Connect with us

Calédosphère

Actualité

Tourisme : faut-il y croire ?

Vendredi dernier, les trois provinces et le gouvernement ont procédé à la restitution des travaux des ateliers du tourisme. Au terme de plusieurs mois de travail et de nombreuses réunions, un certain nombre de préconisations ont été avancées.

La crise a eu pour principale conséquence de faire la preuve qu’il est désormais nécessaire de trouver rapidement des substituts au nickel. Le tourisme, secteur pourvoyeur d’emplois (5000) figure au premier plan. Les ateliers du tourisme ont fixé un objectif clair à 10 ans : 200 000 touristes, 1.2 millions de croisiéristes et le doublement des emplois dans le secteur. Pour y parvenir, la Nouvelle-Calédonie devrait travailler sur plusieurs axes.

Travailler sur tous les axes

Pour parvenir à accroitre de manière durable le nombre des visiteurs, il faut à la fois augmenter le nombre de chambres d’hôtel et diminuer le prix des billets d’avion. Les ateliers du tourisme ont quantité à 500 le nombre de chambres d’hôtel qu’il faudra avoir construit d’ici 2025, cela représente 7 hôtels supplémentaires, tant à Nouméa que dans l’intérieur et les îles. La construction de ces nouveaux établissements, comme la rénovation des anciens, est possible grâce aux dispositifs locaux et nationaux de défiscalisation, mais également en misant sur les investissements privés, voire étrangers, c’est pourquoi la Calédonie lorgne sur la Chine. Faire baisser les prix des billets d’avion ? C’est le vœu formulé par tous les Calédoniens qui se plaignent des tarifs d’Air Calédonie International (ACI) et du monopole de fait exercé par la compagnie. Sur ce point si sensible et si délicat, les responsables d’Air Calédonie Internationale croient au renouvellement de la flotte. Deux avions long-courriers sont attendus en 2019 et deux autres d’ici 2021, ce qui devrait augmenter le nombre de places disponibles. « Ça nous permettra d’être plus compétitifs avec des avions neufs – explique Didier Tapéro le patron d’ACI – qui coûtent moins cher en frais de fonctionnement, en maintenance, moins chers en carburant, et qui nous permettent d’avoir des prix les plus justes et les plus compétitifs possible pour promouvoir la destination de la Nouvelle-Calédonie ». Cela étant, force est de convenir que si cela peut participer à l’augmentation du nombre de touristes, les prix du billet pour les Calédoniens ne devraient pas être concernés.

Vive la Chine

Accroître le nombre de touristes, c’est aussi viser de nouveau marché. Avec un vrai train de retard sur bien d’autres destinations, la Nouvelle-Calédonie regarde (enfin) vers la Chine. Des contacts ont déjà été pris et un intense travail diplomatique a été lancé, pour permettre aux touristes chinois d’être débarrassés de la corvée des visas. Une première étape a été franchie avec l’obtention par la Nouvelle-Calédonie du statut par la Chine de Destination Touristique Agréée. Ce statut de DTA permet la facilitation des formalités de délivrance de visas pour les touristes Chinois voyageant à destination de la Nouvelle-Calédonie et l’enregistrement des tours opérateurs locaux auprès des autorités chinoises, sans ce DTA point de salut. Grâce à son statut de DTA, la Polynésie française a vu le nombre de touristes chinois multiplié par 10 en 5 ans ! Il faut dire que la classe moyenne chinoise, celle qui possède les moyens de voyager, est estimée à près de 400 millions de personnes… Au terme de ces ateliers du tourisme, une réalité s’impose : c’est maintenant que le vrai travail commence.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

80 Commentaires sur "Tourisme : faut-il y croire ?"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
ditou

La Calédonie a le sourire. Bonne fin d’année.
Ce sont des croisiéristes, donc pas de quoi s’affoler. Ils descendent du bateau et font un petit tour. Malheureusement ils ne vont pas à l’hôtel etc..
Juste acheter des souvenirs.

http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/plusieurs-centaines-croisieristes-chinois-premiere-fois-noumea-428867.html

ditou : “Juste acheter des souvenirs.”

Des souvenirs “made in China” ?

ditou

Alikantitra
“Des souvenirs “made in China”?
Là tu nous a cassé la joie, ils ne vont plus revenir. Si c’est pour acheter, ce qu’ils ont chez eux.
Mais bon ils pourront encore une fois partir avec le drapeau indépendantiste. Là au moins il ne l’ont pas chez eux. De toute façon il sera périmé en 2018, mais chut, il faut pas le dire.

FJP
Ce bon vieux serpent de mer du dévellopement du secteur tourisme . Quarante années que l’on entend cela . N’a t’on pas un moment acheté des places dans les avions pour les américains qui ne sont jamais venus ? construit des hotels de luxe , deux golfs, un bingo et des casinos, campagnes de séduction mondiale a grands frais pour tour opérator, japonais favorisés dans leurs packages, films et émissions télé subventionnées a millions, Les arguments traditionnels ne tiennent plus, tant que la sécurité ne sera pas un facteur réaliste, que nous n’auront pas d’hotels bon marché , encore que… Lire la suite »
la pive

et l’odeur des égouts un peu partout dans la ville

Il faudrait apprendre à être accueillant ; souriant avant de parler tourisme avec les 100 000 touristes annoncés il y a 30 ans par Gaby Briaut ! Heureusement qu’il y a les croisiéristes de nos jours ! Regardez le Vanuatu et Fidji qui qui nous écrasent avec leur fréquentation touristique

DECENNIE

” c’est maintenant que le vrai travail commence” elle est bonne celle la !

serpentar

Oui oui, on y croit…depuis les années 2000…. Ha ha ha !!!
Allez, “légalise”, tourisme vert et là, vous gagnerez du pognon…..

ditou

Venant de Bigfoot, rien d’étonnant que ton commentaire parle de tourisme vert. Mais sera tu là pour attirer les touristes?.
Un bigfoot en Nouvelle Calédonie, là oui, le tourisme reprendrait. Là oui la Calédonie gagnera du pognon.

ditou

du pognon.Venant de Bigfoot, rien d’étonnant que ton commentaire parle de tourisme vert. Mais sera tu là pour attirer les touristes?.
Un bigfoot en Nouvelle Calédonie, là oui, le tourisme reprendrait. Là oui la Calédonie gagnera

ditou
Comment peut on y croire au tourisme en Calédonie, lorsqu’on a juste au dessus des commentaires 3 articles qui nous indiquent le contraire. – “Tourisme : la grande hypocrisie” – ” Tourisme : “la Nouvelles Calédonie, c’est fini!” – “GIE : arnaques sur le tourisme, les révélations” Avec ce genre de titre d’articles, cela ferait fuir, même les plus optimistes. 2017 sera une année touristique au point de vu mondiale. Mais la Calédonie, c’est plus des départs que des arrivées. Normal, il y a le niveau de vie qui est plus avantageux d’être en Calédonie et de partir pour des… Lire la suite »

Le pays a le cul entre deux chaises, ce qui n’est pas bon pour le tourisme.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top