Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

L’USS-NC organise une manifestation

Les Éducateurs Spécialisés et les Moniteurs Éducateurs Salariés de l’IME de l’APEI membres du syndicat USS-NC nous ont fait parvenir cette contribution. Celle-ci traite du conflit qui oppose actuellement la collectivité et la présidente de leur association à certains responsables et acteurs du secteur. L’USS-NC entend manifester devant les bâtiments du gouvernement et de la province Sud et y effectuer une conférence de presse pour faire connaitre leurs revendications.

RAPPEL : La rédaction rappelle que toute contribution peut-être envoyée à Calédosphère via le formulaire prévu à cet effet. Comme pour les contributeurs, il est simplement demandé un texte « construit » de plus de 25 lignes dont les auteurs peuvent être contactés avant publication. S’ils le demandent, la rédaction s’engage à ne pas communiquer le nom de ses auteurs.


Ce conflit est répétitif depuis plus de huit années consécutives. En 2006 et 2008 il prenait la forme d’appels à l’aide auprès de nos anciennes hiérarchies, par nous, personnels Éducatif Diplômé et formés pour intervenir dans une prise en charge de type IME, avec la réalisation d’un état des lieux du personnel Éducatif et du Psychologue de l’époque (Confère annexes du doc IME de l’APEI 2014.).

Puis devant les non prises en compte de ces alertes professionnelles, dont l’objectif était de construire une prise en charge de type IME en Calédonie, nos actions se soldèrent par des pressions et accusations mensongère sur le personnel, nous avons fini par trouver un syndicat , l’USS-NC (Union Syndicale des Salariés de Nouvelle Calédonie.), ayant bien voulu nous défendre des accusations, ou Abus en tous genres, concernant nos conditions de travail, nos salaires, et nos récupérations …

En 2010, la situation atteint un Pic avec une accumulations de tous ces Dysfonctionnement Institutionnels, et l’accusation mensongère de maltraitance de la part d’un de nos jeunes collègues, sortant tout juste de formation, et cela malgré un compte rendu de réunion qui venait apporter la preuve de son innocence, a l’époque dissimulé a l’enquête de police, par les anciens responsables de la DTE. Nous avons profité de ce mouvement de grève pour rajouter a nos revendications, la demande d’un Audit pour tout l’APEI. Nous avons alors Découvert Stupéfait qu’une Mission d’Observation avait déjà eu lieu en 2002, et que ses constats étaient toujours de mise en 2010.

Devant le refus de reconnaître leur fausse accusation concernant notre collègue, et devant le fait qu’ils ne voulaient pas reconnaître leur difficulté a gérer convenablement l’association (le conseil d’administration, la présidence, et les Direction (Direction de l’IME et Direction Générale)) de l’époque, nous leur annoncions que nous irions chercher l’arbitrage de la Justice : Une semaine à 15 jours plus tard, nous avions la démission en bloc de tous se monde.

L’arrivée en 2011, d’une nouvelle Direction nous replongea dans les Dysfonctionnement Institutionnels graves, malgré un Audit tout récemment obtenu et très pertinent, sur les besoins en tout genre de nos institutions, afin de pouvoir garantir un jour, en Nouvelle Calédonie, un SERVICE d’Utilité publique, de type IME (Institut Médico Educatif). Cela se conclu par un blocage de l’Institution, par mouvement de grève, le 23 Décembre 2011, lors du dernier jour d’ouverture de l’année, pour alerter la société civil, et les Financeurs de l’APEI.

Puis, en Février 2012, son remplacement, nous laissa entrevoir un peu d’espoir, avec une nouvelle Direction affichant enfin dans un premier temps une réelle volonté de reconstruire et de Développer le service, notamment avec de la concertation des équipes existantes, et des compétences certaines en Management ; avant de nous replonger en fin 2013 et tout au long de l’année 2014, dans un dysfonctionnement institutionnel encore plus lourd.

Après avoir assuré le fonctionnement de l’IME, sans Direction et sans coordination (depuis un an) et sans Direction Générale (depuis 4 année), sans coordination, et sans Indications Médicales, ni thérapeutique (depuis 12 ans), nous voilà en fin 2014, à alerter plusieurs fois notre Présidente de l’Association Jacqueline BERNUT et la Directrice Générale par Intérim Madame LO Valérie, mais en Vin.

En Octobre, Novembre nous lançons alors une alerte adressé au Procureur de la République, pour mise en Danger caractérisé, et négligences répétées a l’encontre de nos accueillis, avec mise en copie à tous les responsables Institutionnels Calédoniens du moment, ainsi que les Responsables Métropolitains Concerné au niveau des Ministères de l’Etat.

En décembre 2014, la situation de crise atteint un nouveau Pic lorsque les équipe éducatives découvre que l’argent récolté par les accueillis lors de leur travaux divers en 2013 et 2014 (tableaux Art Expo, Lavage de Voiture, Vente de gâteaux réalisés lords des Atelier Educatifs, …) ne seraient pas reversées aux enfants et aux jeunes , sous prétexte que les achats occasionnées par ces activité engendraient plus de dépenses que les enfants n’avaient récupérés de Bénéfices, par le fruit de leur Travail. Cela s’est soldé par des demandes écrites d’explication et bilan comptable par atelier pour l’exercice de 2013 et 2014, de la part des personnels, mais laissé alors sans réponses, par des courriers de demandes non prise en compte et des réunions ou les responsables institutionnels concernés ne se sont pas rendue, avant de finir en mouvement syndicale sur les trottoir devant l’établissement de l’IME de l’APEI au 2 rue Montcalm, afin de dénoncer la situation.

Depuis nos hiérarchies (présidente et Direction Générale) nous ont systématiquement écarté de leur quotidien, refusant la communication sur tous ces sujets et supprimant les réunions en leur présence, tout en dénigrant le syndicat, avant d’effectuer en février 2015 une restructuration Brutale et non concerté, indépendamment des engagements pourtant antérieur, qu’ils avaient pris avec le syndicat et les organismes de tutelle, les accueillis et les familles.

c’est alors que le management prend à l’IME une mauvaise assise d’autoritarisme, comme au CAT, venant conclure de nombreuses menaces et pressions en tous genres de la part de l’ancienne directrice générale, devenue titulaire, en plus d’assurer les fonctions de Direction des Resources Humaines, et demeurant aussi Directrice du CAT, avec son seul Diplôme de Chef d’Unité ou de Responsable d’Unité (CAFERUIS = Chef de service).

Malgré nos alertes en tout genre et malgré notre dossier “droit d’alerte” envoyé à la Procureur de la république, Nos hiérarchies ne nous ont jamais sollicité sur le sujet, (malgré nos informations récurrentes depuis plus de 9 mois, et malgré la copie qui leur a été fournie en trois exemplaires). Rien, si ce n’est en ce début d’année 2015, sous forme de reproche pour licencier Abusivement l’un des 5 cosignataires du “Droit d’Alerte”, luis reprochant ainsi et à lui seul, une attitude de calomnie et de diffamation à l’encontre de son employeur en vue de tenter de justifier son licenciement.

Voici comment nous somme rendu aujourd’hui devant les bureau du gouvernement et de la province Sud, après 7 semaines de grève, depuis le 11 février, puisqu’ils en exerce la tutelle de l’APEI, et que la Présidente et la Directrice Générale de l’APEI (Madame BERNUT Jacqueline et Madame Lo Valérie) se refusent toujours à toute communications avec l’ensemble des gréviste, et même en présence du médiateur de la Direction du Travail et de l’Emplois, proposé par les grévistes pour en garantir à toutes les parties, le bon déroulement de négociations.
Dernièrement, des familles nous ont informé, qu’il leur a été annoncé par l’APEI que l’IME été fermé, mais sans leur en donner un quelconque motif pour information.

Seul le non-respect du code du travail, des accueillis, des familles et des salariés, le non-respect des protocoles de fin de conflits, la non prise en compte des analyses, des préconisations de l’Audit de 2002, de l’audit de 2011, du Projet d’établissement datant de 2008 ; demeure et s’aggrave à l’APEI. Ont dit que Madame Bernut à le bras long, nous, nous nous demandons se qu’elle peut bien en faire ?!?… et restons très inquiet pour le besoin du service publique, de prise en charge de Type “IME” en Calédonie.

Veuillez trouver, Monsieur, Madame, les explications ci-dessus, ainsi que les pièces jointe à ce Dossier. Naturellement nous restons disponibles au 73.10.10 , au 51.78.22 et au 71.81.02. Pour tous compléments d’informations nécessaires. Certains dossier étant en PDF nous allons les convertir, afin de pouvoir plus facilement vous les communiquer ultérieurement, Veuillez agréer nos salutations les meilleures.

Les Éducateurs Spécialisés et les Moniteurs Éducateurs, Salariés de l’IME de l’APEI, Adhérents de l’USS-NC.

Afficher la suite

La rédaction de Calédosphère



Laisser une réponse

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top