Connect with us

Calédosphère

Non classé

Le plan d’Harold Martin : faire élire un député indépendantiste

Afin de se garantir un avenir politique, Harold Martin n’a plus le choix : il doit favoriser l’élection d’un député indépendantiste. Le maire de Paita escompte simplement que, traumatisé par l’élection d’un élu FLNKS à l’Assemblée Nationale, le camp loyaliste sera ensuite tenté de se radicaliser et de se tourner vers lui. Analyses.

Que cherche Harold Martin à travers sa tonitruante campagne ? Avant de comprendre les dessous d’une stratégie politique, il faut tout d’abord avoir en conscience que beaucoup d’élus qui ont choisi de faire de la politique leur métier, savent se montrer très souples avec leurs convictions, quand ils ne les abandonnent pas carrément sur le bord de leur chemin, la fin justifiant, pour eux, tous les moyens. Si presque tous les Calédoniens connaissent l’ancien président du gouvernement, tous savent peu ou prou qu’Harold Martin est attaché à la France et (pour lui-même en tous les cas) à sa nationalité française. Pour autant, la tendance nouvellement patriotique du maire de Paita – qui l’a d’ailleurs assumée publiquement en choisissant de soutenir Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle – ne l’a pas empêché par le passé de soutenir, de profiter et de faire l’apologie d’une coalition constituée entre son parti l’Avenir Ensemble, l’Union Calédonienne de Roch Wamytan et le Parti Travailliste de Louis Kotra Uregei. C’est-à-dire avec les leaders indépendantistes les plus radicalement opposés à l’idée même d’une Calédonie Française. Mais c’était parce que, de son point de vue, il s’agissait là de défendre ses intérêts du moment.

L’attrait du pouvoir

Pour comprendre Harold Martin ce qu’il souhaite et donc ce qui guident viscéralement ses actes, il faut se rappeler que depuis 2004, l’homme a été durant presque dix ans à la tête soit du congrès (4 ans et 11 mois en fonction), soit du gouvernement (5 ans en fonction). Durant dix années, le maire de Paita n’a rien connu d’autre que le pouvoir et le titre de « président ». Invité partout, sollicité, l’homme avait son mot à dire sur l’ensemble des textes, mesures, réformes ou décisions importantes prises en Nouvelle-Calédonie. Ces dix années de pouvoir ont eu, on peut s’en douter, une grande influence sur sa vie personnelle, ses choix, son train de vie, ses habitudes et même ses réflexes. Or, la base d’une longue carrière politique repose sur la capacité d’un élu à savoir conserver ses prérogatives et ses mandats. Si beaucoup y parviennent en acceptant parfois la défaite, les déconvenues ou les soubresauts électoraux, certains s’y refusent. Pour se faire, ils n’hésitent pas alors à retourner leur veste, mettre de côté leur conviction ou s’arranger avec leur conscience. Et c’est précisément ce qu’Harold Martin a fait.

De compromission en compromission

Ce que souhaite aujourd’hui l’ancien président du congrès, son histoire personnelle l’illustre. Après l’explosion de l’Avenir Ensemble (en 2009) Harold Martin était arrivé en 4ème position lors des provinciales, avec seulement 11.7% des voix. Un résultat médiocre. Sans suffisamment d’élus et de légitimité démocratique pour garantir son statut et sa place à la tête d’une présidence d’institution calédonienne, il a donc – pour se maintenir en poste – promu l’exact contraire de ce que toutes ses valeurs, ses discours et ses convictions passées lui enjoignaient de faire. C’est ainsi que désirant ardemment redevenir président du gouvernement, il a pactisé. Il a fait monter le Parti Travailliste au gouvernement, il a géré le gouvernement avec Gilbert Tyuienon, il a voté la levée du drapeau du FLNKS sur les institutions et il a même été jusqu’à « remercié chaleureusement » Roch Wamytan pour son « très bon travail au congrès » et sa « grande implication dans les nouveaux équilibres institutionnels ». L’explication est simple : à l’époque, son positionnement de loyaliste pur et dur était un inconvénient politique puisque ses soutiens attendaient de lui qu’il en change. C’est pourquoi seulement cinq mois après ces élections provinciales perdues, s’agissant des compétences de l’Etat (justice, défense, ordre public, etc.), Harold Martin avait déclaré dans les Nouvelles-Calédoniennes* qu’il « faudra bien négocier les compétences régaliennes » avec les indépendantistes. Une concession pour laquelle une majorité de la population calédonienne s’oppose. L’apôtre de la Nouvelle-Calédonie française, si fier de son parcours auprès de Jacques Lafleur lors des évènements, ouvrait donc la boite de Pandore : il assumait être prêt à négocier les dernières compétences de l’Etat avec les indépendantistes pour les transférer ; en partie ou en totalité, on l’ignore encore puisque les élections suivantes ont changé la donne.

Quand le pouvoir s’éloigne…

Compromissions ou concessions, néanmoins il était sauvé grâce à elles. Et il a réussi à tenir cinq ans de plus, soit à la tête du congrès, soit à la tête du gouvernement. Mais si beaucoup estiment que les élections législatives de 2012 ont été un bouleversement (avec la défaite du Rassemblement-UMP), pour Harold Martin, la catastrophe a eu véritablement lieu en 2014. Incapable de tirer une liste, sans parti et délégitimé, il a été placé sur une liste provinciale en queue de peloton par Pierre Frogier et n’a réussi qu’à sauver son siège de conseiller du congrès. Deux mois plus tôt, c’est avec seulement 286 voix d’avance qu’il avait sauvé sur le fil son poste de maire de sa commune face à Frédéric De Greslan. De plus, entre 2010 et 2016, les affaires judiciaires se sont accumulées contre lui, d’abord pour sa gestion en tant que président de l’OPT, ensuite comme maire de Paita, puis comme candidat aux municipales. Mise en examen après mise en examen, comparution après comparution, perquisition après perquisition, le « système Harold » devenait de plus en plus transparent vis-à-vis de l’opinion publique. Soupçons d’achats de voix, de favoritisme, de conflits d’intérêt ou encore de corruption. Appartenant à la génération “RPR et Balkany”, Harold Martin ne s’est en effet jamais caché d’avoir avec l’illégalité, tant dans son comportement que dans ses discours, des affinités suspectes. Pour autant, malmené, son statut de signataire de l’Accord de Nouméa lui donnait encore espoir. Fort de ce titre qui vaut, du moins dans le landerneau politique calédonien, une respectabilité quasi divine, Harold Martin a toujours cru avoir dans l’avenir droit au chapitre et donc pouvoir encore compter. Mais patatras, l’inimitié que lui et Philippe Gomes se vouent aura mis fin à ce dernier espoir.

Avoir une place

Rancunier ou non, sentimental ou pas, le député de Calédonie Ensemble, lui, ne voue un culte qu’aux résultats sortis des urnes. Vox Populi Vox Deis. Pour le très bonapartiste Philippe Gomes, les discussions quelles qu’elles soient n’appartiennent qu’à celles et ceux qui ont été adoubés par le suffrage universel. D’une manière ou d’une autre, si Harold Martin a certainement essayé depuis 2014 de revenir dans les bonnes grâces du leader de CE, la réponse de celui-ci n’a pas dû lui convenir. Car si le FLNKS et le Rassemblement ont d’ores et déjà gagné leur place à la future table des négociations par leur légitimité historique, le ou les futurs représentants qui participeront aux discussions de sortie de l’Accord de Nouméa ne devront compter que sur le soutien du peuple, et donc sur les résultats des élections législatives de 2018 et des provinciales de 2019. Ce sont en effet les électeurs qui décideront qui aura ou non le droit de s’exprimer en leur nom. C’est fort de cette évidence qu’Harold Martin s’est lancé avec fureur dans cette campagne et son objectif, bien que cynique, est on ne peut plus simple puisqu’il le dit lui-même : faire perdre Philippe Gomes, le député sortant. Mais ce qu’Harold Martin ne dit pas, c’est pourquoi ? Pour quelle raison exactement ? Ses jugements de valeur sur les uns et sur les autres et ses procès d’intention déclinés depuis deux mois n’étant là que pour épater la galerie et donner le change, l’hypothèse est la suivante : il s’agit pour Harold Martin de faire élire le candidat du FLNKS. Et voici pourquoi :

Un député FLNKS relancerait la carrière d’Harold Martin

Cette hypothèse, hautement probable, plusieurs candidats loyalistes l’ont déjà anticipée. Gil Brial d’abord qui, lors d’une de ses déclarations télévisées, a affirmé qu’il voterait au second tour pour le candidat loyaliste qualifié face à l’indépendantiste. Bianca Hénin ensuite, puisque la candidate du Front National n’a aucune envie de voir le FLNKS faire son entrée à l’assemblée. Les deux prétendants à la députation savent bien que dans la seconde circonscription calédonienne, le rapport de force électoral indépendantistes/loyalistes est si tenu qu’un mauvais report de voix entrainerait de facto l’élection du candidat FLNKS et l’élimination du représentant de leur camp. Or, Harold Martin n’a aucune chance de figurer au second tour et il le sait parfaitement. En 2007 déjà, il n’avait recueilli que 22% des suffrages lorsqu’il s’était présenté, à une époque où ses affaires et son passif ne l’handicapaient pas comme aujourd’hui. Cette fois-ci, la multiplicité des candidatures, le vote Front National et ses derniers résultats électoraux dans sa commune et en brousse ne plaident pas en sa faveur. Tout laisse en effet à penser que les indépendantistes arriveront largement en tête au soir du 1er tour et que le député sortant figurera second. Et c’est à ce moment-là qu’Harold Martin enclenchera son plan. Franchement ou non, avec gouaille ou pas, il refusera d’appeler à voter pour le candidat Gomes. En sous-main, ou ouvertement, comme cela s’est fait en 1981 lors de l’élection de François Mitterrand du temps du RPR, Harold Martin veillera à empêcher le maximum d’électeurs loyalistes de voter au second tour. Peut-être même dira-t-il qu’il vaut mieux voter pour le candidat indépendantiste, expliquant que Philippe Gomes représente une menace bien plus grande. Mais ce n’est pas un choix construit sur la haine et encore moins sur une conviction ou une quelconque peur : ce sera un acte politique très réfléchi visant à le replacer au centre du jeu institutionnel local. Car un député FLNKS élu (une première !) permettrait à Harold Martin de décrédibiliser son ennemi Gomes. L’électorat, déçu d’avoir perdu l’élection, se montrerait plus enclin à écouter et suivre un discours sinon « guerrier », du moins plus radical à l’approche du référendum de 2018. Qui d’autre que lui alors ? L’occasion d’enfin se remettre dans le jeu sans pour autant avoir gagné un scrutin. Comme dans un concours, en politique il n’est en effet pas toujours nécessaire de gagner, parfois il suffit de faire perdre l’adversaire, si on est prêt à en payer le prix…

Et c’est au soir du premier tour, soit le 11 juin prochain, que sera validée cette hypothèse. Simplement en observant l’attitude d’Harold Martin. Car jusqu’à présent, tous les élus non-indépendantistes, importants ou non, ont toujours soutenu lors des seconds tours d’élection le représentant qualifié de leur famille politique. Mais ce n’est pas ce que fera le maire de Paita. Il fera élire un député indépendantiste. Impossible ? Posez-vous simplement la question et imaginez, cher lecteur, que vous êtes Harold Martin. Vous n’avez plus de mandat, plus de présidence, plus de fonction et l’avenir va se jouer sans vous. Un peu sur le retour, votre horizon crépusculaire se rapproche tel un huissier de justice assermenté. Que seriez-vous prêt à faire pour regagner une légitimité perdue ? Que seriez-vous prêt à dire et à faire pour regagner un semblant de pouvoir et vous replacer dans le jeu ? Si vous êtes suffisamment cynique, alors admettons ensemble que l’élection d’un indépendantiste comme député arrangerait bien les affaires d’un Harold Martin. Paradoxalement, ce plan très basique qui fait le jeu des indépendantistes est aussi la meilleure attestation qu’Harold Martin sait parfaitement qu’il faudra discuter avec eux avant le référendum d’autodétermination pour le préparer. Pour la simple et bonne raison que son désir le plus cher est en vérité de participer à ces futures discussions… Et si possible à la place d’honneur. Mais comme toujours, les électeurs jugeront.

* Article LNC du 29/10/2009

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

213 Commentaires sur "Le plan d’Harold Martin : faire élire un député indépendantiste"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Je comprends qu’Harold soit si amer. Etre député, c’est l’avantage de l’immunité, il en avait bien besoin.

Titre prémonitoire.

https://www.youtube.com/watch?v=zMALuEYxK6U

Moi qui balance entre deux âges..
Quand on est c on est con

Le bonus d’après 22.00 heures (sweet dreams)
https://www.youtube.com/watch?v=4mNDYWhRSaw

Comme les Britanniques, nous avons le choix: AUSTÉRITÉ ou RENOUVEAU ‘DANS’ LA FRANCE, PAS ‘AVEC’! Et la “ligne de départ” c’est dimanche!

Gazaouette
Le renouveau !!!’ C’est une marionnette dont les manipulateurs sont de vieux briscards qui font partie de la franc-maçonnerie. Soutenue par pierre Berger par exemple 87 ans et tant d’autres la liste serait trop exhaustive. Et quand on voit par exemple qu’à Saint gilles il a mis Marie Sara une toréador à cheval ? qui a fait partie du show biz avec son ex tennisman Henri Lecomte pour contrer Maître collard (qui est un excellent orateur et érudit )même si je ne vote pas FN on voit la gueule des futurs députés et ils vont voter au garde à vous… Lire la suite »

MERCI de ne pas voter FN Gaza. Sara va les mettre à mort ces vieux ‘toros’… c’est par ailleurs un ART la tauromachie. Avoue qu’il fallait un changement…

Kolere : c’est par ailleurs un ART la tauromachie.

Ouais, mais si le picador ne mutile pas suffisamment :
https://www.youtube.com/watch?v=Yyva83osPPQ

Dans le registre des PIRES DÉCISIONS JAMAIS PRISES PAR UN GOUVERNEMENT, celui du Royaume-Uni dans ce cas, ce Gouvernement, nous avons celle de Cameron (où est-il maintenant Cameron??!! lol…), son référendum pour ou contre le Brexit , et celle des élections d’hier décidées ‘à la va-vite’ par le (la) PM Theresa May!! Historiques et ‘cuisants’ les échecs de la droite britannique, mais il y a une LEÇON à en tirer pour le Caillou: NE SUIVEZ PAS, NE SUIVEZ ‘PLUS’ LA DROITE, LA DROITE EN POLITIQUE, C’EST LE PASSÉ BIEN RÉVOLU!! (ou sommes-nous en retard -à ce point!- sur le reste… Lire la suite »

LA baffe géante, MASSIVE en fait (pire que l’omelette du même nom) que viennent de se prendre la Theresa May et sa droite ringarde (genre: “serrez-vous la ceinture pendant que l’on s’en fiche plein les poches, NOUS, les Lords & Ladies -familier? Non?…-…”)!! “Not at all funny!”…

Gazaouette

De toute façon c’est toujours la droite qui a décolonisé.
La gauche miterrandiénne a mis la France à plat .
Mais méfions nous du neuf car c’est maintenant comme les voitures la carrosserie et belle mais fragile

ditou

Gazaouette
Surtout quand c’est neuf, il faut obligatoirement un temps de rodage.

IMPORTANT ce que tu dis, merci encore, Gaza (les gens ici ne le croient pas!): “c’est toujours la droite qui a décolonisé”, c’est vrai! A bien comprendre, ceci, pour la suite…
“la suite”, c’est un Caillou le moins cher possible pour Macron, vous êtes d’accord? Donc quelles sont les implications de cette nouvelle politique puisque l’Europe a besoin plus que jamais de la NC (géopolitique oblige)? J’attends le fruit de votre réflexion…

Kolere : “l’Europe a besoin plus que jamais de la NC … J’attends le fruit de votre réflexion”

Mon fils, à qui je parle parfois de Calédosphère, m’a fait suivre cette analyse de 2010 qui montre l’intérêt que la NC présente … pour l’Australie, quel que soit son statut international futur :
http://www.cf2r.org/fr/tribune-libre/l-importance-de-la-nouvelle-caledonie-pour-australie-et-le-reste-du-monde.php

J’y ai en plus appris que, sous l’impulsion d’Hervé Morin, la NC devenait une base militaire (française) majeure dans la Pacifique.
Tremblez, dragons asiatiques, les blue boats ne passeront pas !

Kolere : ” puisque l’Europe a besoin plus que jamais de la NC (géopolitique oblige)”

J’aimerais bien comprendre un jour pour quel usage.
En quoi cela intéresse-il l’Irlande, la Finlande, le Luxembourg, la Croatie, la Roumanie, ou Chypre (tous pays de la CE) ?
Il faudrait peut-être penser à arrêter le nombrilisme.

P.S. : Je ne “moinsune” pratiquement jamais, même si je n’obtiens pas souvent (surtout de ta part) des réponses claires aux questions que je pose.

Plusieurs raison mais une d’abord: la moitié (!) des flottes françaises et européennes de navires marchands passent à 6000 km au Nord de la NC, dans le détroit de Malacca…
(les imbéciles moinsunent, merci de ne pas être l’un d’eux/elles -je peux aussi le faire, être un imbécile est plus facile que l’on croit-…)

“je peux aussi le faire, être un imbécile est plus facile que l’on croit-…)”

Tout s’en était déjà rendu compte, tu peux dormir tranquille 😀

Kolere : ” la moitié (!) des flottes françaises et européennes de navires marchands …” La base navale française de Nouméa (à 7000 km à vol d’oiseau de Singapour) dispose d’un (seul ?) navire de guerre récent, le B2M d’Entrecasteaux Il existe d’autres bases “occidentales” plus proches et autrement mieux “garnies” : – US et GB à Singapour – AUS à Perth (3500 km), Darwin (3500 km) et Sydney (6000 km) – US à Guam (5000 km). Et la République de Singapour doit bien disposer de quelques barcasses. Alors franchement, la contribution de la base navale de Nouméa (que la… Lire la suite »

Le d’Encastreux n’est même pas un navire de guerre, tous comme les frégates Nivôse et Vendémiaire ne sont même pas à proprement parler de véritables frégates de combat (vu leur armement léger) mais de simples “frégate de souveraineté”.
Dans un conflit dans le contexte actuel, je ne donnerai pas cher de leur coque, leur survivabilité ne dépasserait pas les 24h. Elles sont tellement technologiquement dépassées. Je passe les détails…

c’est sûr, passer à 6000km de nous, ça nous donne un intérêt stratégique.

Tu es vraiment folle ma parole…

Au lieu de réfléchir et répondre à ma question, un idiot “moinsunera” bien sûr ce qui précède, tel est son niveau intellectuel et sa médiocrité: je l’ignore puisqu’il/elle ne fait pas avancer “les choses”….

Kolere : “Dans le registre des PIRES DÉCISIONS JAMAIS PRISES PAR UN GOUVERNEMENT” Quelques crans en dessous quand même, tu as la dissolution de l’assemblée nationale en 1997 par Chirac (et Villepin). “NE SUIVEZ PAS LA DROITE, LA DROITE EN POLITIQUE, C’EST LE PASSÉ BIEN RÉVOLU” Donc, si je te suis bien, Gomes et Dunoyer, que tu promeus, sont de gauche. Ne me dis pas que c’est Mélanchon qui les soutient officiellement. Petite remarque typographique : je trouve personnellement pénible cette affectation à insister sur l’importance éminente de tes commentaires en utilisant des majuscules. Si je m’écoutais, je n’ouvrirais plus… Lire la suite »

Faisons avec le centre, le centre-droit pourvu qu’il soient “en marche” ces élus et qu’ils nous sortent de cette ‘mierda’ des ADN. Qui proposes-tu d’autre qui aurait une chance d’y arriver à ce but critique pour notre devenir? (et ‘sorry’ pour les majuscules mais nous avons beaucoup trop “d’aveugles”, ici, alors à défaut de Braille, je braille)

Gazaouette

Comme cité plus haut nous sommes sauvés Avec Marie Sara à l’asemblee nationale !

ditou

Kolere
Tu es bizarre comme personne. Tu nous mets constamment des chansons en anglais ou américaines.Mais jamais en français. Finalement tu n’es pas français à 100%.
Donc quand tu nous écris que tu veux être français. C’est pour quel coté de la France, que tu aimes?. Puisque de toute évidence c’est pas la musique et le chant.
Je te signale qu’il y a un cotât à respecter pour les diffusions de chansons française. Mais je crois bien que les sites devraient appliquer cette loi.
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/22/comprendre-les-quotas-de-chansons-francophones-a-la-radio_4907025_4355770.html

ditou

Kolere
7h du matin. Les retraités eux sont réveillés, mais quand on voit le résultat.Je me demande si dimanche, se serait mieux qu’ils restent couché, ce jour là. Les retraités ne comprennent pas les jeunes. Dans ce cas, pourquoi ils ont bien compris Macron, mais de toute évidence, pas la loi sur la retraite qu’il veut leur imposer.
Allez les jeunes réveillez vous sinon les vieux feront votre avenir.

shttp://www.bvoltaire.fr/retraites-reveillez-de-mourir/

(Enlève le ‘s’ du début à ton lien, ditou, si tu peux encore “éditer”): LE TYPIQUE Français si il en est! Dans ton lien ton colonel en retraite a toutes les raisons de gueuler!!Tu sais combien il touche de retraite [un colonel, un officier supérieur…]?? Et il a pu la prendre AVANT cinquante ans ou après 20 ou 25ans de service!! Et il a pu cumuler un autre boulot avec sa retraite de militaire!!! LA FRANCE dans tous ses états! Macron a bien raison! http://secretdefense.blogs.liberation.fr/2010/04/06/les-militaires-partent-a-la-retraite-a-43-ans/ (les chiffres sont brut, si tu t’es “exporté” où que ce soit tu as droit… Lire la suite »
ditou
Kolère Non, je n’enlève pas le “s” puisqu’ils ont été 74% à voter pour Macron. Donc pas un seul, attirés par une seule chose ne pas payer d’impôts pour les modestes bien entendu. Je tiens à te signaler que la retraite est calculée en fonction du nombre d’années travaillées et le salaire qui va avec. Donc un colonel si en plus a fait des missions dangereuses etc…a mérité d’avoir une retraite dû à son travail. Même si tu trouves qu’elle est trop élevé. C’est pas toi qui risque ta vie dans les pays du moyens orient ou autre. Facile, toi… Lire la suite »

le ‘s’ à ton lien, au début de ton lien bon sang! J’étais dans l’armée, elle m’a donné des ailes alors ‘calmos’…

ditou

kolere
“J’étais dans l’armée, elle m’a donné des ailes alors ‘calmos’…”
Tu n’étais pas dans l’armée, je reconnais un militaire seulement à ce qu’il raconte.
Pourquoi calmos?, il me semble pas m’être emporté. Je suis zen.
Mais toi plutôt excédés.

Ditou : “Kolere … Tu n’étais pas dans l’armée”

Mais si, dans l’Armée du Salut :

https://www.youtube.com/watch?v=q41YE_p4inA

Cherche bien, c’est celle qui joue du pipeau.

ditou

Et si on veut redéfinir un modèle social juste pour les protections du travail et des risques de la vie, mieux vaut augmenter la CSG que la TVA… Macron a encore raison…

ditou

Kolere
Un modèle social juste serait : de ne pas prélever d’impôt pour les retraités, ni taxe etc.
Ils ont travaillé et cotisé des années. Pourquoi les ponctionner encore et encore. Laissez les profiter de leur retraite.

Alikantitra Ditou : “Kolere | …Tu nous mets constamment des chansons en anglais ou américaines.Mais jamais en français. ” Kolere fait partie de la jeune génération, qui ne jure que par les succès anglophones, sans toujours les comprendre d’ailleurs. Je suis quand même surpris que dans la discothèque virtuelle (comme tant d’autres choses chez elle) de Kolere, par ailleurs si impliquée dans la vie politique et institutionnelle locale, ne figurent pas quelques grands succès d’artistes locaux. Allez, je me lance : – https://www.youtube.com/watch?v=7isefBbAbAI – https://www.youtube.com/watch?v=OfPZfpRNtzE – https://www.youtube.com/watch?v=kzz3CBCC6Ho – https://www.youtube.com/watch?v=Mk83vcWo634 Mais n’étant qu’un pauvre résident quasi-étranger, je ne prétends pas avoir… Lire la suite »
Ditou : “Kolere | …Tu nous mets constamment des chansons en anglais ou américaines.Mais jamais en français. ” Kolere fait partie de la jeune génération, qui ne jure que par les succès anglophones, sans toujours les comprendre d’ailleurs. Je suis quand même surpris que dans la discothèque virtuelle (comme tant d’autres choses chez elle) de Kolere, par ailleurs si impliquée dans la vie politique et institutionnelle locale, ne figurent pas quelques grands succès d’artistes locaux. Allez, je me lance : – https://www.youtube.com/watch?v=7isefBbAbAI – https://www.youtube.com/watch?v=OfPZfpRNtzE – https://www.youtube.com/watch?v=kzz3CBCC6Ho – https://www.youtube.com/watch?v=Mk83vcWo634 Mais n’étant qu’un pauvre résident quasi-étranger, je ne prétends pas avoir fait… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Non classé

Tendances

Les derniers comm’s

To Top