Connect with us

Calédosphère

Actualité

TGC : pour le MEDEF, le projet du gouvernement est « plus favorable au consommateur »

Dans le cadre de la mise en œuvre de la TGC, les patrons de la grande distribution et de la vente automobile ont demandé à leurs employés de venir manifester devant le gouvernement. Ils reprochaient ce mardi à l’exécutif calédonien d’avoir voté un projet de texte « plus favorable au consommateur » puisqu’il doit permettre avec la TGC une baisse des prix dans ces secteurs particuliers. Et ces patrons-là ne semblent pas comprendre comment on peut privilégier les consommateurs plutôt qu’eux…. Explications.

Etrange manifestation ce mardi devant les portes du gouvernement. Certains étaient là par erreur à l’instar des gérants de station-service. Ces derniers n’ont en effet réalisé que tardivement que le texte sur la réglementation des prix en vue de la mise en œuvre de la TGC au 1er octobre prochain ne s’appliquait pas à leur commerce mais seulement à la grande distribution… Mais par solidarité avec leurs collègues du syndicat des importateurs et des commerçants, 31 stations-services sur 100 ont tout de même fait grève durant la matinée. L’affluence n’était d’ailleurs plus la même que lors des précédents mouvements patronaux. Ainsi, il y a deux ans, lors du vote au forceps de la loi « TGC et compétitivité », des dizaines de patrons avaient convaincu plus d’un millier de leurs salariés de se déplacer devant les portes du congrès pour dire non à la loi compétitivité et à un quelconque contrôle de leurs marges même en cas d’abus ou de comportement inflationniste. Mais cette fois-ci, il a semblé plus difficile pour la cinquantaine de responsables patronaux impliqués de déplacer leurs employés. Un peu plus d’une centaine seulement s’étant joint au cortège pour apporter symboliquement un cercueil devant les portes du gouvernement, lequel signifiant, selon eux, la « mort programmée des entreprises calédoniennes ». Interrogée par RRB, une salariée venue à l’appel du MEDEF a ainsi expliqué qu’elle venait manifester pour remercier ses employeurs de lui donner un salaire :

« C’est important de marquer notre présence auprès de nos employeurs parce que finalement, c’est eux qui nous donnent le salaire, et si quelque part, cette TGC devait passer, elle devrait impacter leur activité, forcément, on serait touchés indirectement, et on serait touchés (Salariée interrogée par RRB, le 11/09/18) »

Car s’agissant des secteurs clés de la grande distribution et de la vente automobile, les deux textes étudiés par le gouvernement ne préconisaient pas la même chose.

Pour Divy Bartra du MEDEF : “le texte de Germain est plus favorable au consommateur

Si la mise en œuvre de la TGC est saluée par tous, c’est son risque inflationniste qui fait craindre le pire (Cf. avis de l’autorité de la concurrence du 17 mai 2018). Car contrairement aux taxes à l’importation, la TGC s’appliquera sur un prix des biens comprenant la marge commerciale (ainsi, plus la marge sera élevée et plus le montant TGC sera important et par conséquent le prix de vente élevé). On considère donc à juste titre que fixer un taux de TGC bas favorise une baisse des prix…. sauf si les entreprises pratiquent des marges trop importantes ! Les accords de compétitivités n’ayant pas abouti (les représentants patronaux et syndicaux refusant pour les uns de toucher à leurs marges et pour les autres de toucher à la productivité et donc au problème de l’absentéisme), pour venir en aide au consommateur calédonien qui paient 108% plus cher son panier de la ménagère qu’en métropole, l’idée était donc de réglementer certains prix durant 12 mois (la baisse ou la suppression des taxes ayant prouvé par le passé que les acteurs économiques locaux gardaient pour eux le gain généré*) et de s’accorder sur des taux de marges à pratiquer dans 4 grands secteurs-clé (sur les 200 filières économiques calédoniennes). Ces secteurs concernent les produits de grande consommation alimentaire, d’hygiène et d’entretien ainsi que le secteur de la vente automobile.

Voyant le coup venir (l’un de ses membres influent étant le syndicat des importateurs et exportateurs), le MEDEF-NC a conçu son propre projet visant à réglementer certains prix pour accompagner la mise en place de la TGC. Il a alors convaincu l’Intersyndicale de le valider. Dans le même temps, le gouvernement avait préparé son propre projet et il s’avère que selon les comparaisons effectuées par les services de la DAE, celui du MEDEF (signé par les leaders syndicaux) participait à une baisse minime du prix des produits alimentaires mais augmentait le coût de la vie dans tous les autres secteurs :

Chiffres DAE Projet du MEDEF Projet du gouvernement
Prix des produits alimentaires : – 3% en moyenne – 10% en moyenne
Prix des produits d’entretien et d’hygiène : + 5% en moyenne – 20% en moyenne
Prix des pièces détachées automobiles : + 10 à 15% en moyenne – 20% en moyenne

 

En expertisant les deux accords, la DAE a en effet étudié le coût du panier de référence des calédoniens et détaillé pour chacun l’impact des deux textes (Cf ci–dessous; page 11 et 12, annexe Arrêté TGC). Une comparaison que le MEDEF valide totalement, puisque son représentant Divy Bartra a affirmé ce jour dans une interview radiophonique que le « texte des patrons » était moins favorable au consommateur :

« Journaliste: la baisse des prix au moment de l’entrée en vigueur de la TGC ,si c’est le texte du gouvernement qui est appliqué, elle sera plus sensible que si c’est le texte de l’intersyndicale qui est pris en compte. En gros, ça baissera plus, si c’est le texte Germain que le texte de l’intersyndicale. Est-ce que c’est vrai ?

Divy Bartra : C’est parfaitement vrai. C’est-à-dire  que le gouvernement nous explique qu’il soutient son propre projet de réglementation et certainement pas celui qui a été trouvé entre l’intersyndicale et le MEDEF pour une raison très simple : c’est que le sien est plus favorable au consommateur ! 

Le président de la Commission Economie et Fiscalité du Medef NC déclarant en outre que le projet du MEDEF, lui, « préserve les équilibres actuels » et pour cause ! Selon les services de la DAE en effet, le projet du MEDEF était totalement favorable aux importateurs et aux distributeurs, notamment pour quelques groupes contrôlant plus de 80% du marché de la grande distribution d’une part ou de la vente automobile d’autre part (Groupes Leroux, Ballande, Lafleur, Lavoix, Hayot, Jeandot, Pentecost, CFAO ou Buhagiard) :

« On constate que la méthode de l’Intersyndicale et du MEDEF aboutit à des baisses de prix plus fortes sur les produits sur lesquels les marges sont faibles, alors qu’au contraire les baisses sont moins importantes lorsque les marges sont élevées. La proposition du gouvernement permet, quant à elle, d’écrêter les marges excessives et de diminuer l’élasticité des prix (Extrait de l’Arrêté AG18-3151, Direction des Affaires Financières, 11/09/18) »

Et ce sont donc les patrons de ces groupes-là qui ont appelé en dernier recours leurs propres employés à venir manifester devant les portes du gouvernement pour empêcher le vote d’un autre projet que le leur… avec néanmoins peu de succès.

Le retour du fameux : “On va tous crever”

Car, naturellement, le projet du MEDEF a été repoussé par une majorité de membres du gouvernement (6 voix sur 9). Voté par les deux élus du Rassemblement-LR et celui des Républicains Calédoniens. Le patron du MEDEF a d’ailleurs refusé de rencontrer le président du gouvernement à la suite de la manifestation et a promis de nouvelles actions :

« On n’est pas prêt d’abandonner la partie parce qu’aujourd’hui, on s’est mobilisés, ce n’est pas pour rien, ce n’est pas pour faire de la figuration, c’est parce que vraiment, avec le texte Germain, les entreprises sont en danger, sont en danger dans un contexte économique qui est déjà très difficile (Daniel OCHIDA, président du MEDEF, 11/09/18 ; sources : RNC) »

Un discours catastrophiste fait de chantage à l’emploi qui ne change pas vraiment de la part du MEDEF et de certains hommes d’affaires locaux. Tous les Calédoniens se rappellent en effet qu’en 2015, le syndicat des rouleurs avait bloqué les rues du Grand  Nouméa durant de nombreuses semaines pour protester contre les mesures alors préconisées par le gouvernement s’agissant des exportations de nickel. Max Foucher, président du syndicat Contrakmine expliquant que du fait de la réforme, les “petits” mineurs « allaient tous crever  ». Or, dernièrement, comme l’a évoqué un reportage de NC1ère consacré au nickel le mois dernier, il s’avère que « les mineurs ont renoué l’an dernier avec les bénéfices » à l’instar de la société SMGM (groupe Montagnat) qui a vu son chiffre d’affaire augmenter et a donc dû recruter de nouveaux salariés…. De la même manière, le président du MEDEF-NC affirme aujourd’hui que la mise en œuvre de la réforme de la TGC s’accompagnera de la « mort des entreprises ». C’est ainsi que dans un tract diffusé par le MEDEF durant le week-end, l’organisation patronale expliquait que « Texte de Germain = Licenciements + Adieu PME+TPE ! »… S’agissant des importateurs et des exportateurs, il existe donc un point commun entre certains patrons calédoniens : celui de pleurnicher avant la mise en œuvre d’une réforme conçue pour servir l’intérêt général mais qui touche parfois à leurs dividendes, lesquelles sont malheureusement exclusivement basées sur les restes branlants d’une véritable économie de comptoir.

* En 2009, les droits et taxes sur l’importation du poulet congelé avaient été supprimés en Nouvelle-Calédonie à la demande des représentants du secteur, ce qui devait générer une baisse des prix de revient de l’ordre de 16% à 19%. Or, une hausse de 2% sur le prix de vente du poulet congelé avait ensuite été relevée par l’ISEE. En définitive, le gouvernement avait supprimé les taxes, les consommateurs avaient payé plus cher le produit et les actionnaires avaient empoché la différence. Merci patrons ! 

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



17
Laisser une réponse

avatar
5 Comment threads
12 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
XYY
XYY

Help. Quelqu’un pourrait-il mettre un lien pour avoir le texte intégral de l’accord Medef-Intersyndicale et un autre lien pour avoir le texte intégral du texte présenté et voté par le Gouvernement. Merci.

Eliot Nenesse

Moi aussi je souhaite pouvoir lire la dernière mouture de ce texte. Dommage qu’il ne soit pas joint à l’article comme le sont certains documents parfois.

Modérateur

Mise à jour : Vous trouverez en bas de cet article l’arrêté du Gouvernement.

Alain

Je vous cite: fixer un taux de TGC bas favorise un prix bas…c est justement la que le bat blesse..Car pour augmenter ses recettes, le territoire vient de se doter d un levier important, la TGC, qui va faire augmenter les prix si sont taux augmente…

Floyd

Tiens quelqu’un peut expliquer à nos gentils patrons que la maîtrise des prix = la maîtrise de l’inflation = la maîtrise des salaires? Mais c’est vrai qu’ils sont lourds…et un peut bas du front vu que pour eux, marger sur des taxes… avant c’était normal, mais ça c’était avant.

Clark
Clark

La Maîtrise de l’inflation, c’est le rôle d’une Banque Centrale.

Ah merde j’aurais pas dû dire ça, Gomés va en vouloir une, et être président de son comité exécutif…

Ah? il la veut déjà?

“marger sur les taxes? Tu remets ça?

Et taxer le fret, qui est forcément important, vu qu’on est loin de tout… C’est normal aussi?

Eric

Clark,

La maîtrise de l’inflation c’est pas politique c’est économique…

Eric

Une fois de plus la question de la marge n’est pas lié aux taxes ou aux frais, mais à la marge…
Si un entrepreneur a besoin de 100cfp il prendra toujours 100cfp…
Le coef c’est avant tout une marge en valeur…!!!

Edou
Edou

Dans quel pays aujourd’hui impose t’on des niveaux de marges forcés aux entreprises ? Même Cuba a abandonné un tel système aussi contre-productif! L’entreprises est créatrice de valeur, embauche des personnes, paie des impôts (des cotisations et de la Cafat) et se doit d’être concurrentielle afin de pouvoir survivre. Et contrairement à ce que souhaiterait nous faire croire cet article (et le Gouvernement), avec les coefficients de marges bloqués; certaines entreprises ne pourront plus faire face à certaines de leurs charges fixes et variables et devront licencier ! Le Gouvernement Germain/Gomes fait tout pour décourager les gens de ce Territoire… Lire la suite »

Clark
Clark

Putain il a fallu du temps pour que la cellule de com’ ponde ça…

Je pense que mon con de Floyd, maintenant que la propagande est calée, va revenir réciter sa leçon aussi?

Et au final?

… Comment on appelle ça déjà?

“L’argument de l’homme de paille” je crois…

On attribue une intention à un opposant, on construit totalement l’argumentaire de cette intention qu’il n’a pas exprimé, et on la démonte pour faire croire qu’on a raison.

Floyd

On dit “spin”… non, mais Clark, franchementu la manif du MEDEF est du pain béni pour CE. Suffit de regarder la tranche des gros patrons à la télé pour déclencher une répulsion généralisée des téléspectateurs. Les lobbyistes Backes & Co se sont bien gardés de pointer leurs trônches à cette manif et pourtant elle est une amie très proche du patron du MEDEF.

Clark
Clark

“Je pense que mon con de Floyd, maintenant que la propagande est calée, va revenir réciter sa leçon aussi?”

Qu’est-ce que je disais déjà?

C’est bien petit soldat!

Et toi? t’es proche de quoi? de ta gamelle?

Floyd

Clark…. « Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent de Floyd » Tu es hors sujet vieux.

Alikantitra

Floyd : [paraphrasant Eleanor Roosevelt] “Les grands esprits discutent des idées …”

Quant aux esprits vraiment supérieurs, ils s’interrogent sur l’existence de Dieu, et accessoirement sur le rôle des religions dans l’évolution de l’humanité …

LedZep
LedZep

@Alik
C’est reparti pour un tour !
« Le Christianisme et l’alcool, les deux plus grands agents de corruption. »
« L’Antéchrist » F Nietzsche.

Inforétif

“Quant aux esprits vraiment supérieurs, ils s’interrogent sur l’existence de Dieu”

Pas vraiment, ceux-là connaissent la réponse, nécessairement négative selon le principe de parcimonie.
https://cortecs.org/materiel/rasoir-occam10/

melchisedek

@ Clark, 10. L’homme de paille (dite technique de l’épouvantail, ou strawman) Méthode : travestir la position de l’interlocuteur en une autre, plus facile à réfuter ou à ridiculiser. Exemples : les théoriciens de l’évolution disent que la vie sur Terre est apparue par hasard. N’importe quoi ! Comment un être humain ou un éléphant pourraient apparaître de rien, comme ça ? Les adversaires de l’astrologie prétendent que les astres n’ont pas d’influence sur nous. Allez donc demander aux marins si la Lune n’a pas d’influence sur les marées ! Vous critiquez l’acupuncture ? Mais qu’est-ce que vous avez contre… Lire la suite »

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top