Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

Natur’Elle #2 : « le challenge, c’est de pêcher un énorme Marlin »

Cette semaine dans son émission Natur’Elle consacrée à la nature calédonienne, on retrouve Mondy en virée sur le lagon. A bord du Quo Vadis la jeune présentatrice a été initiée à la pêche au gros. Objectif Marlin ?

Passant entre 100 et 140 jours par an en mer, pour Olivier Quach de PowerCat Charter « le plus difficile c’est toujours de gérer la météo et de gérer la mer : il faut avoir beaucoup d’humilité ». Et c’est justement avec humilité que les équipes de NCI ont été invitées à partager une journée entière à bord de ce navire spécialisé dans la pêche au gros et la pêche à la traine. Partant au petit jour, Mondy Laigle et l’équipage sont sortis du lagon calédonien par la passe de Boulari, au sud de la presqu’ile de Nouméa, pour aller « dans des petits coins à moi, au large » comme l’a énigmatiquement souligné Olivier, capitaine à bord. Et dès les premières heures du jour, ça a mordu ! Formée et conseillée par Olivier et ses camarades, Mondy a dû remonter seule un magnifique spécimen de Mahi-Mahi*

Aujourd’hui en Calédonie, le challenge, c’est de pêcher un énorme Marlin

Spécialisé dans cette activité depuis 19 ans, Olivier a développé une véritable philosophie de la mer et de la pêche qui reste une grande passion de sa vie. Se confiant à Mondy, il explique comment gérer cette passion mais aussi que ce qui lui plait c’est « le fait d’attendre le poisson pour avoir du beau poisson. Rien n’est acquis (…) on a toujours un challenge ». Or, à la question de savoir quel était aujourd’hui le plus beau des challenges dans sa profession, Olivier a répondu que la perle rare serait un « énorme Marlin » d’au moins 1000 livres :

 Ça correspond à 455 Kilos. J’aimerais bien en faire un ici [NDLR : un Marlin de cette taille] et après peut-être je passerai à autre chose 

Quant à savoir ce qu’il faisait de ses prises, Olivier explique que lui et son frère sont loin de tous les consommer « J’en relâche beaucoup, le Marlin essentiellement et on le tague (…) avec un tag-stick, avec la position GPS, il est enregistré (aux Etats-Unis) ». Une façon pour les pêcheurs professionnels de « suivre » les plus beaux spécimens, leurs habitudes et leur migration. Pour sa part, Mondy aura remonté seule deux Mahi-Mahi en une matinée. Qui a dit que la pêche au gros était un sport uniquement réservé aux hommes ?

Des images à retrouver ci-dessous dans ce très beau reportage de NCI, réalisé par Luc Mauduit.

Afficher la suite

La WebTV de Nouvelle-Calédonie



Laisser une réponse

10 Commentaires sur "Natur’Elle #2 : « le challenge, c’est de pêcher un énorme Marlin »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Avouez que tous le monde s’en tape du Mahi-mahi vu la sirène. reportage sympathique 🙂

Magnifique reportage avec Mondy notre sirène locale.

kaiserfredo73

magnifique film sur un super bateau

kaiserfredo73

Love est toujours joyeux, super images

Mondy (Hemingway) Laigle. “Grace under pressure”.

X

Bravo pour les reportages: on apprend tout plein de choses, et c’est cool!

Merci à Olivier pour le partage.

Et à Mondy pour le partage aussi! Pas que belle, la sirène à les nous autres!

X

Trop choc la sirène qu’il a pêchée, Olivier!

wpDiscuz

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top