Connect with us

Calédosphère

Actualité

Changement à la tête de la branche nickel d’Eramet

Le 9 décembre prochain doit se tenir un conseil d’administration d’Eramet, maison-mère de la SLN. La question de la centrale électrique C devrait y être abordée. En attendant, le groupe métallurgique français a modifié son organigramme et cela concerne le nickel.

Philippe Vecten, qui fut directeur-général de la SLN de 1999 à 2005 et président du MEDEF-NC de 2004 à 2005, devient le grand patron des branches nickel et manganèse du groupe. Sa nomination est intervenue lors d’un conseil d’administration réuni le 27 novembre et annoncé par le PDG d’Eramet, Patrick Buffet :

La nomination d’un seul directeur général délégué des branches minières vise à assurer une plus grande efficacité et une meilleure coordination dans la mise en œuvre de la stratégie de ces branches (communiqué Patrick Buffet, 27 novembre)

Philippe Vecten qui connaît bien la Nouvelle-Calédonie, succède à Bertrand Madelin, en charge de la branche nickel depuis 2007, mais qui, par ses prises de position, était loin de faire l’unanimité notamment auprès de ses interlocuteurs calédoniens. Ce qu’Eramet appelle « un réaménagement » a pour but de muscler Eramet dont les deux branches manganèse et nickel connaissent de graves difficultés. Toutefois, Patrick Buffet s’est empressé de préciser que la stratégie ne changeait pas d’un iota :

Une même ligne de conduite a été définie pour chacune des branches : suspension des grands projets, réduction des investissements, poursuite de la baisse des coûts et de l’amélioration de la productivité (communiqué Patrick Buffet, 27 novembre)

Dans ces conditions, on peut se demander quelle sera la marge de manœuvre laissée à Philippe Vecten notamment en ce qui concerne la SLN, de plus en plus fragilisée et vulnérable. Bernard Buffet a souligné que « les membres du comité de direction de la branche nickel rendent compte à Philippe Vecten avec effet immédiat ». Mais la situation de la SLN est telle, pertes financières colossales et risques que feraient courir l’arrêt du projet de centrale C ou d’un des fours Demag, que les acteurs du dossier attendent beaucoup de cette réorganisation. À la tête de la SLN, Philippe Vecten avait en charge la mise en œuvre du plan 75 000 tonnes qui devait voir la SLN accroitre sa production de 25 % entre 2002 et 2006. Ce plan, dont les objectifs n’ont jamais été atteints avant d’être purement et simplement abandonnés, avait notamment conduit la Chine et le groupe Baosteel à lier des contacts avec la SLN en 2002 pour la livraison de ferronickels, mais rien n’a été conclu.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

12 Commentaires sur "Changement à la tête de la branche nickel d’Eramet"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
“Une même ligne de conduite a été définie pour chacune des branches : suspension des grands projets, réduction des investissements, poursuite de la baisse des coûts et de l’amélioration de la productivité” ça va pas être facile avec les vieux fours obsolètes de la SLN qui consomment 2 fois plus qu’un four moderne… mais là aussi, il aurait fallu anticiper quand il y avait un cours à 50.000 $ qu’on ne retrouvera jamais. Mais ça se saurait si on privilégiait l’intérêt général aux dividendes des actionnaires ! Des incapables se sont succédé pour gérer le dossier minier en NC, ça… Lire la suite »

Et qui scie la branche sur laquelle nous sommes assis ?

C’est l’histoire de l’humanité entière cette fameuse branche…

Ess’qu’en changeant sa tête, on vire aussi les vieuz’ actionnaires de la SLN ?…

[ … et leur centrale à charbon qui détruira les poumons des gosses et la Grande Barrière poken. ]

Quand ça restructure chez les Géants, les nains n’ont qu’à bien se tenir et s’attendre à aucun cadeau.

gil

sa mission sera soit sauver le soldat sln soit de desengager eramet de la sln avec le maximum de profit possible

Sa mission SERA de sauver le soldat SLN, car sinon il n’y aura plus de paix sociale en NC. L’heure est vraiment grave, la SLN est au bord de la faillite. L’Etat a un rôle prépondérant à jouer dans cette affaire qui pourrait mettre le KO dans notre Pays. Il est proprement scandaleux que les gouvernements successifs n’aient pu trouver une solution pour qu’une vraie plus-value ait profité au Pays dans les années fastes afin de mieux appréhender ces temps difficiles… Honte à Mr Lafleur le premier, et tous ses “fils” politiques (Frogier, Martin, Leroux, Gomes…) d’avoir autant négligé l’intérêt… Lire la suite »
Faut être lucide… le groupe Eramet, comme toute société est là pour gagner de l’argent, pas en perdre. Qu’est-ce qu’ils en ont a faire de la paix sociale en Calédonie ?!? C’est pas leur problème, et encore moins leur boulot de s’occuper de ça. Il faudrait que l’Etat Français, subventionne le groupe pour permettre au Calédoniens de continuer de surfer sur la vague du nickel, alors que celle-ci s’est écrasée contre la plage depuis longtemps. Avec les problèmes que la France rencontre actuellement, je pense que la question du Nickel en Calédonie n’est pas leur priorité absolue. D’Ailleurs, elle nous… Lire la suite »

Entièrement d’accord. Et ce sont nos dirigeants et l’Etat avant eux qui auraient dû fixer l’impôt de cet enrichissement et non pas faire des milliards de cadeaux d’exonération… On voit le résultat aujourd’hui !

Et pendant ce temps là… Catastrophe écologique au Brésil. “Le géant minier brésilien Vale (Vale SA) a reconnu pour la première fois vendredi la présence d’éléments toxiques dans le fleuve envahi par de la boue et des déchets miniers après la rupture d’un barrage appartenant à sa coentreprise Samarco Mineração au Brésil. Cet aveu intervient deux jours après un rapport de l’Organisation des nations unies (ONU) faisant état d'”un niveau élevé de métaux lourds toxiques ainsi que d’autres produits chimiques toxiques” dans le fleuve, et critiquant les groupes miniers et le gouvernement brésilien pour leur réaction publique “défensive” à la… Lire la suite »

Bien vu !
Partout dans le monde minier, VALE a une réputation pourrie :
Corruption, milices armées, pollutions diverses, procès sans fin, …
(Sce : le Diplo)

[ Y’a que LRumpcr en NC pour leur brosser les pompes (Voir Ligeart) ]

Et dire que le Brésil est un pays que beaucoup dans le peuple admirent bêtement.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top