Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

Les rouleurs commencent à me les briser menu

Les rouleurs n’ont jamais quitté Nouméa. Ils se sont installés dans mon salon au moment du JT, à ma table de cuisine où je lis mon journal et dans ma voiture où j’écoute la radio. Invasifs, le front bas et la lippe hargneuse, ils viennent m’expliquer que je vais connaître à nouveau des jours difficiles s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils réclament. Et ils comptent ainsi me faire trembler dans mes braies, me rendre incontinent et que je glapisse, que je prie la Madone pour qu’enfin ce maudit gouvernement leur donne ce qu’ils veulent. Il y a chez eux un côté Attila, le fléau de dieu, qui fait que l’herbe des ronds-points ne repousse pas, et Mai à la télé donne envie de fredonner du Nino Rota ! Tout ça serait marrant s’il n’y avait derrière cette façon de faire, un mitterrandien « Coup d’état permanent ».

Leur attitude a de désolant qu’ils n’ont pas compris ni senti qu’à part quelques nervis de partis politiques, l’opinion n’adhère ni à leur revendication ni à leur combat. L’opinion, c’est-à-dire les Calédoniens engoncés dans leurs problèmes quotidiens de fin de mois, d’impôts et de taxes, de circulation et d’insécurité… Sans parler de l’avenir et de la sauce à laquelle nous serons mangés. Ça ne nous laisse plus guère de temps pour nous émouvoir des déboires de Mai, d’autant qu’à priori la Chine lui ouvre les bras et que Xi Jinping l’attend sur le quai.

La menace érigée comme mode de pensée… Je croyais que nous en étions sortis depuis trente ans, mais à l’évidence il y a du retard à l’allumage chez certains. Ceux-là mêmes d’ailleurs, mineurs et rouleurs, qui furent bien silencieux lorsque la conjoncture leur emplissait les poches, mais qui aujourd’hui crient famine la bise étant venue. La menace, comme soutien à des intérêts privés, a-t-elle encore une raison d’être, alors que la crise mondiale frappe à nos portes et que le nickel se fragilise ? Roulant des mécaniques et le sabir bravache, les leaders des rouleurs, représentant d’une Calédonie jurassique, s’expriment longuement dans des médias trop heureux de leur laisser la parole et ils crient qu’on ne les écoute pas en veillant à s’exonérer de comportements d’outlaw qui les ont disqualifiés.

Notre agacement a ceci de légitime que nous ne croyons pas que les larmes ou la colère des rouleurs qui agissent en francs-tireurs d’intérêts particuliers, mais qui leurs sont supérieurs, profitent en quoi que ce soit à la Calédonie. Parce que quoique peuvent affirmer les uns et les autres, la question est bien de savoir de quelle manière la Calédonie peut profiter au mieux d’une richesse naturelle qui, dans cinquante ans peut-être, n’existera plus. Ça vaut sans doute le coup que l’on obtienne des grands groupes comme de ceux qui vivent aisément du nickel, qu’ils acceptent d’abandonner des comportements économiques qui n’ont plus cours aujourd’hui dès lors que l’on avalise le fait que la Nouvelle-Calédonie est bien engagée dans un processus de décolonisation.
Et il ne nous reste plus qu’à attendre, maintenant qu’ils nous ont promis de revenir en force pour perturber nos vies.

Caton

Afficher la suite
CATON

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
22 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Taurus21
Taurus21
2 novembre 2015 19:47

Caledosphere c’est vous qui commencez à nous les briser menu avec votre censure antidémocratique dès que l’on met en cause le gouvernement et toute sa clique. De toute façon dieu merci il existe d’autres sites d’expression, vous ne parviendrez jamais à empêcher la vérité d’éclater au grand jour, mais ce jour-là vous saurez faire virevolte face comme par le passé.

Taurus21
Taurus21
2 novembre 2015 18:29

Il ne faut pas être dupe, le conflit des rouleurs n’est que l’arbre qui cache la forêt! En fait notre gouvernement autorise l’augmentation des exportations de minerais riches vers la Corée, alors que c’est la vraie richesse du pays qu’il faut préserver, nous avons 3 usines pour les traiter. D’un autre côté il bloque les exportations des laterites pauvres que nous ne pouvons pas traiter et que nous considérons même comme des déchets. La raison en est toute simple, ces laterites pauvres ont été promises à Jinchuan en contrepartie pour le projet des 2 usines Offshore.

apox
apox
2 novembre 2015 17:33

Qu’on soit pour ou contre les rouleurs, c’est une chose, mais il faut se rendre à l’évidence, que, ce que désirent, veulent absolument le clan de la doctrine nickel, Néaoutyne, Gomez avec CE et avec au dessus d’eux Dang, c’est mettre la main sur TOUS les centres miniers du territoire au seul bénéfice de la SMSP. Pour le reste ils n’ont aucune considération!!! Ils s’en foutent royalement. Et là les dessous de table, ça va y aller…

sagamore
sagamore
2 novembre 2015 14:50

( Argh !… faut dire aussi que l’aut’ pétasse de RRB ne fait rien pour calmer l’ jeu… )

Si les rouleurs-mineurs veulent absolument bosser,
pourquoi ne pas leur faire construire des retenues collinaires, des barrages, des réservoirs ?
Pourquoi pas du reboisement, des stations et des tracés anti-incendies ?…

[… et des cours du soir pour apprendre à rouler à droite et lire les limitations d’vitesse ! ]

Eric
Eric
2 novembre 2015 11:52

La problématique du moment est pourtant simple…!!!

La gestion de nos ressources doit-elle évoluer vers un système qui rende plus de dividendes à la NC ou pas ???

Il semblerait que pour certains le libéralisme prime sur l’intérêt général et on constate que cela dépasse le clivage habituel du positionnement politique traditionnel pour ou contre l’indépendance…!!!

Clark
Clark
Répondre à   Eric
2 novembre 2015 20:32

Blablabla: les rouleurs, que le minerai de nickel sorte ou reste ici, bossent ici, sont d’ici: et donc , les dividendes de leurs entreprises restent ici! tu deviens vraiment très con, Eric!

Moi je trouve que Mai et compagnie sont des gros cons:

mais je ne me cache pas derrière de géo-économico-politique de pacotille!

Clarkounet.... Gaybeuloïde
Clark
Répondre à   Clark
4 novembre 2015 23:44

Oh put… dis donc c’est passé!!!

Clark
Clark
Répondre à   Eric
2 novembre 2015 20:33

Donc mon commentaire, , qui cause “direct”, ne va forcément pas passer, en tout cas pas sans caviardage…

Don Calédone
Don Caledone
2 novembre 2015 10:34

Faudrait peut être aller le leur dire en face, non ?

XXX
XXX
Répondre à   Don Caledone
2 novembre 2015 10:43

@Don Caledonie – C’est déjà fait et depuis un moment déjà.

XXX
XXX
Répondre à   Don Caledone
2 novembre 2015 11:48

@Don Caledone – Vous savez à l’Union Calédonienne, il n’y a pas que des grandes Gueules, des Gros bras, des manipulateurs et des imitateurs de signatures… en gros des “rouleurs de mécanique”.

J’observe même qu’ils sont minoritaires, c’est p’tête d’ailleurs pour cela qu’ils ont besoin de faire tant de bruit et d’esbroufe…

Non, il y a aussi – et il y a toujours eu – des gens doués de raison, des gens avisés et de fins politiques.
Mais à force de confondre “biceps et cerveau”, je comprends que cela ait pu vous échapper.

Janloupe Pahune
Janloupe Pahune
Répondre à   XXX
2 novembre 2015 12:28

Des génies comme Lecren, Tuyenon, Wamytan et autres, aillants tous AU MOINS un QI de poule ?

Janloupe Pahune
Janloupe Pahune
Répondre à   Don Caledone
2 novembre 2015 12:38

Pas de problème, ces gens ne sont courageux qu’a 50… Et rappelez-vous que, depuis l’invention de la poudre, il n’y a plus d’hommes forts. Les obèses imbibés de number one ne sont certainement les plus rapides…

Beru
Beru
2 novembre 2015 09:16

Un peu pénibles les différences de traitement entre ceux qui peuvent écrire instantanément et les autres, comme moi, qui doivent attendre des heures la modération. Je ne vois pas l’intérêt d’interventions si on n’est pas dans l’immédiateté et la réaction. Si c’est fait exprès pour décourager ceux qui pensent pas pareil, ou pour maîtriser ce que pourraient dire ceux qui pensent pas pareil…

Eric
Eric
Répondre à   Beru
4 novembre 2015 13:20

Ça doit être un problème technique, de mon coté j’ai des postes qui passent même plus !!!

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Top du moment

Commentaires récents

To Top