Connect with us

Calédosphère

Actualité

Yanno veut plus de fric

Le président du congrès a demandé à réintégrer le comité régional des commissaires aux comptes afin d’augmenter encore ses revenus. En cumulant, Gaël Yanno devrait toucher bientôt près de 2 millions de Fcfp/mois. Jackpot.

C’est une annonce légale publiée récemment (Cf. document au bas de cet article) qui a suscité quelques commentaires bien sentis au sein du monde économique calédonien. Dans le magazine Télé 7 jours, un avis de modification indique que l’administrateur provisoire d’une société d’import n’est autre que… Gaël Yanno, le président du congrès de la Nouvelle-Calédonie :

Monsieur Gaël YANNO a été désigné par Monsieur le Président du tribunal mixte de commerce en qualité d’administrateur provisoire pour une durée de six mois, aux termes d’une ordonnance sur requête en date du 7 novembre 2014 (Annonces Légales, Télé 7 Jrs)

Cela n’est possible que parce que, juste après son élection à la tête du congrès, le président du MPC a fait une demande pour réintégrer le comité régional des commissaires aux comptes afin de pouvoir être nommé administrateur de société. Le commissaire aux comptes est en effet un acteur extérieur à l’entreprise, payé par elle, et qui a pour rôle de contrôler la régularité des comptes annuels établis par la société. En Nouvelle-Calédonie, le chiffre d’affaire d’un gérant de portefeuille “junior” est estimé dans la profession à environ sept millions de francs par an (beaucoup plus pour un gérant de portefeuilles “senior”). Attendu que Gaël Yanno ne pourrait exercer cette fonction qu’à mi-temps, du fait de son mandat de président d’institution, sa double casquette lui permet semble-t-il d’augmenter désormais ses revenus de 500.000 à 700.000 Fcfp par mois.

Le plus gros salaire de la politique

Ce qui choque particulièrement dans cette affaire, c’est que le poste de Président du congrès est celui qui est déjà le plus rémunérateur de toute la classe politique calédonienne ; mais cela ne semble pas suffire à Monsieur Yanno. Car rajoutée aux 560.000 Fcfp de salaire que touchent les élus de la province sud, celui qui siège au Boulevard Vauban perçoit également la plus importante rémunération au titre des frais de représentation du territoire. C’est ainsi que l’article 1er de la délibération n° 50/CP du 12 avril 1990 fixe à 400.000F cfp/mois le montant de l’indemnité forfaitaire pour frais de représentions allouée au président du congrès. Mais Gaël Yanno bénéficie aussi d’une voiture de fonction, d’un chauffeur et surtout d’une villa de fonction sur les hauteurs de la Vallée des Colons. Or selon le Journal Officiel, ses frais de téléphone, d’entretien ou encore d’électricité sont totalement pris en charge pour la somme de 300.000 Fcfp/trimestre :

Maison de fonction cnc

A noter que l’article 1er de la délibération n°53/CP du 12 avril 1990 relative au logement du Président du congrès précise qu’est aussi pris en compte « la fourniture de l’ameublement » de son logement de fonction. C’est ainsi que, sans compter la jouissance de cette villa ou de sa voiture, en travaillant maintenant pour le secteur privé, Gaël Yanno perçoit donc chaque mois des revenus avoisinants les 1.860.000 Fcfp.

Pas de conflit d’intérêts ?

A l’instar de son collègue Grégoire Bernut, qui en plus d’être élu au congrès est rétribué par une des sociétés de l’homme d’affaire Didier Leroux, Gaël Yanno cumule donc les indemnités du public avec ses émoluments perçus grâce aux sociétés pour lesquelles il travaille. Un mélange des genres qui déplait fortement à une grande partie de l’opinion publique comme en témoigne l’échange tendu que le président du congrès a eu récemment avec un lycéen venu découvrir l’institution avec ses camarades. Dans cet échange vidéo un jeune homme apostrophe Gaël Yanno en lui signalant que parce que « cette assemblée vote les lois de concurrence et les impôts, peut-on craindre les conflits d’intérêts ? ». Visiblement gêné, Gaël Yanno se lance alors dans une longue plaidoirie et explique que les élus en question (dont il fait partie, ce qu’il se garde bien de révéler) sont très minoritaires :

Quand vous dites conflit d’intérêt, heu, pas vraiment parce que, heu, sur les 54 – j’ai pas fait de statistiques – il doit y en avoir 5 ou 6, ou 6 ou 7 qui sont dans le privé. Pas plus ! Et Bien évidemment nous sommes… ceux qui sont dans le privé sont particulièrement observés et s’ils venaient à prendre des décisions qui les avantagent personnellement, c’est un délit que, heu, on indiquait avant, c’était l’ingérence et maintenant c’est la prise illégale d’intérêt (Gaël Yanno, le 2 avril 2015)

Finalement, Gaël Yanno préfère le déni de réalité. Car pour le président du congrès la question du conflit d’intérêt, au congrès de la Nouvelle-Calédonie ça « n’existe pas » :

Donc ce, cette question-là, elle peut exister mais dans la réalité, ou en tout cas au congrès de la Nouvelle-Calédonie elle n’existe pas. Et s’il venait à y avoir heu des questions qui concernaient plus particulièrement le secteur d’intervention d’un élu, et bien, en règle générale, cet élu se retire et ne participe pas au débat et donc n’intervient pas dans la prise de décision (Gaël Yanno, le 2 avril 2015)

Reste que les Calédoniens ignoraient jusqu’à aujourd’hui que Monsieur Yanno faisait partie de ces élus « qui sont dans le privé » afin d’augmenter leurs revenus. Heureusement, désormais, il va lui aussi pouvoir être « particulièrement observé ».

Extrait de l’avis de modification paru dans le magazine Télé 7 Jours le 19 novembre 2014 :


Avis de modification
Société d’avocat MC Roger
SELARL au capital de 100 000 F. CFP
Nouméa – Baie des Pêcheurs
7 rue du Capitaine Desmier
RCS NOUMÉA : B 723 551
AVIS DE MODIFICATION
Gastronomie Import
S.A.R.L. au capital de 10 000 000 FCFP
Siège social : Nouméa, Motor Pool,
2 rue Henri de Ferrières, Entrepôt N° 2
RCS Nouméa : B 286 872
Suite au décès de Monsieur Alexandre CASTEGNARO, gérant et associé unique de la société, Monsieur Gaël YANNO a été désigné par Monsieur le Président du tribunal mixte de commerce en qualité d’administrateur provisoire pour une durée de six mois, aux termes d’une ordonnance sur requête en date du 7 novembre 2014.
En conséquence, les mentions antérieurement publiées relatives à la direction de la société sont ainsi modifiées : ANCIENNE MENTION :
Gérant : Monsieur CASTEGNARO Alexandre
NOUVELLE MENTION :
Administrateur provisoire : Monsieur Gaël YANNO domicilié à Nouméa, (98845) BP 316.
Pour avis, Société d’Avocat MC ROGER
2014-11-19
– Source : Télé 7 jours

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

39 Commentaires sur "Yanno veut plus de fric"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Que dire des cumulards de la politique : député, élu du congrès, président du sivom et membre de divers conseils d’administration et les avantages qui vont avec ???

Et si il préparait tout simplement son retour à la vie “civil” ???
Il en a peut-être assez de ce monde là ???
En tout les cas volontaire ou pas il me semble nécessaire de prévoir une sortie de secours quand on fait de la politique…

Pour ce qui est des “professionnels” de la politique, il faut en effet ne pas dire tout et son contraire. On ne peut pas leur reprocher de n’être que des élus et en même temps d’avoir un pieds dans le monde “actif” publique ou privé et un autre dans la “profession” d’élu…???

Claude Victor

Question idiote : le nouveau président du Gouvernement a-t-il des parts dans des affaires avec des chefs d’entreprise locaux ?
Je pense à des projets de grandes surfaces.

La réponse est non, et depuis bien longtemps… Disons depuis qu’il est entré une première fois au Gouv…

Claude Victor

Je n’ai pas vu l’article qui parle du cumul, pour cause de pognon, de nos deux député CE.

un député ça touche 12.870 Euros bruts. C’est à dire Un Million cinq cents mille !

Et si on parle de fric, ki ki na la plus grosse maison, hein ? Pourquoi on mettrait pas en photo les maisons des uns et des autres ?

Y en aurait des surprises….

Burlesque

250 millions pour une belle maison a la bd… Qui dit mieux?

Claude Victor

Sans déconner les gars. -24 en score Like/Dislike en deux heures. Qui peut croire une chose pareille vu le commentaire ? Les têtes de spin doctors de la com à CE ont sorti la mitraillette à dislike avec le logiciel Tor Onion…Mais vous croyez sérieusement que ça fait crédible ?

Mais ce qui est riche en information, c’est d’avoir surréagi comme cela au contenu de ce post. Intéressant…on attends les photos alors

Gestapette,modére tes propos ou……………..et oui …ou !

Si ce n’était pas véritablement tragique, c’en serait comique: c’est bien nous qui le payons, Yanno, et voilà ce qui va bientôt le payer, il “ne peut pas attendre”, (“he cannot wait”…) ça le demange réellement ce nouvel impôt, et -oui- quand on connait ses exigences salariales, bien sûr qu’elle nous pend au nez cette TVA, comme la morve luisante sur le nez d’un enfant:
https://www.youtube.com/watch?v=SIBTtSD_Xa8

Le conflit d’intérêt est problématique, sinon on a RAB qu’il gagne plus de fric ou pas.

Dom
Petite piqure de rappel : prison avec sursis pour Philippe Gomes, ancien président de la Province sud de Nouvelle-Calédonie et figure de la droite locale, a été condamné lundi à cinq mois de prison avec sursis et 16.800 euros d’amendes pour prise illégale d’intérêt, a-t-on appris au tribunal de Nouméa. Philippe Gomes a en revanche été relaxé des poursuites d’abus de biens sociaux. Son ancienne compagne, poursuivie pour recel d’abus de biens sociaux, a aussi été relaxée. Le parquet avait requis six mois d’emprisonnement avec sursis et 25.000 euros d’amendes contre Philippe Gomes. Il lui était reproché d’avoir été actionnaire… Lire la suite »
titanchois

Et l’affaire des Pépic de la Province Sud et des coutumiers wallisiens et futuniens, çà on en parle pas beaucoup, on a étouffé l’affaire, mais paraitrait que ces mêmes coutumiers des wallisiens et futuniens continuent à être payés comme des collaborateurs ily a des grands chefs et des petits chefs de village, ils reçoivents la paye mais bien sûr ne branlent rien du tout, ils attendent cette paye à la fin du mois, il faudrait faire des recherches à ce propos car c’est pas normal…

Un peu comme lorsqu’un président de province est également gérant d’entreprise de vente de climatiseur ?

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top