Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

La patrie en danger

Oui, la patrie en danger comme en 1792, comme tant de fois dans son Histoire, avec la conscience cependant d’un péril plus grand puisqu’il vient de l’intérieur, il émane de nos rangs. La France en danger de ce fondamentalisme religieux dont nous refusions peut-être par lâcheté, ignorance, confort ou laxisme, de prendre la mesure de la force et de la détermination. Il est temps maintenant de changer notre analyse et de croire en sa dure réalité. Malraux qui prédisait que le « XXIe siècle sera mystique ou pas » s’est à moitié trompé. Notre siècle débutant, s’il doit se révéler mystique, se montre d’abord religieusement violent, hélas ! Depuis le World Trade Center, il y a 14 ans, le terrorisme est islamique et uniquement.

La France est surtout en danger d’elle-même, de n’avoir pas voulu mettre des mots sur ses maux, d’avoir laissé dériver ses valeurs, de les avoir vidées de leur substance, pour n’en n’abandonner qu’une écorce vide, des ectoplasmes. Ces maux nous ont fragilisés et les uns après les autres, nos avant-postes sur lesquels quelques-uns d’entre nous veillaient en sentinelles postées, mais dont personne n’entendait les cris d’alarme, sont tombés, nous laissant nus et sans arme. Il n’a fallu que trois jours à trois monstres pour ruiner l’édifice d’unité, de diversité, de pluralisme que nous avions mis tant d’années à bâtir et qui constituait cette France que nous pensions à la fois forte et nouvelle. Avons-nous construit sur du sable ? La France est dans l’émotion, elle est dans le deuil, elle vient surtout de perdre une partie de ses illusions. Ce qui était loin jusqu’alors, à Goa, Mossoul, Kaboul frappe désormais à Paris, Montrouge ou Saint-Mandé au sein même de la Nation dont les symboles et le principe sont frappés à mort. La Patrie en danger, car n’est-ce pas d’une guerre dont il s’agit, un conflit dont les tranchées se creusent jusque dans nos rues. Sommes-nous prêts à livrer les combats que cette guerre de civilisation exige ? Des combats au Mali, en Centrafrique, en Irak, mais aussi dans nos banlieues, dans nos quartiers déshérités, partout où vivent ces esprits faibles chez qui les mots d’ordre guerriers recueillent le plus d’écho.

Avec raison, on nous exhorte à ne pas faire d’amalgame. Cela signifie qu’il faut reconnaitre que les 5 millions de musulmans de France ne sont pas tous des djihadistes, mais que c’est bien depuis nos mosquées et nos prisons que nait la radicalisation. Cela veut dire qu’il faut enfin admettre qu’il n’y a pas encore aujourd’hui d’islam français, mais un islam en France. L’Islam est la seconde religion du pays, il s’est greffé sur l’arbre du judéo-christianisme dont les racines s’enfoncent au plus profond de notre Histoire, mais que depuis trop longtemps nous laissons en jachère. Il revient à l’islam de faire la preuve aujourd’hui que la greffe a pris. La lucidité s’impose, celle qui mène à l’admission que non seulement notre société ne va pas bien, mais que, bien plus grave, le mal est profond, peut être davantage que l’on imagine. L’attaque dont notre pays vient d’être la cible doit nous conduire à réfléchir à ce que nous voulons être vraiment en termes de civilisation.

« Que ceux qui sacrifient le vie d’ici-bas à la vie future combattent dans la voie de Dieu ; qu’ils succombent ou qu’ils soient vainqueurs, nous leur donnerons une récompense généreuse », le Coran, sourate IV, verset 76.

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n’est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d’autres, féru d’histoire, ce contributeur tranche au scalpel d’une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l’année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d’actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l’un des “Sept salopards du net”



Laisser une réponse

24 Commentaires sur "La patrie en danger"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

http://info.arte.tv/fr/egypte-athees-leurs-risques-et-perils

http://info.arte.tv/fr/islam-lappel-la-reforme

Ces deux courts reportages d’Arte donnent les deux conditions incontournables pour que l’islamisme radical ne menace plus la patrie :
– liberté d’expression dans les pays dits musulmans qui le seraient beaucoup moins (et moins radicalement) si l’on pouvait y critiquer l’islam,
– réforme profonde de l’islam dans un sens humaniste et moins irrationnel.

Bonjour Modérateur,
mon post de 7h48 sur ce fil est publié incomplet et il est sans possibilité d’édition.
J’édite systématiquement mes posts par respect pour d’éventuels lecteurs que je ne veux pas confronter à un texte soudé en un seul bloc et du coup difficile à déchiffrer. De plus du fait de cette “soudure”, le seul des 2 liens fournis qui a été publié ne s’ouvre pas puisque y est attaché le nom du calédosphérien à qui je m’adresse …
Merci de bien vouloir y remédier.

http://info.arte.tv/fr/egypte-athees-leurs-risques-et-perils

http://info.arte.tv/fr/islam-lappel-la-reforme

Tant que les “intellectuels” athées seront muselés en pays musulmans (1° lien) et que l’islam ne sera pas réformé pour être mieux adapté à notre temps (2° lien), “la patrie restera en danger”. Autrement dit ce danger va durer encore fort longtemps…

georges
Quelques  précisions  . Au  MAROC  le  roi  est  ” Commandeur  des  croyants ” comme le  pape  chez  les  catholiques … De  plus  les  extrémistes  islamiques  sont tous  islamiques  . J ‘ ai  peur  de la  prochaine   radicalisation de  bouddhistes  extrémistes , là  on  aura  mal  car  si on les  repèrent ‘ facilement en double  rideau  orange  avec  un crane   rasé   ,  ils  ont  un tas  de pouvoirs    ( ça  vole , se  transforme en tout , cela  change  de corps  comme  de  chemise     …..etc  La police) va  morfler pour les coincer  ….De  plus  ils  se  téléportent… Lire la suite »

“exactement comme en Egypte.”

Le cas actuel de la Turquie du très autoritaire Erdogan , même moins sanglant, n’est pas mal non plus

Clark

Je vais monter le “parti des cons”.. je vais faire un carnage aux élections… Et, comme tous les dirigeants politiques, peu importe que je sois con ou pas moi même… Vu qu’ il n’y aurait que mon sort  personnel qui m’intéresse vraiment….

gilbert

Tu seras président d’honneur à vie j’imagine… respect

Ah le con…!!!

Ne pas confondre “droit des peuples à disposer d’eux-mêmes” et “droit des gouvernants à disposer de leurs peuples”. Merci

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top