Connect with us

Calédosphère

Actualité

Kea Trader : l’Etat dénonce les « informations trompeuses » diffusées par EPLP

Le Haut-Commissariat de la République a fait savoir par communiqué de presse qu’Ensemble Pour La Planète (EPLP) avait diffusé de fausses informations quant à une pollution émanant du porte-conteneur échoué au large de Maré. En vérité, les photos partagées par l’association de Martine Cornaille datent de juillet dernier… Fake News.

Puisque seuls les professionnels sont habilités à se rendre sur place, les photographies de l’épave ne sont pas accessibles à tous. Pour autant, plusieurs associations protectrices de l’environnement ont fait le rapprochement entre la récente pollution aux hydrocarbures, retrouvée sur des plages des îles loyauté, et l’échouage du « Kea Trader ». Le porte-conteneur de la compagnie britannique Lomar Shipping s’étant immobilisé sur le récif de Durand, puis brisé en deux le 12 novembre dernier. C’est ainsi que l’association Ensemble Pour La Planète a diffusé sur son site officiel des images du navire et des eaux entourant le porte-conteneur témoignant de traces de pollution. L’association présidée par Martine Cornaille affirme également que les autorités compétentes (en l’occurrence l’Etat) mentiraient quant à la situation :

Mais la publication partagée par près d’un millier d’internautes n’a pas vraiment plu au représentant de l’Etat en Nouvelle-Calédonie, pour la simple et bonne raison que les prises de vue ne sont pas récentes : elles datent en effet de plusieurs mois, lorsque le navire s’était échoué sur le récif… Car en juillet dernier, quelques jours après l’accident, les autorités françaises avaient mis en demeure l’armateur (Lomar Shipping) de faire pomper les hydrocarbures présents à bord, notamment 700 tonnes de fioul lourd qui avaient commencé à fuir dans l’océan. Ainsi, des photographies ont été prises à l’époque par le commandement de la zone maritime de la Nouvelle-Calédonie et ensuite transmises aux responsables des opérations anti-pollution ainsi qu’aux différents médias du territoire. Et pour s’en convaincre, l’Etat explique que sur les photos diffusées par EPLP, le navire est toujours entier, alors qu’il est aujourd’hui brisé par le milieu :

« L’association Ensemble pour la Planète a diffusé ce mardi 28 novembre sur les réseaux sociaux des images d’une prétendue pollution en cours autour du Kea Trader. La publication, insinuant que la pollution « est là et importante », n’est pas conforme à la vérité. Le nombre de conteneurs visibles sur les photos et l’état du Kea Trader – intègre alors qu’il est aujourd’hui coupé en deux – suffisent à démontrer que l’image, provenant de « Google Earth », a été prise le 27 juillet 2017, après l’échouement et avant le début des opérations de pompage des hydrocarbures restés à bord et de l’évacuation des conteneurs vers Nouméa (Communiqué du Haut-Commissariat de la Nouvelle-Calédonie , 28/11/17) »

Ainsi, EPLP a fait une petite erreur puisque l’association environnementale a fait un copier/coller d’une image provenant de Google Earth qui n’est plus d’actualité et, croyant qu’elle datait d’aujourd’hui, en a tiré la conclusion que l’Etat « mentait » aux calédoniens et aux habitants de la zone.

Fake News = Etat pas content

S’agissant des pollutions repérées sur le pourtour de certaines plages des îles loyauté, si une enquête est en cours, pour le Haut-commissariat, rien ne prouve à ce stade qu’elles aient un rapport avec le Kea-trader. Si rien ne le certifie encore, il est en effet tout à fait possible qu’un autre navire croisant dans la zone ait pu profiter de l’incident pour dégazer (c’est-à-dire ventiler ses citernes ou ses cuves de fioul) en faisant « porter le chapeau » au Kea-Trader échoué plus loin. Reste que pour l’Etat, les « sous-entendus » de EPLP ne sont pas acceptables :

« Le traitement des boulettes d’hydrocarbures arrivées aux îles Loyauté est une priorité pour l’Etat, qui a immédiatement soutenu les collectivités concernées dès qu’il a été informé de la pollution, soit le jeudi 23 novembre. Cette pollution, sujet d’une inquiétude légitime pour les populations, reste néanmoins actuellement modérée et n’est pas le résultat d’une prétendue « marée noire ». Au total, ont été ramassées à ce jour à Lifou, une quarantaine de kilogrammes de boulettes (Communiqué du Haut-Commissariat de la Nouvelle-Calédonie, 28/11/17) »

Le Haut-commissariat de la République rappelle ainsi que depuis la découverte de cette pollution, des analyses sont en cours, une procédure judiciaire a été engagée, des actions de ramassage sont organisées et que les plages sont nettoyées. Mais, surtout, l’Etat met en cause assez brutalement l’association présidée par Martine Cornaille « concernant les rumeurs d’opacité et d’informations cachées ». Ainsi l’Etat, qui estime avoir subi dans cette affaire un « préjudice », n’a « aucun intérêt à cacher quoique ce soit » et rappelle que les services du haussariat et de l’armée ont activement communiqué depuis l’incident. Communiqués de presse (25 en tout), interviews, conférences de presse ou encore transmission aux différents médias des photos et des vidéos prises sur place, l’Etat estime « informer le public » comme la loi le lui impose. Enfin le Haut-commissariat rappelle à EPLP que le fait de fermer l’espace aérien de la zone est la procédure en cas d’échouage d’un navire de pareille taille :

« Depuis le jour de l’accident, et comme à chaque fois dans ce type de situation, une interdiction de survol de la zone a été mise en place afin de garantir la sécurité des opérations de secours et de l’équipage resté à bord, sur un récif connu pour sa dangerosité (Communiqué du Haut-Commissariat de la Nouvelle-Calédonie, 28/11/17) »

Visiblement énervé par la diffusion de cette « fake news » par EPLP, l’Etat insiste sur le fait qu’il « n’est pas à l’origine de la situation » et qu’il est « bien le garant de la sécurité de tous ceux qui opèrent sur la zone et agit donc en conséquence ». De plus, pour Thierry Lataste, Haut-Commissaire de la République, « seuls les professionnels dûment habilités sont autorisés à se rendre sur place ». Une façon de répondre à Martine Cornaille que, malgré ses demandes, elle n’a aucune légitimité à être transportée en hélicoptère au-dessus de la zone pour observer les opérations de démantèlement ou de remorquage du navire échoué…

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

146 Commentaires sur "Kea Trader : l’Etat dénonce les « informations trompeuses » diffusées par EPLP"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Une manoeuvre de dernière chance du type Titanic (pour éviter l’iceberg) me semble être le plus probable comme explication.

Floyd : “Une manoeuvre de dernière chance”

Mais par Poséidon, Floyd, quel est le rayon de braquage de ce type de coque de noix ?

Dernièrement, il y a un cargo (Moen Islander) faisant exactement la même route que le KT (Papeete-Nouméa) qui est passé à 10 nautiques au sud du Récif Durand, cap au 264°. Ce qui confirme que la route logique des cargos venant de Papeete passe bien au sud du reef.

sur le fond (si j’ose dire!!) je pense que sur cette route qui doit faire un peu plus de 4000 kms , passer 10 nm au Nord ou au Sud du récif Durand ne doit pas trop impacter la conso !! le mystère reste entier !!

Je confirme, la difference en distance entre les routes nord et sud par rapport au reef doit être minime voire négligable au vu du trajet, mais on ne sait pas si des courrants océaniques peuvent influencer une route par rapport à une autre. C’est fort possible.
Et oui le mystère reste entier!!

Floyd : “Et oui le mystère reste entier!!” Faut pas désespérer, il finira bien par y avoir un procès, pour savoir qui doit payer, d’une part pour les opérations de “secours” engagées, d’autre part pour indemniser les victimes de la pollution et les clients lésés du fait de contrats de transport non respectés. Et sauf erreur de ma part, le jugement aura lieu à Malte dont le KT battait fièrement pavillon. C’est logique, le Récif Durand est en Europe, la Valette aussi, on reste entre soi. Cela aurait été plus délicat si c’eut été le pavillon des Kiribati, nation ayant… Lire la suite »

Oupps.

No Comment

KTRD331.jpg

Floyd : “No Comment”

Ben si :
Il n’a quand même pas pu tourner court comme ça, il faut que tu prolonges dans le passé la route au NNW de quelques kilomètres (rien à foutre de vos mesures à la con, vive la révolution et le système métrique).
Comment ça tourne, ces grosses bêtes là, à cette vitesse là ?

fjp
Deux anciennes épaves répertoriée sur ce récif. L’Emile Renouf quatre mats barque coque en fer minéralier et un transporteur US de la dernière guerre. A l’époque ces navires ne possédaient pas les systèmes actuels qui devaient contrôler la route de ce porte container moderne. Balise AIS et surtout une batterie de GPS, sondeurs et d’ordinateurs connectés aux divers aides a la navigation qui auraient du repérer l’obstacle bien avant qu’un changement de route ne soit programmé et ordonné. Je me suis marré quand les nouvelles ont écrit que le capitaine n’avait pas du voir le récif.. Si ce rafiot est… Lire la suite »
Je suis curieux moi aussi de connaître l’avis des experts sur les causes de ce naufrage, les conséquences on les connait. Deux hypothèses: a/ accident (erreur de nav) b/ sabordage Je ne crois pas à un échouage volontaire (sabordage) pour la simple raison que si on voulait vraiment se “débarrasser” de ce navire, il y a plusieurs autres façons plus discrètes et moins coûteuses de le faire. (L’incendie ou explosion à bord est un grand classique) AMHA…. je pense à une erreur de navigation dû à un changement de cap imprévu (non planifié à l’avance) au NNW. La seule question… Lire la suite »
José Paldir

Ben là on est pas sorti de l’auberge d’autant que Mitterrand n’est plus là pour fair renommer un expert adéquat et comme disait un prof de droit ;si vous êtes coincé demandez une expertise depuis une contre-expertise, là brusquement vos chances de gagner vont augmenter significativement vu que les juges ne vont plus rien comprendre -:)
En tous cas bravo pour cette passion de détective….ou du hoax

Contrairement au domaine aérien où le BEA est compétent pour étudier les incidents et accidents , il semble que ça ne soit pas le cas pour le BEA/mer (cf loi organique) ; c’est vrai que l’hypothèse de l’erreur de nav parait la plus plausible (en l’air et en mer, on a vu bien pire !!). En partant de là il faudrait connaître quelle était la route prévue pour rejoindre la Havannah , passer entre le Sud de Maré et le récif Durand ne semble pas aberrant et la manoeuvre au cap 330 pourrait s’expliquer par une tentative de rejoindre cette… Lire la suite »
Il y toujours un rapport SAR (circonstancier) qui est établi par la MN ou par les navires de sauvetage concernés. Depuis Tahiti, la route directe et la plus courte (loxodromie) passe à 16 nautiques au sud du récif Durand. Passer au nord du récif ne rallongera pas considérablement le trajet, mais ce n’est pas la route la plus économique pour les longs courriers. Cette route au nord du KT reste un mystère pour moi. Et pas que pour moi. “C’est ahurissant, il a dû y avoir négligence humaine car le récif fait plusieurs centaines de mètres”, a déclaré à l’AFP… Lire la suite »

NB : Correctif, il fallait lire “orthodromie” à la place de “loxodromie”.

Floyd : Correctif, il fallait lire “orthodromie” à la place de “loxodromie”.”

Et dire que je t’ai cru !
Suis-je naïf.

en rassemblant mes connaissances en navigation, il semble me souvenir que la route loxodromique dessinée sur une carte marine (mercator) est bien une ligne droite mais ce n’est pas la route la plus courte..c’est l’orthodromie ..non ??

Oui, autant pour moi j’ai mélangé mes loxo et mes ortho, (mes excuses pour ce “senior moment” :>) Par facilité j’avais mesuré la distance sur Google Earth en oubliant que c’est une projection sphérique et non Mercator (ça m’apprendra). Comme quoi l’erreur est humaine. Ceci dit en effet tu as raison, le chemin le plus court est effectivement une orthodromie nécessitant un changement de cap constant ce qui n’est pas le cas pour une loxodromie à cap constant. D’ailleurs il est intéressant de voir la route orthodromique théorique (PPT-NOU) du navire sur Google Earth en comparaison avec la route AIS… Lire la suite »

bon ben avec tout ça on n’est pas plus avancé ! j’ignore pour ma part quel l’organisme est chargé de diligenter l’enquête technique sur le coup !!

En effet cet échouage est incompréhensible. Les assurances, armateur, etc…sont parties prenante sans doute dans l’enquête. Un(e) journaliste pourrait chercher à comprendre, mais hélas on n’a pas d’Elise Lucet en Calédonie.

On se retrouve aujourd’hui avec plus de questions que de réponses.

Floyd : “On se retrouve aujourd’hui avec plus de questions que de réponses.”

Y a pas de “points presse” de temps à autre ? (état, gouvernement, services technique, marine, armateur, …)

Bof si des responsables ne se posent pas les bonnes questions personnes ne le fera à leur place.

Jaquo, pour des infos routes/positions traffic maritime. https://www.marinetraffic.com/fr/ais/home/centerx:169.8/centery:-23.5/zoom:6

Floyd : “pour des infos routes/positions traffic maritime.”

Merci pour le lien.
Intéressant de voir qu’en ce moment les flottes de pêche sont entre le Vanuatu et les Fidji, à cheval sur les deux ZEE, et aussi dans la ZEE de l’archipel SE des Kiribati, au nord de la ZEE des Tuamotu.

BOF…. AMA on n’a pas fini d’entendre parler du Kea Trader.

José Paldir
j’ai adoré vos commentaires.. Puisque chacun a son scénario allons y gaiement Finalement OSS118 a réussi embarquer à Papeete sur le Trader :il avait pour mission de détruire un container contenant des kalachnikovs et munitions destinés à la future guérilla kanake ,suite au prochain référendum perdu par le Peuple Premier il a réussi à quimboiser l’équipage ,à en prendre le contrôle là en toute hâte , il a foutu le bateau en plein sur le récif ,.Ensuite un commando marine est intervenu pour ouvrir le container et balancer les armes un peu plus loin là ou la profondeur écarterait les… Lire la suite »

Sinon t’as une explication sur la façon dont le KT s’est échoué?

Au fait j’ai retrouvé le transpondeur AIS du navire, il est du côté du Faubourg Blanchot. C’est sans doute OSS 118 qui l’a déposé.

José Paldir

juste par curiosité t”as fait comment pour le retrouver? putain de boule de cristal …

Nââân…

Cluseau real.jpg
José Paldir

non c’est Alik -:)

José Paldir : “Puisque chacun a son scénario allons y gaiement” Manquait plus que toi. “un commando marine est intervenu” C’est pas vrai ! Don Caledone et toi étiez dans la même chambrée à Collioures ? Et à Nouméa l’agent dormant de l’opération serait un certain Hubert. “OSS118 a été évacué par hélicoptère sur Tontouta” Non, un hélico aurait été repéré. Tout d’abord, l’agent secret avait remplacé à Papeete un membre de l’équipage (on lui avait fait une tête de Philippin et il avait suivi des cours intensifs de tagalog), et le commando s’était glissé dans un container. Enfin, c’est… Lire la suite »
José Paldir

merci pour tes remarques qui m’aideront pour un prochain roman,donc l’opération “PTIT GRAS” en fait était dirigé par le commandant de bord qui été exfiltré rapidement via le vanuatu et un avion privé d’un de nos honorables correspondants tahitien,c’est plus vraisemblable .. et puis c’est une routine

José Paldir : “merci pour tes remarques qui m’aideront pour un prochain roman”

N’oublie pas de mettre quelques Chinois, sinon Kolere va être déçue.
Et côté érotisme, la vahiné est obligatoire.
L’encadrement était croate, une ethnie que j’ai cotoyée, naguère (il y a même mon nom qui traîne, au fin fond d’un journal local).

José Paldir

j’avais pensé au sous marin mais je me suis dit t bon ça déjà était fait pour l’opération “corned beef” on ne va pas refaire le même scénario ..faut être sioux comme même -:))))))
bon WE aussi

Tiens pour bien rigoler pendant le WE en épaississant le mystère, regardez bien l’image ci-dessous que j’ai trouvé sur le site LNC. C’est une capture d’écran d’un plotter AIS qui montre les positions (petits bateaux de toutes les couleurs) de différent navires présents sur zone le jour du naufrage du KT. En vert on y voit le trajet et les positions du KT. Je suis désolé de vous l’apprendre, mais cette capture d’écran a été grossièrement trafiqué pour faire figurer le trajet du KT. On dirait que c’est un gamin de 8 huit ans qui a dessiné les petits bateaux… Lire la suite »
keatraderportecontainermaretrack.jpg

Floyd : “cette capture d’écran a été grossièrement trafiquée pour faire figurer le trajet du KT.”

Dans l’article d'”Outremer 360°”
http://outremers360.com/societe/nouvelle-caledonie-le-porte-conteneurs-echoue-kea-trader-sera-demantele/
cette carte porte “©Port autonome de Papeete”.

Comment vérifier qu’elle en vient bien et savoir qui l’a mise en forme ?

AMA cette fausse carte AIS a été distribué localement à la presse par soit le MRCC, soit la MN soit le HCR. La source “Port Autonome de Papeete” me semble bizarre comme si en NC on n’est pas capable de produire un tel document.

Si c’était pour montrer un gribouillis, ce n’était pas la peine de le coller sur une carte AIS sensé donner des informations précises.

Le mystère s’épaissit.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top