Connect with us

Calédosphère

Actualité

Prony-Pernod : Ligeard n’en a pas fini

Contrairement à ce qui en a été dit, l’audition de l’ex-présidente de la province Sud par la commission d’enquête provinciale sur Prony-Pernod n’est sans doute pas le dernier épisode de la saga. Explications.

Auditionnée, Cynthia Ligeard s’est défendue en réclamant de la commission qu’elle fasse la preuve que dans cette affaire, il y avait eu « malhonnêteté » ou « enrichissement personnel ». Or, là, n’est pas la question. En revanche, ce qui lui a été demandé c’est si elle a agi au mieux des intérêts de la province et donc des Calédoniens. Et là, un document (un de plus dans ce copieux dossier) jette le trouble. Il s’agit d’une note confidentielle adressée par le patron de Vale Peter Poppinga à la présidente de la province Sud le 8 avril 2013 et que l’industriel a dénommé : « Un schéma pour l’avenir : SPMSC, Vale Canada Limited et Vale Nouvelle-Calédonie SAS ». La lecture de ce document révèle que les propositions avancées par l’industriel, et qui seront toutes reprises dans le fameux M.O.U (Mémorendum Of Understanding) établissent une sorte de marchandage entre Vale et la province Sud.

L’autorisation de détruire une vallée entière ?

Le troc porte sur le remboursement de la dette de la SPMSC et sur la montée de la société au capital de l’usine de Goro, en échange d’avantages financiers à Vale. C’est ainsi que l’industriel propose notamment :

d’utiliser les revenus des paiements effectués par Vale Nouvelle-Calédonie au titre de la redevance sur l’émissaire marin pour réduire les montants dus par SPMSC à Vale

Mais le plus inquiétant concerne les exigences environnementales de Vale. C’est ainsi que dans sa note du 8 avril 2013, l’industriel réclame un traitement privilégié :

Vale devra bénéficier de plus de flexibilité au niveau de ses opérations minières. Les contraintes environnementales doivent rester normales et raisonnables, comme il est de coutume dans ce type d’activités, ce qui n’est pas toujours le cas à l’heure actuelle

Et Vale réclame en substance d’être débarrassé de certaines contraintes environnementales comme le corridor écologique ou la zone RAMSAR et de pouvoir bénéficier « d’un processus fluidisé d’obtention des permis ». Mais ce qui retient l’attention, c’est tout ce qui tourne autour de l’incroyable « projet KO4 ». Parmi les conditions à satisfaire pour que la SPMSC puisse monter au capital de Vale Nouvelle-Calédonie, Vale a demandé et obtenu, puisque le M.O.U y fait explicitement référence, que la province Sud présidée par Cynthia Ligeard autorise la construction d’une nouvelle unité de stockage des résidus, qui consisterait à clore une vallée par un barrage de 60 mètres de haut et de 4 kilomètres de long, et à défricher près de 500 hectares !

Vers une plainte pour délit de trafic d’influence

En acceptant cette clause, l’élue du RUMP conditionnait en fait le redressement de la SPMSC et son augmentation de parts au capital de Goro, aux autorisations diverses et variées accordées par la province à l’industriel, incitant ainsi la province à favoriser le « projet KO4 ». Le président de la commission a déclaré au micro de NC 1ère que si « il y a eu un défaut d’information » vis-à-vis des élus (lesquels ne connaissaient rien des termes de l’accord “occulte” passé avec les industriels) selon lui il n’y aurait cependant « pas matière à des poursuites ».

Une opinion qui n’est pas, comme chacun s’en doutait, partagée par Philippe Michel. Et les juristes vont avoir bientôt du pain sur la planche car, comme Calédosphère l’avait annoncé l’année dernière, il y aura bien une action en justice. Le président de la province Sud devrait en effet solliciter prochainement le tribunal et porter plainte contre Cynthia Ligeard pour délit de trafic d’influence.

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

23 Commentaires sur "Prony-Pernod : Ligeard n’en a pas fini"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Que l’on sorte le goudron et les plumes pour ces escrocs / tricheurs / magouilleurs / pro-Kerviel

Jean-Louis VEYRET
Deuxième tentative de publication CYNTHIA LIGEARD AU PILORI A mon sens, s’il y a une personnalité politique Calédonienne dont l’honnêteté ne saurait être mise en cause, c’est bien Cynthia LIGEARD. Je rappelle à cet effet que Cynthia LIGEARD a eu le courage d’assumer la Présidence de la Province Sud, puis celle du Gouvernement dans un contexte où les oppositions, les déchirements, les luttes pour la prise du pouvoir n’avaient jamais été plus fortes, plus marquées, plus violentes. Elle le savait. Elle l’a assumé. La boue dont on la couvre aujourd’hui au travers, entre autres, de cette Commission d’enquête Prony-Pernod provoque… Lire la suite »

Il ne s’agit pas d’avoir SEULEMENT du courage pour assumer le pouvoir il faut aussi avoir les COMPETENCES … et puis la boue elle n’est pas venue toute seule … fallait pas la touiller la boue … et puis ça éclabousse la boue, ça c’est sûr … fallait quand même s’en apercevoir avant !

En effet, accuser une multinationale minière de corruption active, de détournement de procédure, etc… Quel toupet!! Pourquoi ne pas soupçonner le ministre des finances de pratiquer l’évasion fiscale, tant qu’on y est!!

Quel grand lécheur ce monsieur et quelle grande langue il a … et ça marche ça la lèche ?

Rigoberto

A CE on s’en fout, on navigue à vue et on profite des postes pour les donner aux copains.
Demain est un autre jour.

nomorsatu

FRANCK FRANCK STP? dis moi si le site ******** **** est fiable au niveau confidentialité, car j’ai laissé un commentaire et par la suite j’ai reçu mail “peut-etre un spam caledonien” de nulle-part avec mon Nom et prenom.
merci

Il n’y a pas de mentions légales ni aucun moyen de contacter un “humain”. Nous avons été informés d’une source policière qu’il y avait déjà un certain nombre de plaintes et les auteurs seraient maintenant identifié(E)s par la police. Tout ceci n’est qu’une question de temps et la mise en lumière très prochaine.

Serons nous tenus informé des suites de cette affaire de plainte et de l’identité de ces fauteurs de trouble ?

Cynthia; “jamais fini cassé”.

Des fois, faut d’l’eau… dirait Coluche…

Dans cette commission à la française, je regrette les méthodes anglo-saxon lors des “hearing” ou “inquiry” où quand on pose une question technique à la personne (sous le feu), elle est dans l’obligation de répondre et que les refus d’obtempérer sont scrupuleusement notés au PV de séance. En général, se sont les silences et les esquives qui sont jugés, pas le bla bla. Les enfumages ne sont pas de mise dans ces genres de commissions.

rien ne t’empêche d’aller vivre chez les poken si leur système te convient tellement mieux qu’ici.
Au passage tu pourrai suggérer à ton p’tit guru de s’inspirer de leur savoir-vivre politique…ça ferait énormément de bien pour la sérénité ambiante du pays.

Spy

Incroyable tout le monde semble tomber sur le cul, mais je rappelle qu’à l’heure actuelle un bassin est en construction avec un barrage d’un 1km de long et 60m de haut qui ferme déjà une vallée. Celui ci a une capacité de 7 ans…; Vous pensez qu’après 7 ans il se passe quoi? on arrete l’usine? bien sur qu’il faut un autre bassin un un troisième encore plus gros viendra…..

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top