Connect with us

Calédosphère

Actualité

Nouville des fous

On n’en parle peu et on n’y prête guère d’attention, car aucun lotissement véritable n’y a encore été bâti. Mais Nouville est aujourd’hui devenue une zone dangereuse et de non-droit, à l’insécurité chronique. Ce qui n’est pas sans inquiéter les autorités.

Nouville : ses squats, sa prison, son CHS… Mais Nouville aussi : ses bagarres, ses dégradations, ses crimes, ses vols et ses viols… La zone, à laquelle pendant longtemps on ne s’est pas intéressée, souffre de n’avoir jamais bénéficié d’un plan d’urbanisation concertée entre les propriétaires fonciers que sont la ville de Nouméa, la province Sud, l’État et la Nouvelle-Calédonie. Chacun sur ses petits bouts de terrain a construit ses structures (lycée, université, école, centres de formation, archives territoriales…), sans jamais visiblement envisager d’en faire un nouveau quartier. Avec le temps, cette zone purement administrative s’est vue investie par les squatters, ce qui a conduit, outre à des revendications, à une « urbanisation » précaire et sauvage qui pose aujourd’hui de très sérieux problèmes.

Ave Maria ?

Depuis longtemps, les visiteurs ont renoncé à l’idée de se promener à Nouville et d’en faire le tour. Les caillassages, les insultes et les agressions à répétition ont découragé les plus téméraires, d’autant que les squatteurs du littoral ont bloqué les accès, sans que personne n’y trouve à redire ni tente de rendre la circulation à nouveau possible. Mais ces derniers temps, c’est au sein même des squats que de graves incidents se sont produits, à tel point que certains n’hésitent plus à évoquer un possible nouvel « Ave Maria ». Des tensions ethniques entre Kanak et Wallisiens sont apparues, émaillées de bagarres violentes et de règlements de compte. La découverte il y a une semaine du corps sans vie d’un homme de 29 ans à l’antenne de Nouville, peut-être victime d’une bagarre, n’a pas contribué à ramener le calme. L’enquête sur cette mort violente se poursuit.

Nouville : La résidence universitaire

Le second point de fixation à Nouville demeure la résidence étudiante. Les polices sont régulièrement alertées pour des dégradations ou des agressions dont les locaux et le personnel du théâtre de l’île, y compris pendant les représentations, des Archives et du Sénat Coutumier sont victimes. La mairie envisage la mise en place de grilles pour protéger le théâtre, bâtiment historique. Il s’avère, notamment le week-end, que de nombreux jeunes venus de brousse ou de la ville, sous prétexte de rendre visite à un cousin ou une sœur étudiants, trouvent refuge dans la résidence universitaire pour y faire la fête, consommer alcool et cannabis et se livrer à des trafics en tout genre. Maintes fois alertée, l’UNC tarde à prendre des mesures. À Nouville, loin de s’améliorer, la situation se tend et semble échapper à tout contrôle. Des projets ont été évoqués, comme la création par la ville d’un lotissement résidentiel ou l’instauration par la Nouvelle-Calédonie d’une ZAC de Nouville, mais l’embrouillamini foncier, et les revendications qui vont avec (souvenons-nous du dossier de la clinique), sont tels que pour l’heure tout reste à l’état de projet.

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

47 Commentaires sur "Nouville des fous"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Sans parler de l’UNC, c’est peut être la solution que de mettre tous les squatteurs à Nouville ??… Chacun son petit bout de terrain avec accès à la mer (?)… Mais faut faire des quartiers séparés! Wallis d’un côté et Kanaks de l’autre, sinon awa, pas bon… Et çà libérerait les squats actuels, on pourrait enfin y faire passer les routes, réhabiliter, construire et virer tous ces bazars autour de Nouméa. Je sais pas… je dis çà, j’ai rien dit.

ditou

Bigfoot

Franchement pourquoi certains s’endetteraient pour se payer un bout de terrain et les squatters eux auraient droit gratuitement?. C’est la meilleure façon de déclencher une guerre sur notre île. Donc disons que tu n’as rien dit.

Gilles SAROTTE

Qui s’étonne encore du manque de réaction des institutions ? Vous verrez que dans quelque temps, les squats seront équipés de l’eau, de l’électricité, de WC, de passages piétons… Bref, les squateurs deviendront propriétaires de fait, sans bourse délier, et bénéficieront de toutes sortes d’avantages, grâce à nos impôts. Normal, quoi.
Voyons quand-même quelque chose de positif dans cet article : ils commencent à s’entre-tuer.

Anonyme

A vavouto des milliers de personnes y travaillent et pourtant aucun gendarme … comme quoi quand on veut bien faire les choses on peut … après c’est sûr “l’île de l’oubli” c’est loin de la baie des citrons …

Il ne faut pas oublier qu’il y a eut un homicide sur le site de l’usine et que depuis qu”elle tourne sur 3 pattes il n’y a plus grand monde.

Les squats s’installent de plus en plus dans la zone du kuendu beach, et la province sud laisse faire.
Comme ça après les squatteurs pourront profiter gratos des concerts de reggae.

Inconnu
Concernant la zone qui correspond à la photo (qui n’est pas la zone de l’université) J’y vais à peu près entre 3 et 4 fois par semaine. Il m’arrive d’y aller avec mes enfants. Je n’ai jamais eu aucun problème puisque je fais le tour par la plaine, puis sur la plage, je monte la colline, je longe le littoral je redescends sur la deuxième plage et si j’ai le temps le descend sur la troisième qui est tout au fond.(je précise que je suis à cheval). J’ai une autre balade qui fait le tour des squats jusqu’au Théatre de… Lire la suite »
Manu Point de départ

Je ne peux m’empêcher d’être surpris en lisant cet article car je me souviens que la candidate à la mairie de Nouméa avait promis de prendre la délinquance à bras le corps. Alors, un mensonge de plus ou une incompétence crasse?

ANIAM NC

MANU TU ES SURPRIS????? TU NE L AVAIT PAS VU PEUT ETRE…..

Manu Point de départ

Pas vraiment surpris en fait. C’est juste une autre promesse électorale pas tenue. Non, surpris, c’est juste une façon de parler. La vraie surprise aurait été que cette promesse soit suivie d’effets!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top