Connect with us

Calédosphère

Actualité

Pas de paix, pas d’impôt !

Pour tous ceux, qui aiment la paix et notre beau pays, le constat est accablant : la Nouvelle-Calédonie est ruinée. Notre économie est exsangue. Au-delà, des conséquences catastrophiques causées par les Evènements du 13 mai, les habitants de la Nouvelle-Calédonie sont désormais confrontés à l’insécurité, aux pénuries ou au chômage de masse, auxquels s’ajoutent l’angoisse du lendemain et un profond sentiment d’injustice et de solitude. Beaucoup s’estiment à juste titre abandonnés par les pouvoirs publics locaux. Pour autant, ces derniers disposent de moyens considérables.

Ainsi, durant la période de l’Accord de Nouméa, entre 2000 et 2023, les charges de fonctionnement de la fonction publique calédonienne ont plus que doublé. Elles sont passées de 128 milliards Fcfp, à plus de 330 milliards. Dans le même temps, les impôts et les taxes des Calédoniens ont été multipliés par trois, passant de 71 milliards à 250 milliards durant la même période :

  • En l’an 2000, pour les 210.000 Calédoniens, ils représentaient en moyenne 330.000 Fcfp par an et par personne ;
  • En l’an 2023, pour les 265.000 Calédoniens, ils représentaient en moyenne 940.000 Fcfp par an et par personne ;

Venant s’ajouter aux transferts financiers de l’Etat, d’environ 150 milliards Fcfp par an, cet afflux d’argent public a entrainé, depuis plus de vingt ans, une augmentation considérable de la dépense publique dans l’économie calédonienne, devenue de ce fait majoritairement administrée et assistée.

Or, l’article 14 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, nous dit que : « Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée »

Hélas, force est de constater que l’ensemble des administrations et des institutions publiques créées depuis la signature de l’Accord de Nouméa ont toutes failli dans leur mission, c’est-à-dire : maintenir la paix, représenter au mieux les intérêts des citoyens, empêcher la destruction des biens privés et publics, assurer la sécurité de leurs administrés et veiller au bien commun.

Certes, ces administrations et ces institutions sui generis, et les hommes et les femmes qui les composent, ne sont pas les seules causes des malheurs publics qui frappent la Nouvelle-Calédonie depuis le 13 mai 2024. Cependant, à la différence des institutions communales, provinciales et étatiques, elles ont démontré durant les dramatiques évènements récents leur totale inutilité, voire pour certaines une importante capacité de nuisance.

Des élus aux chefs coutumiers, en passant par leurs collaborateurs politiques, tous ont démontré par leur silence, par leur inaction ou bien encore par leurs actes ou leurs paroles irresponsables que seul l’Etat est à même d’assurer un semblant d’ordre public en Nouvelle-Calédonie et le maintien des intérêts vitaux de la population calédonienne, lorsque celle-ci fait face à une catastrophe ou bien à une attaque. Or, ces structures publiques constituées et créées depuis vingt-cinq ans ont toutes été incapables d’assurer leurs différentes missions publiques, lesquelles sont entièrement financées par les contribuables.

Face à la ruine, et devant l’incapacité des différents partis à dialoguer les uns avec les autres, il est désormais nécessaire que l’Etat mette en place une ADMINISTRATION DIRECTE PROVISOIRE de la Nouvelle-Calédonie, et ce pour une durée indéterminée.

C’est pourquoi, au nom des principes sur lesquels reposent la démocratie et notre République, et au nom des droits que leur confère le paiement de toutes les taxes et de tous les impôts, les citoyens et les contribuables de Nouvelle-Calédonie, qui souhaitent vivre en paix dans notre beau pays, demandent la suppression temporaire ou la dissolution des institutions et des administrations suivantes et la démission ou la révocation immédiate de tous leurs membres :

  • Congrès de la Nouvelle-Calédonie ;
  • Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ;
  • Sénat Coutumier ;
  • Conseils et Autorités Coutumières ;
  • Conseil Economique et Social et Environnemental.

En attendant la suppression de ces différents organismes et la démission ou la révocation de tous leurs membres, soit environ 300 personnes, et en attendant le transfert de l’ensemble de leurs compétences et de leur pouvoir au Haut-Commissariat, il est du devoir de chaque citoyen de ne plus consentir aux paiements des impôts et des taxes jusqu’à nouvel ordre.

*       *

*

Institutions créées par l’Accord de Nouméa : Budget (de fonctionnement) Nombre d’élus et de responsables
Congrès de la Nouvelle-Calédonie 1.638.043.092 XPF 54 élus et 50 collaborateurs
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie 314.966.000 XPF 11 élus et 66 collaborateurs
Sénat coutumier 157.950.000 XPF 16 sénateurs et 19 collaborateurs
Conseils et Autorités coutumières 187.845.017 XPF 8 présidents et 24 collaborateurs
Conseil Economique et Social 215.556.000 XPF 41 membres et 19 collaborateurs
TOTAL : 2,52 Milliards / an 308 personnes

(Sources des données publiques, budget NC 2023 : ISEE.NC, DBAF, Cour des Comptes)

Afficher la suite
Mc Clane

Jeune entrepreneur originaire de la brousse, énergique, impliqué dans la vie associative, Mc Clane partage désormais ses coups de gueule et ses réflexions dans Caledosphere.

3 1 voter
Évaluation de l'article
guest
28 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Electron Libre
Electron Libre
4 juin 2024 17:03

Et voilà …. Calédonie Ensemble vient de se donner lui-même le coup de grâce :

https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/politique/pour-caledonie-ensemble-l-etat-doit-acter-officiellement-le-retrait-de-la-reforme-constitutionnelle

On sait maintenant comment se positionne cette bande d’eunuques.

C’est vrai, on le sait, ils sont tellement “consensuels”…

Dernière modification 14 jours plus tôt par Electron Libre
ditou
ditou
3 juin 2024 20:04
Clarkounet Gaybeulounet
Clark
3 juin 2024 17:55

Bon allez c’est pas tout ça, on réenfle le treillis et les ranjos… Une nuit de plus à veiller et attendre que les gens en face fassent le pas menaçant de trop dans notre direction. Pour l’instant j’ai trouvé nos gens d’une patience admirable. Pas de milice. On a bien vu quelques guignols vouloir jouer les cowboys on les a calmés… Ou ils se sont fait calmer par la police. Les réseaux ennemis se gargarisent de solutions pour enflammer les barrages des mamies, papys, et mères de familles des Citoyens Vigilants. On a des extincteurs. Histoire de procéder à l’extinction… Lire la suite »

Naif
Naif
3 juin 2024 17:33

On nous a dit vous allez voir ce que vous allez voir. Gign. Raid etc . On a vu aujourd’hui le bordel qui continue . Aucune anticipation. Ça serait risible si ça n était dramatique. Ils enlèvent les autres remettent les barrages. Va falloir changer de tactique !! Ça peut durer longtemps !! La macronie !!!

JFG
JFG
Répondre à   Naif
3 juin 2024 17:44

Vous n avez toujours pas compris depuis 3 semaines, semble-t-il, qu il ne fallait surtout pas faire de martyr à la cause perdu de l indépendance. Et quand bien même si une de ces grosses pourritures a annoncé être prêt à sacrifier 1000 jeunes.

Clarkounet Gaybeulounet
Clark
Répondre à   Naif
3 juin 2024 17:56

Toi ferme bien ta gueule.

Minie
Minie
Répondre à   Naif
3 juin 2024 18:14

” va falloir changer de tactique ”
On a hâte de lire les conseils que tu vas donner à l’Etat -Major!

LECA
LECA
1 juin 2024 18:44

Dissolution de toutes les instances locales, “administration directe par l’Etat”, c’est ce qui a existé avant 1946 ! mais M. McLane omet de demander la restauration du gouverneur. C’est simpliste et peu convaincant

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   LECA
2 juin 2024 10:20

LECA “Dissolution de toutes les instances locales, “administration directe par l’Etat”, c’est ce qui a existé avant 1946 ! mais M. McLane omet de demander la restauration du gouverneur. C’est simpliste et peu convaincant” Vous devriez vous renseigner un peu plus sur l’Histoire de la NC. En particulier sur les accords de Matignon – Oudinot de 1988 qui ont permis à l’Etat de mettre en place une administration directe de la NC (dévolue au représentant de l’Etat soit, le Haut-commissaire) durant un an avec l’approbation des partis politiques en vue, à cette époque troublée. Mais il est vrai, qu’à 22.000… Lire la suite »

Oudinot.jpg
JFG
JFG
Répondre à   LECA
3 juin 2024 17:44

Chauchat, sort de ce corps!!

ditou
ditou
1 juin 2024 17:59

McClane 

Vous êtes indépendantiste de la CCAT?.
Bizarre, que vous rejoignez exactement ce que la CCAT demande.
Cette CCAT veut virer tous les membres élus par les calédoniens, et demande l’indépendance, autant dire que le dégel n’est pas leur priorité.

De plus, il me semble bien, qu’il est interdit d’inciter les gens de ne pas payer ceci ou cela.

L’article 65 de la loi du 31 décembre 1936 (CGI, art. 1747 ) punit quiconque aura incité le public à refuser ou à retarder le paiement de l’impôt.”



XYY .
XYY
1 juin 2024 11:02

Ce qui curieux, c’est que McClane “épargne” les élus des Provinces (76 en tout).
What’s that spell ?
( cf Country Joe McClaneDonald )

Cependant, à la différence des institutions communales, provinciales et étatiques, elles ont démontré durant les dramatiques évènements récents leur totale inutilité, voire pour certaines une importante capacité de nuisance.”
Je me demande bien quelle a été l’action des
provinces durant cette quinzaine passée.

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top