Connect with us

Calédosphère

Actualité

Edouard Philippe et le coup de la panne de l’ascenseur

Alors qu’Edouard Philippe est arrivé ce samedi pour une visite officielle de plusieurs jours en Nouvelle-Calédonie, il s’est retrouvé bloqué durant dix minutes dans l’un des ascenseurs du gouvernement local… Aouh pardon.

Un Premier ministre c’est vachement important. Et, en Nouvelle-Calédonie, nos élus locaux ont toujours un ou deux trucs pour bien montrer au Chef du Gouvernement toutes nos spécificités locales. C’est ainsi que lors du séjour de Manuel Valls sur le territoire, lors d’une visite en brousse, un exploitant agricole l’avait brinqueballé dans un pick-up avant de piquer net en pleine ligne droite afin de répondre au téléphone à un de ses amis, le tout sous le regard éberlué des agents de sécurité et l’œil amusé de l’ancien 1er ministre. Cette fois-ci, quelques heures après son arrivée sur le tarmac de la Tontouta et les traditionnels honneurs militaires, c’est Edouard Philippe qui a gouté à un moment cocasse dont les services du gouvernement local se seraient peut-être bien passés. En effet, accueilli par Philippe Germain, le Premier ministre s’est rendu avec sa délégation ce matin au siège du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Après les poignées de main et les salutations d’usage, le président du gouvernement nouvellement réélu l’a alors accompagné dans l’un des ascenseurs du bâtiment pour se rendre en salle de réunion et s’entretenir avec les autres membres de l’exécutif. Mais, manque de bol, l’ascenseur est resté bloqué entre deux étages…

Oups, on a perdu le 1er ministre

Accompagné par Philippe Germain, par la ministre de l’outremer et par ses collaborateurs de Matignon, c’est à six personnes qu’ils sont rentrés dans l’un des ascenseurs du gouvernement. Mais, malheureusement, entre deux étages, et sans que personne ne sache trop pourquoi, l’ascenseur s’est bloqué. Au début amusés par la situation quasi-comique, les deux chefs de gouvernement français et calédonien ont pensé que l’ascenseur allait repartir. Mais, en fait, et bien il n’est pas reparti du tout. Au bout de quelques minutes, comprenant qu’ils avaient perdu le 1er ministre de la France (ce qui est tout de même un peu ballot), les hommes du Service de Protection des Hautes Personnalités (les gardes du corps du SPHP) se sont alors mis en alerte, cherchant où avait bien pu passer le successeur de Michel Rocard entre le rez-de-chaussée du gouvernement et le denier étage. Pendant ce temps-là dans l’ascenseur, les victimes de cette panne inopinée ont appuyé sur le signal d’alarme pour indiquer aux personnes restées à l’extérieur qu’ils étaient bien bloqués. On ignore à l’heure où on écrit ces lignes si le 1er ministre français a du lui-même appuyer sur le bouton ou si c’est un de ses collaborateurs qui l’a fait. Reste que ni une ni deux, alertés, les techniciens du gouvernement ont débarqué en nombre pour décapitonner les portes et s’apercevoir que la délégation était bien coincée entre deux étages. Sans peur ni mal, les « otages de l’ascenseur » en sont ressortis mais auront finalement passé dix bonnes minutes immobilisés dans 3m². Petite consolation : on imagine aisément qu’en plein été tropical, les personnalités confinées ont, grâce à ce moment, eu l’occasion de faire plus ample connaissance les unes avec les autres… Finalement, presque comme si de rien n’était, la délégation du Chef du Gouvernement a ensuite rejoint les membres de l’exécutif local dans la salle des délibérations, pour faire un point sur les sujets brulants du moment.

« Ne pas oublier les Calédoniens »

Pour sa première visite en Nouvelle-Calédonie Edouard Philippe souhaitait en effet faire le point avec les élus locaux suite au changement de la loi organique sur laquelle ils se sont récemment exprimés au congrès. Lors du dernier comité des signataires, le Premier ministre avait en effet mis tout son poids dans la balance pour arriver à un accord sur le sensible dossier du corps électoral référendaire, lequel détermine qui aura le droit de voter ou non lors du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Il faut dire que comme à l’accoutumée, Matignon reste en charge du dossier calédonien et porte sur ses épaules la responsabilité de la bonne tenue du futur référendum de 2018. Une consultation d’autodétermination que la France ne veut pas rater, à contrario du gouvernement espagnol qui a été critiqué par la communauté internationale suite aux derniers évènements qui ont émaillé le référendum raté sur la Catalogne. Pour le 1er ministre qui a fait connaitre dès hier ses ambitions, le maintien de la paix sur le territoire reste donc l’objectif majeur pour l’Etat :

« Je conçois le processus initié par Michel Rocard, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, comme la trace d’un chemin : notre responsabilité, aujourd’hui, est de continuer à avancer ensemble et, en avançant, de poursuivre ce chemin. Il est question d’accomplissement d’une promesse et des paroles échangées et non pas d’achever un parcours. C’est ce que nous devons aux jeunes générations de Nouvelle-Calédonie : leur laisser la possibilité à leur tour de cheminer dans la paix civile et la prospérité (Edouard Philippe, 02/12/17 ; sources : LNC) »

C’est pourquoi devant les membres du gouvernement, Edouard Philippe a mis en avant le besoin de mettre en œuvre les réformes que les Calédoniens attendent, notamment dans le domaine de la lutte contre la vie chère et dans la mise en œuvre des réformes visant à relancer l’économie. Les encourageant à ne pas se focaliser sur des considérations uniquement « politiques », Edouard Philippe a ainsi demandé à l’exécutif local de « ne pas oublier les Calédoniens » et de travailler dans le sens d’une amélioration de leur condition de vie. Ainsi, c’est donc avec quelques minutes de retard sur le protocole – causées par la fourbe prise d’otage de l’infâme ascenseur du gouvernement – que le 1er ministre a continué sa visite pour se rendre dans les locaux de la province Sud et poursuivre ensuite ses rencontres. Reste que le Président de la République étant attendu en Nouvelle-Calédonie pour avril prochain, il est possible que de retour à Paris, Edouard Philippe conseille à Emmanuel Macron de privilégier les escaliers lorsqu’il sera à Nouméa…

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

82 Commentaires sur "Edouard Philippe et le coup de la panne de l’ascenseur"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Comme après chaque visite bisounours de ce genre, il suffit d’une petite séquence de caillassage et de tirs d’armes â feu à St Louis pour que toute l’ambiance consensuelle s’écroule en un instant. Avec ces gangs de délinquants ultra violents, la radicalisation généralisée (dans les esprits) n’est jamais loin et alors il faudra tout refaire. Si on veut avancer dans le vivre ensemble calédonien, il faut impérativement que les exactions de SL cessent…. POUR DE BON ET DEFINITIVEMENT. Toute manque de fermeré dans ce dossier de la grande délinquence à SL ne fera que mettre en péril le Destin Commun… Lire la suite »
XXX

Y’a pas à dire, mais le premier Ministre sait parler aux “Egos” si j’en juge par son discours de ce matin au Congrès.

Les mettre tous, face à un enjeu qui les dépasse : c’est carrément leur ouvrir la porte de l’histoire à défaut de celle du paradis.

Plus sérieusement, c’est de bon aloi (surtout au pays du nickel) et plutôt rassurant cette mise en ordre de bataille à un an du référendum. Qui s’en plaindrait ?

Sauf aux clowns du PT-Rintintin, leurs égos étaient absents de l’hémicycle. L’enjeu les dépasse, c’est sûr. Cette bande de pitres s’ exclue d’elle-même du destin commun.

Yvan La Méche
Les 1500 voir 2000 frangins du Rintintin , de l’UGPE et autres “paumés” de la 401 de Lou-lou se foutent en l’air direct …!!!! A mon avis, a mon simple avis ….connaissant particulièrement l’énerguméne femen, le boycott sera de mise ….elle veut la refaire à la Machoro, SAUF QUE la frangine c’est pas Macho, c’est pas Eloi….et surtout le contexte n’est plus le même…cette imbécile devrait imaginer un instant ce que nous serions devenu si en 84 nous avions été indépendant ….que serions nous maintenant???????Que seraient devenus nos enfants….la notion de temps et d’espace à moindre mesure ne compte pas… Lire la suite »
XXX

@ Mister Eric – Ils ne s’excluent pas du destin commun (pas si commun que ça d’ailleurs), ils n’en veulent pas.

Louis Kotra U. a toujours été clair et constant là-dessus.

Yvan La Méche
Paraît-il qu’il n’est pas question qu’on pose la question du référundum du type : Voulez-vous l’indépendance ? Car la réponse sera NON La question posée tournera autour de cela : Voulez-vous que la Calédonie devienne une Nation rattachée à la France ? Et là, la réponse sera OUI…voilà comment on baize le peuple !!! SAUF QUE : dans la Nation on y mettra tout ce qu’on veut y compris le régalien.C’est ce qui s’appelle de la grande baize….. Le véritable piége de ces enculés de politique c’est bien de nous poser une question à la con, pour les “cons” afin… Lire la suite »

Les mutants envahissent la Calédonie 🙁

24232636_522354264795545_2015833381612827276_n.jpg
24131600_10210321302376904_2575542937072817959_n.jpg
DECENNIE

des mauvais blancs ? des bons noirs ! et c’est vous qui parlez de destin commun ! nous ne sommes pas en “chromatocratie”

“des mauvais blancs ?”

ça j’en sais rien, mais c’est le genre de marie-mêle qui vient mettre son grain sel dans un plat dont ils ignorent tout de la recette et encore davantage de la préparation.
Il y a des gens ici qui discutent pour aplanir autant que possible ce qui gênerait à tendre vers un objectif commun.

DECENNIE : “nous ne sommes pas en “chromatocratie””

Ouais, el Kâfir, mais ça pourrait bien arriver.

J’ai encore en mémoire le “retourne à Wallis” du grand chef.
Et dans la charte (non Eric, pas la tienne, l’autre), il y a comme un air de “coutumocratie”.

Des zors à Melenchon, sans doute.

Yvan La Méche

Non, des ZAM, Kamarad !

Yvan La Méche : “Non, des ZAM, Kamarad !”

Bon, sur ce coup-là, je ne peux pas te donner tort, Yvan.
Mais j’aimerais que tu admettes qu’il en est des Zoreilles comme, au hasard, du peuple premier : ce sont ceux qui s’agitent le plus et qui gueulent le plus fort que l’on remarque.
Mais ce ne sont pas forcément eux qui font avancer le schmilblick.

jose Paldir

la premier photo c’est celle de franck ?

mutants je ne sais pas mais béotiens surement …

Ben moi je voudrais bien savoir si ils ont le droit de voter, ce que c’est que leurs job et à quoi ressemble au quotidien la NC indépendante selon eux…!!!

Lolilol

Si ils sont coutumier oui

Est-ce qu’ils le savent eux mêmes seulement ?

Pinaise sur la photo, tout le monde tire une trônche pas possible sauf le PM et la MOM.

LNC-BIG.GIF

Y manque le gouvernail de la plateforme à la dérive … vite au riz ! vitorri qu’est qu’il devient celui-ci depuis son voyage de noces à l’ONU ?

Lolilol

C’est souvent le cas quand on fait des accords ocultes

C’est parce qu’ils n’étaient pas dans l’ascenseur…!!!
Mouarfff

L’ascenseur c’était peut-être une réunion à huis clos c’est pour ça … si c’est possible !

José Paldir

est ce vrai la coutume sihaze?un sac de boulettes de pétrole? la vache, quand on pense que la France a envahi l ‘Algerie pour un soufflet à son représentant…
ce n’est plus de la coutume c’est carrément un affront et quelque part le sentiment de pouvoir tout se permettre .L’humiliation valeur coutumière? remarquez c’est la place de non kanaks: sous hommes

???
Pas entendu parler…

José Paldir
je corrige c’était dans leMonde d’hier article intitulé Philippe rattrapé par les enjeux écologiques extrait: “Hnatalo : Philippe et ses accompagnants vont dans la case de la chefferie avec une natte indiquant leur désir de discuter,discussions acceptée, échanges de babioles coutumières PUIS SIHAZE LUI TEND UN SAC DE BOULETTES DE PETROLE… apparemment ça ne choque personne sur ce blog et bien moi je trouve cela gonflé. 1/on n’est pas sûr que ça vienne du Kea trader 2/ si ça vient de ce bateau ,tous les moyens seront mis en place pour faire le ménage 3/ il y a un moyen… Lire la suite »

Rien ne les arrête ceux-là … quel manque de courtoisie, le mec se tape la moitié du globe en avion pour venir les “saluer” et le seul truc qu’ils trouvent à lui donner “reprocher” c’est “quelques” boulettes de pétrole … ben rien n’a changé … une belle mentalité !

Janloupe Pahune

Plutôt que de s’offusquer pour 100 grammes de pétrole, ils feraient mieux de ramasser les tonnes de canettes de bière, de cartons de Baron D’Arignac, ainsi que les dizaines d’épaves qui illumine le parcours des touristes…

Janloupe Pahune : “ils feraient mieux de ramasser les tonnes de canettes de bière …’

Les contenants de boissons, ne me perturbent pas trop, c’est surtout une pollution visuelle due à la population locale.
Par contre les infiltrations à partir de décharges sauvages vers la lentille d’eau douce aux îles représentent un risque, y compris sur le long terme, pour l’alimentation en eau à usage humain. On doit donc s’attendre à une augmentation progressive des importations de canettes, bouteilles et autres “cubics”, même à population constante.

S’ il a vraiment fait ça c’est qu’il est vraiment con le vieux.

On s’ en doutait, il l’a confirmé.

jose Paldir

vous avez quoi dans le caleçon?
je vous ai connu plus virulent pour des connerie moindres

Moi non !!!

Ils lui ont juste montré quelques déchets et rien de plus…

Et oui tout le monde fait le maximum pour que les dégâts soient les moins importants possible…

Mais bon, avec un bateau de cette taille, il est impossible de ne pas avoir un peu de merde ici ou là…

José Paldir

c’était dans le point.on ne vous l”a pas dit?

La honte…
Mais bon on est habitué…

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top