Connect with us

Calédosphère

Actualité

“Nation Calédonienne” : Philippe Gomes dans les pas de Jacques Lafleur ?

A un an du référendum sur l’autodétermination, le leader de Calédonie Ensemble a affiché ses ambitions pour le “jour d’après” et a tracé les grandes lignes des propositions de son mouvement quant au devenir de la Nouvelle-Calédonie après le référendum. En l’occurrence, Philippe Gomes s’est largement inspiré du discours que Jacques Lafleur avait prononcé lors de la création du RPC. De 1977 à 2017…

Je règle mes pas dans les pas de mon mentor ? Voire. Même si les rapports entre feu jacques Lafleur et Philippe Gomes sont loin d’avoir toujours été au beau fixe (le second ayant été l’un des plus virulents adversaires politiques du premier durant les années 2000), le député de la seconde circonscription a choisi de « revisiter » le discours du signataire des accords que ce dernier avait prononcé lors de la création de son mouvement politique, le Rassemblement Pour la Calédonie (RPC), il y a maintenant quarante ans de cela. Lors du dernier colloque de l’université sur l’avenir institutionnel et ensuite durant le congrès de Calédonie Ensemble de samedi dernier, il s’est ainsi inspiré du « Manifeste du Rassemblement Pour la Calédonie* » pour évoquer ses ambitions sur le futur de la Nouvelle-Calédonie. Et si ses propos ont depuis créé la polémique, reste qu’un simple comparatif permet de mettre en évidence la ressemblance – voire même le quasi-plagiat – entre les propos de Philippe Gomes d’aujourd’hui et ceux de Jacques Lafleur d’hier. En effet, dans le cadre de l’élaboration du « patrimoine commun » que Calédonie Ensemble souhaite proposer aux autres formations politiques du territoire avant le référendum, on retrouve les principaux thèmes que l’ancien président du RPCR avait abordés lors de la création de son mouvement, bien avant la période des évènements et les différents accords successifs.

Petite nation : quarante ans après…

Il y a quarante ans maintenant, le 17 avril 1977, lors d’un grand congrès à Nouméa qui s’était déroulé – dit-on – dans une ambiance très festive, Jacques Lafleur avait ainsi évoqué l’idée d’une petite nation calédonienne et pas un calédonien « loyaliste » n’avait rien trouvé à lui redire. Une autre époque ? Pour autant, ses mêmes mots ont été récemment utilisés en public par le député Philippe Gomes, d’abord à l’université, puis face à ses militants et sympathisants de Calédonie Ensemble :

 

Sur la “petite nation” calédonienne dans la nation française

Jacques LAFLEUR (1977)

Philippe GOMES (2017)

« Disons-le tout net, nous refusons fermement et combattrons toute action ou tentative visant à faire primer la notion de race ou de couleur de peau sur celle de nation. Nous constituons une collectivité pluriraciale au dosage harmonieux, véritable petite nation au sein de la nation française et nous lutterons pour la conserver en tant que telle »

« J’ai utilisé le concept de petite nation, le 11 octobre 2008 lors de la création de Calédonie Ensemble en disant que la Nouvelle-Calédonie avait vocation à devenir une véritable petite nation au sein de la République Française (…) Aujourd’hui, la Nouvelle-Calédonie est une petite nation au sein de la France, de la même manière que l’Ecosse est une nation au sein du Royaume-Uni, ou que le Québec est une nation au sein du Canada »

 

Or, peu de temps après avoir tenu ces propos, le leader de Calédonie Ensemble a été vertement attaqué et critiqué par ses opposants au sein du camp non-indépendantiste, mais aussi par des militants indépendantistes qui lui reprochent de « chasser » sur leur terre. Cependant, il semble que dans la bouche de Jacques Lafleur (qu’on peut accuser de tout sauf d’être indépendantiste) et de Philippe Gomes, le concept de “nation” apparait bien comme politique et non pas comme institutionnel ou juridique. En cela, les deux hommes s’inscrivent (peut-être sans le savoir ?) dans la lignée de la pensée française du 19ème siècle lorsqu’Ernest Renan décrivait la nation dans un célèbre discours comme « une âme, un principe spirituel (…) L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de cœur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation ». En d’autres termes, le concept de nation est apparenté par les juristes (qui comprennent peu ou pas du tout le symbolisme) et par les indépendantistes (qui y voient un intérêt) comme un statut de pays pleinement souverain ou indépendant alors que selon la conception française de la chose (et semble-t-il partagée par Jacques Lafleur et Philippe Gomes) une nation se base avant tout sur la simple volonté d’un peuple à la voir exister. Dans la même veine, la Chambre des communes du Canada a voté, le 27 novembre 2006, à une majorité écrasante, en faveur d’une motion qui reconnait que « les Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni », même si cette démarche se voulait surtout symbolique et que le Quebec (nation) fait toujours partie intégrante du Canada (Etat).

Singularité et personnalité calédonienne

De même, toujours dans la foulée des propos tenus jadis par Jacques Lafleur, le leader de Calédonie Ensemble s’est attaché à mettre en avant la singularité de la Nouvelle-Calédonie et de ses habitants :

 

Sur l’affirmation de la singularité de la Calédonie au sein de la République

Jacques LAFLEUR (1977)

Philippe GOMES (2017)

« L’affirmation de la personnalité calédonienne doit être l’âme de notre combat et la voie de notre salut (…) Pour nous résumer, nos relations avec la France doivent être empreintes de fidélités et de loyautés. Mais notre attachement à la à la nation française ne doit pas être inconditionnel. L’affirmation de la personnalité calédonienne reste notre impératif majeur »

« Nous sommes un peuple souverain sur l’avenir de notre pays. Nous sommes le seul territoire de la République française à disposer de ce droit (…) On est des Français pas comme les autres : on est des Français du Pacifique, des Français du bout du monde et ces Français-là avec leur propre histoire, leur propre culture, leurs propres institutions, constituent une petite nation et on est fiers d’être Calédoniens, on n’en a pas honte. »

 

Alors qu’en 1977, quelques jours avant le discours de Jacques Lafleur, l’Union Calédonienne avait officiellement pris position pour l’indépendance et, se faisant, avait bouleversé le paysage politique calédonien, et alors qu’aujourd’hui, la date du référendum se rapproche, à 40 ans d’intervalle, l’objectif des deux hommes semble le même : à savoir s’opposer aux ambitions indépendantistes en proposant de mieux prendre en compte les spécificités du territoire. Le tout en faisant l’apologie de la personnalité ou de l’identité calédonienne. Un nationalisme contre un autre, jugé celui-là moins réducteur puisque prenant en compte les populations non-kanak.

Lafleur aussi était pour la calédonisation de la fonction publique…

Si cette partie de son discours a très certainement été oubliée par ses successeurs, le signataire de l’accord de Matignon plaidait n’empêche en son temps pour que les élus calédoniens soient associés aux décisions relevant des compétences de l’Etat, c’est-à-dire aux compétences régaliennes (défense, justice, affaires étrangères, monnaie, ordre public) :

 

Sur la participation aux compétences régaliennes, avec l’Etat

Jacques LAFLEUR (1977)

Philippe GOMES (2017)

« Nous souhaitons d’abord que les affaires relevant de la compétence de l’Etat, fassent l’objet de mesures de déconcentration au profit de ses représentants locaux et que les élus du Territoire participent, même à titre consultatif, à la prise de certaines décisions. »

« Calédonie Ensemble souhaite que la singularité du pays, de ses populations, de sa position géographique en Océanie et de son histoire soient davantage pris en compte dans l’exercice par l’Etat des compétences régaliennes »

 

Enfin, si le fait de voir davantage de calédoniens exercer des postes à responsabilité dans les administrations régaliennes fait aujourd’hui débat, la « calédonisation » de la fonction publique d’Etat est en fait une vieille demande de Jacques Lafleur, reprise là-encore par Philippe Gomes :

 

Sur l’emploi des Calédoniens dans les administrations de l’Etat

Jacques LAFLEUR (1977)

Philippe GOMES (2017)

« Nous estimons, d’autre part, que les postes de responsabilité dans la fonction publique devraient être attribués en priorité à des Calédoniens présentant l’aptitude requise. Les emplois réservés aux fonctionnaires d’Etat devraient être limités à ceux comportant des compétences techniques où économiques spécifiques »

« Moi je veux plus de gendarmes calédoniens, je veux plus de juges calédoniens, plus de greffiers calédoniens, plus de militaires calédoniens, c’est un gros mot ça ? (…) Calédoniser les administrations régaliennes et participer à leur exercice, c’est aussi une manière de se les approprier, même si elles restent encore sous l’autorité de l’État. »

 

Enfin, les deux hommes ont – toujours à quarante ans d’intervalle – mis en avant leur souhait de voir la Nouvelle-Calédonie gérer ses « propres affaires », et donc à se gouverner elle-même, mais tout en privilégiant l’appartenance à la République :

 

Sur la volonté de voir la Calédonie gérer elle-même ses affaires

Jacques LAFLEUR (1977)

Philippe GOMES (2017)

« Dans le cadre institutionnel de Territoire de la République et dans l’attachement de ses ressortissants à la Nation Française, la collectivité Calédonienne manifeste sa volonté d’affirmer sa personnalité, avec ses particularismes et ses spécificités et, en tant que telle, d’assumer la responsabilité véritable de gérer ses propres affaires, dans la cohérences et l’efficacité. »

« Il faut que la capacité à nous auto-organiser fasse partie d’une compétence du pays (…) Nous portons le projet d’une émancipation pleine et entière dans la gestion de nos propres affaires, tout en restant au sein de la République»

 

A savoir que dans ce domaine Jacques Lafleur allait, lui, encore plus loin puisqu’il estimait que lorsque la population kanak aura été associée à l’exercice de la gestion du territoire, la Nouvelle-Calédonie devra assumer davantage de compétences :

« Dans l’avenir, quand notre Société se sera rééquilibrée, que les Mélanésiens se seront mieux intégrés à la vie collective, nous demanderons plus de responsabilités. Mais, dans l’intervalle, nous devons faire la preuve de notre capacité de gérer nos affaires (Jacques LAFLEUR, discours du 17 avril 1977) »

Lafleur : ses héritiers ne connaissent pas ses discours ?

Pour autant, la polémique née au lendemain des propos prononcés par Philippe Gomes prouve qu’une partie de ses adversaires (qui lui reprochent d’avoir cité les mots de Jacques Lafleur) ne connaissent tout simplement pas ni les discours, ni parfois les idées du signataire de l’accord de Nouméa… C’est ainsi que les propres enfants de l’ancien leader ont diffusé un communiqué sommant Philippe Gomes de ne plus utiliser, ni même citer les propos de leur père, disparu en 2010 :

« Philippe Gomes a pris ces derniers temps l’habitude de se référer à Jacques Lafleur en citant un bref passage de son discours de 1977 lors de la création du Rassemblement pour la Calédonie et en utilisant même son image (…) Nous lui dénions formellement le droit d’utiliser les propos et l’image d’un homme qu’il a trahi puis vivement combattu dans le seul but de prendre le pouvoir (Isabelle et Pascal LAFLEUR, 28/11/17) »

Adversaires politiques acharnés de Philippe Gomes, les deux héritiers du défunt patron du RPCR (dont l’une siège au congrès de la Nouvelle-Calédonie dans le groupe d’Harold Martin) oublient peut-être que les paroles, les mots et les écrits de Jacques Lafleur appartiennent désormais à l’histoire de la Nouvelle-Calédonie et donc à tous les Calédoniens, qu’ils aient, ou non, été ses affidés. La moindre des choses en effet lorsque l’on veut rendre hommage à un homme ou à son action étant d’étudier et de comprendre son parcours, pourquoi pas d’ailleurs en se replongeant dans ce discours fondateur que la rédaction de Caldosphère met à la disposition des internautes. Le discours du 17 avril 1977 de Jacques Lafleur ayant été retiré de tous les sites internet de ceux qui se prévalent aujourd’hui d’être ses successeurs… Coïncidence ?

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

281 Commentaires sur "“Nation Calédonienne” : Philippe Gomes dans les pas de Jacques Lafleur ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
XXX
En espérant que la campagne électorale sera suffisamment pédagogique pour mettre les “pendules à l’heure” et faire comprendre : – aux uns, que quel que soit le résultat du référendum, les « blancs » seront toujours là,(Il y a une bonne partie de la jeunesse kanak qui a été entretenue dans cette idée et c’est pas les mieux intégrés en tribu, comme en ville), – et aux autres, que, quel que soit le résultat, « la question kanak » restera d’actualité. La proposition de reposer à intervalles réguliers la question de l’indépendance comme le proposait Gil Brial hier, et Sonia… Lire la suite »
@XXX, “UC dans les 80 : l’indépendance, c’est pas notre truc, mais vous nous laissez pas le choix, vous n’entendez que vos discours ; la place des kanaks, vous vous en foutez, même les revendications foncières vous vous en foutez, mais quand on parle d’indépendance, là vous commencez à comprendre et à nous écouter.” A mon sens, cette analyse date et est définitivement caduque. En 30 ans, le concept d’indépendance a acquis une épaisseur qui désormais en fait plus qu’un prétexte ou un subterfuge, même si le foncier reste un problème épineux. Le domaine culturel, un peu laissé pour compte… Lire la suite »
XXX

@melchisedek – Bien sûr. En 2018, “la question kanak” (la question de la dignité) est toujours là et la question de l’indépendance est plus prégnante que jamais.

Et oui, depuis, il y a eu des morts pour l’indépendance.

Les deux nouvelles importantes de ce jour. a/ l’écrasante victoire des nationalistes corses dans leur élections locales, comme quoi nationalisme ne rime pas forcément avec indépendantisme. On le constate, c’est surtout une question économique et sécuritaire qui fait la différence entre indépendantistes et nationalistes, la question identitaire ne posant pas (plus) de problème chez eux. b/ l’écrasante victoire de Laurent Wauquiez à la tête du parti LR en métropole. Faudra s’attendre à un grand virage vers la droite identitaire pour tenter de récupérer les électeurs qui sont partis au FN. Pour les nouz-ôtes ici en Calédonie cela va sans doute… Lire la suite »
make sonia2.jpg
jose Paldir
le programme corse est inacceptable pour l’état et sur certains points inconstitutionnels.Si l’Etat fait du suivisme face aux demandes Corse ( 33% en gros des corses ) et s’inspire des connerie calédoniennes,j epartage le point de vue d’Alik la prochaine étape sera l’indépendance. si l’Etat est intelligent il doit maintenant faire un referendum en corse disant en gros vos demande sont inacceptables et ou inconstitutionnelles dans ces conditions nous vous refusons vos demandes et vous inscrits de l’île corse voulez vous être r indépendants pour appliquer le programme de vos élus. Plus le temps passera plus les plastiqueurs vont ressurgir… Lire la suite »

Tu confond référendum et ultimatum.

jose Paldir

je n confonds rien du tout lre modèle calédonien et le pourrissement est à éviter totalement par ce que là bas le plastic ne sert pa uniquement à faire des bâches bleues-:)

si tu cuisines comme tu analyses la politique, c’est une tambouille qui doit ou constiper ou donner la courante …

Floyd : “victoire des nationalistes corses … comme quoi nationalisme ne rime pas forcément avec indépendantisme.”

Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais il me semble que la liste “Pé a Corsica” regroupe les autonomistes de Gilles Simeoni et les indépendantistes de Jean-Guy Talamoni, lequel dit préparer “la séquence suivante, qui pourrait être l’indépendance dans 10 ans ou dans 15 ans”.

Tu transposes ça comment, en Calédonie ?

Dans toute la Corse, Talamoni ne fait que 15% des voix. C’est beaucoup moins que la bande à nouz-ôtes. Les corses sont avant tout des nationalistes pas des indépendantistes.

FLN : Front de Libération Nationale (Algérie) Mouvement politique qui depuis l’indépendance est au pouvoir. FLNC : Front de Libération Nationale Corse. Idéologie Nationalisme corse Objectifs Indépendance de la Corse FLNKS : Front de Libération Kanak et Socialiste Idéologie Indépendantisme, Nationalisme kanak, Socialisme. Tous les Nationalistes sans exception, qu’ils soient bretons, corses, basques, catalans, québecois, écossais, irlandais, flamands ou autres n’aspirent qu’à une chose, créer un Etat souverain, donc être indépendant, ni plus ni moins. Gomès se rêve d’être le président d’une petite nation séparée de la grande nation, il est dans la droite ligne des René Lévesque du Québec… Lire la suite »

vous avez oublié le Front national de libération du Sud Vietnam plus connu sous l’appellation Viêt Công !!

“connu sous l’appellation Viêt Công !!”
Papy fait de la résistance ?!?! 😀
C’est bon Rambo tu peux sortir de la jungle la guerre est terminée depuis belle lurette 😉

Il a aussi oublié le FLNJ (Front de Libération des Nains de Jardins).

“Front de Libération des Nains de Jardins)”
Excuses moi, c’est vrai que tu es leur leader bien aimé … les pôvres 😀

“Tu transposes ça comment, en Calédonie ?”

Comme dirait Nonold of Païta ” un nationaliste c’est un indépendantiste sur le point d’éclore …” 😀

Don,

Ben ici je dirais : autonomiste, tout simplement !!!

Y paraitrait que la Gade des Sceaux, Mme Belloubet est reparti avec un dossier brûlant qui lui a été remis en main propre concernant la dernière campagne législative … affaire à suivre.

Don,

Pas de “on dit” STP…
Le mieux c’est de balancer, “même en pointillé” ou alors de ne rien dire…

Eric, si nous avons de vrais journalistes d’investigation, cela paraîtra à un moment donné.

Don,

Le problème c’est que je ne crois pas que nous avons de vrais journalistes en nombre suffisants…
Mais j’avais cru comprendre que ce type de média, celui que nous utilisons là était un bon support pour çà, non ???

“Mais j’avais cru comprendre que ce type de média, celui que nous utilisons là était un bon support pour çà, non ???”

Eric, si fermela te lis il ne va pas te louper. Tu sais très bien que le blog instruit à charge contre les adversaires CE, mais jamais contre ses idoles …

Don,

Tu veux donc parler d’un dossier contre CE…???
Ben voilà, on progresse…!!!

Ouais, achat de voix à Païta.
Pas un secret franchement.

SB lance une OPA sur l’électorat du FN : bientôt Jeanne d’Arc et Hugues Capet comme éléments référentiels de l’avenir de la Nouvelle Calédonie après le premier référendum. Va falloir d’urgence réimprimer les bouquins d’histoire pour les mômes. Je dois encore avoir mon Malet et Isaac sur l’époque de Jules Ferry, je pourrai le repasser aux nouvelles générations …

Mt7 : 15;20
“Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? 17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.” 😉

Rigoberto

La page de la Calédonie sur le site de l’Organisation Internationale de la Francophonie avec le beau drapeau, merci Gomès et Germain…je suis ravi que vous ayez changé d’avis. Pourquoi le BBR a t-il disparu? Cela risque d’être pareil à l’UNESCO…et bientôt à l’ONU.

https://www.francophonie.org/Nouvelle-Caledonie.html

Sur le site de l’UNESCO le drapeau n’apparait pas encore, c’est une case blanche, on attend le feu vert de Gomès…

https://fr.unesco.org/countries

15230690_1702044200110846_8606187648513058356_n-2.jpg

En tout cas ils sont tombés d’accord sur le nouveau nom du pays.
Il ne s’agit plus de N.C mais de …… Grande Terre 🙂
Nous voilà donc “grandterriens” 😀

jose Paldir

erreur, par moment ,je pense que le mot exact est MARTIEN

???
Heu, j’ai manqué quelque chose ???
C’est quoi cette histoire de Grande Terre…???

Eric, tu cliques sur le lien de Rigo pour la francophonie et tu regardes le tableau de présentation.
Nom Officiel : Grande Terre.
Capitale : Nouméa.

Mort de rire…

Et la fête nat c’est le 24 septembre ????
Le plus curieux c’est que sur ce site ils indiquent que les infos viennent du Gouv de la NC…????

Et pour le coup, si y a qu’un drapeau c’est bien la faute des élus du Congrès qui ont voté le double drapeau en sachant déjà comment les choses allaient se passer…!!!

Eric, melchisedek a fait remarquer à juste titre qu’il y a bien 2 drapeaux, regardes la main de la jeune femme elle tient 2 petits étendards.

Don,

C’est sur le site de la Francophonie qu’il n’y a que celui du front…!!!

Don Calédone : “tu cliques sur le lien de Rigo pour la francophonie”

Prémonitoire ?
Le pays suivant à adhérer serait alors “la Fédération des Grandes Chefferies Coutumières des Loyauté”.
Capitale : le district fédéral de Tiga.

XYY

Alik.”Fédération…etc.” Et dont le sigle international serait PàV…

XYY : “PàV”

Je n’ose comprendre.

Toi t’en loupes pas une Rigo et c’est la faute à qui le 2e drapeau de la discorde ? Pas à PG ni à PG du gouv.

Bon, y a une plateforme maintenant alors les accusations ce n’est pas le moment …

Rigoberto

Tu ne captes rien Oméga, j’en ai rêvé Gomès l’a fait…cela fait un moment que je t’explique que si Sarko avait demandé à Gomès de lever le drapeau, il l’aurait fait sur le champ, la preuve que Gomès s’est bien rapproché de Frogier et des gens qui pensent comme moi, nous avions raison trop tôt.

Te voilà devenu médium Rigo ? Gomès aurait donc levé le drapeau sur le champ dis-tu si Sarko le lui avait demandé et comme preuve tu avances le rapprochement entre lui et Frogier. Désolé mon petit Rigo mais la plateforme n’a rien à voir avec ce dont tu as rêvé, la plateforme c’est juste un signe d’intelligence de loyalistes qui remettent à plus tard leurs coups de savates mutuels, ils savent que trop bien que le temps court très vite et qu’il ne faut plus le gaspiller en “batailles navales” … “Unissons-nous contre l’adversaire” à été leur seul credo …… Lire la suite »

Rigo,

Une nouvelle fois tu mélanges à ta sauce et volontairement les choses…
Personne ne renie ses convictions, il s’agit juste de rapprocher ce qui peu l’être, ce qui doit l’être, dans l’intérêt des calédoniens qui veulent d’une façon très majoritaire rester dans la France…
J’ai bien dis dans la France et pas à côté comme annoncé par un des « leader » des LRC…

Lolilol

La faute a frogier, donc la plateforme

Mouais bof, moyen moyen comme remarque !!!
Faut-il te rappeler qu’il s’agit d’une plateforme, pas d’un seul parti…!!!???

Pour le coup chez les LRC ils ont plusieurs partis mais une seule idée commune…
Ne pas être d’accord avec les autres loyalistes…!!!

Lolilol
Dis ça à Rigoberto lui qui étais à fond pour ce fameux drapeau et puis la Plateforme c’est pour se réunir et discuter des sujets “chauds bouillants” pas pour se bouff.. la gueule …

Ben y faut tenir compte de la solidarité plateformienne puisque maintenant ils marchent main dans la main…y sont d’accord sur tout !!!

Don,

“Ils sont d’accord sur tout”…???
Petit voyou va… Tu sais bien qu’ils ne sont pas d’accord sur tout et que c’est bien pour cette raison qu’ils ont décidé de travailler ensemble…

Et je pense même que c’est un peu le ras le bol du commun des mortels (les électeurs quoi…) qui en est la cause, non…???

Eric : “c’est un peu le ras le bol du commun des mortels (les électeurs quoi…) qui en est la cause”

Je crois surtout que c’est la frayeur après le premier tour des législatives.
Ils ont cru sentir le souffle du chalumeau …

Si Gomès avait été élu au 1er tour, y aurait-il eu ce même rush vers la plate-forme ?

Oups ! J’avais lu le souffle du chameau … lequel celui de Païtaté ? Même pas peur !

Et voilà ! En 2 coups de cuillère à pot mon cher Alik a parfaitement résumé une situation que j’essaye depuis des mois de faire entendre à mes amis Eric et Oméga 😉
Merci papy Alik 🙂

Tu rêves trop très cher Don Calédone, un jour ça va devenir des cauchemars et ce n’est pas bon pour ta santé !

Don,

Et visiblement tu n’as pas lu mon commentaire…!!!

Alikantitra, Mais plus personne ne peut prétendre à quoi que ce soit quand seulement 30% des électeurs font leur devoir…!!! Chalumeau ou pas le regroupement est une obligation pour ne pas se prendre des râteaux encore plus monstrueux… C’est bien une plateforme de circonstance, mais c’est surtout une plateforme nécessaire pour le camp loyaliste… Et pour le coup c’est pas PG qui a le plus eu chaud…!!! J’insiste sur le fait qu’on a pas besoin de deux regroupements de partis loyaliste, mais bien d’un seul… Maintenant si les LRC ont le temps de jouer, c’est en effet aux électeurs de… Lire la suite »

Effectivement je ne t’avais pas lu Eric, mais nous achopperons toujours sur le même point de divergence. Pourquoi avoir refusé le dialogue avec les LRC quand on met l’union en avant ? ça n’a aucun sens.

Don Calédone Dis moi un peu, quand tu ramasses une grosse chouchoute dans la tronche qu’est-ce que tu fais toi ? Tu remercies le connard qui te l’a mis ? Ben c’est exactement ce que tu demandes là ! Ils ont frappé les premiers donc il est normal que papa Noël ne leur amène pas de cadeau … Maintenant perso moi je suis pour le dialogue entre tous (je dis bien TOUS) même avec la vieille “moumoute grise” à la grande gueule (suis bien mon regard) mais faudrait qu’ils arrêtent un peu de demander la lune et les étoiles en… Lire la suite »
Don, En effet on va achopper, c’est certain… De ce que moi j’ai compris c’est qu’il n’était pas question de dialoguer, mais de donner un poids une valeur bien plus importante dans le groupe que ce que pèse vraiment les LRC… Et franchement si on en est d’une manière rendu à cette situation c’est bien parce que tous d’une manière générale ont voulu peser plus que leur propre poids… J’insiste encore sur une donnée technique… Le plus gros mouvement politique en NC, c’est celui des abstentionnistes !!! Alors on fait quoi ??? On continu à chercher à savoir qui a… Lire la suite »
“De ce que moi j’ai compris c’est qu’il n’était pas question de dialoguer, mais de donner un poids une valeur bien plus importante dans le groupe que ce que pèse vraiment les LRC…” Eric, tu oublies que sans LRC les loyalistes ne sont pas majoritaires au Congrès. En Métropole dans un cas de figure similaire le parti majoritaire fait le maximum pour trouver un terrain d’entente avec le plus petit parti de la majorité, mais ne va, sauf exception, jamais trouver l’opposition pour faire élire quelqu’un à un poste important ou faire passer une loi à l’Assemblée Nationale. Là on… Lire la suite »

Ah oui l’histoire de Deladriere c’est la blague de l’année…

En effet, le geste fort vers les LRC, c’était d’accepter leur proposition… Et cette proposition c’était de mettre un type de la plateforme ???
Non mais sans rire c’est pas sérieux…

Et franchement, si les uns et les autres veulent des postes pour qu’on les aimes faut changer de métier…
On s’en fiche bien qu’il soit populaire, ce qui compte c’est qu’ils bossent tous autant qu’ils sont…

Quand à tes histoires de collégialité, moi j’en sais rien et je me méfie des « on dit »…!!!

Don Calédone : “Pourquoi avoir refusé le dialogue avec les LRC quand on met l’union en avant ?”

Et subséquemment avoir bloqué le plus gros de l’action gouvernementale pendant trois mois ?

Quoique cela n’aurait probablement pas changé la date, symbolique, des points de vue tant administratif que festif, de l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe sur les alcools.
Les magasins (Géant par exemple) ont rempli leurs rayons, faites vos stocks pour tenir au moins jusqu’au 28 octobre.

Don Calédone

D’accord sur tout ? Tu y vas un peu fort toi, non, seulement d’accord pour trouver des solutions aux gros problèmes et au moins eux ils ont fait l’effort et eu l’intelligence malgré ce qui les sépare de faire un pas les uns vers les autres, l’union fait la force c’est bien connu !

“D’accord sur tout ? Tu y vas un peu fort toi”
Oméga,
depuis la mise en place de la plateforme (à la dérive) qui a-t-on entendu ?gomès, gomès et encore gomès !!!
Alors oui ils sont d’accord sur TOUT puisque qui ne dit mot consent.

Désolé pour toi cher Don mais je pense qu’on va entendre encore un bon moment M. Gomès.

Ça ne veut pas dire pour ça que les autres sont TOUS d’accord sur tout sinon il n’y aurait pas vraiment besoin de faire une plateforme puisqu’elle a été justement faite pour confronter leurs pour et leurs contre.

Mais si toi tu le sais alors partage un peu avec tes potes du blog.

P.S. : Je ne savais pas que la Plateforme était à la dérive, on nous l’avais caché alors ?

Omega : “au moins eux ils ont fait l’effort et eu l’intelligence malgré ce qui les sépare de faire un pas les uns vers les autres …”

Voudrais-tu sous-entendre qu’il n’en est pas de même dans “le camp d’en face”?
Pourtant, il existe depuis plus de trente ans l’équivalent de la plateforme (un Front ?) qui a même son drapeau, mais visiblement ça ne fonctionne pas toujours très bien.

Quel dommage que leur émissaire sur ce site nous ait quitté pour quelque temps. J’aurais aimé avoir son “éclairage”.
Et d’ici son retour, de l’eau aura coulé sous du bac de la Ouaième.
http://www.clocherobecourt.com/Robecourt/NC/Images/Hienghene/Hienghene%20Ouaieme%20Bac.jpg

Alikantita, Mais non, mais non je ne parlais pas du camp d’en face mais puisque toi tu en parles effectivement ils ont fait un front depuis bien longtemps mais un front ce n’est pas une plateforme, en tout cas je ne le vois pas comme ça et puisque je n’y connais rien je préfère ne pas en parler. Quand au fameux émissaire qui est parti en villégiature quelque part pas très loin, ben oui va bien falloir que tu te passes de ses lumières, que veux-tu certaines personnes ont parfois quelques obligations à satisfaire … patience pauvre toi, un jour… Lire la suite »

Ah mon ami Omega ! ne serais-tu point le frère caché de notre cher Eric ? 😉 La même foi aveugle qui font de vous des piliers de l’insoutenable plateforme. C’est pas raisonnable, faites gaffe aux tendinites, lumbagos et autres désagréments du genre.
Eux ils s’en fichent, ils sont au-dessus et c’est vous qui portez. 😀

Très cher Don Calédone !

Eric est donc mon frère ?

Il faut donc que j’avoue que c’est mon frère … de conviction certainement et c’est un honneur pour moi d’être son frère caché parce qu’Eric a très souvent raison n’en déplaise à ses détracteurs …

Merci de t’inquiéter pour nos tendinites et lumbagos là c’est toi qui est un vrai frère pour nous …

Mais ne sommes-nous pas tous frères ici sur notre petite île tous menacés de se faire éjecter un jour ou l’autre si l’on n’y prend pas garde, même ta nouvelle présidente celle de ton nouveau parti …

Rigo,

T’es gonflé tout de même ???
Il me semble qu’ils sont toujours contre le double drapeau, mais d’un point de vu technique il n’est pas possible d’ignorer ce que la majorité a mise en place…!!!

Pour l’UNESCO c’est la même chose, grâce à cette mauvaise idée on risque d’avoir encore une situation à la con, du genre ou le drapeau du front prendra le pas sur le BBR

En fait, les deux drapeaux y sont, il suffit de bien regarder …

Après “un train peut en cacher un autre” nous avons “un drapeau peut se substituer à un autre” 😉

Melchisedek : ”
En fait, les deux drapeaux y sont, il suffit de bien regarder …”

Rigoberto le sait pertinemment, et sur ce coup il est d’une parfaite mauvaise foi (ou il exploite au mieux une photo du domaine public).
C’est très laid.

alix

à défaut d’avoir de l’inspiration et des idées, PG va en chercher chez les autres, dont son meilleur ennemi Jacques Lafleur : merci qui ????

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top