Connect with us

Calédosphère

Actualité

15 jours après Pam : « Oui, il y a du retard »

Raymond Manuake, consul du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie, fait le point de la situation deux semaines après le passage de Pam sur l’archipel qui a complètement détruit le pays. Où en est-on ?

Raymond Manuake a confirmé que le chiffre officiel des victimes de Pam est de onze morts et de nombreux blessés. Sur place, dit-il l’aide humanitaire s’organise. Sur ce point, le consul du Vanuatu reconnaît que la communauté internationale a répondu rapidement et efficacement à l’appel à l’aide lancé par le Président de la République. Et Raymond Manuake insiste sur la nécessité d’une bonne organisation sur place, afin d’acheminer l’aide qui arrive par centaines de tonnes, à toutes les populations concernées. Et sur ce point, il reconnaît quelques difficultés.

Les problèmes demeurent

Raymond Manuake dément, mais il n’infirme pas non plus, que les retards de l’acheminement de l’aide humanitaire soient dus, comme l’affirme la rumeur, à la corruption ou au comportement de certains chefs coutumiers. En revanche, le consul reconnaît que toutes les populations n’ont pas encore été secourues, il met en avant la multiplicité des îles qui composent l’archipel. Il assure cependant que la situation devrait s’améliorer. De la même manière, Raymond Manuake estime que, sans qu’il soit question de famine, la destruction massive des cultures risque de provoquer des problèmes de malnutrition dans certaines îles.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

6 Commentaires sur "15 jours après Pam : « Oui, il y a du retard »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Oui, étant résident du Vanuatu je confirme.L’aide est systématiquement  bloqué par les autorités local qui veulent l’exclusivité de la redistribution.  A tana, les militaires Français et Australien ont aussi été victime du racket des politiques local. Des convois ont été stoppé net et détourné nul ne sait ou.A l’aeroport de Port Vila il y a de la nourriture qui pourri. Face à ce gaspillage le personel de l’aeroport à demandé l’autorisation  en vain de la distribuer. Les autorités ne parvenant pas à s’entendre sur ce racket a refusé sa distribution quitte  à ce que tout pourrisse sur place….Il est de… Lire la suite »
janloupe Pahune

Corruption entretenue par “l’obligation” de passer par des organismes locaux… Heureusement que les bateaux du CNC sont allés à Erromango, l’île la plus proche de Port Vila, car au bout de 15 jours, rien, aucune visite des autorités locales. Et heureusement qu’une association locale, avec nos militaires, sont allés d’eux-mêmes à Tanna… En ce moment, les “ministres” et autres “coutumiers” sont en train de monter des magasins pour revendre tout ce que nous donnons… Nous sommes quand même dans un des pays ne vivant que sur les placements louches et le blanchiment d’argent “sale”…

JAK

Heureusement que la Pacifique ne soit pas composé que d’états indépendants, sans quoi, d’où viendrait l’entraide solidaire?

JE COMPATIS MAIS J’AJOUTE: “VIVE LA NC FRANÇAISE !”

Clark

Chuuuut! Faut pas dire!

Hélas, aide humanitaire et corruption font souvent bon ménage.

http://www.grotius.fr/ong-et-corruption-le-nouveau-paradigme-de-la-transparence-2/

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top