Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

L’île des fous !

Il n’étonne plus personne désormais que le CHS soit installé sur Nouville, ex-île Nou, tant ce bout de terre raccroché artificiellement au reste de l’île, suscite des comportements étranges et bien des interrogations. Ainsi la Nouvelle-Calédonie, qui connaît la crise, le chômage et une faible croissance, peut se payer le luxe de minauder devant un investissement à 12 milliards ! Sommes-nous donc à l’aise et nos perspectives sont-elles suffisamment prometteuses pour que nous puissions ainsi gâcher de telles occasions ?

L’affaire des cliniques de Nouville est emblématique de nos dysfonctionnements… Un dossier mené à la tirlipinpon par Harold président du gouvernement et qui s’avère au bout du compte pas fini, pas ficelé, pas abouti, mais qui lui aura permis de briller et de faire croire le temps d’une cérémonie de pose de première pierre… Un clan dont le lien à cette terre désolée n’existe que dans l’imaginaire d’histrions revendicateurs… Un collectif hagard au nom que l’on croirait emprunté à une assoce de riverains cannois en lutte contre la privatisation des plages des palaces… Un Haussaire qui tremble à l’idée qu’il lui faudra peut-être un jour faire respecter le droit… Et Ligeard et Lecren, englués dans leur indécision, noyant le poisson dans des COPIL inutiles dont il ne sortira rien… Et tout cela fait qu’un chantier à 12 milliards et quelques centaines d’emplois restent sur le carreau comme si nous n’en avions pas follement besoin.

Oui, cette affaire nous parle, elle manifeste de notre déliquescence, plus profonde, plus réelle que l’on veut bien croire. Crisper l’attention de l’opinion sur l’histoire du gouvernement, un peu le doigt et la lune, permet à certains de dissimuler aux Calédoniens qu’ils sont incapables de gouverner. Il faut ici rappeler que les difficultés dans lesquelles nous sommes plongés ne sont pas dues au hasard, ni à la malchance, mais aux erreurs commises durant toutes ces années par ceux-là même qui réclament aujourd’hui qu’on leur confie les manettes. La désaffection des Calédoniens pour leur classe politique, celle-là même pour qui ils ont voté, tient aussi à ces comportements, ces fautes, ces manques.

Car pendant ce temps, la vie chère contre laquelle ils ont été incapables de lutter, nous rattrape par les cheveux et met en évidence l’élargissement de la fracture du tissu social calédonien. Pendant ce temps la rentrée scolaire met en lumière les les difficultés de notre système éducatif à assurer l’égalité des chances et l’on pourrait ainsi multiplier à l’infini les cas montrant combien ceux qui veulent nous gouverner sont déconnectés du pays.

Quant l’île Nou et le projet des cliniques… Quelle pitié ! Et quel message adressé à ceux qui ont encore envie d’y croire ! On demeure pantois, quasiment incrédules de cette addition d’incuries pénalisant le développement et bloquant le progrès. Prenons quelques secondes pour imaginer que ce projet ne puisse finalement déboucher… Outre la déroute économique et sociale que cela susciterait, c’est bien toute la carte sanitaire de la Calédonie qui serait bouleversée. Ça nous promet quelques moments délicats…

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n’est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d’autres, féru d’histoire, ce contributeur tranche au scalpel d’une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l’année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d’actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l’un des “Sept salopards du net”



Laisser une réponse

18 Commentaires sur "L’île des fous !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Janloupe Pahune

La Cafat n’aura plus de soucis financiers le jour ou elle cessera de soigner gratuitement la moitié de la population…

Toujours le même refrain stupide Mr Chauchat. Vous voulez éviter de parler des bloqueurs avides des millions d’une île remblayée et de la faiblesse d’un représentant de l’Etat pas à la hauteur. L’investissement du Médipôle est public et vise à remplacer un hôpital “colonial”. Celui des cliniques est privé, justifié par l’exiguïté des locaux, ne répondant plus aux règles de sécurité et d’hygiène. Il ne justifiera pas plus de dépenses pour la cafat. Mr Chauchat vous êtes ni spécialiste en droit, ni en économie !

@ChauchatM

La vraie question est que le pays n’a pas les moyens d’ouvrir à la fois le Médipôle et la Polyclinique. Il s’agit d’investissements financés par de la dette publique et privėe, mais dont le remboursement est entièrement à la charge de la CAFAT par le prix de journée alors qu’elle est déjà gravement malade de déficits chroniques. Il faut annoncer dès maintenant le surcoût de CCS pour ces projets… Cela va refroidir l’urgence. Toujours facile de financer l’activité d’aujourd’hui par de la dette en renvoyant les problèmes de financement à demain. 

Clark

On parle du financement de l'”Indépendance?”

Je vois mal pourquoi des investissements publics sont nécessaires pour la construction de cliniques privées, d’une part (mais je ne demande qu’à être éclairé). Si c’est ce qui était prévu, faut remettre les pendules à l’heure et si ça décourage les directeurs et actionnaires de ces cliniques de les construire, et bien on se “contentera” des hôpitaux. Et je vois mal également pourquoi la CAFAT aurait davantage de remboursements-maladie à effectuer : cliniques ou pas, il n’y aura pas davantage de malades à soigner en NC ou bien c’est que certains se mettraient à tomber malade pour le plaisir de… Lire la suite »
Nogius

Pauvre Chauchat, il ne sait raconter que des conneries. 

JIBENE

Nogius, pour éclairer le débat il faudrait nous expliquer pourquoi ce que dit M. Chauchat sont des conneries…

Logiquement ceux qui ont les moyens de se faire soigner dans des cliniques privées ne sont pas à la CAFAT.

je crois que vous faites erreur Floyd , la plupart des mutuelles vous permettent d’être remboursé à 100 % (sauf le forfait hospitalier ) , j’ai passé 2 jours à la clinique Magnin l’année dernière , tout a été pris en charge .

Clark

Oui, mais Inforétif: ceux qui n’ont “pas les moyens” sont mieux couverts par la CAFAT que les autres… Et ça ne les empêche pas d’aller dans les cliniques privées… Je pense qu’au contraire: il y a plus gens modestes qu’on croit qui vont dans le privé! Et qui ne veulent carrément pas aller à l’hôpital public!

Je crois qu’on parle de ceux qui “ont les moyens”, les autres ont rarement une mutuelle.

Clark

Si, mais ils ne sont pas totalement remboursés…

DECENNIE

oui il ne faudrait faire des empreints que pour assurer les gros salaires,les grosses retraites et le cadre de vie de nos institutions dont vous faite parti.ce serait tellement beau un pay de fonctionnaire…. merde ! mais ou va t’on trouver le pognon s’il n’y a plus de productif ? ……allons enfants de…………………………………………

Bof ! Le Congrès ne sert à rien ! (ou si peu…))
Pourquoi ne pas le raser et y construire une clinique ???…

[… ou à la place du golf de Tina. Héhé…]

Il serait intéressant de connaître le prix de journée du CHT et celui d’une des cliniques, est-il le même ? Ca c’es la 1ère question. La 2ème est que nous avons à faire à 2 types de gestions, l’une publique sans bénéfice (plutôt déficit !!!), l’autre privée donc commerciale et devant générer des bénéfices ne serait-ce que pour rembourser les emprunts et les investisseurs.  et je maintiens n’en déplaise à certains qui se refusent de l’entendre que les médecins et chirurgiens qui y travaillent sont loin d’être des miséreux ! Ne pas confondre le problème du foncier avec la construction… Lire la suite »
Clark

Bien sûr que si! il y avait un “problème foncier” à Sainte Marie!!!

DECENNIE

rien a ajouter.

“Un Haussaire qui tremble à l’idée qu’il lui faudra peut-être un jour faire respecter le droit…”

Idem pour St Louis.

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top