Connect with us

Calédosphère

Actualité

Un cadre de l’OPT est suspecté d’avoir reçu des pots-de-vin chinois

L’un des dirigeants de l’Office des Postes et des Télécommunications est actuellement sous la surveillance des services de renseignement. Dans le cadre de la mise en place du second câble sous-marin, ce haut-fonctionnaire est suspecté par l’Etat d’avoir favoriser une offre qui mettrait les données des internautes calédoniens entre les mains de Huawei, la multinationale chinoise. Mafia du numérique : le dossier complet.

Préambule

Mao affirmait : “Tout l’art de la guerre est l’art de duper”. Et dans la guerre commerciale que se livrent actuellement la Chine d’un côté et les américains et les européens de l’autre, tous les coups sont permis, notamment au cœur du Pacifique, nouvel épicentre de la croissance mondiale. Or, on le voit bien dans la crise sanitaire causée par le coronavirus, le contrôle de l’information et des réseaux qui la diffusent est pour le gouvernement chinois, fondamental. C’est une des raisons pour laquelle, depuis le début des années 2010, le géant chinois des télécoms Huawei s’est tant développé dans le Pacifique, un marché éminemment stratégique. Fondée par un ancien haut-gradé de l’armée populaire de Chine (Ren Zhengfei), l’entreprise a débarqué dans le sillage des accords commerciaux passés par la Chine avec les états de la zone dont elle est aujourd’hui la première source d’investissements directs étrangers (IDE) mais aussi le principal bailleur de fonds. C’est ainsi qu’en l’espace d’à peine dix ans, Huawei a réussi à s’implanter dans toutes les îles du Pacifique, de la Papouasie à Fidji, en passant par le Vanuatu ou les îles Salomon…

Toutes ? En fait, non. Des petites îles résistent encore et toujours à l’ogre Huawei et il s’agit en l’occurrence des territoires français et américains de la région. Ainsi, la France, les USA, mais aussi leurs alliés australiens et néozélandais, suivent comme le lait sur le feu les avancées chinoises et chacun fait preuve de la plus extrême sévérité à l’encontre de ceux qui voudraient dérouler le tapis rouge aux intérêts chinois. C’est ainsi qu’en 2015 l’Etat a fait démanteler de force le cœur de réseau Huawei installé illégalement en Polynésie Française (l’opérateur tahitien PMT détenu par la famille Moux y avait été contraint pour raisons de sécurité nationale). Inspirateur de « l’axe Indo-Pacifique » qui se voudrait une alliance entre la France, l’Inde et l’Australie pour contrecarrer l’hégémonie chinoise, Emmanuel Macron avait – dans l’indifférence générale il faut bien le dire – fait voter en avril 2019 la Loi Bothorel à l’assemblée nationale. Celle-ci vise à « préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l’exploitation des réseaux radioélectriques mobiles ».

Depuis ce vote, tous les opérateurs télécoms sur le sol national doivent obtenir l’approbation du Premier ministre en ce qui concerne le choix des équipementiers, notamment de la 5G. Chacun de ces dossiers est donc suivi au palais de Matignon et, parmi eux, la construction d’un second câble reliant la Nouvelle-Calédonie au réseau mondial d’internet. Ce chantier doit en effet sécuriser le trafic local, (comme solution de secours en cas de rupture du câble Gondwana), provoquer une baisse des coûts de connexion, mais aussi raccorder directement la Nouvelle-Calédonie au réseau de câbles existants allant vers les USA (via Hawaï). C’est pourquoi le conseil d’administration de l’OPT avait décidé en 2016 de lancer un appel d’offre ouvert et international sous deux options : le raccordement au câble transpacifique ou le raccordement à Fidji. En fin d’année dernière, la procédure a eu lieu et les dossiers ont été présentés au conseil d’administration de l’OPT, mais cet appel d’offre a finalement été rendu infructueux, le représentant de l’Etat choisissant de s’abstenir lors du vote. Les membres du Gouvernement en charge du secteur au sein de l’exécutif ont alors demandé le soutien du Gouvernement national dans ce dossier ô combien sensible.

C’est dans ce cadre que l’Etat a décidé de placer sous surveillance un haut cadre de l’OPT qui est à ce jour suspecté d’avoir touché des pots-de-vin afin de favoriser l’une des deux offres, laquelle servirait, in fine, les intérêts chinois. Dans le cadre de la procédure actuelle, il ne nous est pas, pour l’heure, permis de diffuser l’identité de cette personne. En attendant, il est en revanche parfaitement possible de présenter les deux offres, les raisons pour lesquelles celles-ci ont été refusées et les personnalités impliquées dans chacune d’entre elle… 

Rémi Galasso prend les Calédoniens pour des vaches à lait !

La première offre de câble sous-marin est privée. Derrière elle se trouve Rémi Galasso, un homme d’affaires calédonien, ancien cadre de Alcatel et responsable du réseau Hawaiki, lequel est estimé à 350 millions de dollars (l’offre de Hawaiki a récemment été retenue par la Polynésie Française dans le cadre d’un partenariat avec le câblier TE Subcom, filiale de Tyco)

A noter que l’homme d’affaire néozélandais Sir Eion Edgar est l’un des investisseurs du projet, tout comme Malcom Dick, le fondateur de la 3ème entreprise de télécommunication de Nouvelle-Zélande (Slingshot). L’offre consiste à réaliser « clé-en-main » un nouveau câble sous-marin via un raccordement entre Nouméa (Nouville), l’île des Pins et le câble transpacifique (de Hawaiki) pour rejoindre Hawai. Dans cette option, les investissements seraient privés et l’OPT n’aurait pas à débourser un franc pour construire un tel câble, ce qui lui ferait économiser environ 4,5 milliards de francs (41 millions d’euros). L’opérateur annonce également diminuer pratiquement de moitié les prix d’internet en proposant à 2850 Fcfp/mois le Mbps international à l’horizon 2021 (aujourd’hui le Mbps est vendu par l’OPT 5900Fcfp/mois aux Fournisseurs d’Accès à Internet) Une offre qui parait alléchante sur le papier…. Mais qui prend en fait les responsables calédoniens pour des pigeons ! Car si Rémi Galasso a évoqué publiquement les « rabais » qu’il entendait proposer aux Calédoniens, il s’est bien gardé d’expliquer que sa société SCCI a réussi à obtenir (via le raccordement de son réseau Hawaiki aux USA) la baisse de son coût d’achat du Mbps de Transit IP… par 10 ! C’est-à-dire que l’offre de Hawaiki précise bien que les coûts proposés seront diminués par deux pour les Calédoniens, mais elle ne précise pas que les coûts pour Rémi Galasso seront eux diminués par dix et que la marge de son entreprise sera augmentée d’autant ! Comment imaginer laisser cette société acheter le Mbps a 300 Fcfp/mois aux Etats-Unis et le revendre à l’OPT (et donc aux internautes Calédoniens) à 2850Fcfp/mois ? Pour résumer : l’offre de raccordement soumise par Hawaiki est moralement inacceptable (même si son offre est moins chère que la seconde option). Cependant, ce n’est pas pour cette raison qu’elle été refusée par le CA de l’OPT. Et il y a fort à parier que Rémi Galasso n’en ignorait rien. Alors pourquoi tout de même maintenir une offre avec un prix si prohibitif ? Pourquoi cette assurance ? Peut-être parce que l’homme d’affaires devait déjà savoir que l’autre offre, celle via Fidji, serait inenvisageable. Car dans la « mafia du numérique » un groupe de pieds-nickelés pas très malins, arrimés à cette idée de câble comme des moules à un rocher, a en effet réussi l’exploit de se faire repérer par les services secrets français.

Alcatel, Fidji, Huawei et la mafia du numérique ?

La seconde offre est publique, attendue qu’elle serait essentiellement financée par les fonds de l’OPT. L’opérateur choisi est ASN (Alcatel Submarine Network) qui est une filiale de Nokia. C’est celle qui consiste à poser un câble entre la Nouvelle-Calédonie et Fidji et elle a toujours eu, il est vrai, de fervents soutiens. Dès 2016, après la décision de lancer le chantier, le membre du gouvernement alors en charge du numérique (Bernard Deladrière) avait validé le lancement de plusieurs études sectorielles dans le domaine des télécommunications. Pour un coût de 35 millions de francs, celles-ci ont été parfaitement téléguidées par un des cadres de la cellule économie numérique, à savoir Bruno Ferrandis, recruté par le cabinet Deladrière.

Econum : les études à deux millions d’euros…: Ces études préconisent le partage de responsabilité au sein de l’office avec d’un côté l’OPT qui conserverait son monopole et devrait continuer à investir dans les infrastructures du réseau, et de l’autre les FAI qui seraient chargés de toute la commercialisation des services pour le compte de l’OPT. (Selon les conclusions d’une des études précitées, il est proposé au gouvernement une mission d’assistance d’un cabinet pour un montant de deux millions d’euros afin de réaliser la réforme…) Une mesure qui, si elle était mise en œuvre ferait diminuer les ressources de l’OPT mais qui ouvrirait d’énorme perspectives économiques aux différents Fournisseurs d’Accès à Internet locaux, tel Can’l dont le patron Pierre Massenet est justement le président du groupement des FAI locaux…

 

Reste que l’ancien membre du gouvernement Bernard Deladrière a toujours semblé être intimement persuadé que la solution Fidji était la meilleure. Ça semble même être une conviction chez lui. En son temps, celui qui fut sans succès candidat aux législatives avait décidé de relancer l’appel d’offre (la solution Hawaiki étant moins chère) et avait demandé à Bruno Ferrandis de s’assurer que la fameuse étude sectorielle comporte un passage sur le second câble. Cette étude comprend donc depuis un rajout de deux pages qui préconisent de retenir la solution Fidji pour des raisons « d’intérêt géopolitique » (sic) puisque le projet ne répondait pas à tous les critères techniques et économiques… Le cahier des charges, ré-écrit à la demande de Bernard Deladrière, est alors jugé taillé sur mesure pour Alcatel (dont le sous-traitant local est Axians du groupe Cegelec) par ses concurrents américains SubCom et Japonais NEC qui se sont d’ailleurs plaints par courrier de la rédaction de l’appel d’offre. Alcatel est néanmoins devenue la seule société à soumettre une offre. En mars 2019, quelques semaines avant les élections, c’est par la voix de Bernard Deladrière, membre du gouvernement en charge du numérique que l’exécutif annonce relancer cet appel d’offre, qui tient compte cette fois-ci de la « fameuse étude sectorielle » :

« Cet appel d’offre suit les recommandations issues de l’étude sectorielle des télécommunications réalisée en 2018 par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, et présentée à l’office début mars, avec le choix d’un câble international à destination de Fidji (…) Le CA de l’OPT-NC s’inscrit ainsi dans les recommandations issues de l’étude sectorielle des télécommunications menée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, qui prône une approche régionale (Bernard Deladrière, mars 2019 ; sources : Gouv.nc) »

Par la suite, interrogé par les Nouvelles Calédoniennes en juin 2019, le directeur général de l’OPT a expliqué avoir abandonné la première mise en concurrence pour « prendre du recul »… Une explication un peu courte qui s’explique peut-être par la gêne de Philippe Gervolino : la solution Fidji qu’il soutenait n’avait pas réussi à convaincre certains membres du CA de l’OPT à commencer par l’Etat. Avant cela, son ami le président du groupement des FAI s’était déjà exprimé lui-aussi pour le projet Fidjien :

« Fidji c’est un pôle régional, connecté à la fois à un câble transpacifique, à différents pays de l’arc mélanésien et, dans le futur, à la Polynésie. C’est dans ces pays que les entreprises calédoniennes peuvent avoir des opportunités commerciales (Pierre Massenet ; 03/09/2018 ; sources : LNC) »

Ainsi, du gouvernement à la cellule économie numérique, de Axians à l’OPT en passant par Can’L, tout ce petit monde plaidait pour Fidji, nouvel eldorado du numérique calédonien. Sauf que…

Fidji/Chine ça sera non !

Manque de bol pour la « bande du numérique », à Fidji, l’ensemble des stations d’atterrage et du réseau de transmissions terrestres ont été entièrement fournis par Huawei à l’état fidjien : le trafic international des câbles sous-marins raccordés à Fidji peut donc techniquement être facilement intercepté par les autorités chinoises (sauf à prouver que la multinationale Huawei n’entretient pas de lien avec le gouvernement de Beijing). Car en vérité, personne dans le monde n’est dupe des velléités chinoises, raison pour laquelle Huawei a, depuis 2018, subi une interdiction de vendre ses solutions 5G aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni ou encore en Allemagne. De plus, une fois arrivé à Fidji, l’OPT qui aurait financé ce câble serait obligé d’acheter du Mbps international à un autre câble privé raccordé aux USA : soit Southern Cross, soit Hawaiki tout en passant par les infrastructures aux mains de Huawei… La souveraineté de l’OPT sur ce câble s’arrêterait donc à Suva, siège de Huawei Pacifique. Le régime Fidjien pour le moins autoritaire (le président est arrivé au pouvoir suite à un coup d’état) pourrait à tout moment interrompre le trafic, qui serait entièrement dépendant des autorités fidjiennes, elles-mêmes financées par la Chine, premier bailleur de fonds du pays.

Dans le cadre de la protection des données numériques des français, le fait de transmettre des données à un tiers sans son accord est régi par l’article R226-1 du code pénal (celui-là même que l’Etat avait utilisé en Polynésie). Quant à l’intelligence avec une puissance étrangère, l’article 411-6 du code pénal puni de de quinze ans de détention criminelle et de 225000 euros d’amende le fait de livrer des données « de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation »

 

Enfin, depuis l’année dernière, la loi Bothorel donne plein pouvoir au Premier ministre pour accorder ou non les autorisations d’exploiter les réseaux radioélectriques. Le dossier calédonien étant depuis les années 80, justement, traité à Matignon, il a semble-t-il éveillé l’intérêt du conseiller outre-mer d’Edouard Philippe. Et pour avoir repris le dossier en main, avoir décider de placer sous surveillance un cadre de l’OPT et le soupçonner d’avoir touché des pots-de-vin, on peut estimer sans peine que dans ce dossier, l’Etat n’a pas l’intention de faire de la figuration.

Désormais, qui est dupe ?

*Durant son mandat en tant que président du Conseil d’Administration de l’OPT, Gael Yanno n’est jamais intervenu dans ce débat publiquement et a toujours laissé faire Philippe Gervolino et Bernard Deladrière. L’ex-député avait en revanche demandé au directeur de l’OPT de faire financer par Citius, une filiale de l’OPT, plusieurs aller-retours en classe affaire pour lui sur Paris. Ayant décidé quelques temps plus tôt de mettre un terme à l’activité Data Center de Citius, Philippe Gervolino avait fait transférer (sans mise en concurrence ce qui a d’ailleurs éveillé là-aussi l’intérêt de l’Etat) tous les clients de Citius vers un data center privé : celui de l’homme d’affaire Pierre Massenet (groupe CIPAC et FAI Can’L). Depuis lors, la filiale Citius est déficitaire mais a eu suffisamment de fonds pour financer tous les voyages à Paris de Gael Yanno. C’est déjà ça !

 

Comme toujours, la rédaction de Calédosphère tient à la disposition de la justice, de la police et des associations de lutte contre la corruption l’ensemble des éléments et des pièces constituant ce dossier. Celui-ci est accessible via une demande officielle à l’adresse : [email protected]

Lire ou relire le premier épisode : Scandale au sein de la mafia du numérique

Afficher la suite

Responsable de projet dans une boite de communication de la place, comme son pseudo « Mark Felt » il est celui qui va permettre de débusquer un sujet et mener l’enquête jusqu’à sortir l’info qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. Organisé, méticuleux et jusqu’au-boutiste, il contribue de façon sporadique au média uniquement sur des dossiers sur lesquels il a accumulé suffisamment de documents probants. Son crédo : « J’essaie d’intéresser à ce qui m’intéresse »



81
Laisser une réponse

avatar
16 Comment threads
65 Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récents plus anciens plus de votes
ditou
ditou

Bonne fête à toutes les grands mères, en ce 1er mars 2020.
L’OPT est là pour la communication, mais elle n’a pas fait de prix spéciaux pour la fête des grands mères.
A quand le téléphone gratuit sur notre île?. En France ils communiquent gratuitement sur toute la métropole. A ce que l’on m’a dit.
Désolée pour la Polynésie, qui ne fournira plus les annuaires téléphoniques
https://www.radio1.pf/lannuaire-2020-sera-le-dernier-annonce-lopt/

Andrea
Andrea

Pour rejoindre les paroles sensées ci dessous expliquées, au sujet des ressources manières lorgnées par la Chine ( et la Corée! qui a bien réussis son coup) voyez le tourisme et sa fragilité, un virus ici, un paquebot suspecté de véhiculer une maladie contagieuse là, et tout s’effondre, alors il y a longtemps que l’ont sait que le tourisme en Calédonie ne remplacera jamais ni le nickel et ni les aides métropolitaines, quelle que soit sa forme, quelle soit la plus polluante qui soit ( paquebots avec des arr^tes rapides et très peu de dépenses locales, les middle classe remontent… Lire la suite »

ditou
ditou

Les moustiques sont de retour, infernal à 5h30 du matin.
Bon reprenons notre sujet sur l’OPT.
Qu’est ce que j’ai appris, que l’opt a subventionné les radios, comme celle indépendantiste djido, par des aides.
Les ennemis sont parmi nous.
https://anticornouvellecaledonie.home.blog/2020/02/11/lopt-subventionne-les-radios-de-propagande-rrb-et-djido/?fbclid=IwAR1KcSQOBptSkv9pJCJEjBZSgGJrkyPDT0hRwJ8F_RCiulpxz6kDeqXD_MY

Alikantitra

Ditou : “Bon reprenons notre sujet sur l’OPT.” Alors là, Ditou, je dis bravo et merci (et je suis sincère). Tu diffuses le lien d’Anticor qui met en évidence les cadeaux que nous faisons tous par le biais de l’OPT à Djiido et RRB : 85 patates immédiatement, et 85 probablement à suivre. A quand un article de Calédosphère (qui n’a, sauf erreur de ma part, d’atomes crochus ni avec l’une, ni avec l’autre) sur un sujet nettement plus accessible pour le citoyen moyen que les montages financiers des câbles sous-marins et la stratégie mondiale de Xi Dada à travers… Lire la suite »

ditou
ditou

Alikantitra
Oui c’est scandaleux l’autre jour on parlait du gars qui a bloqué l’opt car on ne lui a pas donné son argent et là elle fait quoi l’opt?
En tous cas cette année est propice aux remboursements. Donc ces radios doivent rembourser si l’opt les a subventionné.
Et c’est valable pour tous ceux qui ont magouiller pour avoir du fric. C’est un remboursement, la porte ou les deux.
On a pas fini.
Elle est riche l’OPT et pourquoi n’a t elle pas effacé la dette de la SLN ou RUAMM etc…?.

Eric

Ditou,

Non il ne s’agit pas de subvention, mais d’une annulation de la dette…
C’est pas la même chose…

C’est parce que les radios ne peuvent plus payer qu’il y a effacement de la dette…

La question c’est plutôt de savoir qui a valider cette annulation de dette…???
Le CA, les élus du Congrès, le Gouv…!!!???

ditou
ditou

Eric
Oui c’est pas une subvention, mais une annulation, comme pour les pays du tiers monde lorsqu’il ne peuvent plus payer.

Eric

Ditou,

Oui c’est ça !!!

ditou
ditou

Eric
Subvention vient du titre du lien, que j’ai mis. Pour une fois que je copie le titre.
Dont le tire est : l’OPT subventionne les radios de propagandes rrb et djido.
Donc a mon avis c’est peut être les deux. Ils subventionnent et annulent une partie.
Quand dis tu?.

Eric

Ditou,

Et bien non, il n’est pas question de subvention…
C’est juste une annulation de la dette…

La vrai question c’est de savoir qui a validé cette annulation…!!!

Luc
Luc

Au sujet des inquiétudes sur la mine et l’usine du Sud, il pourrait être pensé (?) que la vache à lait a été tué à force de tiques et de manque d’herbe, et maintenant ceux la même qui l’ont affamée s’inquiètent qu’elle ne soit plus viable? On peut s’attendre à bon coup de restrictions et un retour au monde des réalités, tuer la poule aux œufs d’or serait elle une spécialité de certains qui ne voient pas plus loin que le bout d’un 4/4 chromé neuf ?

Luc
Luc

Même raisonnement pour la centrale électrique de Dionambo, elle serait construite et fonctionnelle maintenant, au grand soulagement des habitants sous son vent et de la sln, si maintes manipulations n’avaient pas annulé et reculé la réalité de sa technique il y a 5 ans, en attendant on bouffe les émanations toxiques que la vieille centrales et cela va durer encore une bonne décennie ( on parie?) et ceux qui ont refusé la nouvelle ne vivent pas sous son vent, eux

Nogius
Nogius

En voilà une critique bien juste !

Andrea
Andrea

un tiens vaut mieux que deux tu l’ auras, maintenant ls ont zéro, les effets d’annonce sur la nouvelle centrale sont comme la venue de l’ Arlésienne, Calédonie ensemble et EPLP n’ont qu’ a la construire leur nouvelle centrale a gaz et pets de lapins

LedZep
LedZep

@Luc “si maintes manipulations n’avaient pas annulé et reculé la réalité de sa technique il y a 5 ans, en attendant on bouffe les émanations toxiques que la vieille centrales et cela va durer encore une bonne décennie“. Je ne sais pas si elle va durer encore une bonne dizaine d’années, la centrale actuelle de la SLN mais ce qui risque de se produire, c’est qu’il faudra certainement attendre la fin de la période référendaire pour qu’un quelconque opérateur, industriel spécialiste du métier concerné, prenne le risque d’investir des milliards de francs CFP sans avoir une certaine visibilité de l’avenir… Lire la suite »

Nogius
Nogius

Vous voulez dire que cette nouvelle centrale sera un couteau qu’on mettra sous la gorge des indépendantistes ?

Faut dire aussi que la grande majorité des employés sont…

LedZep
LedZep

@Nogius “Vous voulez dire que cette nouvelle centrale sera un couteau qu’on mettra sous la gorge des indépendantistes ?“. Que la Nouvelle-Calédonie continue d’adhérer à l’Ensemble français ou devienne indépendante, elle n’aura jamais la capacité de se maintenir à son niveau de qualité vie actuel sans l’apport financier soit, de puissances étrangères comme la Chine (c’est le cas pour quasiment tous les micros états du Pacifique Océanien) soit de la Métropole. Mais avec une différence de taille, c’est qu’en cas d’indépendance, la Chine n’aidera financièrement la NC qu’à condition d’y obtenir en quelque sorte « un retour sur investissement » qui se… Lire la suite »

Luc
Luc

Tout à fait, cela fait une décennie que je, que nous le disons et que nous sommes quasi censurés sur cette réflexion: ” une différence de taille, c’est qu’en cas d’indépendance, la Chine n’aidera financièrement la NC qu’à condition d’y obtenir en quelque sorte « un retour sur investissement » qui se matérialisera par une main mise sur nos ressources minières et halieutiques. Allez donc voir le Nord Laos et vous comprendrez, là bas le drapeau chinois flotte sur le moindre pont ou bâtiments construit avec les subsides chinois ( le gouvernement local ne fait pas semblant d’avoir construit lui… Lire la suite »

Alikantitra

LedZep : “… elle n’aura jamais la capacité de se maintenir à son niveau de qualité vie actuel …” Ce “niveau de qualité” affiché, n’est-ce pas avant tout une fonction publique pléthorique, peu efficace, et sur-payée ? Ce qui décourage quelque peu les carrières dans le privé, et conduit les “intellectuels” formés en métropole à rechercher des fauteuils dans des bureaux climatisés. Et ce niveau de salaire totalement déconnecté de la réalité régionale pousse, en dehors de la “vie chère”, à un coup élevé du travail, notamment sur mine. “… sans l’apport financier soit, de puissances étrangères comme la Chine… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@Alik « Ce “niveau de qualité” affiché, n’est-ce pas avant tout une fonction publique pléthorique, peu efficace, et sur-payée ? ». Fonction publique pléthorique, je n’en sais rien. En tout cas selon le dernier rapport de l’IEOM mis à disposition de tous sur le NET celui de 2018, relatif à l’activité économique de la NC : « Le secteur public comptabilise 26 700 emplois salariés en 2017, soit 29 % de l’emploi salarié et 23 % de l’emploi total. ». Parmi ces 26 700 salariés nous en avons 25% qui dépendent de la fonction publique de l’État (rétribués par la Métropole en principe), 35% qui dépendent… Lire la suite »

Alikantitra

Alik : “… et si en plus, les conditions sociales locales ne permettaient plus d’améliorer le rendement …”

C’est bien parti pour :
https://www.lnc.nc/breve/la-mine-sln-de-thio-suspend-son-activite

Charléli
Charléli

Vous investiriez un sou, vous sur un projet qui va finir dans l’ escarcelle de personnes qui vous bannirons probablement ?

Alikantitra

Charléli : “Vous investiriez un sou …”

Dans Calédosphère ? peut-être …
D’autant que s’il y a toujours aussi peu d’articles, et toujours aussi déconnectés de la réalité politique et économique du pays, on trouve maintenant des publicités intégrées sous forme de commentaires.

Calédosphère, ça coûte pas grand chose, et ça rapporte un peu …

C’est nouveau, ça vient de sortir :

calédopub.JPG
Louis
Louis

Le couteau, ils se le sont mis eux même !

Andrea
Andrea

Tout à fait, a trop vouloir et jouer la montre, rien de sera investi alors qu’il y avait 5 ans cela était sur les starting block pour une nouvelle centrale plus performante, les écolos qui foncent la où on leur agite un chiffon devant le nez, au final les calédoniens restent avec leur centrale obsolète et polluante au max, ( et la centrale du barrage de Yaté, elle date de quand? est elle efficace celle là ?) Les balles que el Magnifico s’est tiré dans les pieds et celles qu’il a tiré dans le caillou: motus et bouche cousu, trop

ditou
ditou

“Un cadre de l’OPT est suspecté d’avoir reçu des pots-de-vin chinois”
SUSPECTE donc aucune preuve. Sans preuve, il est fort possible d’assimiler ce titre à une rumeur.

Tout est dis à quoi bon continuer à commenter sur un sujet incertain.
Mettez nous donc le CORONAVIRUS. Là il y a beaucoup de choses à dire surtout qu’on ne sait toujours pas qui l’a transmis.

Ah on a un point commun pour les deux. ON NE SAIT RIEN.

Nogius
Nogius

En plus, le vin chinois, c’est pas le meilleur

Alikantitra

Nogius : “En plus, le vin chinois, c’est pas le meilleur”

Nogius …
Pots-de-vins chinois, pas pots-de-vins de Chine :
https://weekend.lesechos.fr/gastronomie-et-vins/vins/0601354336109-bordeaux-drole-de-nom-pour-un-chateau-2271888.php
https://sgvwines.com/?lang=en

Alikantitra

Ditou : “Mettez nous donc le CORONAVIRUS.”

Sur la commode ? (*)
Je te rappelle qu’il n’y a pas (pas encore) de cas avéré du Covid-19 en Calédonie.

Par contre, il y a très bientôt des élections municipales, et la rédaction de Calédosphère ne semble pas vraiment s’y intéresser, alors que ce sont ces équipes municipales qui verront la fin de la période couverte par l’accord de Nouméa, après le dernier référendum.

(*) https://www.youtube.com/watch?v=Gjitjy0grms

ditou
ditou

Alikantitra ” des élections municipales, et la rédaction de Calédosphère ne semble pas vraiment s’y intéresser, ” Normal les candidats à l’élection municipales sont déjà connus, car ce sont toujours les mêmes qui se présentent, voir même, ceux des groupes existants. Donc où est la surprise?. A quoi bon écouter les beaux parleurs, ils ne changeront rien à la Calédonie. Si ce n’est que de faire des routes, de la culture, changer les luminaires etc… Donc Je ne vois pas l’intérêt de s’y intéresser. Ce sont des travaux que n’importe quel élu sera obliger de faire à un moment ou… Lire la suite »

Papy du Sud
Papy du Sud

Mon coup de gueule …. puisqu’il y a un changement de sujet pourquoi ne pas continuer et parler enfin de la cherté de la vie ? à ce sujet il y a des lustres que nous ne voyons et n’entendons plus personne … où sont passés les Didier GUENANT-JEANSON, D’ALMEDA, entre autres ?, pour le premier nommé il se contente de pointer au Conseil Economique et Social et ne doutons pas que nous allons le voir revenir dès que son mandat de 5 ans sera terminé (cette année) il retrouvera bien vite le chemin des médias Calédonien pour se manifester… Lire la suite »

ditou
ditou

Pappy du Sud ” on marche sur la tête ” On est deux à dire la même chose. Franchement je crois, que les calédoniens sont endormis par les paroles et paroles. Ils ont dit Amen à tout. Mais ne t’inquiètes pas j’ai prédit, qu’il y aura cette année une manifestation pour les prix chers. Mais comme tout le monde le sait, on défile, défile, mais au final le gouvernement fait ce qu’il lui plait. Tu t’en rends compte, quand les gilets jaunes se sont épuisés à manifester et qu’on apprend que le gouvernement va demander que la loi retraite passe… Lire la suite »

Eric

Papy,

Pour le CESE, le chiffre que tu donnes est celui d’un membre du CESE national, parce qu’ici en NC, c’est bien le bout du monde si tu arrives à toucher 100000cfp…

Eric

Papy,

Pendant 20 ans on nous a cassé les pieds à nous expliquer que la vie chère c’était à cause des taxes douanières et qu’il fallait mettre la TVA pour que cela change…

Voilà que toi tu viens tout gâcher avec ta remarque à la con…!!!
Mince alors, tu veux dire que c’était une bêtise de mettre la TVA locale ????

En même temps c’est vrai qu’on ne voit pas trop nos amis de l’intersyndicale faire le pied de grue devant les institutions pour changer les choses…

Ou alors çà voudrait dire que la vie chère à une autre origine !!!

Esohe
Esohe

Et quand est il des financements de l’état français « Territoires d’innovation et de grande ambition » (1,76 milliard de francs accordés par la Caisse des dépôts) ou le projet de câble de l’OPT et le datacenter de la CIPAC constituent les deux principaux projets? Auraient-ils osé demander à la France de payer pour mettre nos données entre les mains des chinois?

Nogius
Nogius

Au ben tient ca marche publié dans la seconde sans connection !

Nogius
Nogius

Impossible de me connecter aujourd’hui faut passer par code

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top