Connect with us

Calédosphère

Actualité

Eramet : l’État s’interroge

Les 4, 5 et 6 février prochain se tient à Paris le comité des signataires. Une journée sera entièrement consacrée à la situation du nickel, il y sera fait un point de situation et en particulier de celle de la SLN dont la maison-mère Eramet, rencontre les pires difficultés.

Non, le secteur du nickel ne s’améliore pas. Certes les stocks du LME diminuent un peu, sans que cela provoque pour autant une remontée des cours puisque ces derniers ont encore perdu 2,35% en début de semaine, s’établissant à 8 300 dollars la tonne. Les producteurs continuent donc à perdre beaucoup d’argent, et cette situation va de pair avec le ralentissement mondial sur les matières premières, ainsi le pétrole, ce qui a des impacts sur les économies productrices comme celle de la Chine, du Canada ou du Brésil. Sans parler de l’Indonésie qui évoque la possibilité de rompre provisoirement son BAN et de reprendre sur des quantités limitées ses exportations de minerai. Au milieu de tout cela, le groupe français Eramet, qui ne figure pas dans les plus puissants producteurs, se fragilise à vitesse grand V, ainsi que sa filiale SLN. Ce qui n’est pas sans inquiéter l’État Français, un des actionnaires.

Débat sur la participation de l’État

À la bourse, l’action Eramet continue à se déprécier, perdant ainsi 15% la semaine dernière. Et se pose désormais la question de l’avenir des participations de l’État, via la banque Publique d’investissement (bpifrance) au capital d’Eramet. En fin d’année dernière, bpifrance a versé pour la première fois des dividendes à ses deux actionnaires que sont l’État et la Caisse des Dépôts, et il lui est fait obligation d’agir désormais ainsi chaque année. Mais pour cela, il faut que les participations de la banque publique d’investissement lui rapportent ! Or, ça n’est pas le cas d’Eramet dont l’action depuis 2012, c’est-à-dire en trois ans seulement, est passée de 114 à 27 euros. Dans un article paru cette semaine dans les Échos, le journaliste Sharon Wajsbrot souligne que :

Cette année, certains paramètres pourraient peser dans les résultats de la banque publique. En première ligne figure le sort de la participation de 25,66 % que bpifrance détient au capital d’Eramet. Face aux grandes difficultés du géant minier, frappé de plein fouet par la chute des cours du nickel et des prix du manganèse, l’État est de plus en plus tenté de transférer cette participation dans le portefeuille de l’APE, Agence des Participations de l’État.

Il semble que cette hypothèse soit plutôt bien accueillie par la Banque Publique d’investissement et la Caisse des Dépôts. Encore faut-il que cette opération se déroule dans les meilleures conditions, que n’offre pas actuellement la situation du marché. En tous les cas, des négociations semblent engagées.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

9 Commentaires sur "Eramet : l’État s’interroge"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Toutes les étapes avant le pré séchage paraissent incompressibles, ce que KNS a carrément optimisé, c’est le comble !

Antipodeanman2207S
Les commentaires sont rares. Les experts sont-ils en vacances ? Et pourtant le nickel sera le sujet le plus brulant de l’année 2016. Le Baltic Dry Index (taux de frêt) est au plus bas depuis 15 ans confirmant que l’économie chinoise est largement en dessous des statistiques officielles que publie le parti. Ses stocks de matières premières sont très haut rapportés aux besoins baissiers de son industrie. Les Brics (dont le Brésil) sont tous en phase de ralentissement. L’ économie Américaine sous la modification de la politique monétaire engagée avec un premier relèvement des taux de la FED devrait entamer… Lire la suite »
Henri 5
La calédonie est le petite Poucet qui fait plier la chine !!!! Je me souviens encore du temps bien peu lointain où les journaux titraient: “la Calédonie fait plier la Chine” en parlant de l’ affaire Dang-KNS- SMSP, avec une image caricaturale montrant l’île calédonienne se gonflant au rang de la chine ! On aurait dit une grenouille voulant jouer le bœuf mais le ridicule ne tue pas tout de suite, seulement à retardement. Quelle vanité, mégalomaniaque, tout de suite j’ ai pensé à la fable du corbeau et du renard, celui qui flatte est le vrai gagnant et la… Lire la suite »

En même temps on a Maxou le nouveau préz du Contrakmine qui est de retour pour de nouvelles aventures/séquences de démolition de rond-points et de jardins fleuris.

Ouais le Maxou nouveau est arrivé dans le pure style “retenez-moi ou je fais un malheur” et il commence déjà à affûter les dents (du godet) de son Goldorack.
Vite …… un bac à sable pour ces messieurs. .

Dyolf

Quand on lit cet article, on se dit que c’est vraiment dommage que la Nouvelle Calédonie n’ait pas racheté les parts d’Eramet dans la SLN comme le voulait Dang et Gomes.

“Les 4, 5 et 6 février prochain se tient à Paris le comité des signataires. Une journée sera entièrement consacrée à la situation du nickel…”
Ils ont aussi une journée consacrée à l’insécurité qui se développe de manière empirique sur le caillou, ou ça ils s’en contrefoutent complet ?

J’ai une idée….

Au prochain CDS on pourrait faire “une pierre, deux coups”.
Afin de lutter contre l’insécurité et en même temps régler définitivement le problème des rouleurs, il suffit d’envoyer les dirigeants du Contrakmine au Camp Est…….

Aouh pardon, OK je sors….

http://i288.photobucket.com/albums/ll167/floyd2nc/12345041012401.jpg

Bonobo

le 5 (lire le sein) c’est une soirée au Crazy Horse. Nouvelle revue.

Georgia

et Glencore?
Et Vale NC?

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top