Connect with us

Calédosphère

Actualité

Pam : l’heure du bilan

Le monstre est passé. Fort heureusement, il a effleuré la Nouvelle-Calédonie passant suffisamment au large de Maré puis de l’île des pins pour ne pas occasionner de trop gros dégâts. La situation est tout autre au Vanuatu.

La situation est redevenue normale en Calédonie où toutes les alertes ont été levées. À Maré et Tiga, des arbres ont été couchés et quelques constructions en tôles ont été détruites. Dans le Sud et le Grand Sud, les rafales de vent et les fortes pluies ont provoqué le débordement de creeks et des coupures de routes et de pistes. Par ailleurs dans certaines communes, comme à Canala ou Yaté, des foyers ont été privés d’électricité. Globalement plus de peur que de mal, face à Pam, surnommé le Monstre, classé au niveau 5 soit le plus élevé.

Catastrophe au Vanuatu

La situation est tout autre au Vanuatu complètement dévasté par le cyclone. Au Japon où il était en visite, le président vanuatais a appelé la communauté internationale à l’aide. La France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont déjà mobilisées et dans les heures ou les jours à venir, devraient dépêcher des équipes sur place. La priorité est de rétablir les communications sur l’archipel afin de faire un point complet de la situation. On sait simplement que les dégâts sont considérables sur tout l’archipel, notamment sur la capitale Port-Vila où 80 % des bâtiments ont été touchés.

Des morts par dizaines

L’inquiétude demeure en ce qui concerne le nombre de victimes du cyclone. L’UNICEF, présente à Port-Vila, a annoncé très tôt que le cyclone avait fait au moins 44 morts, mais le bilan devrait être plus important. En Nouvelle-Calédonie, les associations caritatives, mais également les institutions, devraient organiser rapidement des collectes de dons pour venir en aide aux populations. Cela s’ajoutera à l’aide internationale en médicaments, eau potable et produits de première nécessité. Il a été acté que Pam était sans doute le pire cyclone de toute l’histoire du Pacifique.

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

49 Commentaires sur "Pam : l’heure du bilan"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Bizarre il manque mon avant dernier post à Rigo  !

Rigoberto

En tous cas, la mobilisation des calédoniens a fait chaud au coeur des français du Vanuatu, des francophones et de tous les vanuatais.Continuez d’envoyer des vivres et de l’eau, c’est le plus urgent.N’annulez pas vos vacances au Vanuatu, changez votre billet de Tanna pour Santo, c’est une île magnifique à découvrir, elle est intacte, tous les hôtels sont ouverts, il n’y a aucun dégâts, faites le savoir autour de vous pour aider le Vanuatu.

Eric

Heu, à Santo ils ont ramassé espèce de nouille…!!!Cela dit, oui il faudra les aider en allant en vacances là-bas. Mais pas maintenant triple buse c’est trop tôt, on va quand même pas bouffer le peu qu’ils vont recevoir vu qu’ils n’ont plus rien…???

Rigoberto

Eric, je te confirme qu’à Santo tout est normal mais les hôtels sont vides car beaucoup de gens ont annulé leur vacances croyant comme toi que l’île avait été impactée.A Port Vila les hôtels sont pleins avec les humanitaires du monde entier, à Santo il n’y a personne.

Eric

Et ben si c’est tout bon comme tu dis (c’est pas ce que j’ai comme infos, mais bon on s’en fiche), je continu à penser qu’il faut attendre un peu tout de même…!!!

Pfff ! maintenant c’est de la retape !

Rigoberto

Les mêmes imbéciles qui pérorent sur le blog, ne savent même pas que nous avons deux mille compatriotes français, résidents à Port Vila, qui ont été durement touchés par ce cyclone dévastateur et qu’il faut aussi leur venir en aide, c’est notre devoir.Mallicolo était aussi pro française en 1980.

Oh ! Rigo …  arrêtes de nous prendre pour des demeurés …  ceux qui pérorent comme tu dis ont peut-être été les premiers à aider les ex “NH” …   qu’est-ce que tu sais, toi, de ce qu’ils ont fait ou pas fait ?Oui il y a beaucoup de Français à Port-Vila, nous n’en doutons pas …    il y en a aussi pas mal qui ont investis là-bas pour profiter du pauvre niveau de vie des pauvres gens …   ça tu oublies de le dire …   t’inquiètes ils recevront eux aussi l’aide internationale de la part de ceux qui ont un grand… Lire la suite »

J’ai été très heureux de constater que l’aide et les dons Calédoniens-Français sont aller d’abord à Tanna, l’île la plus proche de la Nouvelle-Calédonie mais aussi et surtout la plus oubliée et la plus pauvre de toutes les îles des NH parce que pro-française lors de l’indépendance …   oserais-je dire que ça m’a fait chaud au cœur  ?  Donner pour Tanna l’oubliée  !

Rigoberto

Les francophones ne voulaient pas de cette indépendance, ne mettez tous les vanuatais dans le même panier, beaucoup étaient avec la France jusqu’au bout.La majorité de Tanna était contre cette indépendance.

Si c’est toi qui le dit Rigo, c’est sûr qu’à côté de ton immense savoir sur tout moi je ne connais rien du tout sur le Vanuatu et surtout sur ce qu’il est devenu (là, je ne parle pas de PAM), je ne connaissais que les NH parce que après l’indépendance je n’ai plus jamais remis les pieds là-bas, je ne vais pas dans un pays où a régné la violence, moa, et où les Français ne sont pas les bienvenus sauf pour claquer leur pognon et je ne parle pas des petites gens qui ont droit à toute ma compassion, ne… Lire la suite »
Rigoberto
A Santo en 1980, les français ont été encouragés à prendre part à la rébellion de Jimmy Stevens par l’état qui voulait faire pression sur le gouvernement Lini afin de faire adopter le français comme langue officielle et d’enseignement dans le futur pays.Le Gouvernement français souhaitait aussi protéger son CEP en Polynésie et obtenir la bienveillance de l’Australie à ce sujet.Lorsque l’état a obtenu ces garanties, les clés du Vanuatu ont été remises à l’Australie.Le corps expéditionnaire français à Santo, environ 200 parachutistes, commandés par le lieutenant-colonel Vidal, celui qui  donnait l’assaut à Ouvéa huit ans plus tard, était sensé… Lire la suite »
Oui les malheureux et sans ressource ont bien essayé de se barrer et de venir chez nous mais c’est un peu dur dur de rentrer ici …    ah !  tu ne le savais pas  ?    Figure-toi que ce n’est pas tous les Vanuatais qui ont la chance de venir s’installer ici …       il n’y a pas si longtemps un couple a bien essayé de demander comme en dit en Métropole “le regroupement familial”, la femme travaillant ici comme femme de ménage a voulu faire venir son mari mais Niet …  impossible …    alors ils ont fait des enfants nés en… Lire la suite »
Rigoberto

Je te parle des français de Vila, tu ne suis pas la conversation…

Non, non je m’en voudrais de contester … Oups !      Excuse-moi seigneur Rigo de te demander pardon …   je ne suis qu’un pauvre ignorant bien content de lire le récit de ton incommensurable savoir …    je ne le referai plus …   encore pardon …

Rigoberto

Argumente au lieu de faire ton Dropy…si t’en est capable, tes connaissances sur le Vanuatu semblent limitées…

…  Ils sont tous restés pour partager le même quignon de pain  ?   Mais merci quand même, Rigo, pour ce cours d’histoire à ta sauce  … 

Rigoberto

Tu contestes ? Pourquoi à ma sauce ?Ils sont français, s’ils étaient malheureux ou sans ressources, ils se seraient barrés en NC depuis longtemps.

Oui Rigo c’est bien ce que j’ai dit, c’est pourquoi Tanna, toujours pro-française dans son âme, est l’objet de l’attention de beaucoup de Calédoniens, la majorité de Santo était aussi pro-française mais Santo se débrouille mieux que Tanna. Je suis allé plusieurs fois aux NH avant l’indépendance, du temps de ma jeunesse, j’y avais des amis là-bas depuis plusieurs générations, ils ont été obligés de partir à cause de la violence et ce qui s’y passe maintenant, la pauvreté des gens etc. m’attriste pour toute cette population qui est restée et qui paye elle le prix fort, c’est comme ici, les gens n’ont pas compris… Lire la suite »
Rigoberto
Il y a plus de français à Port Vila aujourd’hui qu’au moment de l’indépendance.Seuls les français établis à Santo qui ont pris part à la rébellion de Jimmy Stevens ont été expulsés (700 personnes).A Port Vila, le commandant de gendarmerie Benson attaché de défense auprès du commissaire résident de Port Vila, le même devenu colonel huit ans plus tard à Ouvéa qui avait réussi à faire libérer les gendarmes pris en otage emmené dans le Sud de l’île, incitait les français de Port Vila à se rebeller comme à Santo.Heureusement, il n’en fut rien et purent tous rester après l’indépendance… Lire la suite »
Rigoberto

Souviens toi d’Alexis Yulu…

@YASUR: Bonjour.  l’indépendance, faut oublier, ca ne marchera pas, ca ne marche pas à cote, chez nos voisins du Vanuatu et ici ce sera pire puisque + riches, une poignée de Leroux, de Lafleur avec la complicité (demontrée) de quelques Chinois, Vietnamiens, Australiens et Canaques, vont se partager le ‘butin’ et vont appauvrir le Pays jusqu’ à ce qu’il n’en reste plus rien de ce pays, nous serons le nouvel Haiti…

Ouais t’as pas tort Paul, c’est bien résumé, faut être un peu con pour croire que parce qu’on a du Nickel on va faire mieux que les autres, c’est sans compter avec la bande de requins qui gravite autour du magot …

YASUR
Bonjour à tous. Je me disais que cet événement majeur allait « peut-être » provoquer la réaction des anti indépendantistes qui allaient bassement profiter pour vider ironiquement leur fiel mais bon, j’avoue avoir eu la faiblesse de penser que tout le monde se dépasserait et répondrait d’abord à l’urgence humanitaire quitte à ce que les commentaires et autres appréciations viendront plus tard. Ben non, le cyclone vient à peine de partir que certains se lâchent anonymement et confortablement installé chez eux ou au bureau, mais vous êtes vraiment d’une bêtise sans fond!. Vous croyez vraiment que c’est le moment?. Quel… Lire la suite »
Clark

Ah! mais on peut très bien aider quelqu’un à se sortir d’une catastrophe, ne rien lui demander en échange, faire ça par pure solidarité… Mais lui rappeler malgré tout qu’il prétendait être capable de tout gérer lui-même!  Alors oui: c’est pas facile d’entendre “Je t’avais prévenu!” mais il faut assumer ses choix, et accepter la critique! 

Yes !  On peut être solidaire devant la détresse tout en ayant de la mémoire, l’un n’est pas incompatible avec l’autre. 

Ben Voyons

C’est dans ces moments là que l’on apprécie le mieux l’indépendance… ou l’assistanat, c’est selon.

JIBENE

Pas besoin d’être indépendant pour être assisté. Toute ressemblance avec des territoires français du Pacifique n’est que pure coïncidence…

Turquoise

Vraiment super la réponse…ça respire la compassion !! Tu dois être heureux dans ta vie toi!! 

Turquoise, tu n’as pas le monopole du cœur …   comme l’as dit un certain politique, ce qui n’empêche pas d’être réaliste …    “Ben Voyons” a le droit d’exprimer son ressenti…    après tout il n’a dit que la vérité, ça ne doit probablement pas l’empêcher d’être compatissant voir plus …    Surtout éviter de lui jeter la première pierre …

Clark

Ben oui: peut-être qu’il s’est fait virer comme un malpropre du Vanuatu il y a 30 ans, et qu’aujourd’hui: il est en effet heureux d’avoir été ailleurs!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top