Connect with us

Calédosphère

Chroniqueurs

LES ARBRES NE MONTENT PAS AU CIEL

Mes amis, le monde change. De vieux conflits se règlent alors que de nouveaux surgissent. Les Etats-Unis scellent un accord sur le nucléaire iranien et Obama s’apprête à rencontrer Raùl Castro, mettant un terme à près de 60 ans d’opposition frontale dans les deux cas. A l’opposé, Boko Haram et Daesh, inconnus du grand public il y-a seulement 10 ans, font des milliers de morts parmi ceux et celles qu’ils devraient considérer comme leur propre peuple. Plus près de nous, la France a amené le Front National à plus de 20% de son électorat et Calédonie Ensemble veut la souveraineté de la Nouvelle Calédonie (1).

Nous arrivons à un moment très particulier de notre histoire. Contrairement ce que nous pouvions penser, la période précédant le référendum ne va peut-être pas provoquer de débats enflammés. Parce que le parti arrivé en tête des élections en 2014, soutenu donc par une majorité relative de calédoniens, s’est allié aux indépendantistes pour parvenir à la présidence du gouvernement et dit maintenant que l’économie du pays doit être « souveraine ».

Combien de ceux et celles qui ont voté pour Calédonie Ensemble sont favorables à l’indépendance ? Combien de ces personnes confondent-elles indépendance et autonomie ?

J’ai entendu beaucoup de gens soutenir le discours « autonomiste » de Calédonie Ensemble. « Nous sommes capables de gérer la Calédonie ». « Nous pouvons prendre nos propres décisions ». « Pourquoi attendre des décisions de la part de fonctionnaires métropolitains qui ne connaissent rien à la Calédonie ? » Ils ont raison. Si nous faisions table rase du passé, et que nous avions à décider de la meilleure organisation possible pour la gestion de la Nouvelle Calédonie, nous devrions exercer ici les compétence que nous sommes capables de gérer mieux que la France, et laisser la France gérer celles qu’elle peut gérer mieux que nous.

Oui mais voilà. Pour beaucoup d’entre nous, reconnaître que la France peut gérer mieux que nous certaines compétences, c’est dégradant. On veut se sentir puissants, on veut se sentir forts. Et soudainement, le discours des indépendantistes selon lequel « la dette coloniale ne pourra jamais être remboursée » trouve un écho. Dès lors que la France paye, ce qu’elle a apparemment l’obligation morale de faire, on veut tout décider ici, pour sauver les apparences et pouvoir se regarder dans le miroir. C’est exactement ce que Philippe Gomès a négocié pour l’éducation. La Calédonie gère la compétence et la France paye 46 milliards CFP par an. On se sent puissants avec de l’argent issu du travail des autres, que c’est pratique ! Il est amusant à ce propos de lire les textes qui fondent ce processus. Il suffit d’un simple décret en Conseil d’Etat pour que la France cesse de payer. On est bien d’accord : ces 46 milliards peuvent disparaître sur un simple décret en Conseil d’Etat. Un décret pris au lendemain d’un référendum en faveur de l’indépendance, par exemple ?

Aux cours actuels du dollar et du nickel, et en faisant l’hypothèse – très généreuse – que le coût de production est de seulement 4 dollars la livre, il faudrait produire plus de 100.000 tonnes de nickel par an (2), soit l’équivalent de deux usines entières (en ce compris la mine, soit la totalité de la valeur ajoutée du nickel), rien que pour payer l’éducation. Cela consommerait donc tout ce que KNS et Vale pourraient gagner, et encore, seulement quand les emprunts seraient remboursés (dans 25 ans), et encore si la Calédonie en était propriétaire à 100%, et encore, s’il ne fallait pas réinvestir une partie des résultats pour maintenir l’outil de production en état, et encore, en admettant que le cours du nickel soit stable sur de longues périodes… Au cas où ce ne serait pas encore assez clair, si la Calédonie était propriétaire de 51% de ses usines au lieu de 100%, ce ne sont pas 100 000 tonnes qu’il faudrait produire mais 196 000 tonnes (100.000/0,51). Là ça fait trois usines et demi. Vous pouvez retourner la question dans tous les sens, ça ne marche pas. Sans parler du fait qu’il n’y-a pas que l’éducation !

Dans ce contexte, oser dire que le contrôle de la ressource minière est un élément majeur de la souveraineté économique de la Calédonie est un mensonge ignoble. 90% des 46 milliards étant là pour payer des salaires, j’imagine la qualité de l’éducation si les salaires des enseignants étaient aussi variables que le cours du nickel (-25% sur les trois dernières années, pour les intéressés).

Mais il y-a pire encore. Qui peut ignorer que le référendum va se produire en 2018 ? Si le Congrès ne le demande pas, l’Etat a l’obligation de le déclencher. Comment un responsable non-indépendantiste peut-il parler de souveraineté alors que le référendum se joue maintenant ? Il est en train d’expliquer en substance à la population que la Calédonie, grâce au nickel, peut assumer sa souveraineté, et donc que l’indépendance est possible. Non seulement ce n’est pas vrai, mais surtout je ne crois pas que ses électeurs l’aient élu pour ça. Les indépendantistes se chargent de tenir ce discours depuis bien plus longtemps que lui. S’ils avaient adhéré à cela, ses électeurs auraient donc voté indépendantiste directement aux Provinciales !

Faire croire à la possibilité de la souveraineté économique et donc à l’indépendance de la Calédonie, c’est comme construire une tour de Babel : c’est remarquablement vaniteux et totalement inutile. D’autant que nous savons tous que l’indépendance est possible… contre une chute massive du niveau de vie. Qui voudrait de ça ?
Sans parler même, plus important encore que l’aspect économique, de la nature de l’indépendance que l’on nous propose : l’indépendance kanak socialiste. Avant tout chose, la gestion du pays sera ethnique, ce qui appellera des comportements d’exclusion raciale, qui ont déjà commencé avec les exclusions des listes électorales, et socialiste, ce qui privera les futurs citoyens de tout choix démocratique de politique économique et sociale puisque seule une politique socialiste sera tolérée. Qui voudrait de ça ?

Je ne parle même pas de la communauté d’histoire entre la France et la Calédonie, des temps sombres aux temps de la reconnaissance mutuelle, communauté qui se traduit par un soutien constant et désintéressé de la République à un territoire qui fait partie du sien. Un tel lien est incommensurable. Ni l’argent de la Chine ni celui d’un quelconque autre pays ne sera jamais désintéressé, aucune communauté d’histoire ne liera jamais mieux la Calédonie à un quelconque autre pays qu’avec la République. Et qu’ils le veuillent ou non, les indépendantistes d’aujourd’hui sont nés au sein de cette communauté d’histoire et ils en font partie, comme tout un chacun en Calédonie. On ne signe pas les accords de Matignon par hasard.

Les arbres ne montent pas au ciel. Calédonie Ensemble s’y croit peut-être en contrôlant la Province Sud et le gouvernement, mais ils se rendront compte bien vite que le ciel, c’est vachement haut. La question est de savoir qui des cadres du parti ou de ses électeurs s’en rendra compte en premier.

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/04/03/97002-20150403FILWWW00104-vers-la-souverainete-economique-en-nouvelle-caledonie.php
(2) Je mets le calcul pour qu’on arrête de vous faire croire n’importe quoi : 46 Mds / (12 925 USD/tonne × 108,70 XPF par USD (ça c’est le chiffre d’affaires par tonne) – 4 USD/livre × 2205 × 108,70 XPF par USD (ça c’est le coût de production par tonne)). Le résultat fait le nombre de tonnes à produire pour gagner 46 milliards par an.

Afficher la suite

Magellan est un navigateur. Soucieux de regarder loin à l’horizon pour savoir dans quelle direction aller autant qu’à la verticale de la coque pour éviter les récifs, il observe avec curiosité. Eveillé récemment à la politique par plusieurs tempêtes, il s’interroge sur l’état du navire et sur la meilleure route à prendre. Ouvert à toutes les idées, pragmatique, avec une sensibilité particulière sur les sujets économiques, confiant dans l’équipage mais un peu moins dans la liste des capitaines possibles, il a pris le parti de se donner les moyens d’avoir ses propres opinions… et de les soumettre à la lecture des visiteurs de Calédosphère.



Laisser une réponse

15 Commentaires sur "LES ARBRES NE MONTENT PAS AU CIEL"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
raskolnikov
Pour rajouter un peu de poil à gratter : aujourd’hui, la charge de la dette de KNS (vis-à-vis de Glencore) est d’environ 500.000.000 US$/an, soit, en année pleine de production (60.000 Tonnes), une charge de 4 US$/livre… Il faut donc que, pendant 25 ans, le coût de production de KNS soit de 4US$/livre inférieur au cours du Nickel pour que l’entreprise puisse seulement rembourser sa dette. Quant à verser des dividendes……Pour info, le coût de production visé par la SLN après les améliorations actuellement en route (centrale C et plan d’amélioration de la productivité) est de 6,8 US$/livre et le… Lire la suite »
DECENNIE

tout ça pour voler les caledoniens en toute impunité, alors floyd t’en pense quoi de l’indépendance sauce CE ? grand gourou veut avoir les mains libres pour spolier sa populace ? l’Algerie dans la France ,l’Algerie indépendante , la caledonie dans la France, la Kanaky indépendante partout ou grand gourou passe la les intérets Français trépassent.

Rigoberto

Et dire que Gomès a réussi a vous faire croire que Frogier était indépendantiste.Quel bonimenteur de foire.

“The sky is the limit.” Y’a pas de plafond de verre pour Calédonie Ensemble..

Clark

« The sky is the limit. » Quand les andouilles voleront….

gilbert
Qui que tu sois dans la “vraie vie” ton discours est symptomatique de celui de ton gourou et de toutes les enflures de Calédonie Ensemble.  Dès que vous vous sentez en confiance et les mains un peu libres, le naturel, orgueilleux, présomptueux et tout simplement “péteux” revient à la surface.                                      Vous pensez écraser les gens par votre logorrhée et votre omniprésente sur certains médias. Mais souvenez vous que les calédoniens toutes origines confondues peuvent être d’une extrême violence…. lorsqu’ils se sentiront trahis,… Lire la suite »

La vanité qu’il y-a dans cette réponse est édifiante. Elle accrédite l’idée que Calédonie Ensemble a complètement perdu pied, est devenu totalement irresponsable et se fout éperdument de ce pays et du vote des calédoniens. Seul compte l’exercice du pouvoir. Calédonie ensemble : la nouvelle caste.

Nous vivons dans un monde cynique. Simple perception des choses. 

“The sky is the limit”, même si il peut tomber… la musique du film “Vaea II”, merci de me le rappeler Floyd (j’vais doubler Kolere sur ce coup-là…):https://www.youtube.com/watch?v=7HKoqNJtMTQ

Attention Floyd ! Si tu lis cet article tu risques de t’instruire ! Ca serait dommage que tu deviennes moins benêt, tu nous fais bien rire comme ça. 

Il y-en a un pour la Calédonie. Mais ça n’intéresse visiblement pas Calédonie Ensemble.

wpDiscuz

Voir plus dans Chroniqueurs

Tendances

Les derniers comm’s

To Top