Connect with us

Calédosphère

Actualité

Fillon sème la pagaille chez Les Républicains-NC

La campagne des primaires est terminée et chez les Républicains de Nouvelle-Calédonie l’heure est venue de faire avec le candidat Fillon. Car, en privé, les yeux rivés sur les législatives et les sénatoriales, de Pierre Frogier à Gaël Yanno les élus locaux affiliés aux LR ne s’attendaient pas à un tel scénario. Nouvelle donne.

C’est peu dire qu’ils n’étaient pas nombreux les élus calédoniens à avoir misé sur lui. Aucune figure locale d’importance n’avait en effet soutenu celui qui il y a un mois encore avait été rangé à la troisième ou à la quatrième place dans les sondages, loin derrière les deux ex-favoris. Mis à part le membre du gouvernement Bernard Deladrière et le sénateur Hilarion Vendegou – lui-même très discret voire invisible durant toute la campagne – aucun élu du Rassemblement-Les Républicains n’avait appelé à voter pour le futur candidat à l’élection présidentielle. Ainsi, tous les élus du congrès et tous les maires appartenant au parti de Pierre Frogier ont choisi de soutenir Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé, qui l’un comme l’autre se sont vus pousser vers la sortie de la vie politique par leurs propres électeurs. Par conséquent, si la droite peut, en public, appeler à se rassembler derrière son nouveau chef, en coulisse c’est plutôt la soupe à la grimace qui domine.

Frogier a perdu son phare

Car si, à l’instar de leurs collègues de l’UDI, les deux députés Sonia Lagarde et Philippe Gomes avaient soutenu Alain Juppé, c’est du côté du Rassemblement que François Fillon rabat les cartes au niveau local. Ainsi, le président du mouvement, le sénateur Pierre Frogier, avait depuis quatre ans tout misé sur le retour en scène de Nicolas Sarkozy qu’il a coutume de surnommer « son phare en politique ». Raison pour laquelle Pierre Frogier cherchait, depuis la défaite de 2012, durant toutes les discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie a retardé les prises de décision. Critique, soutenant seulement du bout des lèvres toute avancée, refusant d’acter le rapport des experts présenté au dernier comité des signataires, Pierre Frogier comptait sur Nicolas Sarkozy pour retrouver à l’Elysée une oreille amie, attentive et, pourquoi pas, un marocain ministériel tant de fois promis. De quoi lui permettre de faire revenir sur le devant de la scène son projet de troisième accord et l’annulation du référendum de 2018 qu’il juge « inutile et brutal ». Car, en privé, les militants du Rassemblement savent bien que les rapports entre le sénateur et François Fillon n’ont jamais été au beau fixe. Les deux hommes n’ayant que peu de points communs. C’est ainsi qu’en juillet 2010, malgré l’insistance de Pierre Frogier qui le lui demandait, François Fillon alors 1er ministre avait refusé de soutenir la chute du gouvernement Gomes lors de l’affaire de la levée du drapeau du FLNKS. Il aura fallu que Nicolas Sarkozy donne lui-même son aval six mois plus tard pour, qu’avec l’aide de feu Charly Pidjot, Pierre Frogier puisse mettre en place la coalition RUMP-UC au gouvernement local ainsi qu’au congrès.

Yanno dans la tourmente

Même désillusion du côté des Républicains ayant quitté le Rassemblement. Philippe Blaise, Simon Loueckhote et Gil Brial avaient tous choisi Alain Juppé. Si l’on ne doute pas qu’ils rallieront tous le candidat Fillon sans coup férir, pour l’ex-député Gaël Yanno, la pilule risque d’être plus compliquée à avaler, surtout à Paris. Car il est de notoriété publique que l’ancien adjoint au maire de Nouméa est cordialement abhorré par les équipes entourant François Fillon. Celui-ci n’a en effet pas oublié qu’en novembre 2012, lors de son terrible duel d’avec Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP, c’est Gaël Yanno qui était allé au siège de l’UMP fournir à l’équipe-Copé des éléments à charge censés prouver que le vote des militants calédoniens comportait des soupçons d’irrégularités qui entachaient selon lui l’ensemble du scrutin national. Or, on sait aujourd’hui que Jean-François Copé surnommé désormais “Monsieur 0.3%” avait alors tenté de voler l’élection en trafiquant les résultats des votes. En 2013, une fois la tragi-comédie terminée, les fillonistes avaient d’ailleurs appris dans le livre des journalistes Jean-Baptiste Marteau et Neïla Latrous (Bal tragique à l’UMP ; Ed. Flammarion) les dessous de l’affaire dans laquelle Gaël Yanno avait occupé le rôle du gentil rapporteur, notamment contre les agissements supposés de l’ancienne assistante de Pierre Frogier, à savoir sa propre fille : Vaea Frogier.

bal

tt

Comme beaucoup d’hommes politiques, il est certain que François Fillon à la rancune tenace. Et les quelques proches de Jean-François Copé en seront certainement pour leur frais lors des futures désignations pour les investitures aux législatives de juin 2017. Gaël Yanno, d’ores et déjà candidat, n’a donc aucune chance d’être soutenu et adoubé par les Républicains et devra certainement affronter lors du premier tour un adversaire de sa propre famille politique, ce qui handicapera ses chances d’accéder au second tour. D’ici quelques semaines, Thierry Santa, l’actuel président du congrès, devrait se rendre à Paris pour demander officiellement l’investiture des Républicains. Sachant cela, l’ex-parlementaire Yanno se verra néanmoins dans l’obligation de soutenir François Fillon pour la présidentielle en sachant pertinemment que celui-ci ne lui rendra pas la pareille pour sa propre élection. Une situation qui ne se serait certainement pas présentée si Alain Juppé avait remporté les primaires…

Quid des sénatoriales ?

Après les présidentielles et les législatives, en septembre auront lieu les élections sénatoriales et deux postes sont à pourvoir pour représenter la Nouvelle-Calédonie au sénat. Quelle sera la « consigne » de celui qui pourrait d’ici-là devenir le nouveau Président de la République ? Car même s’il échouait lors des présidentielles, François Fillon de par les nouveaux statuts du parti les Républicains est devenu ce dimanche soir le nouveau chef du principal mouvement d’opposition. Et même s’il décide de laisser Laurent Wauquiez en assurer l’intérim, son équipe et lui-même auront leur mot à dire sur les investitures et les consignes de vote dans toutes les circonscriptions nationales. Avec Nicolas Sarkozy, Pierre Frogier avait naturellement devant lui un boulevard pour sa réélection. Avec Juppé, les dents de ses différents soutiens se seraient aiguisées après son élection. Mais avec Fillon ? Sans soutien local « historique » de la paroisse Fillon, aucune personnalité de droite ne devrait avoir la légitimité octroyée par les LR. N’ayant fait aucune promesse à personne localement, François Fillon est parfaitement libre de faire ce qui lui chante. Car pour un parti issu du RPR et de la droite gaulliste, la logique veut que ce soit le chef, et uniquement le chef, qui décide des nominations et des candidatures. Or, c’est avec incertitude que les élus locaux attendent ses premières décisions. Pour le poète, « sans l’incertitude, l’aventure n’existerait pas ». Mais quel homme politique aime vraiment l’incertitude ?

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

58 Commentaires sur "Fillon sème la pagaille chez Les Républicains-NC"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yvan Vladimir Laméche

Et dire que FILLON donne un tremplin à cette triple vermine du systéme :

https://www.youtube.com/watch?v=3apU_1bIZzY

Jamais il ne savait bien dire celui qui a écrit : BAL TRAGIQUE A L UMP

Pire, le salaud Ali Ben Jupped en a rajouté une très grosse couche pour enfoncer son pote : ” Non, je ne me représenterai pas si FILLON démissionne”…suite à l’affaire Pénélopegate.

Conclusion : UMPS = TOUS POURRIS !

Amen !

Yvan La Méche

Farid FILLON….tout est dit , Mondialiste, Bruxelliste, Migrantiste, Musulmophile !

Amen sur le “client”…….

P.S : ATLANTISTE ossi !

Yvan La Méche

Farid FILLON….tout est dit , Mondialiste, Bruxelliste, Migrantiste, Musulmophile !

Amen sur le “client”…….

XXX
A propos de leur refus de voter la réforme de l’IRPP, hier au Congrès, la présidente du groupe “Les Républicains”, Sonia Backès, nous dit dans les Nouvelles de ce matin : “- Les plus riches sont épargnés… Vous n’avez pas ciblé ceux qui gagnent le plus, mais les foyers aisés avec enfants. Les plus riches vont payer moins d’impôt.” Qu’est ce qui interdisait au groupe “Les Républicains” au Congrès de présenter un amendement pour corriger cette intolérable injustice ? Résultat de cette tempête dans un verre d’eau : la réforme est passée et “l’injustice” demeure. Je pense qu’un amendement qui… Lire la suite »

D’autant plus que c’est cette même Mme Backes qui a demandé ce quotient familial ???

(Ils z’attendaient Clinton, c’est Trump qui sort)
Ils z’attendaient Sarko, c’est Fillon qui sort.
Ils z’attendaient Fillon, c’est LePen qui sort…

[ Si j’votais encore, j’éteindrais radio et tv et j’voterais Méluche… ]]

Yvan La Méche

Visionnaire le Kamarad !!! bien…..

Mais…… BREXIT—–TRUMP—–l’Invasion Européenne—— POUTINE/Syrie (ou les gens commencent à piger les mensonges européens), donnent un gros espoir et laisse entrevoir un tremblement de terre !!!

OUI, une grande année 2017, pour inverser le cours de l’histoire que certain esprit lâches voudrait lui donner ! Amen !!

Bon réveillon !

Il va falloir préparer une réanimation pour le RIGOLOBERTO il ne va pas s’en remettre ! Enfin il lui reste dans la catégorie pourri-voleur Martin pour se racrocher !

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top