Connect with us

Calédosphère

Actualité

OPA de la FINC sur le MEDEF

Ben ça alors, vous parlez d’une surprise ! Non seulement la FINC, Fédération des Industries de Nouvelle-Calédonie, a rejoint le MEDEF, onze ans après en avoir claqué la porte, mais elle est en train de mettre la main sur la principale organisation patronale !

Il n’y a pas que le CTOS qui soit agité par des luttes de pouvoir, le MEDEF est également le cadre d’une lutte acharnée pour la présidence. L’organisation patronale va réunir prochainement son Assemblée générale qui doit désigner ses instances dirigeantes et ça s’est sacrément agité en coulisse. En Nouvelle-Calédonie, les entreprises se sont regroupées dès 1936 au sein de la Fédération des entreprises. Dans une période plus récente, on parle de Fédération Patronale que présideront des personnalités comme Didier Leroux ou Jean-Rémy Buraglio et en 1998, cette fédération devient le MEDEF-NC. Pendant près de huit ans, le MEDEF-NC a été géré par une direction collégiale au sein de laquelle figurait déjà Daniel Ochida qui, en 2018, sera finalement élu seul président du MEDEF-NC pour un mandat de deux ans. Dans quelques jours, les 400 entreprises adhérentes au MEDEF-NC vont avoir à désigner pour deux ans le nouveau président de l’organisation et son équipe. C’est donc l’heure du renouvèlement, car après bien des atermoiements, tant il avait envie de rester, Daniel Ochida ne briguera pas un nouveau mandat. Toutefois, il ne part pas sans avoir orchestré sa succession, quitte à renier certains axes forts de la philosophie économique du MEDEF.

Le rapprochement avec la FINC

Regroupés sur une liste MEDEF 2.0 et menés par Divy Bartra, l’actuel président de la commission économie et fiscalité du MEDEF, de jeunes chefs d’entreprise ont présenté leur liste et leur programme le 28 mai dernier. Ils misent sur le renouvellement des hommes et des idées estimant temps pour l’organisation patronale d’adopter d’autres comportements et d’autres méthodes de travail. On sait en effet qu’en interne le management de Daniel Ochida et certaines de ses prises de position, en particulier sur le champ politique, étaient contestés ou tout du moins, les patrons évoquaient la possibilité d’un changement sur le fonds comme sur la forme. Pour affaiblir la liste MEDEF 2.0, Daniel Ochida lui a lancé une concurrente dans les pattes, « Unimedef » conduite par la propre trésorière de l’organisation patronale, Valérie Zaoui. Mais plus encore, Daniel Ochida a œuvré à un singulier rapprochement du MEDEF avec la FINC, pourtant jusqu’alors adversaires irréductibles. Le 19 mai dernier, « jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du Medef de Nouvelle-Calédonie », écrit l’organisation patronale, la FINC a rejoint le MEDEF. La Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie avait quitté l’organisation patronale avec pertes et fracas en 2009. Cette union, dont les médias n’ont pas parlé et opéré plutôt discrètement, a surpris le monde économique tant les relations entre Daniel Ochida et Xavier Benoist étaient mauvaises pour ne pas dire exécrables, et surtout tant les positions et doctrines économiques des deux organisations étaient aux antipodes. Cerise sur le gâteau, la FINC, qui jusqu’alors était adhérente à la CPME, ne s’est pas contentée de rentrer au bercail du MEDEF : elle prend la haute main sur la liste conduite par Valérie Zaoui. Sur cette liste en effet, vont figurer en bonne place, non seulement le président de la FINC, Xavier Benoist, mais la plupart des ténors de la fédération dont Romain Babey et Henri Calonne, ce dernier rendu célèbre par la triste affaire des protections de marché sur les yaourts, entrainant une levée de boucliers des consommateurs calédoniens.

Et les protections de marché ?

Le MEDEF a souvent mené des combats contre les autres fédérations ou syndicats patronaux ainsi contre la CPME pour la représentativité syndicale. Mais surtout, et depuis toujours, contre la FINC pour s’opposer aux protections de marché. « La production locale au coeur du modèle économique du pays ! » est une des valeurs figurant dans le manifeste de la FINC, une philosophie économique dont, jusqu’à un passé récent, le MEDEF était très éloigné, une litote pour signifier qu’il y était radicalement opposé. Daniel Ochida a toujours fulminé contre les protections dont la production locale a bénéficié de manière, selon lui, trop générale et systématique. « Il est de l’intérêt de tous d’avoir une industrie la plus compétitive possible et s’exonérant, si possible, de mesures de soutien de long terme » dit-il ainsi dans un courrier datant de 2018 au président de la FINC. Plus récemment encore en 2019, à l’occasion des discussions sur la réforme des protections de marché, le MEDEF s’insurgeait contre « ces élus pour qui l’ouverture vers l’extérieure menace l’autonomie économique alors que seules les économies insulaires “ouvertes” se développent de façon pérenne. » De la même manière Daniel Ochida vent debout se présentait comme un défenseur des consommateurs calédoniens, « quand un secteur ou une entreprise bénéficie d’une protection, écrivait-il, il est normal qu’il rende des comptes à la collectivité et aux consommateurs qui sont privés de leur droit de choisir. » Mais aujourd’hui, tout ceci est effacé, balayé et comme Édith Piaf, on se fout du passé, y compris si cela passe par le reniement d’un axe majeur de la politique économique du MEDEF de ces vingt dernières années.

Afficher la suite

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



11
Laisser une réponse

avatar
4 Comment threads
7 Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récents plus anciens plus de votes
Alikantitra

Samuel Hnepeune, président directeur général d’Air Calédonie, nouveau président du Medef :

https://www.lnc.nc/breve/samuel-hnepeune-nouveau-patron-du-medef

et Dominique Katrawa, président du Conseil d’administration de la SLN, 4ème vice-président.

Question stupide : Aircal, quelle perte annuelle ? la SLN, quelle perte annuelle ?

Curieux choix pour représenter le milieu patronal local des grandes entreprises, qui ne sont quand même pas censées survivre grâce aux impôts (et aux protections de marché).

LedZep
LedZep

@Alik
“Curieux choix pour représenter le milieu patronal local des grandes entreprises, qui ne sont quand même pas censées survivre grâce aux impôts (et aux protections de marché).”.

Hommes compétents la question n’est pas là, “poil à gratter” à destination des caciques chenus du “Front”, certainement. Coincés qu’ils sont désormais nos “chenus” entre “les Coutumiers” et le MEDEF (Kanaky) Nouvelle-Calédonie !

Eric

LedZep,

J’en connais qui doivent pas décolérer…

Le leader de la liste 2.0 qui a perdu son pari de gagner cette élection est tellement colère qu’il a préféré ne pas accepter une vice présidence…

Est-ce que c’est digne d’un prétendu leader ???

XXX
XXX

@Alikantitra – Il y a un précédent, Olivier RAZAVET de 201 à 2004.

Eric

XXX,

Et je ne serais pas surpris que l’on en trouve d’autres !!!

ditou
ditou

Vu les petits cœurs rouges, je profite du moment pour souhaiter une BONNE FÊTE DES MÈRES.
Ces mamans, qui font leur marché et constatent régulièrement les prix étiquetés.
Si une OPA, pouvaient descendre les prix, se serait intéressant.
Mais jusqu’à présent, on n’a jamais, constater une baisse pour toutes les OPA et dans tous les domaines.
Dommages, que cet article posté juste en période de fête des mères n’est pas une once de cadeau.

Alikantitra

Ditou : “Ces mamans, qui font leur marché et constatent régulièrement les prix étiquetés.”

“Soyez conso’lidaires” dit la pub TV pour les poissons du large.

https://www.youtube.com/watch?v=JeEVUdcsL5s

Il y a quand même des limites à la solidarité, à se demander si les producteurs de fruits et légumes ne voudraient pas récupérer très très vite leurs pertes liées au confinement.
Solidaire, pourquoi pas, mais faut quand même pas trop me prendre pour un …

Quand je vois les prix, je con-somatise.

Mangez des pommes …

Eric

???
Quand il est écrit que la FINC adhère à nouveau au MEDEF, il faut préciser que celle-ci n’a pas quitté la CPME, contrairement à ce qui pourrait être compris vue la façon dont le sujet est présenté…

Quand à la nouvelle approche de certains sur la production locale, elle est peut-être le résultat de la crise sanitaire qui a fini par modifier significativement l’attrait et la nécessité d’avoir une économie de la production locale la plus développée possible avec l’appuie de textes et autres lois de pays à la hauteur des enjeux…!!!

Alikantitra

Je vais finir par passer pour un vieux grincheux, mais je regrette quand même que Calédosphère consacre encore un article au MEDEF (le dernier date du 30/04 et il n’y a eu que trois autres articles depuis, dont l’un sur les roussettes. (*) Il me semble qu’un grand nombre de sujets plus importants (les suites économiques et politiques de la Covid19, le tout proche référendum, par exemple) devraient être prioritaires. Alors, les chicayas entres patrons (de même que les magouilles à l’OPT), c’est un peu léger. Heureusement qu’il y a (entre autres) NouméaPost et DNC. (*) La Nouvelle-Calédonie malade de… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@Alik “Il me semble qu’un grand nombre de sujets plus importants (les suites économiques et politiques de la Covid19, le tout proche référendum, par exemple) devraient être prioritaires. “. Effectivement, les sujets que tu évoques mériteraient nombre d’articles. Ce qui concerne le Patronat Calédonien mérite attention certes mais, reste malgré tout confiné à un “monde fermé” peu familier pour beaucoup de “Caledosphériens” pour ne pas dire de Calédoniens tout simplement. Pourquoi pas un sujet sur “Covid-19 le crépuscule des leaders politiques”. Daniel Goa, de l’UC, dont sa “Lettre au Peuple calédonien”, est restée sans effet sur les militants et autres… Lire la suite »

ditou
ditou

Alikantitra
“Je vais finir par passer pour un vieux grincheux, ”
Personnellement j’aurai écris un vieux râleur.
Sois heureux, qu’il y ait des articles, car il fut un temps ou la désertification d’articles était présente.
Maintenant tu as la possibilité d’écrire un article et le transmettre à la publication si tu n’es pas content.
Enfin on attend toujours celui de Nogius.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top