Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

En Nouvelle-Calédonie, la France réinvente l’Apartheid

Depuis presque trente ans, et après une vague de violence ethnique, les habitants de Nouvelle-Calédonie ont tenté le chemin de la réconciliation et de la fraternité, essaient aujourd’hui de construire un avenir pour eux et leurs enfants, en surmontant leurs divisions ethniques et leurs différences de vision sur l’avenir politique de l’île. Un chemin long et difficile vers un idéal d’égalité, de reconnaissance mutuelle visant à construire un peuple uni dans sa diversité. Des accords politiques majeurs et structurant pour l’avenir du pays ont été signés par les Calédoniens, sous l’égide de l’Etat. Mais voilà qu’en ce début 2015 l’Etat veut de son propre chef modifier la Loi Organique qui régit la liste des Calédoniens pouvant voter au futur référendum d’auto-détermination.

Pourtant, il existe déjà des critères, au nombre de quatre, que l’on pourrait qualifier de « justes », établis de longue date et qui font consensus entre indépendantistes et non-indépendantistes, comme avoir rempli les conditions pour participer au référendum de 1998, avoir été présent au plus tard au 31 décembre 1994, être né en Nouvelle-Calédonie et y avoir ses intérêts matériels et moraux, ou avoir au moins un parent calédonien qui a voté lors de la consultation référendaire de 1998. Au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, les non-indépendantistes ont demandé que tous les natifs de l’île soient automatiquement inscrits sur la liste en question, une posture qui ne laisse place à aucune distinction, aucune discrimination entre les enfants de ce pays. Une inscription automatique tout comme en bénéficient les individus de « statut coutumier » (donc d’ethnie kanak) et ce pour ne pas créer une inégalité devant le droit de vote, devant le droit du sol. Mais passant outre l’avis du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, d’une assemblée démocratiquement élue, le Conseil des Ministres adopte le projet de modification de la Loi Organique. Il rejette donc le principe de l’inscription automatique pour tous, tout en ne contestant pas l’inscription cette même inscription automatique pour les personnes de droit civil coutumier, à savoir… les kanak; du fait de leur statut « de droit civil coutumier », eux sont inscrits de fait, mais à côté de cela des Calédoniens –nés sur le territoire français qu’est la Nouvelle-Calédonie– appartenant à une autre ethnie devront, si l’Etat va jusqu’au bout de ses intentions, effectuer des démarches pour se réinscrire et certainement effectuer moult démarches administratives afin de prouver leur légitimité pour s’exprimer lors d’un référendum d’autodétermination dans leur propre pays de naissance. Ceci est grave et dans sa substance ressemble à quelque chose de honteux dans l’Histoire de l’humanité. Après que l’Afrique du Sud ait aboli l’Apartheid en 1991, voilà qu’en 2015 le gouvernement socialiste français est sur le point de le réinventer sur son propre territoire.

Mais un Apartheid dans l’autre sens, cette fois; les citoyens à peau noire sont inscrits d’office pour voter lors du référendum d‘autodétermination, mais les autres, qui n’ont pas cette chance, ne peuvent l’être et doivent se réinscrire sur les listes et prouver leur légitimité en tant qu’électeur, leur statut de « Calédonien », cela concerne aussi les natifs qui n’étaient pas en âge de voter en 1998. Les autres, ce sont les Calédoniens d’ethnies européenne, wallisienne, tahitienne, indonésienne, vietnamienne, et les métisses de toutes sortes qui font la beauté de ce pays. Ce choix vers lequel se dirige l’Etat, la France, est tout simplement celui d’un préférence ethnique, il y a en Nouvelle-Calédonie des citoyens « d’office » et d’autres, de « seconde zone » comme on dit, qui eux, n’étant pas kanak, n’ayant pas la bonne couleur de peau, devront se justifier dans leur propre pays ne naissance. Une forme d’Apartheid. J’ai honte pour la France, j’ai surtout honte pour les socialistes, ces hommes de gauche si fiers de leur crédo, qui s’évertuent à faire la morale aux autres en combattant toutes formes de discrimination, toute forme de différenciation entre individus sur des considérations ethniques, voilà qu’ils font le contraire en catimini, sur une île, précisément en Nouvelle-Calédonie; ils veulent établir ce qu’ils condamnent moralement et refusent dans l’Héxagone : le droit du sang.

Dans un pays pluriethnique mais aussi très métissé, dans un pays fragile qui essaie de se construire une unité, une fraternité et égalité entre les hommes à travers un idéal nommé « destin commun », ils ont décidé de donner à une ethnie un privilège et le nier aux autres, ils travaillent dans le sens d’un déni de démocratie pour des citoyens n‘ayant pas la bonne couleur de peau. Le constat est là: la France veut réinventer l’Apartheid en Nouvelle-Calédonie, peu t-être pour céder aux exigences de certains politiciens indépendantistes, les moins recommandables… Il est bien possible que les processus institutionnels nécessaires à la modification de la Loi Organique ne permettent pas à ce projet d’aboutir. Mais quoi qu’il en soit, l’idée est là, la posture idéologique est là, claire, partisane, contradictoire, choquante. En France métropolitaine, les socialistes se sont fait les champions de l’égalité et des avantages « pour tous »; malheureusement, en Nouvelle-Calédonie, le droit de vote pour les natifs du pays n\’est pas « pour tous ». Quelle honte ! Comme disait Coluche, « bande d’enfoirés ».

Mister Eric

Continue Reading


Laisser une réponse

102 Commentaires sur "En Nouvelle-Calédonie, la France réinvente l’Apartheid"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Vahine Aratai
Je viens de lire votre dernier “billet” assez “choc” et pour essayer de vous “connaître” je suis en train de lire les précédents … d’où mon commentaire sur celui-ci un peu tardif … Arrêter moi si je me trompe mais il me semble que dans le processus de décolonisation de l’onu et du principe de l’autodétermination, ceci concerne uniquement le peuple colonisé … donc en Nouvelle Calédonie, Kanaky, à la base il s’agissait du peuple Kanak, et si je ne me trompe toujours pas c’est ce même peuple qui, justement pour des raisons de destin commun, de vivre en paix… Lire la suite »
L’Etat Français, n’est ni sincère ni honnête envers les kanaks sur la question de l’indépendance, ça fait 30 ans que la tyrannie de la majorité sévit, y a que les naïfs comme Gérard Reigner qui croient encore au père Noël. Le vote démocratique donnera un résultat sans appel de 30% /70% , ET CE POUR PLUSIEURS RAISONS : 1) le modèle prof-français a gagné du terrain dans les consciences..CE a gratté l’électorat du centre, elle a séduit une partie des nationalistes avec un certains nombres de mesures qui vont dans le sens de l’électorat socialiste 2) L.R les bobos ont… Lire la suite »
Heu, les ADN c’est pas obligatoirement l’indépendance…!!! Du coup en signant les ADN le FLNKS savait pertinemment que la seule possibilité de devenir indépendant était de convaincre les non indépendantistes… La question qui se pose est plutôt de savoir ce qu’ils ont fait pour nous convaincre de changer d’idée… Qu’ont-ils fait pour que nous adhérions à l’indépendance…??? La réponse est rien !!! De plus, il n’est plus question d’IKS, de la même manière qu’il n’est plus question de la NC de grand papa… C’est une réalité qui est un fait issu des ADM puis des ADN…!!! Aujourd’hui on est sur… Lire la suite »
X

Un bon conseil avant d’écrire: souffler dans le ballon, pour éviter les dérapages incontrôlés, surtout après un repas bien arrosé!

Bon chien X..! couché

X

“ça fait 30 ans que la tyrannie de la majorité sévit”

On se demande d’ailleurs ce qu’attendent les démocrates pour imposer leur dictature…

Caldochak

Okay, là je comprends rien. Le débat dans les commentaires d’en haut m’ont embrouillé.

@Mister Eric , sachant que l’inscription automatique prévue par le projet de modification de la loi organique ne concerne pas seulement les calédoniens de statut coutumier mais aussi les électeurs ayant été admis à participer à la consultation du 8 novembre 1998 approuvant l’accord de Nouméa, pouvez vous me dire ou se situe l’apartheid ?!?

De plus pour les deux autres catégories d’électeurs, pouvez vous expliquer comment il est possible de déterminer automatiquement le transfert des intérêt moraux et matériels ou la filiation avec un électeur ayant voté en 1998 ?

Pour référence et éviter de débiter une ânerie par ligne: http://www.conseil-etat.fr/content/download/41309/357570/version/1/file/389573a%20avis.pdf

Clark

Les enfants des inscrits sur ces listes, personnes nées avant 1998 , mais pas en âge de voter, devront se réinscrire: ça concerne tous les gens nés ici après 1981, non kanak.

C’est une paille: t’as 34 ans, t’es né ici, ton pote kanak aussi, mais lui: il es réinscrit automatiquement.. Tu trouves ça normal? moi pas!

Arrête de braire, LaurentKNC ! Tu défends l’indéfendable!

A moi de vous retourner la remarque, vous ne faites que braire et ne répondez aucunement au réel problème: Pouvez vous expliquer comment il est possible de déterminer automatiquement le transfert des intérêt moraux et matériels, la filiation avec un électeur ayant voté en 1998 ou encore la présence sur le territoire depuis avant 94? A moins que le but soit d’arriver à des listes truquées comme celle des provinciales ? (je connais personnellement des personnes indûment inscrites et fières de voter illégalement au provinciales…) Ne vous rendez vous pas compte que seuls vous, les irréductibles petits gaulois de Nouméa,… Lire la suite »
Clark
J’ai un ami kanak qui a quitté ce pays en 1976, et est revenu en 2004: comme il a été de statut coutumier à un moment de sa vie: il a automatiquement le droite de vote.. pourtant, de 1976 à 2004: ses intérêts étaient HORS DU TERRITOIRE! Ses enfants, eux, non nés ici, et pour certains jamais revenus, n’ont pas le droit de vote.. pourtant… Ils sont kanak, et, s’ils s’inscrivaient (illégalement) , tes amis exclueurs les intégreraient “au faciès”! Je te parle de gens nés (et vivant) ici depuis 1981, tu me parles de la justification de leur présence… Lire la suite »

Les kanak ont leur droit fondamental a d’auto déterminer garanti par le droit international. Remettre ça en cause, incriminer ça, c’est remettre en cause la décolonisation (oh le vilain petit colon nostalgique)

Ensuite pour le reste tu dis tellement n’importe quoi que je te laisse a tes délires et te conseille de lire la loi.

Concernant ton agressivité je comprends, vous perdez pied.

Clark
T’as raison: on perd pieds.. la dernière fois: il y a eu des événements.. mais vous semblez oublier qui en a le plus souffert… Continues à traiter les non-kanak , donc pas seulement les “blancs” !!! comme de la merde: c’est aussi , et sans doute, la meilleur solution pour calmer les choses? La loi, je l’ai lue, relue: et je n’ai pas ta lecture, car tu as décidé de lui faire dire ce qui t’arrange! Ce ne sont pas “les kanak” qui ont ce droit, mais “les peuples”. Et, depuis les “lois” dont tu parles: ce “peuple”, c’est NOUS… Lire la suite »

C’est pas remis en cause. C’est l’accord de Nouméa… Y’a des règles a respecter.

Mais certainement rien de comparable a l’apartheid !

Laurent KC a écrit :
“Les kanak ont leur droit fondamental a d’auto déterminer garanti par le droit international.”
puis : “C’est l’accord de Nouméa… Y’a des règles a respecter [pour les non Kanaks]”

Donc une fois le droit international.

Parti trop vite.
Laurent, c’est comme et quand ça vous arrange, finalement, droit international (comme si la ségrégation ethnique était aussi un droit international), puis l’ADN si ça suffit pas. Devriez faire politicien.

Clark
Aucune règle à respecter, de toutes façons es “lois ” dont tu parles sont en voie de modification… L’inscription automatique des kanak de droit coutumier n’est pour l’instant pas acquise… Ce qui est insupportable, c’est l’automatisation partielle, sur un mode qui rend subitement des natifs de ce pays , nés ici depuis 1981 pour les plus âgés (donc pas en âge d’avoir été inscrits sur les listes en 1998), citoyens devant prouver leur légitimité: c’est un grave affront. Rien n’est perdu.. mais c’est simplement une mesure discriminatoire en plus d’être rétroactive! C’est d’ailleurs la seule part de cette histoire où… Lire la suite »

C’est comme au restau. c’est qui qui paye qui paye … ? c’est celui qui commande

Moi cela me laisse sans voix de se prévaloir du droit français pour détruire celui-ci. Le monde coutumier et le monde français sont complètement incompatibles aujourd’hui. On ne peut pas vivre dans les deux mondes en même temps sous peine de schizophrénie aiguë. Quand on rentre dans le monde français on abandonne le monde coutumier et vice versa. Les deux mondes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Si on a la prétention à l’indépendance alors on ne vient pas pleurnicher pour le manque de formation de ses cadres pour gérer son pays, ou alors c’est reconnaître implicitement son incapacité à… Lire la suite »

On s’en fiche du petit monde minoritaire coutumier, on respecte leur retro-kanako-pedalage! QU’ils acceptent, eux que nous voulions aller de l’avant, nous!

wpDiscuz

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top