Connect with us

Calédosphère

Actualité

Compétitivité : le BTP s’agite, mais n’est pas concerné…

Les responsables du syndicat du BTP-NC essaient de faire se mobiliser contre la loi compétitivité les travailleurs du secteur. Mécontents des informations diffusées dans notre précédent article, ils demandent à Calédosphère de le supprimer… Reste que si ces responsables s’agitent, le secteur du BTP n’est pas concerné par la loi compétitivité. Alors pourquoi gesticulent-ils ? Explications.

Les représentants du syndicat du BTP-NC, affilié au Medef-NC, viennent de faire parvenir un message à Calédosphère pour se plaindre de la publication dans nos colonnes d’un mail qu’ils ont envoyé la semaine dernière. Est reproché un « détournement du sens initial de ce mail », un « manque d’intégrité », « une volonté féroce de créer la polémique » ainsi que des « fausses accusations ». Les auteurs du mail de ce jour (non signé) demandent donc la suppression rapide de l’article en question intitulé “Germain t’es foutu, les milliardaires sont dans la rue” jugeant que son contenu est proprement « inadmissible ». Dans cet article était expliquée la volonté des responsables de ce syndicat de préparer une mobilisation des entreprises du secteur à travers une manifestation de leurs salariés dans le cadre d’une action concertée. L’auteur du mail demandait le 27 juillet dernier aux référents et aux chefs d’entreprises adhérentes ou non à ce syndicat d’employeurs « d’évaluer le nombre de participants (employeurs + salariés) » et de justifier des « motifs » pour lesquels ces derniers ne voudraient pas y participer. Etant donné que la rédaction de Calédosphère n’a rien inventé et dispose de ce message (envoyé par un internaute choqué par les sous-entendus de ce mail), nous nous proposons donc de le diffuser en intégralité ci-dessous :


im1


Ainsi, contrairement à ce qu’indique (rageur) le président du syndicat, la partie mise en avant dans notre précédent article est bien présente (mise en gras et en rouge dans le mail initial !). Notre contributeur l’ayant extraite, telle quelle, sans aucune modification en indiquant la source et la date de l’envoi. Les lecteurs du blog n’étant pas stupides, ils se feront un avis par eux-mêmes… Car lorsqu’un patron demande à d’autres chefs d’entreprise le nombre de salariés susceptibles de se « mobiliser » pour une manifestation ainsi que les « motifs » pour lesquels ils ne le voudraient pas, cela pourrait témoigner d’une volonté de tout bonnement fliquer les employés récalcitrants afin de pouvoir, in fine, faire pression sur eux.

La loi compétitivité ne s’applique pas au BTP !

Du reste, la volonté des membres du Medef Frédéric Cantin et Serge Darmizin (respectivement président et vice-président du BTP-NC) est difficile à expliquer. En effet, le secteur de la construction n’est pas concerné par la future loi dite de Compétitivité et Prix (celle-ci concerne essentiellement les importateurs, l’automobile, la grande distribution et le matériel de maison). De plus, les connaisseurs du secteur du BTP savent qu’avec la TGC, ces entreprises pourront, après 2018, travailler hors-taxe (c’est-à-dire qu’elles ne paieront plus de taxes sur les matériaux qu’elles achèteront à d’autres entreprises). Se faisant, comme en métropole grâce à la TVA, elles pourraient accroitre leur trésorerie et même faire des économies d’échelle. Il est en effet impossible d’encadrer ou de définir les marges des sociétés du BTP puisque les logements et les constructions ne sont pas des produits de grande consommation. Leur marge et leur prix de revient sont notamment définis après la négociation avec leur client autour de l’achat d’un bien ou lors des consultations des appels d’offre… Mais alors, si le secteur n’est pas concerné, pourquoi les patrons à la tête de cette corporation souhaitent-ils combattre la loi compétitivité en organisant une manif ? La réponse la plus évidente (mais il y en a peut-être d’autres) est que ces derniers sont solidaires de certains de leurs « amis », qui se trouvent justement être – ça alors ! – parmi les plus importants promoteurs immobiliers de Nouvelle-Calédonie et qui sont – également – présents dans le secteur de l’importation, lui-même concerné par la réforme. Autrement dit : si on voit aujourd’hui les marionnettes s’agiter, on ignore encore qui tire les ficelles en coulisse. Mais les Calédoniens l’ignorent-ils vraiment ?

NDLR : Calédosphère profite de l’occasion pour remercier chaleureusement l’ensemble des lanceurs d’alerte et des différents contributeurs et internautes qui nous informent en temps réel sur les agissements de certains lobbys, de plus en plus identifiables… 😉

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

7 Commentaires sur "Compétitivité : le BTP s’agite, mais n’est pas concerné…"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mr. Scintillant

Le mail est digne d’un message de l’école primaire :
” Autorisez-vous votre enfant à participer à la manifestation ? Si non, pour quel raison ? Voulez-vous bien accompagner la classe pour sa sortie pédagogique ? ”
Mais au final tout ça c’est qu’une petite bagarre de primaire ! (à 4h devant le portail ?)

Une partie de la réponse à toute cette agitation médiatique ?

image.png
rico

Ils sont lamentables. Pratiques quasi mafieuses.

memory

Touche pas à mon Cayenne!!!!

Quand on connait le niveau de travail “au noir” dans le BTP, ce monsieur ferait mieux de combattre ce fléau qui plombe toute sa filière.

C’est le même CANTIN qui annonçait à Koutio en décembre 2015 que son secteur proposerait une maison type F4 hors grand Nouméa à -10%… En ajoutant dans la foulée que cette baisse il irait la demander à ses sous traitants…
Personne ne l’a forcé à faire cette proposition qui plus est devant une cinquantaine de personne, dont les principaux partenaires sociaux et les services du Gouv…!!!

M. CANTIN ou comment se mettre une balle dans pied…!!!

obelix
J’apprécie beaucoup le dernier paragraphe de cet article, à savoir pourquoi les patrons de cette branche BTP prennent parti contre la loi compétivité. La réponse est évoquée dans ce même paragraphe. C’est une hypothèse plausible. Si leurs gros clients, grands promoteurs immobiliers, ont des intérêts dans l’importation, ou la consommations de biens usuels courants banaux ou anomaux… cela veut dire que l’architecture économique calédonien est encore plus gangrené que je ne le croyais. ! C’est un cancer social et économique, un monde de prébendes permanents, un nid de métastases qu’il est urgent de nettoyer. Il aura fallu attendre que CE… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top