Connect with us

Calédosphère

Actualité

Daniel Goa : « les Français, ils pourront partir quand ils voudront »

Depuis quelques temps, le président de l’Union Calédonienne multiplie les discours volontiers choquants à destination de sa base militante. Contradictoires, ses propos lui servent à se repositionner dans le cadre des futures négociations de sortie. Dérapages et babillages ?

Certains leaders indépendantistes ont souvent tort mais ils sont néanmoins très prévenants. En 2013, le président réélu de l’Union Calédonienne déclarait déjà à propos de l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie : « d’une manière ou d’une autre, on sort indépendant (05/11/2013 ; sources LNC) ». Le leader de l’UC annonçait ainsi avec le slogan « Top-2014 » la création d’une future assemblée référendaire, la prise de la majorité au congrès par les indépendantistes, suivie de celle de la présidence du gouvernement. Mais trois ans plus tard, les élections passées, alors que l’ensemble de ses objectifs ont échoué et que rien n’a changé concernant le statut du territoire, le président de l’Union Calédonienne a eu la gentillesse d’expliquer aux Calédoniens (NDLR : qui sont Français au cas où quelqu’un l’aurait oublié), que s’il y avait l’indépendance (mais votée par qui ?) tout se passerait (pratiquement) bien pour eux :

« [Dans] cette indépendance-là (…) les Français, s’ils veulent y vivre, on mettra en place des droits pour les faire vivre ici, et ensuite, ils pourront partir quand ils voudront (Daniel Goa, 27/03/16 ; sources : NC1ère ) »

A celles et ceux qui souhaitent donc rester français et qui partageraient un sentiment de peur à l’idée de l’avènement de la « Kanaky », le leader indépendantiste les rassure : ils pourront vivre ici avec des “droits” et pourront même partir “quand ils voudront”. Chic alors !

On n’est plus à une contradiction près

Alors que s’approche à grands pas le référendum d’autodétermination prévu par l’accord de Nouméa, la grande majorité des élus souhaiterait pouvoir l’annuler et le remplacer par une autre question. Cependant, sachant que le texte est constitutionnalisé et que les élus du territoire restent bien incapables de se mettre d’accord sur un nouvel intitulé, il y a fort à parier que les Calédoniens seront appelés dans deux ans à voter oui ou non aux trois questions élaborées en 98, c’est-à-dire en somme : oui ou non à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Et, sur ce sujet, Daniel Goa s’est prononcé depuis plusieurs années avec un grand éclectisme. C’est ainsi qu’en 2013, l’élu indépendantiste disait :

« Si les Calédoniens ne comprennent pas (…) si les trois référendums sont négatifs, ce qui est dit dans l’accord de Nouméa, c’est qu’on se retrouve. Mais je ne pense pas qu’on se retrouvera pour signer un nouvel accord. On ira certainement demander une discussion en bilatéral avec l’Etat français (Daniel Goa, 05/11/2013 ; sources LNC) »

De sorte qu’il faut comprendre que si les Calédoniens ne “comprennent pas”, c’est-à-dire s’ils votent non par trois fois à l’indépendance en 2018, 2020 et 2022, alors l’UC ira la demander (l’indépendance) directement à l’Etat. Soit, mais ça c’était ce qu’il disait en 2013. Car l’année suivante, le président de l’UC déclarait ne plus vouloir que d’un seul référendum et si celui-ci échouait pour les indépendantistes, ces derniers boycotteraient les suivants :

« En 2018, nous partirons aux élections pour la première et dernière fois. Nous n’irons pas nous faire ridiculiser en 2020 et en 2022 (Daniel Goa, 27/09/2014 ; sources : discours d’ouverture du congrès de l’UC) »

Mais finalement, ça a encore changé depuis puisque ce vendredi, Daniel Goa a affirmé au micro de RRB : « Si on échoue au premier [référendum], on ira au deux, et au trois ». Autant dire qu’il devient assez compliqué de suivre et de comprendre le président de l’Union Calédonienne. Peut-être simplement parce que, à l’instar des autres leaders indépendantistes calédoniens, à un moment il va falloir qu’il dise à ses militants qu’il n’y a pas de majorité en Calédonie pour l’indépendance. Et, quoi qu’on en dise, ce moment se rapproche…

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

49 Commentaires sur "Daniel Goa : « les Français, ils pourront partir quand ils voudront »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

“Laissons la place aux Chinois”, comme au Vanuatu…

Finies les siestes sous les cocotiers, il faudra travailler dur avec les Chinois (ou les Australiens) pour une misere! Je te parie que les independantistes VONT regretter la France si nous leur donnons cette independance, ou + d’autonomie…

Anonyme

comme par hasard mes commentaires ne sont pas publiés

Dan

Ok l’indépendance sans aucune aide de la France bien sûr ! Plus aucune subventions ? On est bien d’accord INDEPENDANCE !

Anonyme

développe

memory

Les mélanésiens ont été “migrants” après d’autres et avant nous… ils peuvent aussi partir quand ils veulent. Les terres d’accueil indépendantes ne manquent pas :Vanuatu, Fidji, etc. Celui qui ne se sent pas bien ici, avec les autres, est libre de partir.

Driane
Mais il faut être réaliste à un moment donné, le Pays n’est pas prêt tant que nos politiques n’auront pas décidé de faire des économies sur leur propre salaire, indemnité, voitures de fonction et tout avantage compris. Avant te taper les petits il faudrait peut être que Vous montriez l’exemple !!! Mais vous aimez trop vos AVANTAGES alors comment voulez vous que le pays avance si vous ne changez pas de mentalités……… Si vous ne changez pas les choses dès maintenant…. Entre nous, est ce normal que dans certaines communes, il y a souvent des coupures d’eau, incapable de faire… Lire la suite »
Yvan La Méche
Il n’y a rien de compliqué à suivre Daniel, il ne fait que de la politique et rien que de la politique, point barre ! Certain pleutre n’ont toujours pas compris ce que qu’était la politique….irrécupérable les garçons….allez donc relire les discours et pensées politiciennes de César (oui, Jules….), peut être ça vous enlevera la “merde” que vous avez dans les yeux. Pour ceux qui ont des cervelles de serins je rappele que la “valise de 1000 migrants” type déserteurs musulmerdes que voulait nous imposer Nulland et sa clique de bras cassés c-à-dire les Valses, les Totottebirattes et autres Cazevides,… Lire la suite »
J’ai adoré écouter M. Régnier cet am à la radio !!… Il nous dit que oui bien sûr avec l’indépendance et 167 Milliards en moins (venant de la France), il faudra que tout le monde adapte son train de vie, développe la famille, fonde un “clan” et se rapproche de la terre. Que par exemple au Pérou, ils avaient donner des vaches aux habitants pour avoir du lait (nous devrons donc avoir des bestiaux dans nos jardins pour avoir du lait !) Et que ce serait fini pour certaines personnes d’avoir 2 yachts, 5 voitures, etc, qu’ils allaient devoir partager… Lire la suite »

Ils revendiquent l’espace cotier, l’ont toujours revendique, GARE!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top