Connect with us

Calédosphère

Chroniqueurs

37 SECONDES AVANT L’IMPACT

Le Titanic a heurté l’iceberg seulement 37 secondes après que sa vigie ait sonné la cloche. Bien trop peu pour détourner un navire de 52 000 tonnes lancé à 22 nœuds ! Eh bien je ne sais pas combien pèse la Calédonie, mais tout le nickel dont on la soulage pour donner du travail à des coréens ne l’allège sans doute pas encore assez pour changer la direction du navire et éviter de se prendre une grosse douille, comme on dit ici. Mais aujourd’hui, tout notre problème est que ces 37 secondes vont durer plusieurs années de temps politique et économique. Je crois, et c’est ce que je veux partager avec vous aujourd’hui, que nous sommes dans la même situation d’urgence mais que nous ne le voyons pas.

Car enfin, clivages politiques mis à part, qui peut raisonnablement, en son for intérieur, s’assurer que tout va bien en Calédonie ? Le pays a quitté en 2012 le giron politique du Rassemblement, accusé de clientélisme puis d’indépendantisme, pour embrasser le centre gauche de Calédonie Ensemble, prolixe en réformes sociales tellement gourmandes en nouveaux impôts. Le clientélisme vis-à-vis de la distribution s’est reporté sur du clientélisme vis-à-vis de l’industrie et l’indépendantisme s’est transformé en souverainisme… avons-nous tellement gagné au change ? Ebranlés par la proximité des échéances institutionnelles, nous achetons sans cesse des explications ultra-simplificatrices pour valider des projets de lois qui, au-delà de ne pas arranger la situation, vont aggraver considérablement nos problèmes. Qu’avons-nous eu au cours des dernières années ?

– Une loi anti-trust qui n’a remis en cause aucun monopole, mais oblige des petites et moyennes entreprises à pondre des dossiers massifs et coûteux pour faire des choses qu’elles pouvaient faire avant sans cela… ou à y renoncer, faute de connaissances juridiques et techniques suffisantes pour se lancer. Toutes celles ayant investi le temps et l’argent nécessaire, au détriment d’autres choses totalement inutiles comme les investissements, la gestion du personnel ou des clients, se sont vues autoriser à procéder à leurs opérations, témoignant ainsi qu’on les avait soumises à tout ça… pour rien, puisque leurs projets n’avaient aucune conséquence sur la concurrence. Pendant ce temps, les grands distributeurs, de boîtes de petits pois ou d’automobiles, nommément ciblés au départ, continuent leur petit train-train quotidien sans être nullement inquiétés ;

– Des nouveaux impôts qui, à peine lancés, sont déjà insuffisants. Tous ceux et toutes celles qui ont récupéré une fiche de paye avec une CCS dessus en janvier dernier se sont vus expliquer qu’il fallait financer les régimes sociaux. Six mois plus tard, le RUAMM entre en cessation de paiement, arrête de payer les médecins en attendant que des sous rentrent, et on sait en plus qu’il va manquer 10 milliards à la fin de l’année. Pour fixer les choses, 10 milliards, c’est presque la moitié de ce que rapporte la totalité de l’impôt sur le revenu en Calédonie (1). Pour financer le trou, il faudrait donc augmenter vos impôts de presque 50% ! Faites le calcul et demandez-vous comment ça passerait dans votre budget ;

– Des nouveaux textes qui, sous couvert de protéger l’industrie locale (terme d’ailleurs délicieusement souverainiste), confèrent en fait à ceux qui en bénéficient un monopole absolu sur leur marché. Comment le même parti politique, Calédonie Ensemble, peut-il pondre une loi anti-trust et réutiliser ensuite notre Congrès pour fabriquer des monopoles ? Comment les indépendantistes, qui a priori n’ont pas les mêmes copains, ont-ils pu voter cela ? (je pose la question mais c’est sans doute le côté souverainiste qui leur plaît) Sans compter l’argumentation fallacieuse des élus qui ont porté le texte. Apparemment, l’industrie locale serait porteuse de valeur ajoutée pour le pays. Pour bien fixer les esprits encore une fois, la « valeur ajoutée », c’est la différence entre le prix de vente d’un produit et celui des matières premières et des services nécessaires pour le fabriquer. Quand on crée une protection locale, on augmente le chiffre d’affaires de la société protégée, parce-que les produits sont plus chers, et donc on crée comptablement… plus de la valeur ajoutée. Mais ce sont les calédoniens qui paient cette valeur ajoutée supplémentaire en payant plus cher les produits !!! Quand je pense qu’on nous dit qu’on va en bénéficier, de cette valeur ajoutée… ça me fait vraiment mal au cœur. Je ne dis pas qu’on n’a pas besoin d’industries, je dis qu’on devrait s’atteler à faire baisser leurs coûts de production à toutes plutôt qu’à augmenter le chiffre d’affaires de certaines d’entre elles en tapant pour cela directement dans nos poches ;

– Une taxe sur la valeur ajoutée pleinement votée depuis plusieurs années, mais que les élus se sont abstenus de faire entrer en vigueur, pétrifiés par la menace de hausse des prix. Comme si on le découvrait, le risque inflationniste de la TVA. On fait le même business qu’avant, mais ça ramène plus d’impôts. D’où pensez-vous que l’argent vienne ? De notre poche. Comment ça pourrait faire baisser les prix de prélever plus d’impôts sur la même économie ? Je ne vous parle même pas de l’état de panique dans la grande maison de la Baie de la Moselle pour faire entrer en vigueur la TVA au début de l’année prochaine. Ils sont à la ramasse les grands pontes de la politique !

– Une loi de défiscalisation sur le « logement intermédiaire », qui permet en toute simplicité à la frange très aisée de la population de se construire un patrimoine immobilier (principalement en logements pas intermédiaires du tout) tout en éteignant presque totalement ses impôts pendant 6 ans. Les promoteurs immobiliers en sont ravis, bien entendu, comme le secteur de la construction qui ne s’était pas privé à l’époque de la loi d’expliquer avec force larmes ce qui adviendrait si des centaines d’ouvriers étaient virés des chantiers faute de béton à couler. Je ne vous cache pas que de mon point de vue c’est un tout petit peu à vomir que pour sauver les emplois les moins bien payés, on se soit crus obligés d’enrichir les plus aisés.

Finalement, nous ne faisons pas mieux que l’Europe et la Grèce. L’Europe a été laxiste et idéaliste en faisant entrer la Grèce dans l’euro, et maintenant que les contribuables ont payé des sommes colossales pour tenter de renflouer le navire (40 milliards d’euros rien que de la poche des français), elle se comporte de manière autoritaire en imposant des réformes qu’aucun pays au monde ne pourrait absorber. Je n’ai aucune sympathie pour l’extrême gauche mais je suis très admiratif de ces voyous de Tsipras et Varoufakis, qui se battent sans cravates avec une grande intelligence, en opposant tout simplement à l’Europe d’aujourd’hui ses propres erreurs d’hier… Imparable. D’autant qu’avec 4 milliards de billets de 10 euros on aurait pu boucher le trou de la coque du Titanic les doigts dans le nez (2).

Nous faisons pareil ici (au niveau des erreurs, pas de la grande intelligence). Pour satisfaire la partie indépendantiste de la population, on a transféré des compétences lourdes de l’Etat vers la Calédonie et pour satisfaire sa partie souverainiste, on a voté d’autres dépenses qu’on ne pouvait pas se payer non plus. Les électeurs ont réagi en portant au pouvoir les signataires des chèques, sans réfléchir au fait que les chèques étaient en partie tirés sur leur propre petit compte en banque ! Pendant tout ce temps, les décisions étaient prises par une bande de crasses de meules totalement incompétents qui se levaient le matin en se disant « Ya plein de sous dans ce pays, on n’a qu’à les prendre pour les mettre là où il faut » (c’est vous dire le niveau de la réflexion stratégique). Et aujourd’hui, de l’argent, il n’y en a plus (3). Après avoir eu les manettes pendant des années, ils vont devoir passer leurs journées à inventer des explications pour nous enfumer et tenter de montrer qu’en fait, c’est de la faute des autres et pas de la leur, pour faire passer des impôts supplémentaires.

Pendant toute cette période, se sont-ils demandé pourquoi tant de jeunes n’ont aucun diplôme ? Se sont-ils demandé pourquoi seules les grosses entreprises s’en tirent aussi bien pendant que les petites rament à n’en plus finir ? Les nouveaux impôts ne vont payer que pour les erreurs passées, ils ne vont rien amener de positif pour nous.
Mais plutôt que de se plaindre (je ne parle bien sûr que pour moi), regardons devant nous. Oh ! Un iceberg. Si on virait de bord ?

(1) Cf. la page 8473 du JONC du 23 septembre 2014
(2) 40 milliards d’euros permettent de financer la construction d’environ 88 Titanic
(3) © Thierry Cornaille

Afficher la suite

Magellan est un navigateur. Soucieux de regarder loin à l’horizon pour savoir dans quelle direction aller autant qu’à la verticale de la coque pour éviter les récifs, il observe avec curiosité. Eveillé récemment à la politique par plusieurs tempêtes, il s’interroge sur l’état du navire et sur la meilleure route à prendre. Ouvert à toutes les idées, pragmatique, avec une sensibilité particulière sur les sujets économiques, confiant dans l’équipage mais un peu moins dans la liste des capitaines possibles, il a pris le parti de se donner les moyens d’avoir ses propres opinions… et de les soumettre à la lecture des visiteurs de Calédosphère.



Laisser une réponse

12 Commentaires sur "37 SECONDES AVANT L’IMPACT"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gil

les milles et une manières d’endetter un pays avant une éventuelle indépendance 🙂 histoire de le tenir plus tard !

Et ils sont où du coup tous ceux qui ont soutenu (sur ce forum) l’instauration d’un minimum vieillesse pour des personnes qui n’ont même pas cotisé? Wouhouuu y a plus personne? Bande de nazes! On a voulu se la jouer clientéliste, on en voit le résultat… MDRensemble.

Article excellent qui met bien en lumière l’irresponsabilité de nos chers (es) élus (es) qui préfèrent dilapider l’argent public en se gavant de petits fours après les séance du congrès, en changeant le mobilier après chaque renouvellement de présidence du gouvernement, du congrès, des provinces (le congrès revenant plus cher que les autres institutions,du fait d’une redistribution annuelle du bureau) ou allant faire le beau ou la belle, c’est selon, devant les caméras, après un déplacement en hélicoptère svp. Que dire de l’entre soi, où on place la famille, les maîtresses, les copains ect; ect; ect… ? Pour revenir sur… Lire la suite »

Oui, mais si le Titanic a coulé, ce n’est pas de sa faute mais celle de l’iceberg.

Et aussi d’un défaut de conception (cloisons étanches pas assez hautes) car les concepteurs voulaient gagner de la place. Ils n’ont donc pas assez réfléchi et on pris de gros risques… comme nos politiques. Et avec 37 secondes restantes, c’est sûr, c’était un peu trop court pour changer de cap; tout comme avec 3 ans restants, on arrive au pied d’un mur, mur qui nous semble bien haut……

DECENNIE

on peut aussi incriminer le liquide qui l’a emmené sciemment sur cet honnête iceberg qui ne demandait rien a personne et que dire de tout ses poissons qui n’ont rien dit ! c’est de la non assistance…putain de requin !

Si, au moins, ce liquide avait été gelé comme l’iceberg et si les poissons n’étaient pas muets, cette catastrophe aurait été évitée.

Pepere

Pourquoi faut-il que ce soit des pseudos comme Magellan pour dire aux calédoniens les gouffres vers lesquels de nos élus nous entraînent… L’exemple de la Grèce… mais aussi de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal, de l’Irlande et de la France ne sont-ils pas suffisamment éloquents pour nous ouvrir les yeux? Nos élus font exactement les mêmes erreurs, DÉPENSER PLUS QUE LE PAYS NE GAGNE….pour laisser ensuite à leurs successeurs l’obligation d’augmenter les impôts de façon vertigineuse.. N’y a-t-il donc pas d’opposition ou d’intelligence au congrès pour DIRE STOP A LA GABEGIE !

DECENNIE

et juste un petit mot sur la plus grosse masse salariale par habitant du monde dans la fonction public et la boucle est bouclée ….mais quand on aime ses électeurs on ne compte pas !

Pas mal du tout. Une remarque tout de même: mettre e place une TVA impacte proportionnellement plus fort les petits revenus, alors que l’IRPP par son modèle par tranches permet de faire peser l’effort sur les plus aisés, et franchement par rapport à d’autres pays comparables, il y à de la marge à ce niveau. Quid de l’imposition foncière, une bonne recette (sans jeu de mot) pour taxer les patrimoines importants? Et supprimer la défiscalisation, surtout!!

L’IRPP est en cours de révision…
Quand aux impôts fonciers ben y existent déjà…!!!
Maintenant si tu penses que la solution passe encore et toujours par plus d’impositions c’est que t’es bien un socialiste pure jus…

Tu dis imposition, je dis redistribution. De même que tu dois dire “charges sociales” et moi “cotisations sociales”. Les inégalités de revenus / patrimoine ne cessent d’augmenter, c’est incompatible avec le projet de société dans lequel je souhaite vivre (de même que la majorité des gens qui en souffrent, dont je ne fais pas partie). Il est évidemment contestable. En ce qui concerne l’adjectif socialiste, je le revendique tant qu’on ne m’assimile pas aux néo-libéraux du PS actuel. Je considère que je ne paye pas assez d’impôts par rapport à mes revenus, et que c’est une des causes des problèmes… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Chroniqueurs

Tendances

Les derniers comm’s

To Top