Connect with us

Calédosphère

Actualité

Pèche chinoise : les états indépendants du Pacifique se font piller leurs ressources

Selon le site Global Fishing Watch, tous les états indépendants du pacifique sud se font prendre leurs ressources halieutiques par les bateaux de pêche Chinois. Dans notre région, les seules zones de pèches “protégées” sont celles de la zone économique exclusive de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie. Protection pour les poissons !

Confirmée, cette information débusquée par un internaute néo-zélandais ne devrait pas plaider pour les partisans de l’indépendance. En effet, selon le site Global Fishing Watch qui recense et cartographie les déplacements et l’activité des bateaux de pêche chinois dans le monde, s’agissant de la zone tropicale sud de l’océan Pacifique, les deux seules grandes régions qui, ces derniers mois, n’ont pas été “occupées” sont celles de la Polynésie Française et de la Nouvelle-Calédonie. Fidji, Nauru, Tonga, le Vanuatu, toutes les anciennes colonies ayant accédé au statut d’état souverain ont désormais un point commun : les navires chinois pèchent abondamment dans l’ensemble de leur zone économique exclusive entourant leurs différents territoires. Et que ces bateaux le fassent sans autorisation ou tout simplement en payant pour obtenir celle-ci auprès de leurs autorités gouvernementales, leurs ressources vivantes aquatiques finissent dans des cales chinoises…

GFW : Déplacement et activité de la flotte des navires de pêche chinois de mai 2017 à octobre 2017

Sur la carte de Global Fishing Watch, partagée sur le réseau social Twitter, on observe que les eaux côtières d’îles comme le Vanuatu, Suva ou encore Fidji « pullulent » de bateaux chinois alors que d’un autre côté, l’ensemble des territoires qui sont considérés comme de grandes puissances en sont exempts. Ainsi, autour d’Hawai (USA), de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, de la Polynésie Française, de la Nouvelle-Calédonie ou même de Wallis et Futuna les navires chinois semblent être « persona non grata » puisqu’ils ne semblent pas avoir le droit de pêcher dans leurs eaux et ne s’y aventurent pas sauf pour faire escale dans leurs ports (par exemple à Papeete). Une situation qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui y voient la trace d’une nouvelle colonisation des états indépendants de la zone :

Yann ressource en mer de Chine

Cette occupation du pacifique sud par les navires de pêche chinois s’explique par la raréfaction voire la quasi-disparition des ressources aquatiques en mer de Chine et sur les côtes de l’Asie. Car du fait du développement économique et démographique du pays, la population Chinoise est désormais encline à consommer davantage du poisson ou des denrées provenant de la mer et à payer plus chère pour cela. Les ressources se faisant rares, ils vont donc les chercher plus loin. Comme le déclarait en début d’année à propos des holothuries Pascal Dumas, chercheur à l’IRD : “tous les pays asiatiques ont épuisé leurs ressources. Aujourd’hui, les prix peuvent grimper jusqu’à 1.000 ou 2.000 euros le kilo”. C’est ainsi que les navires chinois « profitent » des faibles niveaux de vie de nombreux petits états de la zone pour louer ou acheter des zones de pêche dans leurs eaux et y faire des récoltes importantes. Se faisant, malheureusement, ils les privent de leurs ressources et mettent à mal l’ensemble de leurs écosystèmes marins. Une situation que n’ont pas à souffrir les états disposant de moyens de surveillance, notamment militaires. Cette année, la marine nationale a ainsi arraisonné plusieurs « Blue Boat », ces bateaux vietnamiens venus illégalement pécher dans la ZEE calédonienne et qui, selon les Forces Armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), « pourraient être ravitaillés au Vanuatu ou aux îles Salomon ce qui leur permettraient d’opérer sur de longs mois ».

Info: Global Fishing Watch est un site internet lancé par le géant Google en partenariat avec SkyTrust, une ONG environnementale. Soutenu par des mécènes (tel Léonardo Di Caprio) le site permet de visualiser en temps réel quelques 200.000 navires de pêche sur tous les océans et de vérifier et de surveiller si les ZEE et les zones marines protégées sont bien respectées par les chalutiers ou les bateaux-usines.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



202
Laisser une réponse

avatar
28 Comment threads
174 Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récents plus anciens plus de votes
Tahiti
Tahiti

Et en plus de ça, on trouve pleins de sacs plastiques chinois qui flottent un peu partout dans la mer et qui atterrissent sur les plages !!

Martin
Martin

Tahiti !
… Il faut dire que l’Inde y fait, un peu, sa part aussi. =-)

Aito
Aito

Tous bêtes à commenter des trucs qui a rien à voir le poisson et entrain de disparaître merde

Mister Eric

https://www.funker530.com/norwegian-naval-strike-missile-hammers-frigate/

La meilleure défense anti-navire aujourd’hui.

Premier essai sans charge explosive pour visualiser, deuxième essai avec charge “warhead” classique 125kgs.

Alikantitra

Mister Eric : “La meilleure défense anti-navire aujourd’hui.”

Pas bien compris pourquoi tu mets ça là.
Tu veux en équiper les pêcheurs des Bélep, ou tu veux éparpiller le Kia Trader “façon puzzle” ?

jacqdunord

en plus ce n’est pas vraiment une nouveauté ce missile anti navire..demandez aux anglais comment le destroyer Sheffield a terminé au fond de la mer du côté des Malouines en 1982 !!

XYY
XYY

jacqdunord.”Sheffield”. J’avais dit à mon frère aîné, alors en vacances à Londres: “T’as pas intérêt à dire en quoi consiste ton boulot”. Et pour cause…Il bossait à l’Aérospatiale comme ingé informaticien balistique et avait fait partie de l’équipe Exocet…

Mister Eric

Les temps ont changé…si c’est une nouveauté.

Mister Eric

Non c’était juste pour partager dans un domaine qui m’intéresse.

Bigfoot

« les chinois paient pour avoir les autorisations »… Ça veut tout dire, les ministres touchent du fric pour signer ces autorisations, fermer les yeux et après le peuple bouffe des sardines en boites….. À méditer.

Jose paldir
Jose paldir

je viens de lire cet article… je suis resté scotché,c’est l’opinion que j’aie depuis la fin des années 60 et qui m’a valu bien des soucis ultérieurement.
Le sort de la Calédonie est entre les mains de l’Etat que vous soyez Kanaks ou pas lisez l’article
https://www.contrepoints.org/2017/11/10/302827-ne-confiance-a-letat

NoComment
NoComment

Le gvt chinois: et ses routes non exprimées… ou la théorie de la toile d’araignée

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top