Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les sociétés minières utilisent les rouleurs…et ça se voit

Blocage contre demande d’autorisation d’exportation. La méthode avec laquelle les compagnies minières utilisent les menaces de blocages par les rouleurs pour obtenir gain de cause se voit désormais comme le nez au milieu de la figure. Et ça nous prend pour des c…

Ça commence à se voir un peu trop. Cette semaine, la demande de la société Montagnat (SMGM) concernant le renouvellement de son contrat avec le japonais Pamco était étudiée en séance du gouvernement. Trois jours avant, le syndicat des rouleurs menaçait de « redescendre dans la rue » au motif que le président du gouvernement n’avait pas respecté le protocole d’accord signé en aout 2015. Finalement, le gouvernement collégial a statué positivement aux demandes de la société Montagnat. Comme par hasard, le syndicat des rouleurs a alors annoncé « suspendre » son mouvement. Mais ce matin rebelote, Max Foucher menace :

« Si ce jour-là [la semaine prochaine], les exportations ne sont pas inscrites à l’ordre du jour de mardi, alors lundi, c’est la pleine colère, on bloque ! (Max Foucher, 30/03/16, sources : LNC) »

Car mardi prochain, après Montagnat, ce sont les demandes de la SLN et du groupe Ballande qui doivent être examinées par l’exécutif. Si celles de la vieille dame ne devraient pas poser de souci (350.000 tonnes pour une année à destination d’un producteur d’acier Chinois identifié), en revanche, la demande de la société Ballande devrait être étudiée avec plus de soin afin de vérifier que l’acheteur en question ne soit pas un producteur de « Pig Iron », cet acier de mauvaise qualité dont la commercialisation plombe les cours du nickel.

Ballande, Montagnat et Maï : des marionnettistes ?

En fait, il est assez aisé désormais de comprendre ce qui motive et fait réagir les responsables de ContraKmine et les représentants des rouleurs. En amont, les sociétés minières qui les paient déposent des demandes d’autorisation d’export de minerais aux autorités et, en aval, elles obligent les rouleurs à faire pression, quelques jours avant, sur le gouvernement pour qu’il vote les textes en question. Personne ne souhaitant être tenus pour responsable d’un nouveau blocage des axes routiers du Grand Nouméa, les patrons des sociétés minières font ainsi le pari que les membres du gouvernement réagiront sous la contrainte et accorderont toutes les autorisations demandées. Une méthode de marionnettiste cependant pas toujours très efficace puisque tout le monde finit par s’en rendre compte.

D’autant plus que si ContraKmine explique que le protocole d’accord de fin de conflit du mois d’aout n’a pas été respecté par le gouvernement, aucun responsable médiatique, syndical ou politique n’a encore réussi à expliquer ce qui concrètement dans le protocole d’accord n’avait pas été respecté… Car, s’agissant des fameuses demandes d’export vers la Chine, elles n’avaient pas été autorisées par la signature du protocole d’accord et ne figuraient même pas dans le texte. A l’époque, Max Foucher s’était juste félicité que « le cas de ces déchets inexploitables va en tout cas être étudié ». Etudiés, depuis lors, ils l’ont été. En ce sens, Max Foucher, mais aussi Daniel Goa, ont tous les deux sciemment menti en déclarant que le « protocole n’avait pas été respecté ». Mais est-ce vraiment étonnant ?

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

25 Commentaires sur "Les sociétés minières utilisent les rouleurs…et ça se voit"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Vu de l’étranger, on a l’air vachement balaise dans notre stratégie nickel. Avec des montagnes de stocks au LME et avec un cours du Ni dans les abimes, on ouvre le robinet de la ressource au lieu de le fermer, fieuuuu.

Germain vient de perdre toute crédibilité pour septembre,
l’histoire retiendra qu il a participe a la dilapidation des ressources..
20$ au lieu de 28$ ..

Une fois de plus c’est une décision du Gouv, tout le Gouv…
Et moi j’ai le souvenir que depuis la grève des rouleurs c’est l’UC ton parti, qui a voulu absolument exporter, je me trompe ???
L’histoire retiendra donc que tous ensemble ils ont pris cette décision.

L’histoire retiendra aussi les positions des uns et des autres durant toute cette période, et la tienne si mouvante…!!!

Des exportations à haut risque politique. Si des usines calédoniennes ferment à cause de notre politique insensée d’exportation de latérites vers la Chine, alors ce sera la faute de tous nos politiciens qui ont cédé au chantage des lobbys miniers qui seront à leur tour pointés du doight par les analystes du marché nickel.. Alors une fois dans la merde, les calédoniens ne chercheront pas à comprendre, ce sera la faute du Gvt.

Bon, à la demande insistante des rouleurs mineurs, la Calédonie va se mettre à exporter joyeusement du nickel vers la Chine. “Ouvrir le robinet” comme on dit…
Suite à cette annonce sur les marchés, observons les cours du Ni dans les jours et mois qui suivent.
TOP départ, à ce jour, la cotation au LME est de $3.80 / lb (prix plancher selon les analystes).

on en peut plus de ce fou chié cervelle de moineau et marionnette des Montagnat

D’accord avec sur ce point Vavouto: “En Calédonie tout se fait au chantage ou par la force”. La Nouvelle-Calédonie, c’est comme la France : c’est la rue qui gouverne. Et avec un Etat qui lui seul détient les pouvoirs de police et de maintien de l’ordre, mais qui ne fait rien, l’ “éxécutif” calédonien est et restera un “pouvoir” sur papier qui n’aura jamais le dernier mot dans les conflits, donc dans la rue. Dans ce pays, et devant l’ “éxecutif” calédonien qui n’a d’exécutif que le nom devant ce genre de situation, ce sont toujours les plus gros muscles… Lire la suite »

…..des noms pour les hommes forts ??

Ceux que les médias occidentaux diabolisent pour orienter l’opinion publique occidentale. Mais leurs affaires internes on s’en fout, on a assez de linge sale à laver chez nous. Je ne fais pas la morale aux autres pays et leurs dirigeants, je ne suis pas assez franchouillard dans mon esprit pour ça. Parce que je n’aime pas que des gens qui viennent d’ailleurs et ne connaissent rien à la Calédonie viennent me donner des leçons chez moi. Je ne cautionne pas ce que font ces hommes forts, par contre j’admire plus leur autorité dans les affaires de leurs pays que la… Lire la suite »

Une conversation n’est féconde qu’entre des personnes qui n’ont pas de certitudes.

Qui n’a pas de certitudes. Vous n’en avez pas ?

j’ai des convictions …ce qui n’exclut jamais le doute !!

“des gens qui viennent d’ailleurs” ?? vous pensez ( très fort) à moi sur ce coup là ??

Non jacq. En toute honnêteté.

c’est cool !! 🙂

En Calédonie tout se fait au chantage ou par la force. Il n’y a pas de raison que les rouleurs fassent autrement. Avec un gouvernement qui n’a pas tenu sa parole, ça ne peut que finir en castagne. Celui qui doit bien rire c’est André Dang, lui qui a imposé aux rouleurs d’Ouaco de prendre une patente et d’acheter leur propre camion, alors qu’avant ils étaient salariés !

Non vavouto, les plus anciens rouleurs étaient patentés et depuis longtemps…
Je ne dis pas que pour les plus jeunes ce ne soit pas le cas. Mais pas d’une manière générale car les rouleurs en brousse et à Ouaco en particulier ne sont pas salarié à l’origine…

Ce sont les banques qui gagnent dans cette crise,
les rouleurs qui font 1.000.000 de CA Mensuel
paye 400.000 de traites
par conséquent avec l’aide du fond nickel, et l’autorisation
de l’exportation des basses teneurs, les sociétés
de banque ne connaitront jamais l’impact de la crise,
en revanche la calédonie elle , épuisera à vitesse grand V
les ressources.; c pas du travail ça, si le gouvernement lâche
les positions..sous la pression, sans proposer une alternative
hors économie nickel, c’est de la rustine comme mesure

Net! mais comme y’ dit l’aut’: “ceb, C sa ki fo ossi !!”

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top