Connect with us

Calédosphère

Actualité

“En Marche” contre la marche !

Les représentants locaux du parti d’Emmanuel Macron ont appelé dans un communiqué à ne pas participer à la marche organisée à l’occasion de la venue sur le territoire du Président de la République. Faisant, selon eux, « partie du passé », une manifestation « Bleu-Blanc-Rouge » voulue et organisée par plusieurs élus loyalistes est qualifiée de « sans intérêt » par LREM-NC. Faut-il marcher contre Macron ?

C’est une visite présidentielle qui s’annonce un peu compliquée. Pour sa première fois en Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron doit en effet faire face à deux petits soucis de taille en rapport avec l’histoire calédonienne récente ou plus ancienne. D’une part, un collectif de la tribu de Gossanah récuse sa venue sur l’île d’Ouvéa à l’occasion des cérémonies de commémoration des trente ans du drame de la grotte. Et d’autre part, à Nouméa, les Républicains Calédoniens ont appelé la population à manifester le 4 mai prochain et ont fait savoir que l’un des gestes que s’apprête à faire le Président de la République était « inopportun » :

« Les Républicains Calédoniens considèrent que le projet de remise de l’acte de prise de possession à la Nouvelle-Calédonie lors du déplacement du Président de la République est une initiative inopportune à la veille du référendum (30/04/18 ; sources : Communiqué LRC)»

Annoncé par l’Elysée et révélé dans ces colonnes, ce geste doit consister pour Emmanuel Macron à remettre officiellement aux Calédoniens – via le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie – l’acte officiel de la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France, le 24 Septembre 1853. Celui-ci sera ensuite conservé dans les archives du territoire pour sa valeur historique. Et s’il s’agit pour l’Elysée d’expliquer que le temps de la colonisation et des prises de décision « unilatérales » est derrière nous (mais aussi et surtout que les Calédoniens décideront seuls de leur avenir le jour du référendum) il s’agit également, selon Nouvelle-Calédonie 1ère, d’en faire « un temps fort » et « symbolique » de la visite présidentielle. Un symbole qui n’a semble-il pas obtenu une adhésion totale du côté des non-indépendantistes, ce qui a fait réagir La République En Marche, le mouvement justement fondé et dirigé par Emmanuel Macron…

En Marche-NC veut pas marcher

C’est ainsi que dans un communiqué diffusé hier, le référent LREM en Nouvelle-Calédonie a tout d’abord confirmé que : « lors de ce séjour, [Emmanuel Macron] remettra au territoire, et donc au gouvernement calédonien, l’acte de possession par la France de la Nouvelle-Calédonie, actuellement archivé à Aix-en-Provence ». Le parti LREM rajoutant que celui-ci sera ensuite « naturellement confié aux archives territoriales ». Ensuite, En Marche ! a appelé à ne pas manifester, considérant qu’une telle manifestation serait, de son point de vue, organisée contre le chef de L’Etat :

« La République en Marche se projette vers l’avenir, et ne participera pas à la marche bleu-blanc-rouge. Ce type de manifestation, de plus sans intérêt, fait partie du passé. Réservons plutôt le meilleur accueil à notre Président qui tient ses promesses, dont l’une d’entre elles était de prioriser la gestion du dossier calédonien dès le début de son investiture. Sa venue dans l’année qui suit son élection vient confirmer sa volonté de préparer un bel avenir pour tous les Calédoniens (Patrick Louis, référent LREM en Nouvelle-Calédonie ; sources : FB) »

LREM demande en revanche aux Calédoniens de se rendre place Bir Hakeim la veille, le jour de l’arrivée du Président Macron afin de l’accueillir :

« Nous vous donnons donc rendez-vous ce jeudi 3 mai à la place Bir Hakeim à partir de 16 h, pour accueillir notre Président de la République, et pour lui confirmer notre soutien et notre confiance, en espérant que le nouveau souffle qu’il est en train d’apporter puisse nous motiver à en faire de même dans notre pays (Patrick Louis, référent LREM en Nouvelle-Calédonie ; sources : FB) »

De son côté, si Sonia Lagarde ne s’est pas encore exprimée, elle n’appellera pas non plus à manifester puisqu’elle irait alors contre les consignes de son propre parti. La maire de Nouméa qui doit, à l’instar des autres responsables calédoniens, s’entretenir durant son séjour avec le président est en effet membre de La République En Marche depuis l’élection présidentielle (durant laquelle elle avait choisi de rejoindre Emmanuel Macron).

Et les pionniers alors ?

Du côté des autres formations non-indépendantistes, le député de la 1ère circonscription Philippe Dunoyer a affirmé ce dimanche que, selon lui, la question de l’attachement à la France serait réglée « dans les urnes » à l’occasion du référendum du 4 novembre prochain. Entendez-donc, pas lors d’une marche. Il a par ailleurs affirmé qu’il pourrait exister un risque de contre-manifestation, cette fois-ci organisée par des indépendantistes plus radicaux.

« Il y a eu un temps où, pour faire entendre notre attachement à la France, il fallait manifester dans la rue. Mais ça, c’était il y a 30 ans. Depuis, les Calédoniens partagent un droit à l’autodétermination et ce sont eux, c’est nous, qui avons le pouvoir de décider de notre avenir en votant. En votant, pas en manifestant (…) C’est dans l’urne qu’il faut réaffirmer notre attachement à la France, pour ce qui nous concerne, ou pour l’indépendance si on est indépendantiste (Philippe Dunoyer, 29/04/18 ; sources : NC 1ère) »

Le parlementaire Calédonie Ensemble estime en outre que le geste d’Emmanuel Macron de remise de l’acte de possession doit être accompagné d’une « chose qui ne s’est jamais produite en Calédonie », c’est-à-dire un « hommage aux pionniers » afin de « combler un vide ». Aucun chef de l’Etat ne l’ayant fait avant lui :

« Moi j’attends du président de la République qu’il rende hommage aux pionniers. Vous savez, c’est ceux que l’accord de Nouméa appelle « les autres communautés », qu’il place, c’est naturel, à côté du peuple d’origine (…) et il y a quand même eu un nombre important de communautés, depuis 165 ans, qui sont venues pour construire la Nouvelle-Calédonie (Philippe Dunoyer, 29/04/18) »

Demandes, revendications, manifestations,… voici longtemps qu’une visite présidentielle en Nouvelle-Calédonie n’avait pas entrainé pareil ramdam. Il faut dire que celle de François Hollande (la dernière en date) avait été copieusement ignorée par une grande majorité de Calédoniens, l’ancien Président de la République ayant, à l’époque, tout à fait réussi à ne rien dire, à tout le monde et de façon tout à fait consensuelle. En cela, il avait choisi de faire comme Christophe Colomb : “il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait et il faisait tout ça aux frais des contribuables*”. Reste à savoir comment Emmanuel Macron souhaite, lui, marquer les Calédoniens de sa visite et quelle citation pourrait l’accompagner…

* Winston Churchill

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

169 Commentaires sur "“En Marche” contre la marche !"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
pigeon bleu

ridicule de s’opposer à une marche pacifique, pas de casseurs et de voyous comme en métropole…
et incompréhensible le faux chiffre annoncé de 4000 participants, alors qu’il y en avait largement plus de 10000….!!!!!

Fred DECOURT

Alors Floyd, où étaient les banderoles anti-Macron ?

Plus de 10.000 personnes pour la France, sans vous qui n’en voulez plus.

Pas mal non 😉

31938679_10155140674501394_4076575360118947840_n.jpg
FJP
Attention, attention, notre rusé président dans son discours d’hier soir a utilisé a maintes reprise le mot SOUVERAINETE avec des connotations très positive; Message subliminal, manipulation, apparement ceux qui ont écrit ce bal bal présidentiel ne connaissent pas les divers mentalités de la mosaïque qui compose la citoyenneté calédonienne . ILs en sont restés a la dualité kanaks VS caldoches, les imbéciles utiles de la présidence. Ils nous a seriné a l’envie du manque de développement des fameuses filières qui ont engloutis des sommes énormes sans grand résultat ces quarante dernières années. Acquérir notre souveraineté économique que voila un beau… Lire la suite »
pigeon bleu

marche de paix…..ces gens existent aussi….on ne pas présager à coup sûr des résultats du référendum….se méfier de la propagande de la victoire du non, pour démobiliser ceux qui veulent rester dans la france…

Gazaouette

https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/politique/le-president-a-conquis-pierre-lenquette
Ah je ne savais pas que le représentant Patrick Louis habitait la citée
C’est pas trop dur c’est là bas que vous auriez dû construire la clinique elle n’aurait pas connu de blocages et serait déjà ouverte on aurait évité un conflit
Pas mal le selfie 🤳

caledovrais

Je viens de voir passer le défilé ! Quel fiasco 4 partis politiques des annonces à non plus finir dans les médias pour avoir moins de 5.000 personnes Gomez doit boire du petit lait !

Parait que le Rassemblement-LR et le FN vont manifester CONTRE leur ennemi politique commun càd E.Macron.
C’est bien ce que je pensais, cette marche n’est qu’une manif anti-Macron déguisée……pfffff.

INUTILE

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top