Connect with us

Calédosphère

Actualité

Steeve Hamblin : Main basse sur le tourisme

Présenté par les médias comme le « Monsieur Tourisme de Nouvelle-Calédonie », il se targue sur son site internet d’avoir gagné plus de 100 millions de francs rien qu’en 2016… Selon Steeve Hamblin, le monde se divise entre les 95% de « fauchés » et les 5% de « gens qui réussissent ». Enquête sur un chargé de mission au sein des institutions françaises du Pacifique, payé par vos impôts, A vomir.

Il faut croire que la Nouvelle-Calédonie a un don particulier. Elle possède en effet celui d’attirer à elle les pires profiteurs et les pires bonimenteurs du Pacifique et peut-être même d’au-delà. Grâce aux financements des politiques publiques sur le tourisme, mises en place depuis des années par la Polynésie Française d’abord puis par la Nouvelle-Calédonie, Steeve Hamblin pourrait être de ceux-là. Depuis plus de 7 ans, l’homme s’est fait une place au sein du secteur touristique (institutionnel) et, sans vergogne, il est très fier aujourd’hui d’expliquer sur son site internet qu’il a fait fortune en profitant des largesses d’une industrie qui peine à se développer. Pire, il se propose désormais de vendre à des clients (un peu nigauds) les méthodes qu’il a utilisées, afin qu’ils deviennent riches eux-aussi… En escroquant les institutions ? Voire.

Coûts exorbitants, zéro résultat : la méthode Hamblin

Cadre dans une entreprise, ce polynésien avait été choisi en novembre 2009 par Gaston Tong Sang pour devenir un éphémère ministre du tourisme dans le 12ème gouvernement de la Polynésie Française. Mais il est débarqué 16 mois plus tard après une crise institutionnelle. Mais cette période lui aura été plutôt bénéfique. En effet, entre-temps l’homme avait fait rêver ses collègues et les professionnels du secteur, promettant à qui voulait l’entendre « 500.000 touristes dans 30 ans ! ». Un article de l’époque sur le blog du Nouvel observateur avait alors qualifié ces propos « d’irréalistes et de malhonnêtes ». D’autant plus que durant son mandat, selon les chiffres officiels de l’office du tourisme de Polynésie, le nombre de touristes était passé de 160447 (en 2009) à… 153919 (en 2010). Soit une baisse de 4.2%. Durant son mandat, toujours selon le Nouvel Observateur, le tourisme polynésien subissait une véritable déconfiture : fermeture du Hilton de Tahiti, du Club Med de Bora-Bora, de l’Hotel Warwick… Certaines défiscalisations décidées par le gouvernement ayant été effectuées « sans études de marché »… Pas grave puisqu’après cela, parachuté au Conseil d’administration de Tahiti Tourisme, Steeve Hamblin aura aussi fait ce que tous les incompétents demandent souvent, à savoir exiger une augmentation des budgets dévolus au développement du tourisme :

« À l’issue de la conférence de presse du salon du tourisme (7 au 9 septembre 2012), Steeve Hamblin, le président du Conseil d’administration (PCA) de Tahiti Tourisme affirme «avoir demandé plus d’argent pour l’année prochaine. J’ai une réunion avec les professionnels du tourisme aujourd’hui. Nous allons demander de retrouver les 30% de subventions perdues l’année dernière voire même, d’avoir plus » (Sources : Tahiti Info, 29/08/2012) »

Or, c’est juste avant l’apparition de ces nouveaux budgets que Steeve Hamblin a créé son agence de publicité en 2011, entreprise justement dévolue au tourisme. En marketing, ça s’appelle créer sa chance, non ?

A l’assaut de la Calédonie

Ayant fait le tour du propriétaire et ayant semble-t-il le souci de se faire oublier du Fénua, mais fort de son expérience, Steeve Hamblin proposa ses bons offices au GIE Tourisme de Nouvelle-Calédonie à travers « une mission d’accompagnement dans le secteur touristique », afin, (enfin !) de le faire décoller sur le caillou. Ça tombait bien, puisque nos têtes pensantes locales n’attendaient vraisemblablement que lui. Comme c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, Steeve Hamblin leur a également promis un développement exponentiel du secteur. Un peu moins ambitieux tout de même qu’en Polynésie, celui qui a été présenté par l’hebdomadaire DNC comme le « Monsieur Tourisme de Nouvelle-Calédonie » a promis lors des assises officielles ayant eu lieu en décembre dernier cette fois-ci « 200.000 touristes d’ici dix ans » mais également « 1 million de croisiéristes d’ici 2020 ». Un magnifique dossier a ainsi été présenté avec tout plein d’objectifs et de statistiques dedans. Reste que, depuis lors, et malgré les 1.1 milliards de budget dévolu au GIE tourisme chaque année, le nombre de touristes plafonne sur le territoire dans des proportions comprises entre 100.000 et 110.000 par an. Dans le même temps, alors qu’il était payé par les institutions calédoniennes en tant que chargé de mission, son entreprise a touché le jackpot. Coïncidence ?

Plus de 100 millions de francs de chiffre d’affaires piqués aux « fauchés » ?

Car l’homme est aujourd’hui particulièrement fier de son ascension. Et même si celle-ci semble inversement proportionnelle à celle du tourisme calédonien dont il est censé faire la promotion, il en fait l’étalage lui-même sur son site internet, où il propose désormais des séminaires et du consulting afin d’apprendre à qui-veut-bien-le-payer les recettes de son succès. Ses conseils sont ainsi pour partie en libre accès sur son site et témoignent d’un comportement qu’aucun fonctionnaire ou chargé de mission payé par des fonds publics n’oserait d’ordinaire faire étalage. Pour lui, comme il l’explique « le manque d’argent est généralement associé à un manque de connaissance et à une éducation (= de fauché) ». Comprenez que si vous n’avez pas beaucoup d’argent, c’est que vous êtes avant tout ignorant et un peu bête… pas de bol pour vous ! De plus, toujours selon Steeve Hamblin, « si vous n’aimez pas les riches, vous ne pouvez pas en devenir un ». Voilà, comme ça, c’est dit. Et d’ailleurs, le Monsieur Tourisme de Nouvelle-Calédonie explique bien pourquoi les gens n’ont pas d’argent et ne réussissent pas : « le fauché lui préfère profiter de ses week-ends et ne compte que sur son salaire ». Abruits de pauvres ? Car pour Steeve Hamblin, le monde calédonien se divise en deux parties :

« Si vous avez des difficultés financières, c’est qu’on ne vous a pas appris comment l’argent fonctionne, comme 95% des gens (…) seuls 5% s’en tirent merveilleusement bien (…) si vos parents étaient fauchés, ne soyez pas étonné de l’être également (Steeve HAMBLIN ; sources : Blog steevehamblin.com) »

De plus, Monsieur-Tourisme a publié un autre article visant à attirer de nouveaux clients dont le titre résume parfaitement sa façon de penser et celle des élites auto-proclamées. Celui-ci s’intitule « A moins d’1 million XPF par mois, vous perdez votre temps ! ». Sachant que le revenu moyen calédonien est de 248.000 fr/mois, il faut croire que 95% des Calédoniens perdent leur temps. Ils sont bêtes vraiment, les gens : ils devraient tous travailler dans le tourisme pour les institutions ! Beaucoup plus embêtant (si-si) Steeve Hamblin nous explique comment il travaille actuellement. Alors qu’il est rétribué par des fonds publics en tant que chargé de mission « tourisme », il affirme ceci dans un article en date du 7 janvier 2017 :

« Je peux profiter de moments privilégiés en famille et décider seul de mon planning. Personne ne peut m’obliger à rentrer au bureau, arriver à l’heure, recevoir des ordres (Steeve HAMBLIN ; sources : Blog steevehamblin.com) »

De quoi se dire que c’est formidable pour lui, mais alors il est payé pour quoi faire exactement ? Ya pas d’horaire dans les institutions ? Pas de donneur d’ordre ? Il a pas de chef le monsieur-tourisme ? Il vient quand il veut ? Les fonctionnaires calédoniens ils peuvent faire pareil ? Reste que, pour l’instant, son « job » en Nouvelle-Calédonie aura été particulièrement bien rétribué. Toujours afin d’attirer de gentils clients-nigauds dans ses séminaires qu’il fait payer au prix-fort, Steeve Hamblin révèle ses revenus et expose ses objectifs :

« Je pilote mes sociétés à distance grâce à internet et aux personnes formidables que je compte parmi mes collaborateurs à Tahiti et à Nouméa. Avec mon épouse il y a exactement 1 an, nous nous fixions un objectif de Chiffre d’affaires de 100 millions xpf pour 2016. Nous l’avons bien entendu dépassé et celui de 2017 est bien plus important. La vie est devenue bien plus facile et je ne peux que souhaiter aux autres de vivre ce que nous vivons (Steeve HAMBLIN ; sources : Blog steevehamblin.com) »

C’est vraiment très gentil de sa part et les contribuables sont tous certainement très heureux pour lui. Mais sachant cela, la question que les Calédoniens (et les Polynésiens) seraient donc en droit de se poser (puisque c’est eux qui le paient via leurs impôts) pourrait être : en tant que chargé de mission dans les institutions, comment qu’on fait pour gagner plus de 100 millions de francs en une année ?

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

58 Commentaires sur "Steeve Hamblin : Main basse sur le tourisme"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes

100 patates en 1 an’ c’est 8.000.000F / mois… Je ne pense pas que la Calédonie (Province, Gouv ou autre) ait dépensé cette somme uniquement pour Mr Amblin. Alors, je dois être mal informé ou un peu con, mais quelqu’un peut il m’expliquer, chiffres et preuves à l’appui, combien a touché ce gars et pour quel boulot ?
A bon entendeur, ouvrez moi les yeux que je puisse me faire une opinion objective.

Manu Point de départ

Si c’est vraiment l’escroc démontré, qu’attendent nos élus pour le virer? S’il reste en poste et que les affirmations sont prouvés, c’est donc que nos politiciens sont dans leur milieu quand ils sont au contact d’escrocs!

Crabe de cocotier

Il y en a plein comme çà ici. Il faut les virer.

Tema

Sur tahititoday.com, la Élisabeth Nouar tahitienne donne son avis sur cet article.

Ce blog est trés mal placé pour donner des leçons de moral.

Avec les remerciements des contribuables de la NC.

SL fl.jpg

Floyd : “Avec les remerciements des contribuables de la NC.”

Tu peux y ajouter ceux de la métropole, d’une façon ou d’une autre, ils ont surement pris leur juste part du fardeau.

Edifiant, Rita a raison, ce Monsieur 5% est à gerber. Il se prend pour qui celui là? Sur son site web, sa rhétorique d’entreprise à la con ressemble à du mauvais Bernard Tapie, du style pour être heureux il faut être riche, ben voyons. Un discours pour des gogos qui sont malheureux bikoz ils sont génétiquement fauchés comme les vents du nord. Ben non, on peut vivre modestement et être heureux dans la vie. Je penses qu’il y’a des choses plus importantes que le fait d’avoir beaucoup argent. Mathieu Ricard ne cesse de le démontrer dans ses bouquins sur le… Lire la suite »

Floyd : “Les thèmes « Get Rich Quick » ou « Self Made Man » font vendre des livres, des rêves ”

Le visage flouté sur la photo en tête de l’article de Calédosphère est celui d’Adam Markel, grand communicant américain, en train de remettre son diplôme de communicant à Steeve Hamblin.

Si tu veux t’inscrire :

http://www.adammarkel.com/

Bonne chance.

Nââân, ça fait trop penser à la fucking dianétique de Ron Hubbard.
Beurk!!!

Jibene

Ce n’est pas lui qu’il faut blâmer, ce sont ceux qui lui signent des contrats sans savoir ce qu’ils vont avoir en échange de notre argent. Des baratineurs, il y en a à tous les coins de rues, ce n’est pas nouveau, alors aux responsables de notre argent de veiller à sa bonne utilisation. S’ils ne l’ont pas fait, ils en sont totalement responsables.

Jibene : “Ce n’est pas lui qu’il faut blâmer, ce sont ceux qui lui signent des contrats”

Le problème, c’est que vous les avez élus, et plutôt deux fois qu’une.

Et s’ils peuvent gaspiller autant de pognon, c’est parce qu’ils savent que la métropole assure les fins de mois.

Jibene

Ceux de Métropole qui nous donnent le pognon n’importe comment, c’est vous qui les avez élus aussi, si je ne me trompe…

Jibene : “Ceux de Métropole qui nous donnent le pognon n’importe comment, c’est vous qui les avez élus aussi”

Parfaitement exact, mais il ne figurait pas dans leur programme électoral qu’ils entretiendraient, outre leurs assistant(e)s parlementaires, tout un pays qui en plus refuse à leurs électeurs l’égalité des droits, notamment dans l’accès aux emplois.

Mais nous allons vers le terme de cette période transitoire.

Zosky

Attention, message au Camp Est, un trou-du-cul à 100 millions s’approche… !

Peut-on parier que, à partir du moment où Calédosphère en parle, NC 1ère et Les Nouvelles Calédoniennes seront obligés de suivre et d’en parler ?

Pour ne pas se laisser dépasser par l’actualité…. les féroces journalistes d’investigation du service public NC1 et de LNC s’empareront du sujet.

ça leur changera des sujets passionnants sur les rétrospectives 2016 et les camps de vacances pour les gosses….

On se demande pourquoi le public se désintéresse des “média officiels” et va s’informer ailleurs.

Mais jusqu’à maintenant, ouf, Calédosphère et Le Chien Bleu ne sont pas encore catalogué comme étant la “fachosphère”

http://www.bvoltaire.fr/olivieramos/reseaux-sociaux-censure-marche,307915

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top