Connect with us

Calédosphère

Actualité

Insécurité routière et délinquance : augmenter l’alcool ?

Mise à jour de l’article :

Contrairement à ce que nous annoncions, les mesures relatives à des modifications du Code de la route calédonien, et dont nous faisons état dans l’article ci-dessous, n’ont pas été adoptées par le gouvernement. Si elles figuraient à l’ordre du jour de la réunion du 17 novembre, elles n’ont pas été examinées et le seront peut-être lors d’une prochaine séance. En revanche, le gouvernement et les organismes de prévention sanitaire réfléchissent bien à d’autres pistes comme l’augmentation de l’alcool.


Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a adopté une série de mesures modifiant notre code de la route. Elles ne sont pas de nature à faire baisser sensiblement la mortalité routière, c’est la raison pour laquelle, le gouvernement réfléchi à d’autres pistes comme l’augmentation de l’alcool.

Ce 17 novembre, le gouvernement a donc adopté des modifications au Code de la route proposées par Cynthia Ligeard, en charge de la sécurité routière. On note ainsi que la contravention pour usage de téléphone au volant passe de 3000 à 15 000 francs ou que la rétention du permis de conduire interviendra pour des excès de vitesse de 40 km/h à la vitesse autorisée et non plus de 50 km/h. Concernant la suspension des permis, il a été décidé d’accroitre les durées de suspension pour les conducteurs ayant dépassé la vitesse maximale autorisée, ceux qui sont contrôlés en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants. Il a été précisé que sur les 8 premiers mois de l’année, plus de 700 permis de conduire avaient été suspendus, dont 95% pour des conduites en état alcoolique ! L’alcool au volant est, avec l’usage de stupéfiants et la vitesse excessive, la principale cause de mortalité sur les routes. D’où la réflexion plus globale menée actuellement pour lutter contre l’alcoolisme qui, outre qu’il est la cause majeure d’insécurité routière, est le facteur déclenchant principal de la délinquance et des violences.

Augmenter l’alcool

Lorsque les prix du tabac ont été augmentés de 30% en octobre dernier, une grande partie de l’opinion s’est interrogée de savoir pourquoi il n’en était pas de même pour l’alcool dont les ravages, s’ils ne sont pas forcement plus importants en termes de santé publique, sont nettement plus visibles. Cette réflexion sur une hausse des prix de l’alcool, lancée en 2013 dans le plan ISA (Informer, Sensibiliser, Agir), n’a pas été abandonnée. Il en a été à nouveau question lors des assises de la santé qui se sont tenues ces dernières semaines à l’initiative de Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé. Pour l’heure rien n’a été décidé, mais l’on parle d’une augmentation des prix de l’alcool de 20 à 30%, soit directement soit via une hausse de la TGI, ce qui rapporterait à la Nouvelle-Calédonie entre 2,5 et 3 milliards de francs par an.

Comment accepter une augmentation ?

Cela étant, la mise en place d’une telle mesure ne sera pas aussi simple que cela. Devraient être impactés, les alcools importés et produits localement et en Nouvelle-Calédonie, et l’on fabrique 16 millions de litres de bière par an ! Rien à voir donc avec le tabac, entièrement importé et distribué uniquement par les tabacs journaux et les stations-service. Une hausse conséquente de 30% des prix de l’alcool va susciter des réactions, voire des oppositions, des deux brasseurs locaux, des restaurants, snacks et débit de boissons en tout genre, des importateurs ainsi que des cavistes. D’autant que dans le même temps, on réfléchit aussi à l’interdiction des publicités et actions commerciales pour l’alcool ou au moyen de limiter la vente d’alcool par personne dans les épiceries, super et hypermarchés. Ces mesures, parfois réclamées par l’opinion publique, trouveraient-elles encore un écho favorable chez les consommateurs ?

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

25 Commentaires sur "Insécurité routière et délinquance : augmenter l’alcool ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
L’acrobatie est encore une fois un exercice difficile. Comment notre cher gouvernement va t’il pouvoir régler le problème de l’alcool en Calédonie, mais sans se mettre à dos les copains brasseurs de binouze et de flouz, et autres distributeurs ? Mystère et boule de gomme… La surtaxation ? Surement pas, ou alors il faudra feinter pour surtaxer mais sans toucher au bénéfices des copains, c’est chaud…! La répression ? Et on fait comment pour faire de la répression sur des soûlots mineurs, sans permis, ou insolvables ? Qui plus est le camps Est est déjà plein… on rétabli les travaux… Lire la suite »
gil

Comme d’habitude, on fait payer a tout le monde, les exces d’une minorité. Quand on voit ce que cette minorite paye au marché noir, c est pas les 30 % d’augmentation qui va les gener.

“….le gouvernement réfléchi à d’autres pistes comme l’augmentation de l’alcool.” Euh…? y’ va augmenter le taux au volant ou le taux de la taxe ??……. Y’en a qui vont mal comprendre et qui vont fêter çà !!… (Faut peut être préciser……)

ABN
Pas d’accord du tout pour augmenter le prix de l’alcool !!!!:! (La prohibition aux Us n’a pas marché) En effet le seul moyen de dissuasion est la confiscation pure et simple du véhicule et taxer à long terme les conducteurs et qu’importe qui en est le propriétaire Vous avez eu un accident où vous étiez responsable vous ne pouvez pas conduire un véhicule pour une période de … d’année Mais là ils s’en foutent vu que déjà ils conduisent sans permis sans assurance et souvent dans des voitures volées Les attaquer là où ça fait mal Pas de véhicule pas… Lire la suite »
Bob

Interdire la pub sur l’alcool me parait une évidence, avant tout autre chose!

Ben c’est clair et facile à mettre en place, même pas: facile à voter et facile à appliquer. la moindre pub = 1 million d’amende. Ca s’arrêtera du jour au lendemain.

Janloupe Pahune

En cas de contrôle ou d’accident sous l’emprise de l’alcool : saisie et vente du véhicule pour constituer une réserve d’indemnisation des victimes. Quand le cousin aura vu partir son pick-up thaïlandais, qu’il devra continuer de payer pendant 5 ans, cela en calmera un maximum. Mesure qui coûte zéro franc…

Tomatoketchup
Augmenter le prix de produits de manière drastique a plusieurs effets pervers : – Augmentation du marché noir – Création de substitut ( alcool bon marché , clope chinoise…) – Nouveaux bandits ( quand y’as du besoin ..) L’histoire de la prohibition nous l’a bien appris … ca ne marche pas et ca ne marchera pas ( comme on le voit déjà avec cette pseudo prohibition du week end ). Encore une bonne idée pour taxer les plaisirs de la vie …et au lieu d’interdir , interdir , interdir , réprimer, réprimer , réprimer (et encore rare sont les peines… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top