Connect with us

Calédosphère

Actualité

Et maintenant, quelles stratégies ?

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est désormais en place, mais personne ne peut croire que la crise soit complètement finie. Bien au contraire, nous sommes entrés dans une période de vives tensions. Alors dans ce contexte, quelles peuvent être les stratégies des uns et des autres ?

D’une certaine manière, l’élection de Philippe Germain avec trois voix indépendantistes sur cinq au gouvernement permet au FPU d’afficher clairement la couleur. L’opposition dans laquelle peut-être il hésitait encore à entrer est désormais sa position officielle et sur cette base, il va décliner comme nouvel argument qu’il représente une majorité de loyalistes désormais exclus de la décision. Ce qui légitimera les recours, les blocages et les manœuvres de retardement que le FPU ne manquera pas d’opérer. « C’est nous qui représentons la majorité des loyalistes » dit ainsi Bernard Deladrière. Pour autant, il a besoin de ressources et c’est vers l’UCF que le FPU lorgne désormais. Il faut au parti de Pierre Frogier profiter de l’instant pour mettre en musique la stratégie définie à Paris par Nicolas Sarkozy et avalisée par Gaël Yanno et Sonia Backes, de réunification de la famille UMP. Il s’avère en effet que les points de convergence sont maintenant plus nombreux que les différences, en tous les cas pour tenter de grappiller ici et là des zones d’influence. À ce titre, ce qui va maintenant se passer à la province Sud sera tout à fait significatif.

Le camaïeu UCF

C’est un peu plus compliqué à l’UCF. Ayant repris leurs esprits après le coup asséné par l’élection de Philippe Germain, les responsables de l’UCF se cherchent des positionnements car s’ils n’étaient pas fan de Ligeard, ils ne voulaient surtout pas de Germain. Sur RRB, Sonia Backès a annoncé la couleur annonçant vouloir « combattre avec tous nos pouvoirs » notamment en déposant des recours juridiques dès que ce sera possible. Philippe Blaise, qui rechigne toujours à l’agglomération avec le FPU, a là une fenêtre de tir pour jouer une carte plus personnelle en incarnant une droite dure, la droite de la droite. Gil Brial, qui a pris quelques distances avec la politique, est en phase d’interrogation pas certain qu’il est que l’opposition systématique soit la bonne solution. Quant à Gaël Yanno, plutôt discret jusqu’alors, son positionnement dépend du risque qu’il peut prendre sur sa réélection à la présidence du congrès. Pour sa part enfin, Isabelle Lafleur, son vote contre les réformes économiques et sociales la positionne déjà aux portes du FPU.

Sortir du piège

Calédonie Ensemble est sous le feu des critiques, même si l’outrance de ces dernières a atténué l’incendie. Toutefois, cela ne peut pas perdurer et le parti de Philippe Gomes ne peut se permettre le risque de se voir coller pour trop longtemps les accusations de trahison et “d’indépendantisme”. S’il veut s’en délivrer, il n’a pas trente-six solutions. Le gouvernement de Philippe Germain va devoir très vite annoncer des mesures fortes, symboliques et d’évidence afin d’agréger à lui les Calédoniens que les trois mois de crise ont exaspéré. C’est pour cela que Philippe Gomes a appelé à « reconstruire les liens de confiance avec les Calédoniens ». Dès lors, sa stratégie sera de personnifier le camp loyaliste, ce à quoi s’est déjà attaché à faire Philippe Dunoyer sur RNC, déclarant notamment : « je rassure les Calédoniens qui ont voté pour Calédonie Ensemble, on est toujours contre l’indépendance ».

Un combat sans merci

Daniel Goa vient d’engager la mère des batailles. Arguant du fait qu’il a la responsabilité de mettre en œuvre les motions du congrès de Tiaoué d’unité du FLNKS, il a entamé un bras de fer avec les anciens « coalitionnistes », et assurément ce combat s’annonce déterminant pour la suite. La stratégie du président de l’UC est de mettre hors du jeu politique ceux de l’UC qui estiment que l’indépendance a plus à gagner avec une alliance avec le FPU de Pierre Frogier. Tyuienon et Reigner sont dans le collimateur, Roch Wamytan aussi, mais dans une moindre mesure du fait de son statut politico-coutumier. Pour Daniel Goa, l’unité du FLNKS à laquelle il aspire, passe donc par la mise à l’écart des plus droitistes des membres de l’Union Calédonienne.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

51 Commentaires sur "Et maintenant, quelles stratégies ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

(Plié d’ rire !)
Si CE est vraiment un parti “socialiste”, alors tant mieux, pass’que
– Nabilla peut bientôt entrer à l’Académie Française
– Sarkosi est devenu honnête
– L’aéroport de TTA va être inscrit au patrimoine de l’UNESCO
– McDo est un resto gastronomique
– E. Gay aura réussi un sodoku
– RRB va concurrencer Fr. Culture…

[… et E. Nouar va enfin pouvoir prendre sa r’traite. Héhé !]

Claude Victor

Du côté de CE la stratégie semble être de minimiser la gravité de l’attitude de l’Etat sur la loi organique. C’est à se demander pourquoi CE fait preuve d’autant de complaisance maintenant. Coincé par le deal avec le FLNKS ? Dette envers les socialistes ?  ça pue !  

Pepere

Mme Sonia Backes…. si vous voulez être crédible, cessez de jouer perso…. vous êtes dans une UNION de partis et les appels à manifester doivent provenir de l’UCF…. tirer la couverture à soi en permanence dans des moments aussi importants ne vous grandit pas….  pire,  elle confirme que vous n’avez toujours pas compris la nécessité de jouer modeste et collectif. 

Certains parlent d’éclatement au sein de CE, mais le petit guru aux pieds nickelés de noir, joue à la petite terreur du quartier avec sa kalachnikov et comme ce sont toutes des tites fiottes là-dedans, ben personne n’ose brancher. La seule qui en a, c’est Sonia, mais elle s’en fout, elle a sa mairie qui tourne sur trois pattes et son mandat de député qui court jusqu’en 2017.

apox
La marche de manoeuvre de CE est étroite face aux citoyens calédoniens et surtout face à ses propres électeurs, depuis l’élection de P Germain, pas aimé du tout! Les calédoniens loyalistes des trois partis veulent rester français et ce qu’à fait CE avec une frange indépendantiste les mettent dans une situation d’interrogation! CE risque d’avoir des problèmes avec ses électeurs mais aussi à l’intérieur même de son parti. Les deux autres partis loyalistes ne doivent pas lâcher et surtout rester “soudés” et essayer de ramener CE vers eux. Et ensemble se battre pour les éventuelles annulations des électeurs des listes… Lire la suite »
manlas

Et surtout n’oubliez pasPour les naïfs qui croient que Sarkozy sera leur sauveur regardez donc le reportage : »Sarkozy/Kadhafi : le président et le dictateur »sur http://www.francetvinfo.

Sonia Backes est en train de préparer quelque chose pour interpeller l’Etat sur le fait que tous les calédoniens nés en Calédonie doivent être inscrit automatiquement sur la liste électorale et que cela doit être inscrit dans la LO. Quoi que ce soit CE va participer ce coup ci ou il va faire comme la dernière fois lors de la marche “Restons Français” et ne pas y participer pour ne pas déplaire aux socialistes et à leurs nouveaux alliés du Palika/UC ? (source de l’image page FB de Sonia Backes)

Parait que c’est une manif réservée aux non-kanaks? Ca sent bon le FN tout ça.

Ah ? tu commences déjà à affuter des arguments pour justifier que CE n’ira pas s’il y a une nouvelle marche ? En l’occurrence, vu la thématique, ce serait une marche pour un corps électoral plus juste. Après libre à toi de faire comme d’habitude, et de torpiller les initiatives qui visent à réaffirmer la volonté des Calédoniens à rester Français. Mais je comprend. Tu ne veux pas que la toute nouvelle Goalition pâtisse d’une telle initiative. 

manlas

C’est bien ce que je dis : Backes joue sa carte perso et pas celle de l’UCF. Quand à rester Français, je me souviens d’un temps Maender ou toi et elle……..

Elle se prend pour Jeanne d’Arc ou quoi? Encore une initiative personnelle, mais il faudrait au moins que son parti soit d’accord.

A entendre la dernière réunion mensuelle le parti est d’accord 😉

Au fait elle parle au nom de qui? UCF, MPC, ou Sonia Backes?On se pose la question.

Une initiative des Loyalistes 😉 (tu ne dois plus pouvoir comprendre cela).

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top