Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le MPC se divise en deux

MISE A JOUR : comme on pouvait s’y attendre depuis les dernières déclarations de Pierre Frogier, par la voix de Thierry Santa, le Rassemblement-Les Républicains a annoncé quitter la plateforme loyaliste laquelle ne regroupe plus désormais que Calédonie Ensemble et Gaël Yanno.

Une partie des responsables du Mouvement Populaire Calédonien ont annoncé vouloir quitter la plateforme loyaliste ainsi que le groupe « sur le chemin de l’avenir ». A leur tête, Gil Brial qui reproche à Gaël Yanno de vouloir « poursuivre les discussions » avec les autres membres du G10 avant le référendum… Gil Brial devrait prochainement rejoindre le parti de Pierre Frogier. (1+1)-2 = ?

La dernière sortie du G10 des représentants des Républicains Calédoniens et du Rassemblement-LR connait une nouvelle répercussion. Aujourd’hui, des élus et des cadres du Mouvement Populaire Calédonien (MPC) ont en effet annoncé vouloir quitter le fameux groupe « sur le chemin de l’avenir » lequel ne serait plus selon les rédacteurs du communiqué « l’outil du dialogue voulu initialement » :

« Le MPC avait en 2017 choisi de prendre part à la plate-forme loyaliste ainsi qu’au groupe « sur le chemin de l’avenir ». Malheureusement, nous constatons des dérives au sein du « Groupe sur le chemin de l’avenir » qui n’est plus l’outil du dialogue voulu initialement (…) Malgré la volonté de Gaël Yanno de poursuivre ces discussions, notre conseil politique a décidé à la quasi-unanimité le retrait du MPC du groupe « sur le chemin de l’avenir (Communiqué MPC, 13/06/18 ; sources : FB) »

Une décision qui est donc contraire à celle de Gaël Yanno, le président actuel du MPC, lequel siège toujours au sein du G10. Créé à la demande du 1er ministre, l’instance se veut un espace de dialogue commun aux indépendantistes et aux non-indépendantistes visant à préparer au mieux le déroulement du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie du 4 novembre prochain. Sous le feu des critiques d’une partie de la droite locale qui ne souhaite plus discuter avec les élus du FLNKS, il y a quelques jours, Edouard Philippe avait dû rappeler sa vision de l’instance de dialogue et son importance :

« Le Premier ministre rappelle que ce groupe, dont il a proposé la création devant le Congrès de la Nouvelle-Calédonie le 5 décembre dernier, n’a qu’une seule vocation : offrir aux responsables politiques calédoniens, dans la perspective de la consultation du 4 novembre prochain qui va opposer partisans et adversaires de l’indépendance, « un temps d’échange, marqué par le respect de l’autre et l’écoute des paroles différentes ». Ce groupe de dialogue n’a, à l’évidence, aucune vocation à préempter, de quelque façon que ce soit, le libre choix des citoyens de la Nouvelle-Calédonie (Communiqué de Matignon, 06/06/18 ; sources : Gouv.fr) »

Quand bien même, Gil Brial déclare que la préoccupation essentielle du MPC doit être dorénavant de « faire campagne pour un “NON” massif à l’indépendance », autrement dit que l’heure n’est plus aux discussions. Une vision qui rejoint désormais celle du Rassemblement-LR et des Républicains Calédoniens, les deux partis souhaitant eux aussi discuter avec les indépendantistes uniquement lorsque ceux-ci auront perdu le référendum. De la même manière, les responsables du MPC réunis autour de Gil Brial ont déclaré vouloir quitter la plateforme loyaliste mise en place lors des dernières législatives. Pour rappel, celle-ci devait à l’origine faciliter, entre autre, l’union des non-indépendantistes et leur permettre de parler d’une seule voix face à l’Etat et au FLNKS.

« Le Conseil politique estime que la plate-forme n’est plus en mesure de défendre les valeurs du MPC, ni de défendre au mieux le maintien de la NC dans la France et que l’on propose de sortir de l’impasse des référendums à répétition. En conséquence, le Conseil politique décide que le MPC doit se retirer de la plate-forme (Communiqué MPC, 13/06/18 ; sources : FB) »

C’est ainsi que, pour la première fois, le fait que l’accord de Nouméa prévoit plusieurs référendums d’autodétermination est mis en avant par le MPC pour justifier son départ de la plateforme loyaliste, laquelle regroupe jusqu’à aujourd’hui (mais pour combien de temps encore ?) Calédonie Ensemble, le Rassemblement-LR et Tous Calédoniens.

Yanno d’un côté, Brial de l’autre

De plus, dans ce communiqué, les membres du MPC (proches de Gil Brial) affirment qu’ils organiseront bientôt un congrès du parti et qu’à cette occasion une élection pour sa présidence sera organisée :

« Un congrès de notre mouvement doit se tenir début juillet 2018. L’élection du (de la) président(e) du MPC et la réaffirmation de sa stratégie politique pour la NC pour les années à venir seront à l’ordre du jour (Communiqué MPC, 13/06/18 ; sources : FB) »

De quoi expliquer en sous-titre que les mutins du jour envisageraient déjà de « dégager » Gaël Yanno de la direction du parti qu’il avait créé en juillet 2013 ? Une hypothèse plus que probable sachant que les sujets de friction se sont multipliés ces derniers mois entre les deux élus.

C’est ainsi que Gil Brial a été le seul élu loyaliste à critiquer l’intitulé de la question choisie pour le référendum, puisque le mot « France » ni figurait pas. Quelques semaines plus tard, la visite sur le territoire d’Emmanuel Macron ne l’a pas non plus convaincu, à contrario de Gaël Yanno (Il faut dire que, lors de la présidentielle, Gil Brial avait appelé à voter pour Marine Le Pen au 1er comme au 2nd tour de l’élection). Dernièrement, l’élaboration au sein du G10 d’une « charte des valeurs calédoniennes partagées » avait également créé la polémique au sein du MPC, certains de ses membres estimant que la charte faisait la part belle aux valeurs océaniennes et kanak et pas assez aux valeurs républicaines. Raison pour laquelle Gaël Yanno avait été sommé de ne plus participer aux travaux. De leur côté, plusieurs militants du MPC proches de l’ancien député UMP reprochaient à Gil Brial une sorte de double discours, puisque, s’opposant en public à la politique de Calédonie Ensemble, en coulisse, cela ne l’empêche pas de diriger la province Sud avec les élus du parti de Philippe Gomes en tant que vice-président de l’institution… Reste que selon nos informations, après avoir exclu Gaël Yanno du MPC, Gil Brial devrait dans un second temps rejoindre le Rassemblement-LR ; Pierre Frogier ayant donné son accord à un « retour au bercail » de l’élu ainsi que de ses proches dans l’objectif des provinciales de 2019. Ces derniers avaient il est vrai quitté l’ex-RPCR il y a de cela 5 ans, après l’échec du parti aux législatives. Des circonvolutions qui prouvent peut-être qu’en Nouvelle-Calédonie, les élus ont un problème de boussole ?

Wikipédia: R.I.P le MPC, “Petit ange parti trop tôt”

Le Mouvement populaire calédonien (MPC) est un parti politique néo-calédonien de droite anti-indépendantiste créé par l’ancien député UMP Gaël Yanno et ses partisans en désaccord avec Pierre Frogier à la suite des échecs des élections législatives de juin 2012.

Son congrès fondateur s’était tenu à Nouméa le 27 juillet 2013, lors duquel Gaël Yanno avait été élu président du parti (Jean-François Copé avait à l’occasion prononcé un message vidéo de soutien) Le parti était ainsi directement associé à l’UMP depuis janvier 2014.

Avec le MRC et le RPC, le mouvement avait fondé l’Union pour la Calédonie Dans la France (UCF) et s’était présenté aux élections municipales et provinciales de 2014. Menée par Sonia Backes, la liste UCF avait réalisé 11.91% des voix et obtenu 6 élus au congrès. Après des départs et des désistements, le MPC n’avait plus en 2018 que deux élus au congrès. Il devrait n’en avoir plus qu’un seul d’ici quelques semaines.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



60
Laisser une réponse

avatar
12 Comment threads
48 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Meshpishvine
Meshpishvine

Philippe Gomez a aujourd’hui la responsabilité de discuter avec ses adversaires politiques avant l’échéance du 4 novembre 2018 puis pour après l’échéance d’une kaledonie dans la paix il y a plus d’allier pour Calédonie ensemble ils ont tous jeté l’éponge c juste une stratégie politique pour 2019 pour une reconquête du pouvoir pour les provinciales que des concepts très élémentaire

Robin
Robin

Des dizaines de milliers de personnes manifestent pour réclamer un second vote BREXIT Selon un sondage, 48% des Britanniques sont favorable à un second référendum et 25% s’y opposent… Il n’ y aura pas de second vote si la Calédonie fait une connerie monumentale comme elle sait si bien les faire, pas de seconde chance, ne vendez pas la peau de l’ours avant d’être sur qu’il est bien mort

caledovrais
caledovrais

INCROYABLE ! La connerie humaine n’a pas de limites , aller au Référendum en refusant de discuter avec les adversaires Mais c’est pas vrai !Ils veulent mettre le boxon en pensant aux élection de l’année prochaine ;On verra le résultat de leurs manigances et ce qu’ils feront si le bordel recommence

Robin
Robin

Des dizaines de milliers de personnes manifestent pour réclamer un second vote BREXIT Selon un sondage, 48% des Britanniques sont favorable à un second référendum et 25% s’y opposent… Il n’ y aura pas de second vote en Calédonie ne vendez pas la peau de l’ours avant d’être sur qu’il est bien mort et il renaitra et ce sera la boxon car la force des uns se nourrit de la faiblesse et des tergiversations des autres

Robin
Robin

On ne peut pas anticiper une réponse avant la réponse des urnes, en discutant des modalités d’un après ” non” avec des “petits ouis” de ci de la, comme il y a eu l’ acceptation que tous les calédoniens n’ aient pas le droit de vote, on accepte une éloignement progressif de la France et ses conséquences, la force des mauvais perdants vient de la faiblesse des bons, on ne peut pas discuter de la répartition du prix de la peau de l’ours avant d’avoir tué l’ours.Le bordel ne peut revenir que par faiblesse de nos institutions à faire respecter… Lire la suite »

Don Calédone

je lis certains commentaires et je vois que mes chers amis Eric et Omega continuent de croire aux contes de fée et ce malgré tout ce qui défile devant nos yeux et parviennent à nos oreilles.
Il n’y a pire sourd que celui qui refuse d’entendre.
Allez mes amis, n’oubliez pas, il faut dire OUI au NON et NON au OUI !!!

Omega

Don Calédone, Je ne sais pas pour Eric que je pense assez grand pour répondre lui-même mais Omega, lui, n’est pas sourd du tout, il entend bien les persifleurs de tout genres. Par contre il lui semble que les oreilles de Don Calédone écoutent peut-être un peu trop les pisse-vinaigre et mauvais génies de tous poils. Je vois qu’il a été pris, lui aussi, dans leurs filets, chacun se fait prendre que s’il le veut bien. Quant aux contes de fée, qu’il ne s’inquiète pas pour Omega il n’aura que ses yeux pour pleurer si la fée sa marraine ne… Lire la suite »

MiKl
MiKl

Le plus triste dans l’histoire, c’est de voir tout les rats du MPC/UMP et collabo de CE, revenir chez Sonia Backes, et le plus pire, c’est qu’elle accepte mdrr.

Ah que c’est beau la politique

Jibene
Jibene

Et ouais, c’est comme ça, le principe et l’organisation des partis politiques sont les mêmes partout dans le monde, à quelques différences près. Ils sont basés sur tout ce qui découle de la nature humaine : Intérêt, ambition, calcul, naïveté etc. etc. Et ça marche toujours…

Eliot Nenesse

Les petits événements de la vie politique calédonienne…

Robin
Robin

PEW et les enjeux géostratégiques du Pacifique La superposition de différents enjeux (pêche, défense, commerce, terres rares marines, futures exploitation pétrolière ou d’extraction, zones de capture de CO2…. ) sur les zones d’activités des trusts caritatifs sur les questions environnementales montre une forte coïncidence d’activité, suggérant : des actions à fortes portées géostratégiques, sous couvert d’environnement marin, notamment dans le cadre du positionnement américain face aux enjeux asiatiques. La volonté de puissance des trusts caritatifs US très puissants tels que PEW, ou coordonnés par PEW, se fait sentir aujourd’hui dans le Pacifique sur la volonté de : – Déployer un… Lire la suite »

Charleli
Charleli

Le Canard Enchainé a mis en lumière, dans son article datant du 5 janvier 2011, le lien entre l’ONG et les entreprises. En effet, cette première a de nombreux partenariats avec des industriels «plus soucieux de verdir leur image que de sauver les pandas». Ces entreprises, telles que le cimentier Lafarge ou le Crédit Agricole, sont soupçonnées de greenwashing, c’est-à-dire d’utiliser la notoriété du célèbre panda, de ses 4,8 millions d’adhérents dans le monde et de l’image de sa présidente Isabelle Autissier, présidente de l’organisation en France, afin de couvrir leur activité polluante. En échange, les entreprises versent une somme… Lire la suite »

Alikantitra

Robin : “PEW et les enjeux géostratégiques du Pacifique”

Article passionnant, Robin, mais il eût été plus simple de mettre simplement le lien avec un petit commentaire.

Et le choix pour l’héberger d’un article de Calédosphère sur les guerres picrocholines dans le monde politique local et les scissions au sein d’un micro-parti “loyaliste” n’était peut-être pas le plus judicieux.

Néanmoins, merci pour avoir diffusé l’info.
Grâce à Calédosphère je mourrai moins bête.

Robin
Robin

Pas de quoi, pour le WWF même liens, cf ci dessous, ne soyons pas trop naïfs! … je ne maîtrise pas vos trucs, mais je ne dis pas d’injures qui semblent souvent rabaisser le niveau de ce blogs à celui de blablas d’un zinc de bar. WWF et les entreprises, les liaisons dangereuses WWK, extrait: Cimenteries, pétroliers mais aussi mais Carrefour, Castorama, Crédit agricole, Orange ou encore Pierre & Vacances -, ont conclu des accords avec le WWF France. En échange d’une somme d’argent raisonnable – 400 000 euros par an chacun , ces sociétés bénéficient de l’expertise et des… Lire la suite »

Floyd

Tiens, puisque les rats LR quittent le navire, je verrais bien un ou une candidate LREM-NC à la préz du Congrès, pas vous?

Alikantitra

Floyd : “Tiens, puisque les rats LR quittent le navire, je verrais bien un ou une candidate LREM-NC à la préz du Congrès, pas vous?”

Soyons fous …
Pourquoi pas une majorité LREM-NC au Congrès ?
Qui aurait parié sur une majorité LREM à l’Assemblée nationale, en février 2017 ?

Je me demande si je ne vais pas prendre ma carte.
Clark, tu viens ?

Clark
Clark

Fiuuuu! déjà que prendre une carte pour le parti d’un ami ça m’a fait mal au cul.. Alors prendre une carte pour le parti du paltoquet Macron!!! Non, merci! trop peu pour moi…

Au fait c’est bientôt fini les commissions pour les élections.. il se peut que je reprenne ma liberté, vu que j’aurais fait mon maximum pour que tout le Monde ait le droit de voter (même des “pas d’accord” avec moi!”)

Eric

Clark,

Et pour le coup est-ce que tu as le droit de nous dire si les cas litigieux sont légions et si nos amis extrémistes indépendantistes avaient raison de se faire des films sur les énormes tricheries organisées par « l’Etat colonial »???

Clark
Clark

Les indépendantistes on une autre méthode, ils laissent à peu près tout passer en commission, puis ils critiquent. Ils (elles surtout) prenent presque tous les noms (à consonnance non-kanak) en note, et ils vont foutre la merde et contester après: on les sent venir… Le truc est de comparer les listes et d’essager d’utiliser des preuves, par exemple d’inscription des parents pour inscrire les enfants, puis remonter la filière, et exclure le parent parce qu’il n’était pas sur la liste 98, mais un peu plus tard, même s’il présente les garanties pour y avoir été (88-98): alors là: ils vont… Lire la suite »

Clark
Clark

Et non: la loi est bien faite: il y a très peu de cas litigieux: il est assez facile de trancher. Et quand on ne sait pas trop: on demande à la personne de fournir les preuves qui manquent, en attendant, elle reste inscrite au tableau annexe courant. Et il y a des kanak dans ce cas, ceux qui sont introuvables dans la liste du statut coutumier, et on vécu à l’extérieur… LEs CAS, c’est sérieux et équipé: on a une flopée de techniciens autour de nous qui scrutent les listes, et on peut aussi joindre les communes(calédoniennes)de naissance, etc..… Lire la suite »

Eric

Clark,

En gros c’est du pipo confirmé, l’idée d’une vaste tricherie organisée…!!!

PS : et un gars comme Karembeu qui est parti depuis très longtemps et n’a visiblement plus de résidence et de centre d’intérêts réels ici, vu qu’il habite en Suisse…!!!
Il peut voter lui ?

Clark
Clark

S’il a été de statut coutumier, s’il est inscrit sur la liste générale: oui pour la LESC.

Non , sans doute, pour la LESP.

Mister Eric

Bonjour Franck, bonjour modérateur, Je me vois contraint de vous écrire ici sur le site puisque mes tentatives répétées de prendre contact avec vous sont restées sans réponse. Je vous ai envoyé une contribution par mail samedi en fin d’après-midi. Lundi, ne voyant rien venir, j’ai envoyé un message –cette fois via le site– pour vous signaler que je vous avais envoyé une contribution, et je l’envoie de nouveau. J’attends encore 48 heures et mercredi, toujours sans réponse, j’envoie encore un mail (à deux adresses) pour demander si vous l’avez reçue et ce qu’il en est. Aujourd’hui jeudi je suis… Lire la suite »

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top