Connect with us

Calédosphère

Actualité

Réhabilitation de Saint-Quentin : « mais qu’est-ce que l’on fait là ? »

Le PRU (Projet de Réhabilitation Urbain) de Saint-Quentin semble encalminé. Quelques mois après la destruction des dernières tours, le projet patine en raison d’un désaccord entre toutes les parties prenantes, en particulier avec la mairie de Nouméa.

« Je me demande bien ce que l’on fait là ? », cette question incongrue, c’est George Naturel, maire de Dumbéa, qui l’a posé en pleine séance du Comité de Pilotage du projet de Saint-Quentin réuni à Nouméa la semaine dernière. Un COPIL pourtant convoqué à la demande de la municipalité afin de réaffirmer les grands principes du projet, mais qui a tourné court à la demande de la quarantaine de participants inquiets de l’incapacité de la ville de Nouméa à prendre une décision.

Saint-Quentin, un projet majeur

Créé dans les années 70 pour faire face à la forte demande de logements consécutive au boom du nickel, Saint-Quentin était un quartier vieillissant que l’on décide de rénover entièrement au début des années 2000. Les études lancées en 2008 ont abouti à la définition du projet de Rénovation Urbaine (PRU) qui consiste à améliorer le cadre de vie et à réaliser des logements, des équipements, des services et des commerces de proximité. C’est aujourd’hui le premier et seul projet de remodelage d’un quartier urbain en Nouvelle-Calédonie. À terme, ce chantier de 30 milliards de francs, dont le BTP a besoin, accueillera 2500 habitants dans 800 logements, réalisés selon un schéma architectural et urbanistique de développement durable.

Du plomb dans l’aile ?

Mais la ville de Nouméa n’est plus en phase avec le projet. En fin d’année dernière, la mairie avait déjà étudié la possibilité de réduire son soutien financier au projet si certaines de ses demandes n’étaient pas prises en compte. Pendant quatre mois, à raison d’une réunion toutes les deux semaines avec les services techniques des collectivités concernées, dont ceux de la mairie, la SIC a proposé une nouvelle mouture que tout le monde a accepté et dont il convenait en final de valider les principes directeurs. D’où la convocation d’un Comité de Pilotage auquel ont assisté les responsables de l’État, la province Sud, les communes du Mont-Dore et de Dumbéa, la SIC, la Caisse des Dépôts et l’Agence Française de Développement. Mais à la stupeur générale, la députée-maire de Nouméa n’a pas validé les principes directeurs de l’avant-projet sommaire pourtant définis par ses propres services techniques ! Embarras des participants qui n’ont pu que constater tout à la fois la méconnaissance du dossier par la ville, l’absence de communication entre les services techniques de la ville et l’exécutif, l’incohérence de la politique municipale, mais aussi l’inutilité de cette réunion qui a donc été ajournée. Quant au PRU de Saint-Quentin, on ne sait plus très bien où il en est et certains se demandent si à ce rythme-là, il verra le jour.

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

28 Commentaires sur "Réhabilitation de Saint-Quentin : « mais qu’est-ce que l’on fait là ? »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Le renouvellement urbain d’un quartier d’habitat social est un processus particulièrement complexe qui mêle des problématiques urbaines, sociales et économiques. Sans oublier aujourd’hui la question de l’adéquation environnementale du projet. Il est assez surprenant – voire, à bien y réfléchir, évident – de constater : 1- Que sur un sujet aussi sensible les élus de la République n’aient pas trouvé un lieu de convergence ! Cela illustre bien le climat chaotique qui prévaut en Province Sud (sans préjuger de ce qui se passe en PN et partant, sur l’ensemble du territoire). 2- Que l’intérêt général n’est pas au coeur des… Lire la suite »
Toutou Pierre

Un ratio de 12,5m /h et 37,5m / lgmt ! !! C’est de l’intermédiaire haut de gamme ! !

ANIAM NC

LE QUARTIER DE ST QUENTIN EST ET A ETE UNE CITE DORTOIRE POUR LES KANAK NOTAMMENT DES ILES, PETIT A PETIT, CE QUARTIER S’EST DELABRE EST EST DEVENU UNE CITE DE TYPE METROPOLITAINE, DORTOIRE A DELINQUANT, ON VERRA BIEN QUEL PROJET EN SORTIRA…..

Au cas où tu ne le saurais pas Rigoberto il y a un groupe CE a la mairie de Nouméa emmené par Dunoyer tu as encore perdu une occasion de ne pas passer pour un …..

Il n’a pas peur Rigoberto l’anti Gomez primaire d’attendre 2018 est-ce qu’il va se remettre de la disparition des LR de la bande à Petelo. ?????

Pierre Tastet

Envi de dire comme pour tout…..ca pietine.et ca pietine encore……

Adew Logan Luéwadia

La mairie de Nouméa… pfff ! Comme à son habitude malgré les changements… etc. Complètement à côté de la plaque.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top