Connect with us

Calédosphère

Actualité

Nouville : le clan Betoé fait grimper les enchères

Revendiquant les terres de Nouville, le clan Betoé bloque aujourd’hui le chantier de la Polyclinique. Les squatteurs ne veulent pas perdre « l’accès à la plage » et craignent d’être « mis de côté ». Quelqu’un voudrait-il des sous ?

Signé en avril 2014, le bail enclenchant le départ des travaux de la Polyclinique « Île Nou-Magnin » qui regroupera les trois établissements privés de Nouméa (Magnin, Baie-des-Citrons et Anse-Vata) marquait la fin d’un processus engagé au début des années 2000. Depuis, la DITTT a dépensé une centaine de millions uniquement pour préparer les premiers accès routiers et la SAS Pôle hospitalier privé (PHP) a réussi à réunir les 13,2 milliards de fonds issus du privé, nécessaires à la réalisation de cette nouvelle clinique censée être ultra-moderne. Avec 300 lits, de nombreux services et douze salles d’opération réparties sur 30.000 m2 le chantier doit fournir plus de 400 emplois directs et, avec le médipôle, couvrir les besoins hospitaliers du territoire. Pour autant, il est à l’arrêt et présente trois mois de retard par rapport au calendrier prévu. En cause, l’opposition des riverains et du clan Bétoé qui revendique à nouveau les terres de la presqu’île de Nouville.

Une villa à 30 millions contre un accord

Le clan Bétoé réclame en effet ces terrains depuis 1985. En 2002, Marie-Julienne Bétoé, veuve de Michel, a été désignée par une partie des squatteurs comme la propriétaire foncière du terrain. En aout 2007, aidée par certains coutumiers, elle s’était opposée par la mise en place d’un bois tabou à la construction de trois chantiers jugés par le gouvernement « d’intérêt général ». Il s’agissait de la réalisation d’un foyer d’accueil d’urgence pour mineurs en difficulté, de l’extension du foyer des handicapés et de l’agrandissement du centre de formation des apprentis présent à Nouville. Le feuilleton n’aura pris fin que lorsque le gouvernement se sera engagé dans un protocole d’accord à octroyer une parcelle d’environ 1,33 hectare en bord de mer au GDPL que le clan Bétoé devait constituer et à financer à hauteur de 30 millions de francs la construction d’une villa pour Marie-Julienne Bétoé.

Depuis lors, la « veuve Bétoé » comme elle est surnommée et son frère Hippolyte Akougni lorgnent sur les terrains attenants au sénat coutumier. L’institution ayant prévu d’agrandir ses locaux, le clan Bétoé revendique maintenant la zone entourant les bâtiments. Une vive tension oppose en effet les sénateurs coutumiers et les Bétoé qui estimaient encore l’année dernière « s’être fait doubler par les représentants du Sénat coutumier » lors de la signature du protocole d’accord.

La mafia de Nouville

Concernant le blocage soudain du projet de Polyclinique, la veuve Bétoé est très claire et a posé concrètement ses revendications face aux journalistes en aout 2014 :

Je ne cautionnerai pas ce projet. En plus, on ne nous verse rien (Marie-Julienne Bétoé)

Néanmoins, les raisons aujourd’hui invoquées par les habitants de la zone qui ont décidé de s’opposer à la construction du projet sont plus consensuelles. Il s’agit selon eux de ne « pas perdre l’accès à la mer », de garantir « leurs conditions de vie sur Nouville » et de ne pas risquer « les désagréments du chantier ». Ainsi, pris à partie il y a quelques semaines, les ouvriers ont préféré quitté les lieux plutôt que d’affronter des riverains jugés hostiles. De leur côté, les responsables du projet de la Polyclinique qui ont signé le bail avec les autorités semblent désarmés face à ces nouvelles revendications censées avoir pris fin depuis la signature du protocole d’accord.

Quoi qu’il en soit, tout laisse à penser que la presqu’île est désormais sur le chemin d’une radicalisation des comportements et d’une délinquance pas si aveugle que cela. Après les dégradations en juillet du théâtre de l’île puis en aout l’incendie criminel du Jo’Bar proche de la plage, la presqu’île a vu un autre incendie criminel ravager entièrement le célèbre Nakamal 2000, lieu très prisé et relativement calme de la zone. De même, il y a seulement quinze jours, un incendie vraisemblablement aussi d’origine criminelle a entièrement détruit 500m2 de dock et d’habitation dans le squat de Téréka. A chaque fois, des menaces ont été proférées contre les occupants des lieux qui auraient, pour une raison ou pour une autre, déplu à des responsables auto-proclamés de la zone ou n’ayant pas versé telle ou telle somme. De là à ce qu’on parle de « Pizzu » et de la « Camorra de Nouville », il n’y aurait finalement qu’un pas…

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

81 Commentaires sur "Nouville : le clan Betoé fait grimper les enchères"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Janloupe Pahune

Porte bien son nom : la clan bête : ohé !

olivier blanc

Messieur les promoteurs, avec reiva mateau des “enfants du pays” dans l’histoire, vous étes dans la merde !

chebret f
non mé FAUT VOIRE SE PROBLEM:  FAIRE DE NOUVILLE 1 COIN POUR RICHE SA VA PAS DANS VOS TETES . YA QUE DES SQUATEURS LA BAS [ ES POUR KOI? .]PARCEQUE FAUT AVOIR DE  LA MAILLE(argent)  POUR POUVOIR PAYER LE LOYER,LE LOGEMENT, L ELECTRICITER ,L EAU mes avec se quan touche ya pa moy1 fair le tour de la nouvelle caledonie 1 noumea n ai pas asser riche comme sa avec tous ses villas, ses batiments, cette pollution etc….. moi jsuis contre la P.H.Privé touche pas a ma plage respecte notre facon de vivre tradi tradi tradi traditionel   halte… Lire la suite »

Alors Chauchat va en être aussi…
Et si vous connaissez un autre terrain communal sur Nouméa où construire des cliniques modernes et aux normes, faut pas hésiter à le signaler …

Quai de la moselle, ya un chouli batiment qui sert à rien; suffit d’enlever le “Terre de parole, etc” et de mettre “clinique”  😉

@Nogius: Certes, mais pour ceux-là, on ne peut plus rien. Soignons plutôt ceux qui peuvent l’être!!

Nogius

Trop tard Laurent, l’immeuble est déjà rempli de malades.
Toutes les pathologies sont représentées; les malades incapables de réfléchir et travailler, la simplicité intellectuelle, l’alcoolisme, les caractériels violents, les menteurs pathologiques, les dépensiers (ou plutôt dépensières) compulsifs, les obsédés sexuels.
L’intention était bonne, cependant.

Pas bête… 🙂

Oui je trouve très con de combattre ce genre de projet, qui est d’intérêt collectif… Encore si c’était pour la construction d’un hôtel je ne dis pas, mais ce n’est pas le cas.

gilbert
Je viens de lire l’interview de Jean-Jacques Magnin dans le DNC. Il dit plusieurs choses intéressantes qui ne semblent pas aller dans le sens de ce qui est dit par ailleurs. Tout d’abord, le blocage ne viendrait pas des BETOE, mais des squatteurs de Nouville, donc aucune revendication foncière légitime. Il dit aussi que le gouvernement est au courant du soucis depuis 3 mois. On peut donc légitimement se demander qui est en charge de ce dossier et ce qui est fait et pourquoi cela n’a pas été fait plus tôt. On peut lire : ” Le gouvernement est au courant de la… Lire la suite »

D’après toi l’occupation de terrains publiques par des squatteurs est légitime? J’ai du mal à saisir…

ps: au temps pour moi, il me manquait un bout de texte.

Janloupe Pahune

Certains canaques ont un sens aigu de l’escroquerie…

memory

Betoe  Akougny, clan quoi? deux personnes = un clan?  reconnu par qui ? de quelle lignée, de aire coutumière? Ce n’est pas plutôt une cellule de cosa nostra? Il faut simplement les renvoyer dans leur tribu respective, ou en prison pour occupation illégale de terrain, et bien d’autres motifs!

memory

Cela s’appelle une zone de non droit, ailleurs aussi.

apox

Ce que dit “eljicey” doit être facilement vérifiable par les autorités. Donc cette dame n’a rien à revendiquer sur Nouville. Si elle est dans le besoin la P. Sud pourrait être en mesure de lui fournir un logement social, SIC ou SEM-AGLO. Ainsi tout rentrerait dans l’ordre.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top