Connect with us

Calédosphère

Actualité

Philippe Germain : « Nous allons construire le contournement de la route de Saint-Louis »

Lors du congrès de Calédonie Ensemble, le président du gouvernement a annoncé la prochaine construction d’une route secondaire vers le Mont-Dore sud afin d’éviter aux automobilistes de souffrir des blocages de la RP1 aux abords de la tribu de Saint-Louis. Le projet va être proposé à la ministre des outremers lors de sa venue pour un partenariat Etat/Gouvernement/Province Sud. Enfin ?

Rien n’avait été officiellement annoncé même si beaucoup l’attendaient. Pour en finir avec les « prises d’otage » de la population habitant au sud de la commune du Mont-Dore, Philippe Germain a annoncé ce samedi que le fameux projet dans les cartons institutionnels depuis le début des années 2000 allait enfin sortir de terre. Dans un discours axé sur le développement économique de la Nouvelle-Calédonie, le président du gouvernement a ainsi évoqué l’ensemble des investissements privés et publics que le gouvernement entendait soutenir ou lancer et c’est l’un d’entre eux qui a retenu toute l’attention du public :

« Nous avons mis en place un programme, un plan d’investissement qui est important. Nous allons investir dans l’énergie et dans l’eau avec la construction de deux barrages, celui de la Ouiné pour l’électricité, celui de Pouembout pour l’eau et l’agriculture (…) nous allons construire la centrale de la SLN au gaz (…) nous allons investir dans le transport aérien, dans le renouvellement des flottes d’Aircalin et d’Air Calédonie (…) Nous allons investir dans la transport terrestre, développer le Néobus, doubler la RT1 jusqu’à Tontouta et construire le contournement de la route de Saint-Louis au Mont-Dore (Philippe germain, 03/12/16 ; sources : congrès de Calédonie Ensemble) »

Et dans ces 130 milliards d’investissements prévus, c’est cette dernière mesure qui a été la plus applaudie. Car il s’agit ni plus ni moins que de la construction d’une voie de contournement – ou voie secondaire – à la route provinciale RP1 qui dessert l’ensemble des habitants domiciliés au sud de la ville de Nouméa, soit environ 15.000 personnes. Il a ainsi été acté de financer les premières études de ce nouvel axe dans le cadre du prochain contrat inter-collectivités qui doit être négocié entre l’Etat, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la province Sud. La RP1 étant aujourd’hui la seule voie d’accès au Mont-Dore sud et donc à Yaté mais aussi à l’usine de Goro. Ces crédits d’études devraient approcher le milliard de francs mais ils sont pour autant dissociés des 500 millions de francs que le conseil municipal de la mairie du Mont-Dore avait demandé – et obtenu – de l’Etat il y a quelques semaines en faveur de la tribu de Saint-Louis. La décision de construire cette voie de contournement – dont on ignore encore si elle nécessitera la construction d’un pont entre la Coulée et Boulari – s’était pourtant heurtée depuis une quinzaine d’années à des réticences diverses.

Pas de péage / pas d’investissement privé…

En coulisse, les partenaires privés avaient en fait déclaré forfait après la suppression du péage de Tina décidée par Cynthia Ligeard avant les élections provinciales de 2014. Ce péage qui devait permettre de rapporter les financements nécessaires à la viabilisation du projet. Comme en métropole lors de la vente des autoroutes, dans le cadre de partenariat public/privé, des groupes de financement privé auraient pu, grâce à lui, obtenir des concessions définies dans le temps (entre une dizaine et une vingtaine d’années) leur permettant de se rembourser la construction – à leurs charges – de ce nouveau tronçon routier. Mais « pas de bras, pas de chocolat », faute de péage et de la manne financière qu’ils devaient rapporter annuellement, l’intérêt économique a disparu tout comme l’implication du secteur privé : aussi pas de péage, pas d’investissement privé… C’est donc sous la pression de l’opinion publique et face aux nombreux désagréments engendrés par les blocages à répétition de la RP1 que les présidents du gouvernement et de la province Sud ont décidé de se tourner vers l’Etat pour qu’ensemble les trois collectivités pilotent et financent ce projet. A ce stade, il est probable que la future construction de cette seconde route soit budgétairement inscrite dans la prochaine génération des contrats inter-collectivités appelés aussi « contrats de développement », ces outils dits de « rééquilibrage » créés par la loi référendaire de 1988 et confirmés par la loi organique de 1999. C’est ainsi Ericka Bareigts, la nouvelle ministre des outre-mer, qui devrait en faire l’annonce lors de sa future visite sur le territoire entre les 6 et 10 décembre prochains.

Show à l’américaine et messages aux indépendantistes

Il n’est pas rare que Calédonie Ensemble utilise ses congrès pour effectuer officiellement quelques annonces « bankables » le tout dans un format qualifié par RNC 1ère de « show à l’américaine version calédonienne ». Ce dixième congrès du mouvement ne déroge pas à la règle : salle pleine, grands écrans, retransmission en direct sur les réseaux sociaux, danses, interludes avec de jeunes slameurs mais aussi et surtout des messages politiques et des annonces. Car au-delà des différentes mesures préconisées ou initiées par les élus de Calédonie Ensemble, le leader du parti en a profité pour envoyer quelques messages concernant la sortie de l’Accord de Nouméa. Evoquant les besoins de sincérité et d’apaisement liés à la préparation et aux résultats du référendum de 2018, Philippe Gomes a critiqué les responsables indépendantistes qui appellent au boycott des prochains scrutins électoraux ou de l’inscription des seuls kanaks sur les listes électorales, affirmant qu’il s’agissait là de « messages régressifs » :

« Je crois qu’il faut en appeler à la responsabilité de chacun et notamment des formations politiques indépendantistes et non-indépendantistes qui sont en situation de responsabilité (…) Le président de l’Union Calédonienne a déclaré qu’il ne participerait qu’à un seul référendum… c’est filandreux donc c’est pas de bonne augure (…) Et après cette manifestation [organisée par les Indépendantistes du RIN] ils ont sorti un communiqué qui m’a laissé pantois, ou plutôt le cul par terre. Ce communiqué il dit la chose suivante : “le 1er référendum il doit être réservé qu’aux kanak et le 2ème et le 3ème là les autres ils peuvent participer !” Quand j’ai lu ça, je me suis demandé si on était bien en 2016 ou si on n’était pas dans un rétropédalage qui nous amenait à la fin des années 70, c’est-à-dire avant même Nainville-les-Roches en 1983 (Philippe Gomes) »

Enfin, le député a évoqué le « bouc-émissaire permanent » des indépendantistes, à savoir l’Etat que certains d’entre eux jugent encore colonial. « Il est utilisé encore par certains pour justifier l’injustifiable » notamment concernant les phénomènes de délinquances :

« Arrêtez de vous victimiser ! On en est plus là, arrêtez de vous chercher des boucs-émissaires. Regardez-vous et regardez la société dans laquelle vous êtes ! De quel “état colonial” vous nous parlez ? (…) Je rappelle que le préambule de l’Accord de Nouméa stipule que la Nouvelle-Calédonie est dans une phase de décolonisation et d’émancipation au sein de la République (…) Je rappelle que nos institutions sont au 4/5ème d’entre elles dirigées par des élus indépendantistes. Qu’est-ce que ça a à voir avec l’état colonial puisque nous nous dirigeons nous-mêmes ? (Philippe Gomes) »

Rappelant que les calédoniens se gouvernent dans tous les domaines exceptions faites des cinq compétences régaliennes et que l’identité kanak est incarnée – entre autre – par le sénat coutumier, l’académie des langues kanak, par les signes identitaires et par les 200.000 hectares de terres qui ont été redistribuées aux clans kanak, Philippe Gomes en conclue : « il n’y a plus d’Etat colonial et il faudra que les indépendantistes qui utilisent ce concept dépassé pour justifier leurs propres insuffisances arrêtent cette manière de faire et assument leur pleine et entière responsabilité ». Reste à savoir si à deux ans du référendum de 2018 il sera entendu quand dans le même temps il souhaite voir l’ensemble des groupes politiques valider la charte des valeurs calédoniennes ainsi que la proposition de nouvelle gouvernance institutionnelle actée lors des discussions sur l’avenir du territoire…

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

242 Commentaires sur "Philippe Germain : « Nous allons construire le contournement de la route de Saint-Louis »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pigeon vert

l’état ne fait pas grand chose contre l’insécurité quotidienne qui sévit à Nouméa

nous sommes légion
tout ça pour dire en définitive que face à l’incompétence de nos politiques qui à part de se contenter de pousser des cries d’orfraie à chaque caillassage et de l’Etat qui se veut tellement neutre dans cette histoire qu’il en est transparent, c’est encore le calédonien “landa ” qui va payer de sa poche la construction d’une nouvelle route pour éviter aux autorités compétentes d’avoir à prendre leurs responsabilités et de froisser l’ami Wamytan qui ne connaît que 2 mots de français dans son dictionnaire personnel…”colonisation” et “mauvais”….et ça fait juste des années qu’on tourne autour du même, sujet…ah ben… Lire la suite »

GN hier , communiqué : “Désormais si nos hommes se font tirer dessus à SL, ils riposteront comme ils l’ont font fait le WE dernier”
ENFIN !
Ya 10 tous du cul à déssouder voir à enfermer à Fory Mérogis pour les plus tolérants…..

Pour résumer St Louis en 3 lettres “i”, …… ingérable, incontrôlable, inextricable.
Et pour rajouter une couche, je trouve que la communication des médias, de l’Etat, des Institutions, de la Mairie, du HC, de la GN et des politiques autour des problèmes de SL est catastrophique.

josé Paldir

vous avez pensé à acheter un Antonov 225-:)
A part cela l’aéroport de Nantes 2 ayant été abandonné au bon vouloir des prochains élus… voila la preuve que vous allez devoir attendre le nouveau President pour avoir ,peut être, une solution d’autorité à moins …à moins qu’un mec finisse par sortir la topette et s’enerver … c’est comme cela que les choses finissent par partir en couilles

Et c’est reparti pour un tour à SL.
Sniper Alley est ouvert à compter de 8h00 ce soir.

nouvelle-caledonie_450.jpg
kaya
rien d’autres à faire, et en plus c’est le président du gouvernement, ppfff pas question que mes impots soient utiliser pour faire des conneries pareils, remarque c’est un bon moyen pour les tributs de ne plus se faire emmerder par la circulation et d’avoir de bonnes subventions pour occuper leurs jeunesses, imagine toutes les tributs se mettent à faire la même chose, on va faire des routes de contournement tout le long de la Kalédonie non mais on va ou là, je voudrais bien savoir ce que l’association de Mme C…lle en pense et est ce que cette fois elle… Lire la suite »
ditou
kaya Exactement les impôts ne sont pas là pour faire des conneries. D’ailleurs cette histoire de contournement de route, ne tiendra pas. Car qui dit contournement dit aussi allongement. Là est le problème, qui veut faire des kilomètres en plus? personne. Qui veut voir sa consommation de carburant augmenter? personne. Si cette route se fait, je parie qu’au début les gens la prendront, mais après, elle sera déserte. Allez plus vite, c’est la priorité dans ce pays, vu le nombre de morts d’accidents sur la route. On peut craindre que les gens reprendront leur vieilles habitudes, la bonne vieille route… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top