Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

L’humaine comédie

Paris capitale calédonienne, théâtre d’une grand-messe convoquée à titre extraordinaire par le Premier ministre, pour tenter d’avancer sur un dossier dans lequel depuis bientôt vingt ans, la Calédonie s’est sacrément empêtrée. Le corps électoral, douloureux et purulent furoncle au bas du dos du destin commun, cette épineuse question que par méconnaissance, ignorance ou manipulation, les signataires de l’accord n’ont ni su ni voulu trancher et qui hante désormais le quotidien. Le corps électoral mérite bien un comité des signataires, il était même plus que temps. Ce qui n’empêche pas ceux dont le parti n’a jamais été capable d’avouer aux Calédoniens ce qui avait été vraiment négocié, admis, débattu en 98 puis en 2003, d’exiger que sous les ors de la République, on discute aussi de leurs collaborateurs et de la gouvernance. Quelle palinodie !

Ce comité des signataires voit se réunir en France des hommes et des femmes, élus du peuple, en responsabilité de dessiner l’avenir, mais qui au bout du compte ne partagent plus grand-chose et sont mus par d’antagonistes ambitions. Il y a ceux qui craignent qu’à Paris leurs espoirs d’un consensus nécessaire ne se brisent sur la petite soupe des autres qui réclament que la France se préoccupe du sort de Gyges ou Tremblier.

Ça pose quand même un sacré problème et au-delà de cette cruelle comédie, on s’interroge sur la volonté des uns et des autres d’aboutir. La question des natifs n’est que le plus petit dénominateur commun de ce fameux consensus dont on ne peut se passer si l’on veut envisager l’avenir proche avec un tant soit peu de quiétude. C’est là que l’on s’interroge sur les postures et les prises de position, mais surtout sur les intentions réelles de ces partis qui ont du mal à dissimuler qu’un échec des discussions parisiennes leur serait profitable. Cela va de Wamytan qui n’a d’autre ambition que de dézinguer Goa, au FPU qui freine tout des quatre fers dans l’attente du retour messianique de Sarko. Jamais sans doute la Nouvelle-Calédonie n’était autant apparue comme un jouet aux mains de quelques docteurs Folamour, qui voient dans un éventuel chaos une opportunité pour revenir en grâce.

On joue gros à Paris, et la question des natifs est loin d’être subsidiaire. Elle peut poser les bases d’un nouveau dialogue comme crisper un climat, dont on sent par quelques effluves amers qu’il est déjà à la radicalisation. Il est temps sans doute de s’extraire de cette spirale impossible vers laquelle nous entraînent les intérêts particuliers, la quête du pouvoir perdu et des visions étriquées. Par le passé, la Nouvelle-Calédonie s’est glorifiée de l’intelligence dont elle avait su faire preuve pour terrasser les dangers et franchir les épreuves. N’en aurait-elle donc plus, pour qu’à quelques encablures du terme de l’accord et de ces référendums fatidiques, il convient de paniquer ? Les Calédoniens n’osent y croire et en appellent à la raison et au bon sens, de ceux à qui ils ont confié mandat de nous sortir de l’ornière et de tracer nos lendemains.

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n’est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d’autres, féru d’histoire, ce contributeur tranche au scalpel d’une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l’année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d’actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l’un des “Sept salopards du net”



Laisser une réponse

4 Commentaires sur "L’humaine comédie"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Il n’y a plus qu’à se fier au parti majoritaire.

DECENNIE

il n’y a pas de parti majoritaire …..c’est les minorités qui le sont !

Si les minorités sont majoritaires, elles devraient mettre le parti majoritaire en minorité.

T’inquiètes, c’est pour bientôt !!

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top