Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

Renard rusé qui fait la loi

Les vérités souvent sont bonnes à dire, ça remet les amnésiques dans l’axe. Et de vérité, nous en manquons singulièrement dans cette affaire de corps électoral qui empoisonne la Calédonie depuis quinze ans. La vérité ? Celle qui veut que les gênes du contentieux électoral se trouvent dans l’accord de Nouméa et que la responsabilité initiale en revient aux négociateurs et signataires dudit accord. Cette vérité, Jean-Jacques Urvoas, Zorro breton madré, l’a assénée à un Loueckhote hors-jeu, descendu en flammes et en direct, plus rapidement qu’un Messerschmitt de la bataille d’Angleterre !

La détermination dans l’accord d’une restriction du corps électoral, même volontairement floue et imprécise, revenait à déposer un tout premier petit caillou blanc sur le chemin qui a conduit au gel, aux radiations, à la non-inscription automatique. Peut-être les signataires n’en avaient-ils pas conscience, cela ne les exempte pas d’une responsabilité juridique et historique, car c’est bien à partir de leur premier pas que s’est engagée la marche qui nous a conduit à ce que nous vivons aujourd’hui.

Les signataires objecteront le contexte, l’époque et le moment et ils auront raison, sauf que dix-sept ans après sa signature, la pratique de l’accord a mis en évidence la manière dont chacun des deux blocs entendait l’appliquer. Alors en pleine gloire, au fait de sa puissance, le RPCR considérait que la signature de l’accord, si elle confirmait la Nouvelle-Calédonie vers la paix et le développement, ne le contraignait pas à en observer les règles. La vérité est que Lafleur et ses héritiers n’ont jamais eu l’intention de jouer le jeu. Ils ne firent donc rien pour les transferts de compétence, les signes identitaires et il n’y eu qu’en 2003 où, rattrapé par la patrouille, Lafleur admis en secret et en petit comité d’acter le gel. Cette façon de procéder et de tournebouler l’accord, explique mieux avec quelle aisance, Frogier naguère pouvait s’en dire désengagé !

Alors certes, dans ces conditions, on peut croire qu’il est temps d’en finir avec le statut qui nous régit et dont on voit parfaitement aujourd’hui combien, négocié avec des intentions politiques roublardes, l’accord était piégeux. En dix-sept ans, au gré des alternances, l’accord s’est mis en place et a globalement fonctionné, mais, parce que la première donne était biaisée, nous ne sommes pas parvenus à régler cette affaire de corps électoral qui maintient quoi qu’on dise les deux blocs face à face. Les indépendantistes savent tout du péché originel, de cette tache sur le CV des signataires loyalistes et cela les renforce dans leur conviction que le combat qu’il mène est le bon et qu’ils peuvent peut-être même en demander plus. C’est pour cela qu’ils se sont saisis du drapeau que Frogier en bourgeois de Calais, leur a offert en quémandant l’obole d’une contrepartie qui n’est jamais venue !

Du traquenard électoral nous ne sortirons pas, sinon qu’il faut attendre. C’est la négociation d’avant ou d’après référendum qu’importe, qui fixera les nouvelles règles. On ne peut espérer en attendant que d’éventuels consensus obtenus au coup par coup sur des sujets précis et limité.

Caton

Continue Reading

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



Laisser une réponse

53 Commentaires sur "Renard rusé qui fait la loi"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Des nouvelles du Renard de la baie d’Audierne sur son blog (Mosaïque calédonienne le 30 avril 2015) Que retenir? 1. l’usage immodéré de la boîte à cirage envers l’ensemble de la faune politique du pays des nouzautes, hormis PF qui en prend pour son grade, 2. un nouveau mot = le catoblépas (cf infra)  la principale composante du FLNKS continue à être le catoblépas de la vie politique du territoire 3. Le catoblépas est une bête fabuleuse qui ressemble à un buffle noir dont la tête est très lourde, ce qui fait qu’elle est toujours inclinée vers le sol car son cou est… Lire la suite »
@ ChauchatM : Votre post sibyllin est à double détente, et j’ai un peu de mal à le comprendre. Est-il simplement factuel et porteur de conseil ou bien contient-il une menace voilée? 1° La croissance des dernières années était insoutenable : nous sommes donc revenus sur un rythme de croisière de progression économique « soutenable » c’est à dire amené à se pérenniser ? 2° Dans l’affirmative, le plein emploi, le partage inégal, mais réel des richesses facteurs de « paix sociale » et «  d’anesthésie de la revendication dure et violente » s’estompant, il devient d’autant plus nécessaire de lâcher du lest sur le terrain politique afin de garantir la… Lire la suite »
Trezar

Difficile à comprendre toutes ces “” élucubrations “” qui font régresser l’ADN ? ? ? ?
Ya un accord de décolonisation alors on s’y tient et on arrête de manipuler les gens….
Il faudrait changer le nom “” référendum “” pour “” consultation “” car en fait ce n’est pas un référendum mais une consultation des gens d’ici qui étaient là et inscrit sur les listes en 1998, et leurs descendants bien sûr./

Certains conseillés indépendantistes débarqués de 22 000, ressemble plus à des sous-marins de l’état fronçais et des multinationales fronçaises. Ils sont plus là pour favoriser la division ethnique afin que l’indépendance ne puisse jamais arriver. La vraie indépendance, pas celle en association avec la fronce qui permettrait que le pillage de nos ressources naturelles et l’exploitation de notre population continu. Ces conseillés qui prônent le racisme comme mode de pensé. Ces sous-marins de l’état coloniale, prône l’injustice et la division. On ne répare jamais une injustice par une nouvelle injustice. N’écoutez plus ces faux prophètes, ces manipulateurs, ces traites à… Lire la suite »

C’est quand même bien le Président Chirac, de droite, qui a fait voter le gel du corps électoral. Où étaient nos va-en-guerre locaux, Frogier, H.Martin et cie pour empêcher cela ? Pourquoi ne sont ils pas battus pour éviter cela ?
Les signataires historiques, comme ils aiment le rappeler, ne semblent pas avoir bien lu les termes, ni peser chaque mot des Accords , de Matignon ou de Nouméa qu’ils ont signé, puisqu’aujourd’hui on est dans une impasse.
Trop facile d’accuser maintenant le gouvernement socialiste de tous nos maux.
Nautile

Le terme de ” natif ” employé par tout le monde pour faire la différence entre les citoyens de statut particulier et les autres est impropre. En effet, NATIF veut dire qui est né à, originaire de ( définition du Larousse ). Donc chacun de nous, né en N.Calédonie, en est natif et, logiquement, devrait bénéficier de l’inscription automatique sur la liste électorale pour le référendum de sortie. Non ?
Nautile

Avec Christnacht et Lataste (de thé) comme rédacteurs des Accords cela ne pouvait qu’être en faveur des indépendantistes.Pourquoi Jacquot de Ouaco aurait-il dû suivre à la lettre ce qu’il savait être un piège à con ? A l’époque tout le monde faisait pression sur lui pour qu’il signe cet accord qui n’est autre qu’un marché de dupe…donc il a signé ! Après ça faut pas lui reprocher d’avoir tout fait pour éviter le largage de la Calédonie par “la mauvaise conscience” de l’Histoire de France, à savoir les socialistes qui ont la mémoire courte dans la responsabilité qui est la… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top