Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

Un débat désarmant

Voilà que nos élites se déchirent sur le fait de savoir s’il faut ou non armer nos policiers municipaux, ainsi qu’elles le sont d’ailleurs dans la plupart des villes de métropole. Et certains font mine de ne pas vouloir comprendre. Le débat ne porte pas sur le type d’armement dont ils seront munis, il ne s’agit pas de pistolets ou de revolvers, mais d’armes de défense, permettant aux policiers de se dégager des situations de danger auxquelles ils sont si souvent confrontés. Personne ne se demande pourquoi les policiers municipaux rechignent à intervenir dans des endroits précis et lors de certaines circonstances… Mais qui accepterait d’aller se mesurer à des bandes nombreuses et agressives, seulement armés de bombes lacrymogènes, pour se faire agresser, caillasser, molester ?

Personne ne dresse non plus le constat alarmant de la hausse de la délinquance dite de proximité, qui comprend à la fois les vols, les agressions, les cambriolages, et qui pénalise au plus haut point nos vies de citoyen. Cette délinquance à la fois toujours en hausse et dont les auteurs, n’en déplaise aux bonnes conscience, sont pour l’essentiel issus des rangs d’une jeunesse kanak dérivante et paumée, est également de plus en plus violente et sans limite. Cette délinquance s’attaque donc aux forces de l’ordre dont elle n’a pas peur, parce qu’elle se sait en position de quasi impunité et qu’elle n’a rien à craindre d’un tonfa ni d’une bombe au poivre ! Que l’on note qu’en brousse, le nombre de tirs par arme à feu sur les gendarmes a été multiplié par deux entre 2013 et 2014. Il n’y a pas de hasard en la matière.

Plutôt que l’on se dresse vent debout contre cette proposition, convenons d’en débattre et j’avoue ne pas bien saisir l’opposition manifestée radicalement par le FPU dont tous les candidats aux dernières municipales, faisaient pourtant campagne pour une plus grande sécurité ! Le parti d’Éric Gay et George Naturel nous assure que la police municipale doit veiller au bien être et à la sécurité des habitants grâce à une proximité accrue auprès de la population. D’abord je doute de l’efficience de la politique policière de proximité menée jusqu’alors à Saint-Louis et je m’étonne ensuite que ces mêmes édiles aient pris soin de doter leurs policiers municipaux ou leurs gardes-champêtres de gilets pare-balles ! Ce qui laisse supposer que la police de proximité réclame parfois quelques protections ! Je vois là une de ces tartuferies dont ce parti est friand, qui consiste à ne pas mettre ses convictions, pour autant que l’on en ait encore, en accord avec ses actes. Mais que voulez-vous, après avoir été trente années au pouvoir et faire le constat que l’on a abandonné des pans entiers de la jeunesse, ce dont on paye aujourd’hui la note, n’incite pas à la gloriole ni au satisfecit. Alors, ils se cherchent d’autres combats et se frayent un chemin sur une opposition idiote, inutile et destructrice.

D’autant qu’en ce qui concerne l’armement des polices municipales, tout le monde sait qu’il faudra y venir, ça n’est qu’une question de temps. Parce que les choses sont ainsi faites que la violence urbaine ne va pas s’atténuer ni connaître de pause, bien au contraire hélas !

Caton

Continue Reading

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



Laisser une réponse

11 Commentaires sur "Un débat désarmant"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Janloupe Pahune

Continuité de la ligne Frogier, dans sa splendide et stupide certitude : c’est Sonia Lagarde qui a proposé, donc c’est non… Et les “gay” moutons bêlent à l’unisson…

Nogius

Le maire de Béziers lui a fait preuve de courage ! 

Un pistolet est considéré comme une arme de défense.

 Oui pour une police ayant les moyens face aux situations qui se présentent. Mais surtout que cette même police soit rigoureusement encadrée afin d’éviter des dérives “tonton macoutiste”, genre ceux qui vont interpeller un citoyen dans un resto de la VDT sous un prétexte fallacieux, en réalité il s’agissait d’un règlement de compte personnel.Je cite Caton :”Mais que voulez-vous, après avoir été trente années au pouvoir et faire le constat que l’on a abandonné des pans entiers de la jeunesse, ce dont on paye aujourd’hui la note, n’incite pas à la gloriole ni au satisfecit. Alors, ils se cherchent d’autres… Lire la suite »

Le refus du Rump n’est qu’une concession de plus faite aux indépendantistes notamment à Wamytan et LKU qui se sont exprimé avec colère sur le sujet. On le sait, démagogie et populisme sont les deux mamelles de la crypto-koalition FPUPTUC.

Que la Police Municipale soit armée pour effectuer son travail dans les zones sensibles, allez pourquoi pas. Mais une arme à feu n’a jamais fait pousser des coui..es. Ils mouillaient pas le maillot avant, ils ne le feront pas avec une arme.

Mais il n’a jamais été question d’armes à feu ???Ou as-tu lu ou entendu qu’ils allaient “recevoir” des flingues ???On parle de tazer, de chose comme çà, qui permettent en effet de se dégager mais aussi de venir en aide à des personnes en difficulté…!!!Personne n’a parlé d’autre chose depuis le début…!!!C’est d’ailleurs ceux qui disent non aujourd’hui qui en voulaient de ces moyens de défense ???

En effet je ne vois pas où certains arrivent à lire que la police municipale aura le droit à des armes à feu… On ne doit pas lire le même article. Il est bien question d’armes de défense, ni plus, ni moins.

“Que la Police Municipale soit armée (de taser pour contenter Eric) pour effectuer son travail dans les
zones sensibles, allez pourquoi pas. Mais une arme n’a jamais fait
pousser des coui..es. Ils mouillaient pas le maillot avant, ils ne le
feront pas avec.” Petite précision, le Taser est considéré comme une arme de catégorie B (comme l’est un 357 magnum à barillet, donc soumise à autorisation). En septembre 2008, son
emploi a été autorisé par décret pour les agents de police municipale,
mais ce texte a été annulé par le Conseil d’État en septembre 2009.

Bon je vois que j’ai affaire à mur, qui n’a sans doute jamais eu d’emmerdes..Bon ben amuse toi bien alors…

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top