Connect with us

Calédosphère

Actualité

Pierre Frogier : “Il n’y a pas de dialogue possible”

Le sénateur LR Pierre Frogier a annoncé ne plus avoir l’intention de dialoguer avec ses partenaires indépendantistes et non-indépendantistes, réunis au sein du G10. Le président du Rassemblement-Les Républicains estime que le groupe de dialogue voulu par le Premier ministre pourrait décourager les Calédoniens à voter « NON » à l’indépendance. Prétexte ?

Sous l’œil des Calédoniens, indifférents ou goguenards, les responsables politiques siégeant au sein du « Groupe de Dialogue sur le chemin de l’avenir » naviguent selon les jours entre coups de gueule et coups de menton. Dernier évènement en date, le départ jeudi dernier de Sonia Backes (Les Républicains Calédoniens) suite à une violente altercation avec d’autres membres du groupe (Philippe Gomes de CE et Paul Néaoutyine du Palika). Quittant les ors du haut-commissariat, l’élue a été suivie par Thierry Santa et Pierre Frogier, le président du congrès et le chef de son parti estimant « qu’il n’était pas là pour ça », à savoir assister à des altercations (c’est-à-dire des engueulades) entre responsables politiques. Il y a quelques semaines, le même psychodrame avait eu lieu mais suite à l’intervention du 1er ministre, Sonia Backes et Thierry Santa étaient revenus autour de la table avec Pierre Frogier à leurs côtés. Si à l’époque la rédaction d’un exposé des motifs relatif à la date du référendum avait été en cause, cette fois-ci, c’est l’élaboration de la fameuse « chartes des valeurs partagées » qui a servi de catalyseur à l’explosion du G10. Et cette fois, le patron du Rassemblement-Les Républicains a prévenu que – contrairement à Sonia Backes qui ne l’exclut pas encore – il ne reviendrait jamais à la table des discussions :

« Je vous rassure, je n’y reviendrai plus quelle que soit la date, quel que soit le format je n’intègrerai plus ce groupe. Parce que finalement depuis le départ je considère que ce groupe est une forme de manipulation organisée par le Gouvernement je le dis et le réaffirme avec les deux complices locaux qui sont les groupes Calédonie Ensemble et le Palika (…) Pour faire simple, ce G10, c’est terminé et j’affirme devant vous que c’est une manipulation pour tout faire de façon à altérer le résultat du 4 novembre et en tout cas pour diminuer la portée de cette consultation (Pierre FROGIER, 05/06/18 ; sources : RRB)»

Pour celui qui dans les années 2000 avait succédé à Jacques Lafleur à la tête du RPCR, et même s’il n’explique pas pourquoi, le Gouvernement d’Edouard Philippe miserait donc sur les discussions au sein du G10 pour faire diminuer la participation lors du scrutin référendaire, ou en tout cas, faire diminuer la part du « NON » à l’indépendance. C’est donc aujourd’hui cette « manipulation » et cette « supercherie de la charte des valeurs » que Pierre Frogier dénonce en quittant l’instance de dialogue. Reste à savoir si le sénateur Frogier estime véritablement que les électeurs Calédoniens en ont quelque chose à faire de ce que racontent dix types réunis une fois par mois au Haussariat… Pense-t-il que s’agissant de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie et de son maintien ou non dans la France, les 170 000 électeurs du territoire ont besoin des avis de leurs responsables politiques pour se faire un avis sur la question ? Voire.

Le dialogue c’est fini et le Gouvernement faut s’en méfier

Après la création durant les législatives de la « plateforme loyaliste », Pierre Frogier avait retrouvé son siège de sénateur en septembre de l’année dernière grâce aux voix des grands électeurs de Calédonie Ensemble, du MPC et de Tous Calédoniens. Et bien que la dite plateforme ait été créée, entre autre, pour « préparer la sortie de l’Accord de Nouméa dans le cadre d’une concertation indispensable et constructive entre non-indépendantistes et d’un dialogue approfondi avec les indépendantistes » le tout dans un esprit de « sagesse et de clairvoyance », les évènements récents démontrent que pour Pierre Frogier le dialogue avec les indépendantistes n’est finalement plus si important que ça :

« Il y a un temps pour tout. Maintenant, c’est le temps de convaincre les Calédoniens de voter le 4 novembre contre l’indépendance. Et dans ce temps-là, il n’y a pas d’autres discussions possibles. Il n’y a pas de dialogue possible. (Pierre FROGIER, 05/06/18 ; sources : RRB)»

En vérité, n’ayant plus gagné une seule élection depuis les législatives de 2007 (après la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle), Pierre Frogier estime qu’une victoire écrasante, voire « triomphale », du « NON » à l’indépendance le 4 novembre prochain serait perçue comme la victoire de son propre mouvement politique et lui permettrait de se placer en bonne position pour les futures élections provinciales de 2019. Or, c’est peut-être là une erreur d’appréciation liée à la tenue de ce scrutin référendaire. Erreur souvent commise en politique. Ainsi, en 2005, Laurent Fabius, Christiane Taubira, Jean-Luc Mélenchon ou encore Jean-Marie Le Pen avaient jugé que la victoire du « NON » au référendum sur le traité constitutionnel européen servirait leur intérêts politiques immédiats. Mais patatras, chacun a perdu les élections ou les primaires qui ont suivi le vote. Car c’était sans compter le fait que, lors d’un référendum, c’est le peuple qui s’exprime et il le fait selon ses propres critères et ses propres convictions. De plus, le peuple n’aime pas que des leaders politiques “récupèrent” ensuite leur vote ou essaient de se l’accaparer, même symboliquement. La victoire du « NON », ou la victoire du « OUI », ne sera donc en Nouvelle-Calédonie comme ailleurs que celle de la majorité des électeurs ayant exprimé leur choix et celle de nul autre.

Mais l’autre raison qui pousse Pierre Frogier à quitter le G10 est aussi son rapprochement avec Laurent Wauquiez, l’actuel président de Les Républicains au niveau national. Partisan d’une opposition franche à Emmanuel Macron, les dirigeants de l’ex-UMP souhaitent marquer leur différence de toutes les façons possibles, en vue des élections européennes de l’année prochaine. C’est pourquoi, après la victoire probable du « NON », Pierre Frogier insiste sur le fait qu’il ne sera pas possible selon lui de faire confiance au Gouvernement d’Edouard Philippe :

« Ce sera compliqué. Parce que, un, le chef de l’Etat, on le connait, le Premier ministre on le connait, on connait cette majorité En Marche qui veulent tout et son contraire. C’est le “en même temps” tous les jours (Pierre FROGIER, 05/06/18 ; sources : RRB)»

De son côté, le Premier ministre a fait une nouvelle fois savoir dans un communiqué que le groupe de dialogue n’a « aucune vocation à préempter, de quelque façon que ce soit, le libre choix des citoyens de la Nouvelle-Calédonie ». Rappelant qu’il avait été l’origine de sa création, Edouard Philippe a tenu à affirmer que le G10 « n’a qu’une seule vocation : offrir aux responsables politiques calédoniens, dans la perspective de la consultation du 4 novembre prochain qui va opposer partisans et adversaires de l’indépendance, un temps d’échange, marqué par le respect de l’autre et l’écoute des paroles différentes ». Une chose est sûre : les calédoniens qui pensaient que le dossier du référendum n’était pas assez suivi de près à Paris seront rassurés : du fait des soubresauts au sein du groupe de dialogue, Matignon est désormais obligé de pondre un communiqué sur le sujet pratiquement toutes les semaines. Y-en a pour nous.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



43
Laisser une réponse

avatar
22 Comment threads
21 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
XXX
XXX

Surfer sur le clivage ethnique ou tenter de le transcender ?

Manifestement le Sénateur a choisi son camp.

Une si veille stratégie de cette droite coloniale…

Et apparemment, un fond de commerce électoral inépuisable !

XXX
XXX

Retrait du G10, fin de la plateforme… Est-ce vraiment étonnant ? Sûr que ça va alimenter « les ébats dans le bocal » du côté des non-indépendantistes (Loyalistes, Nationalistes et Vrais Loyalistes, si j’ai bien compris les querelles d’écuries). Y compris sur ce blog ; ça a l’air déjà bien parti pour les blablas habituels. Pour ma part, ce qui me semble important, c’est ce qu’en disent les Indépendantistes de tous ces revirements et autres rabibochages. Et ce qu’ils en disent, tout au moins, ce que j’entends, en gros ça peut se résumer ainsi : – Quand on voit tout… Lire la suite »

XXX
XXX

En résumé :

La posture incarnée par le sénateur ne peut qu’ethniciser un peu plus, s’il en était besoin, le résultat du référendum.

“Nous vous l’avions bien dit qu’en l’absence de troisième accord, le référendum conduirait à la radicalisation”,

Nous nous y employons !

Dans le registre, on n’est jamais mieux servi que par soi-même…

Et Kotra est l’invité sur RRB ce midi. Un hasard ?

XXX
XXX

Humeur !

Ce que je lis sur ce blog de temps en temps, me fait penser à l’entre soi si particulier des coopérants français.

J’avais découvert ça, il y a bien longtemps, à la fin des années soixante dix lors d’un voyage au Togo.

Un mélange de supériorité, d’auto satisfaction…

XXX
XXX

Un mélange de supériorité, d’auto satisfaction… et de Hors sol.

XXX
XXX

“Alors que l’on est entré dans la phase des inscriptions d’office, le FLNKS estime que la « doctrine » dispensée par l’État à ses représentants siégeant au sein des commissions administratives, va « à l’encontre de l’accord politique négocié lors du Comité des signataires du 2 novembre 2017 ».

Le FLNKS remet en cause le critère de trois ans de séjour continu en Calédonie comme condition suffisante pour l’inscription d’office des natifs sur la liste référendaire par les commissions.” (Les Nouvelles – Mis à jour le 13.06.2018 à 05h50)

XXX
XXX

Félicitations à Marie Paule Tourte-Trolue.

melchisedek

Oui, et en plus rien à dire sur les compétences et sur les qualités humaines de la personne : le pays peut être fier de son enfant. Qu’elle suscite par son exemple des vocations, c’est tout ce que l’on peut espérer désormais.

Inforétif

” le pays peut être fier ”

Tu crois que notre pays la France est au courant de la nomination de cette dame ?

Faut reconnaître que depuis que la NC n’est plus un T(erritoire)OM, un glissement plus ou moins inconscient et donc insidieux se fait de territoire à pays. Il y a quelques années, tu aurais écrit : “le territoire peut être fier”.
C’est à mes yeux un peu dangereux du point de vue non-indépendantiste, sinon voulu.

melchisedek

@ Inforétif,

Effectivement, je me suis mal exprimé : j’aurais du parler du “pays” c’est à dire de la Nouvelle Calédonie et utiliser des parenthèses.
Et bien sûr, sans faire référence à “petit pays” de Maria Evora dont voici la fin des paroles (rien que pour vous):

Terra pobre chei di amor
Tem morna tem coladera
Terra pobre chei di amor
Tem batuco tem funaná

Petit pays je t’aime beaucoup
Petit petit je l’aime beaucoup
Petit pays je t’aime beaucoup
Petit petit je l’aime beaucoup

Alikantitra

Melchisedek : “dont voici la fin des paroles …”

Juste pour pinailler (une fois n’est pas coutume), le couplet en question serait apparemment :
Terra pobre chei di amor
Tem morna tem coladera
Terra sabe chei di amor
Tem batuco tem funaná

Si l’on fait abstraction des rythmes musicaux, il est vrai que cela s’applique en tout point à la Calédonie, laquelle n’est plus un territoire, ni un pays, mais une collectivité, en attendant le prochain épisode.

sagamore

Ecœuré par ces types, je laisse tomber…
Qui veut ma carte d’électeur ?
J’la cède gratos…
.
[… ou alors, j’vais voter OUI !]

Sériano
Sériano

Il est sérieux là
Maintenant il veut s en laver les mains
Qui a exigé les levés des drapeaux kanak à chaque Mairie
C était juste la flamme sur la poudre qui l a réussi
Maintenant tout le monde veut revendiquer son petit bout de terre
Moi je veux juste revendiquer notre
Paix et la sécurité de tous et surtout de nos enfants
Merci Mr Bravo 🎈

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top