Connect with us

Calédosphère

Actualité

C’est la rentrée, il a rien branlé !

Si les vacances ne sont pas vraiment propices aux révisions pour les écoliers, le ministre en charge du secteur n’a pas non plus brillé par son travail durant ces congés scolaires. Résultat : absolument aucune réforme initiée par le gouvernement pour cette rentrée 2015. Les mains dans les poches ?

Vendredi matin, rien ne semblait pouvoir arrêter le discours du Vice-recteur. Quelques jours avant la rentrée, devant l’ensemble des chefs d’établissement du territoire, Patrick Dion a ainsi fait feu de tout bois évoquant la laïcité, l’excellence, la formation ou encore les valeurs de la République. Un véritable appel à la mobilisation des directeurs et des proviseurs. Plus près de lui, un responsable installé à la table des officiels semblait lui aux abonnés absents et n’a pour ainsi dire pas marqué les cadres de l’Education Nationale présents ce jour-là. Il s’agissait d’André-Jean Léopold, le « ministre » du gouvernement en charge de l’enseignement. Tout l’enseignement ? Oui, tout l’enseignement. Pour la première fois en effet depuis l’Accord de Nouméa un seul membre de l’exécutif gère à la fois le primaire, le secondaire et les questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche. Mais c’est peu dire qu’on cherche encore ce que l’ancien Directeur de la DDEC a réussi à faire de ce portefeuille volumineux depuis sa prise de fonction en juin dernier.

Neuf mois pour écrire une lettre

Au-delà des visites usuelles aux établissements et à quelques subventions octroyées aux écoles ou aux lycées ayant connu des dégradations l’année dernière, André-Jean Léopold n’a pas eu à subir de crise importante en 2014. Le seul dossier sensible arrivé sur son bureau ayant été l’annulation de la procédure de recrutement des enseignants du Vice-rectorat demandée par le Syndicat national des enseignements du second degré. Mais, à l’époque, selon les Nouvelles Calédoniennes (édition du 27/09/14), le cabinet d’André-Jean Léopold n’avait pas souhaité réagir à cette décision laissant ainsi les cadres du vice-rectorat gérer eux-mêmes l’affaire.

Finalement, en fin d’année dernière, le membre du gouvernement en charge de l’enseignement avait pris son courage à deux mains pour… écrire une lettre à l’ensemble de la communauté éducative. Dans celle-ci, André-Jean Leopold expliquait sur trois pages pour quelles raisons les personnels de l’éducation étaient des gens épatants et surtout ce qu’il entendait faire pour améliorer le système éducatif calédonien. Pour cela, le ministre avait mis en avant un mot : la « coélaboration ». Un dispositif moderne et révolutionnaire susceptible de lutter contre l’illettrisme, la déscolarisation, l’absentéisme et l’échec scolaire… mais pas cette année.

En 2015, rien de nouveau

André-Jean Leopold avait prévenu dans sa lettre : « l’année 2015 s’inscrira dans la continuité du transfert de compétences opéré depuis 2000 ». Donc, il ne fallait pas s’attendre à du nouveau pour cette rentrée. Cette année, le ministre a promis de commencer à rédiger « avec l’ensemble des acteurs du système » un projet éducatif pour la Nouvelle-Calédonie, avec l’ambition de le mettre en place pour la rentrée 2016. Reste encore à missionner des élus et à définir les grandes orientations avant de commencer. Une chose est sûre : André-Jean Leopold a promis de faire rédiger cette année une charte « non-contestable » qui serait applicable en 2016. Il faut imaginer que du côté des directeurs et des proviseurs calédoniens on attend avec certainement beaucoup d’impatience que cette charte soit enfin terminée. Ils pourront ainsi l’encadrer et la faire accrocher sur un des murs de leur école. Pour le reste et s’agissant de la prestation et du travail fourni par son « ministre » un proviseur bien connu du milieu éducatif, volontiers grivois, a résumé vendredi sa situation dans une boutade :

André-jean, il est bon pour papoter. Et il a une vraie connaissance du monde océanien. Pour ce qui est du boulot, c’est un peu un branleur alors faut pas s’attendre à des merveilles avec lui…

A l’aube de la rentrée 2015, espérons donc pour leur réussite future que les 70.000 élèves calédoniens aient davantage d’affinités avec le travail que leur « ministre » de tutelle.

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

67 Commentaires sur "C’est la rentrée, il a rien branlé !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
05 02 02 , UGPE VALLEE DU TIR , j invites les parents qui rencontrent des problémes a telephoner a ce numero gratuit , des personnes sont la pour trouver les solutions , egalement les enfants qui sont inscrits pour une 2eme langue vivante (espagnol par exemple) doivent absolument exiger que ces cours qui font partie du programme soient dispensés , il n est pas normal qu une matiere soies purement et simplement supprimée du programme sans que personne ne soies informé . au vu des problémes qui subsistent j ai bien peur que mr leopold soies obligé de se… Lire la suite »
titanchois
Ahurissant, les calédoniens en ont marre de toute cette clique d’affamés de pouvoir, payer à rien branler, déjà dans l’ancien gouvernement ils avaient déjà boycotté le travail, avec Degreslan, Dunoyer et Iekawé, payé pendant des années au gouvernement à rien branler, voilà, que CE refait encore la même connerie, démissionne et remet tout la clique au chomage, CE, RUMP, UCF et indépendantistes,  etc, voilà malheureusement ou vont tous nos impots et les taxes votés dernièrement au Congrès…Filipo qui court à Paris pour pleurer et demander de nouvelles élections, et Petelo qui s’y met aussi et qui veut se mettre devant… Lire la suite »

C’est ce genre de personnage grassement payé qui va demander aux APE (Associations de Parents d’Elèves) de faire le boulot, bénévolement d’ailleurs…Faites c’que j’dis, pas c’que j’fais.Merci Monsieur !!!

Ce personnage grassement payé (pardon on dit rémunéré) va demander aux associations de parents d’élèves de faire bénévolement vivre les écoles alors que le gars le mieux rémunéré ne fait rien.Encore une fois le calédonien est gentil, mais faudrait pas abuser.Faites ce que j’dis pas c’que j’fais.Merci Monsieur !!!!

Et c’est ce même énergumène payé plus que nous tous réunis qui va demander aux associations de parents d’élèves se dévouer bénévolement. Lui qui est grassement payé ne va rien faire, alors  que les bénévoles vont tout se taper. faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Bonobo

Un ventilateur de plus! Quand on sait d’où il vient il ne faut pas s’étonner d’avoir des miracles. Jadis son grand patron ( vous savez ;l’homme en blanc) en matière de spiritualité n’est jamais arrivé à faire des miracles: Alors c’est pas lui qui va y arriver d’autant qu’on recherche vraiment l’efficience de toute la bande à laquelle il appartient. 

Matteï

Dans la continuité J-C B ;l’air continue à être brassé…Pace salute

Mateo
Du fait de la situation, le ministre ne peut que gérer les affaires courantes ; il est normal qu’il soit discret car il n’a plus de légitimité : vous êtes un peu “dur” dans ce commentaire ! En ce qui concerne la crise gouvernementale, si les loyalistes ne peuvent pas s’entendre, pourquoi ne pas envisager un accord avec ceux qui sont prêts à se comporter comme des responsables, “loyalistes” ou “indépendantistes” ? En campant sur des positions “claniques” , les politiciens donnent l’impression que la classe politique calédonienne est vraiment irresponsable et incapable de prendre en mains les seuls intérêts… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top