Connect with us

Calédosphère

Actualité

Radio Djiido va-t-elle faire faillite l’année du référendum ?

Criblée de dettes, la station de radio indépendantiste a décidé d’entamer une procédure de chômage partiel pour ses salariés qui ne sont plus payés depuis novembre. Les collectivités qui ont déjà versé leur subvention annuelle à radio Djiido refusent de remettre la main à la poche. Radio Djiido existera-t-elle encore le « jour d’après » le référendum ?

« La voix du peuple kanak risque de s’éteindre si nous ne faisons rien ». Presque grandiloquents, ces mots émanent d’une lettre du président de l’USTKE adressée récemment à tous ses adhérents. Le syndicat indépendantiste de Louis Kotra Ureigei a en effet fait appel aux sympathisants de radio Djiido pour leur demander une « participation financière et répondre à une collecte de dons » afin de sauver l’organe de presse. Déjà, la semaine dernière, le personnel de la radio et des militants indépendantistes avaient organisé plusieurs bingos à la Vallée du Tir dont les gains devaient revenir à la radio. Mais la tâche semble ardue sinon impossible puisque radio Djiido doit trouver en tout et pour tout près de cent millions de francs pour équilibrer ses comptes. Du fait d’une gestion semble-t-il assez particulière, la présidente du conseil d’administration Brenda Wanabo avait en octobre dernier adressé une lettre au gouvernement lui demandant une subvention supplémentaire de 80 millions de francs. Une demande restée sans réponse puisque la Nouvelle-Calédonie avait déjà versé 40 millions à la radio indépendantiste en 2017.

Disette budgétaire, chômage partiel et « dons en espèce »

Djiido doit également faire face à deux autres problèmes majeurs : tout d’abord, la radio n’a pas payé ses charges d’émission à l’OPT et a donc contracté une dette vis-à-vis de l’office de l’ordre de 60 millions de francs. De plus, la province Nord a refusé sa demande d’une nouvelle subvention à laquelle se seraient rajoutés les 30 millions de francs déjà versés cette année par la collectivité indépendantiste. L’institution dirigée par Paul Néaoutyine refuse en effet d’octroyer 24 millions supplémentaires tant que la radio n’aura pas fourni « une justification » des fonds déjà alloués précédemment. Un problème semble-t-il important pour les responsables de la radio puisqu’ils n’ont jamais dû répondre à de telles demandes par le passé. Les caisses étant vides et les coupes budgétaires se profilant au sein de toutes les collectivités calédoniennes, les 14 salariés de la station n’ont donc pas perçu de salaire en novembre et ne seront pas non plus payés en décembre, d’où les appels à la solidarité. Une aide particulière là-aussi puisque les responsables de l’USTKE demandent à leurs adhérents et aux sympathisants de la cause indépendantiste de verser des dons en espèce :

« Notre organisation syndicale appelle à la solidarité de chacun, de chacune d’entre nous dans vos secteurs, vos fédérations pour apporter votre soutien, votre participation financière et répondre à une collecte de dons en espèce (Lettre de Pierre Forest, président de l’USTKE, 06/12/17) »

Un courrier qui n’est pas anodin puisque, depuis peu, la radio indépendantiste n’est plus soutenue que par une frange bien particulière du camp indépendantiste, à savoir la plus radicale.

Pourquoi l’UC et le Palika ne sauvent pas Djiido

Les deux principaux mouvements indépendantistes du territoire dirigent en effet 25 communes sur les 33 que comporte la Nouvelle-Calédonie mais aucun plan de soutien financier à destination de Djiido n’en émane. De plus l’Union Calédonienne gère la province des Îles et le Palika la province Nord, avec des budgets annuels compris entre 13 et 30 milliards de francs. Mais, là aussi, ni Neko Hnepeune pour les îles, ni Paul Néaoutyine pour le Nord n’ont répondu aux sollicitations de Thierry Kameremoin, le directeur de radio Djiido. Une situation due naturellement aux baisses des dotations de fonctionnement mais aussi à des raisons plus politiques. En effet, du côté de l’UC comme du côté du Palika, les choix éditoriaux de la station indépendantiste et de ses dirigeants font de plus en plus grincer les dents, notamment celles des principaux leaders du FLNKS. Alors qu’à la veille de la signature de l’Accord de Nouméa, radio Djiido avait soutenu activement « la solution consensuelle », sa direction soutient aujourd’hui ouvertement et depuis plus d’un an les positions du Parti Travailliste de Louis Kotra Ureigei et surtout les manifestations organisées par le R.I.N (le Rassemblement des indépendantistes et nationalistes) dont elle couvre continuellement l’actualité. Lequel RIN qui demandait l’inscription automatique des seuls kanaks sur les listes électorales. Or, cette position n’a pas du tout été suivie par les leaders du Palika et de l’UC lors du dernier comité des signataires puisque il a été décidé par l’ensemble des partenaires que tous les natifs, qu’ils soient kanak ou non, auront finalement la possibilité d’être inscrits automatiquement sur la liste référendaire. Par ailleurs, sur son antenne, Radio Djiido a tiré à boulets rouges sur Manuel Valls (président de la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie) lors de sa nomination, lui-même ancien candidat aux primaires socialistes… et soutenu alors par le Palika. De quoi ne pas simplifier les rapports avec l’homme fort du nord.

Isolement

Proche de la minorité des indépendantistes qui menacent d’appeler au boycott du référendum (Parti Travailliste, DUS, RIN) la radio gérée par l’association « Les Éditions populaires » se retrouve en fait – à dix mois du référendum de 2018 – idéologiquement prisonnière des plus extrêmes de ses sympathisants. Des soutiens bruyants mais qui, faute de légitimité électorale, ne disposent d’aucune institution pour lui venir en aide via l’octroi de subventions publiques. De plus, cette ligne éditoriale « dure » a également eu un impact sur la baisse de ses recettes publicitaires, les entreprises faisant par écho de moins en moins appel à la station pour leur campagne de communication. Souffrant d’une gestion alambiquée, d’une baisse de ses recettes, d’une audience moyenne (15.9% en 2015 selon une enquête TNS) et d’un relatif isolement, si la situation ne change pas, il n’est pas impossible que radio Djiido n’émette plus d’ici un an, soit au lendemain du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Ironique pour les uns ou catastrophique pour les autres, la situation de la radio indépendantiste fait pâle figure à l’aune des objectifs qu’elle s’était fixée lors de sa création. Ainsi, lors de son inauguration à Magenta par Jean-Marie Tjibaou, il y a 22 ans, Djiido affirmait vouloir « unir le peuple kanak » tout en portant « la voix des anticolonialistes et des progressistes face à la propagande de l’État français (RFO) et de la droite réactionnaire locale (RRB) ». Mais ça c’était avant.

DJIIDO : SUBVENTIONS 2017

Avec un budget 2016 estimé à 122.500.000 francs, radio Djiido a effectué l’année dernière les demandes de subventions présentées ci-dessous. Ces dernières représentent d’ordinaire 75% de son budget total de fonctionnement :

• Province Nord : 30.000.000 francs
• Province des îles : 12.000.000 francs
• Gouvernement : 40.000.000 francs
• Province Sud : 6.000.000 francs
• Mairie de Nouméa : 3.000.000 francs
• Autres communes : 1.000.000 francs

En octobre 2017, Radio Djiido a demandé des subventions complémentaires de l’ordre de :

• Province Nord : 30.000.000 francs
• Gouvernement : 80.000.000 francs
• Province des îles : 10.000.000 francs

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



121
Laisser une réponse

avatar
32 Comment threads
89 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Alikantitra

JFG : “Tiens tiens….toujours pas d article sur Caleodosphere relatif à la suppression des subventions d RRB! “

On peut rester dans le ton en postant les commentaires sur ce vieil article.

XXX
XXX

“L’unité du peuple Kanak pour 2018”, l’ouverture du FLNKS à ceux qui l’ont tant combattu depuis plus de 20 ans maintenant, la nomination d’un président “pour parler d’une seule voix” (et satisfaire quelque ego), un projet de société (attrape tout) à finaliser…. du côté de l’UC, “Le projet de société, cela fait 20 ans que nous le construisons” nous dit l’UNI… Et si j’en juge par ce que disent de leur vécu les Calédoniens qui ont fait le choix de vivre, investir et construire dans le Nord, il s’est passé quelque chose en province Nord. Comme un air de confiance… Lire la suite »

Eric

XXX,

Heu, c’est pas le fait d’une représentation majoritairement kanak, mais indépendantiste, qui pourrait être un frein pour certain…!!!
T’as remarque est d’autant plus mal venu que dans le nord chez les indépendantistes il y a des non mélanésiens et des mélanésiens dans le camp non indépendantistes…!!!

Pour le reste je suis assez en phase avec toi…

XXX
XXX

@ Eric – Oui, effectivement, c’est bien une majorité indépendantiste qui est aux manettes en province Nord. Dans les mots, dans les intentions, c’est sûr, dans l’ADN aussi. Mais pas dans les représentations si bien ancrées et encore majoritaires au sein de la population Kanak et Calédonienne (y compris votre serviteur quand il réagit au premier degré.) Dans les faits, au quotidien, pour une majorité de gens, “mouvement indépendantiste et peuple Kanak” ne font qu’un. Et c’est encore plus vrai à l’approche du référendum. Individuellement comme collectivement, c’est seulement lorsque les choses sont nommées qu’il devient possible de les dépasser.… Lire la suite »

Eric

XXX,

Le vrai problème, c’est de savoir si le camp indépendantiste acceptera le verdict des urnes et plus simplement le choix des calédoniens…
Ce qui n’empêche en aucune façon si la réponse est non à l’indépendance à faire en sorte que quelque soit le statut qui sera celui de la NC, la question se pose indéfiniment…

Parce que la démarche indépendantiste est sans doute éternelle…!!!

Kolere

GARDONS-LE LE CONTRÔLE, ERIC!!! PAS DE PANIQUE STP !

Alikantitra

Kolere : “GARDONS-LE LE CONTRÔLE, ERIC!!! PAS DE PANIQUE STP !”

C’est bien vrai, ça :

http://gestion.successclub.fr/ressources/clubs/club_20/flyer_852_recto_Big.jpg

XXX
XXX

@Eric – Il s’agit seulement de registres de lecture de la société calédonienne différents. Ils ne s’opposent pas, mais l’un, le politique, ne peut pas annuler ou induire la négation de l’autre, le sociétal. Ces deux regards traduisent l’écart entre le projet qui se dessine et se construit lentement mais surement depuis Nainville les Roches, en passant par Matignon-Oudinot puis Nouméa, et le mouvement (intime) d’une société, c’est à dire la réalité du vécu des gens. En ce qui concerne ce deuxième point, ce post “encore tout chaud” “cueilli” sur ce blog en est une parfaite illustration. Nous pouvons le… Lire la suite »

Kolere

Bonne soirée (et bonne nuit aussi -quand même- à nos amis catholiques…)…

Communique de sa saintete.jpg
XXX
XXX

“Espaces De Parole Pour L’avenir De Notre Kanaky·mardi 16 Janvier 2018
Ordre du jour proposé:
Préparation du Grand Rassemblement des Indépendantistes et Nationalistes qui était prévu le samedi 20 janvier 2018 à St Louis.” et qui doit être reporté suite au comité directeur de l’UC le même jour à Pouembout.

Y’a pas, y’en a qui savent souffler sur les braises. Et au Mont Dore, souffler sur les braises ils commencent à connaître.

Plus sérieusement, on voit mal comment un tel rassemblement pourrait se tenir à Saint Louis sans l’accord des autorités coutumières.

Kolere

Il va falloir s’habituer: un modèle de lettre que votre hôpital pourra vous envoyer quand nous deviendrons la Kanaky !

Lettre de votre hopital en Kanaky.jpg
Inforétif

Mais l’Algérie est un pays avec lequel il n’a rien en commun, et lui reprocher les excès de certains primitifs qui y résident encore prouve ta mauvaise foi.

Je ne reproche rien à DECENNIE. Juste que j’ai encore un peu de mémoire et me souviens de sa diatribe contre les Français “de souche” (cet individu étant un raciste qui s’ignore) qui mettent leurs vieux parents en maison de retraite. Bannir une épouse pour ablation d’un sein me semble juste infiniment plus dégueulasse.

tyty

Quand on voit que le budget de 16 milliard de la province des îles provient presque en totalité de la province sud et de l’état, Djiido ferait mieux de tendre la main directement à la province sud.
A noter au passage que c’est étonnant qu’une province comme celle des îles soit très majoritairement indépendantiste, alors qu’elle fonctionne avec un budget issu à plus de 90% de l’état et d’une autre province majoritairement non indépendantiste. Si la province des îles devait générer son budget sur ses propres ressources, elle ferait sans doute parti des pays du tiers monde ^^

Yvan La Méche
Yvan La Méche

NON ABSOLUMENT PAS mais d’un pays du 1/4 monde type Madagascar….

Lolilol
Lolilol

26 dec – Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a attribué une subvention de fonctionnement exceptionnelle de 5 millions de francs à l’association Edipop radio Djiido.

Va te cacher Rita.

Eric

Lolilol,

Pourquoi cette remarque : va te cacher Rita ???

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top