Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les 10 plus gros Buzz de l’année 2014 sur internet

Rumeur, clash, scandale, action citoyenne, coups de gueule : que s’est-il passé sur le net calédonien en 2014 ? Nous nous sommes posés la question et avons fait le tour de la toile locale afin de débusquer les 10 sujets qui ont marqué l’internet et les réseaux sociaux ces douze derniers mois. Flashback.

· Top 1 : la plus grosse rumeur

Elle a couru et encore couru la rumeur et elle fut le premier buzz de l’année 2014. Ainsi tout le long du mois de décembre 2013, des rumeurs ont couru par chaine de mails et par les réseaux sociaux comme quoi le soir du réveillon des « casseurs » viendraient déferler sur les baies de Nouméa pour casser et détruire, le tout pour célébrer « Kanaky-2014 ». Un slogan simpliste que Louis Kotra Uregei et son mouvement le Parti Travailliste avaient rendu populaire quelques mois plus tôt. Si certains ont bien tenté de casser la rumeur dans l’œuf, quelques personnalités l’ont plutôt fait vivre. Ainsi l’ancien président du gouvernement Harold Martin n’avait pas hésité à déclarer au congrès :

Le colonel de Gendarmerie dit au président de la commission des lois : je mettrais toutes les forces en action dans la nuit du 31 au 1er parce qu’il va y avoir des troubles à l’ordre public, il va y avoir des réactions, il va y avoir des attaques (Harold Martin)

Cependant, à minuit le 1er janvier 2014, point de « hordes déferlantes » ni de grabuges du côté de l’Anse Vata. En revanche, des rues désertiques et des restaurants et des établissements de nuit désespérément vides : les Calédoniens n’ont pas voulu prendre de risque et sont restés chez eux pour célébrer le nouvel an. Quant à Louis Kotra Uregei, cinq mois plus tard son parti a connu une véritable débâcle électorale, perdant la moitié de ses électeurs sur les îles et disparaissant purement et simplement de l’assemblée de la province Nord. Il lui reste à espérer que le slogan « Kanaky-2019 » lui apporte davantage de succès…

· Top 2 : les regroupements citoyens les plus populaires

Quelques jours après l’incident à l’usine du sud et le changement de président à la tête du congrès, quelques délinquants originaires de la tribu de Saint-Louis ont rapidement su refaire parler d’eux. Exactions, cambriolages, vols, blocages et dégradations de biens ont et continuent encore à polluer la vie des habitants du Mont-Dore et des usagers de la route du sud. Ne s’estimant pas assez informés par les médias traditionnels et relativement ignorés par les pouvoirs publics, des internautes Mont-doriens ont alors créé des groupes spécialisés dans lesquels ils partagent des informations concernant la circulation (Info route du Mont-Dore avec 4500 membres) ou bien les derniers faits-divers (Briser la loi du silence avec 3000 membres)

Ces collectifs spontanés se sont également réunis « In Real Life » afin d’apostropher à plusieurs reprises la mairie du Mont-Dore mais aussi l’actuel Haut-commissaire lors de son arrivée sur le territoire. Parmi, leurs revendications : davantage de protection par les forces de l’ordre, la libre-circulation sur la RT1 et une aide aux personnes victimes des exactions commises aux abords de la tribu de St-Louis. Des priorités qui ne semblent pas être tout à fait celles du Comité de Pilotage de St-Louis qui a dernièrement été remis en place.

· Top 3 : le plus gros Soutien numérique

En février, un dimanche soir, l’ancien Haut-commissaire Jean-Jacques Brot annonce renoncer « à tous ses engagements publics ». A l’origine de ce retrait une dissension entre lui et le ministre des Outre-mers Victorin Lurel quant au positionnement de l’Etat sur les listes électorales. Le lendemain, la rumeur de son départ programmé s’amplifiant sur les réseaux sociaux une page de Soutien à Jean-Jacques Brot se créé. En seulement quelques heures, un millier d’internautes la rejoignent. Le lendemain, ils sont 4000 et en 48 heures plus de 6000 personnes y adhèrent pour manifester leur soutien au représentant de l’Etat.

En Nouvelle-Calédonie, c’est du jamais-vu et malgré une critique parfois virulente des médias traditionnels, cette page de soutien à une personnalité “politique” est la seule de son genre. Regroupant aujourd’hui une communauté de près de 7.000 personnes, elle dépasse ou fait jeu égal avec celles de personnalités calédoniennes apolitiques et très populaires telles qu’Antoine Kombouaré, le célèbre entraineur du RC Lens ou Mondy Laigle, la Miss Calédonie.

· Top 4 : le Podcasteur le plus populaire

A l’instar des Cyprien, Norman, Hugo-Tout-Seul ou Squeezie métropolitains, la Calédonie a vu ses dernières années des « Youtubers » faire leur apparition sur la toile locale. Parmi eux Dany Banreu un jeune calédonien qui a commencé “petit” mais qui avec une équipe de professionnels reconnus a su créer le buzz avec ses vidéos « Les Bonnes questions de Dany » mises en ligne courant novembre.

Ainsi, en seulement deux mois sa chaîne Youtube affiche maintenant plus de 12.000 vues et est suivie par plusieurs centaines d’abonnés. Avec humour et dans un style « internet » très rapide et efficace, le jeune homme n’hésite pas à se mettre en scène en parodiant certains comportements locaux. Grâce à des scénarii travaillés et plein de bon sens, son équipe s’est mise au service du Centre d’Information Jeunesse et les vidéos réalisées par Maxime Le Bras ont depuis facilement su trouver leur public.

· Top 5 : les plus grosses pages LOL

Vous ne connaissez pas « Blagues de merde » ? En ce cas vous ne faites pas partie des plus de 12.500 internautes calédoniens à s’être abonnés l’année dernière aux délires créés par 5 administrateurs : Loms, Yams, Silver, JD et Elie. Lycéens ou étudiants, les statuts, les photos et les vidéos de ces jeunes d’origine kanak sont appréciés par des centaines de Facebookeurs qui plébiscitent un humour déjanté, parfois absurde et très local.

Petites sœurs apparues plus tard en 2014, les pages « Awa? Faut bien dire » et « Buzz.nc » ont-elles aussi connu un important succès avec plus de 12.000 abonnés pour la première et 5.000 pour la seconde. Le principe est le même : des internautes y partagent des créations locales à l’aide de « mêmes » uniques et de photomontages mettant en lumière des facettes humoristiques et souvent caricaturales de la Nouvelle-Calédonie. A voir !

· Top 6 : la plus grosse info média

Les rumeurs courraient sur l’île des Pins depuis quelques temps, elles ont ensuite pratiquement été confirmées par la production de l’émission : la série Koh Lanta pourrait cette année de nouveau avoir pour cadre les plages de l’île de Kunié. Après la saison 2005, l’île située au sud de la Grande Terre pourrait donc accueillir deux tribus d’aventuriers s’affrontant dans la célèbre émission de Télé-réalité de TF1.

Koh Lanta 16 n’a pas encore du tout de destination établie mais la Nouvelle Calédonie fait effectivement partie des destinations envisagées (Sources : TéléStar)

Reprise par Téléstar et Closer, cette information délivrée par les producteurs de Aventure Line a été publiée dans ces colonnes et visualisée plus de 50.000 fois dans un article partagé par plus de 4.500 internautes sur les réseaux sociaux.

· Top 7 : le plus gros scandale de l’année

Qualifié d’occulte, de confidentiel ou de secret, le fameux Mémorandum Of Understanding (M.O.U) aura fait couler beaucoup d’encre numérique. Depuis la décision de Cynthia Ligeard, alors présidente de la province Sud, d’attribuer les gisements de nickel de Prony et de Pernod aux multinationales Vale et Eramet, cette affaire a occupé une large partie de l’actualité médiatique calédonienne et notamment sur internet. La vidéo intitulée « PRONY-PERNOD : LA PREUVE » aura ainsi été vue plus de 11.500 fois.

Suite aux élections et à la décision du nouveau président de la province de revenir sur cette attribution, les écueils de la commission d’enquête spécialement mise en place pour faire toute la lumière sur cette affaire, c’est principalement sur la toile que les Calédoniens ont pu suivre semaine après semaine les évolutions du dossier. C’est ainsi que l’ensemble des documents à charge ont été mis en ligne et parmi eux le M.O.U qui décrit comment la société représentant les intérêts des collectivités publiques aurait « bradé » ce patrimoine minier aux industriels. Un scandale dont les ramifications toucheraient certains collaborateurs de l’actuelle présidente du gouvernement et qui devrait se terminer devant les tribunaux.

· Top 8 : le plus gros succès vidéo

Existe-t-il une vidéo réalisée en Nouvelle-Calédonie visionnée près de 100.000 fois sur Youtube et ne montrant que des aspects positifs du territoire ? Et bien oui, et elle a été mise en ligne en mars 2014 ! Il s’agit bien sûr de la reprise de « Happy » le célébrissime clip de Pharell Williams. Dans chacune de ces milliers de reprises des dizaines de personnes originaires d’un endroit du monde parodient le chanteur en faisant découvrir aux spectateurs les différentes facettes de leur région, de leur ville ou de leur pays.

Réalisée par Gill Chabaud et Farina Proden grâce, entre autre, au GIE Tourisme Sud et au Gite de Nataiwatch, la vidéo calédonienne a connu un important succès local et international. Subissant quelques critiques quant à son casting et au choix des décors, ses détracteurs n’auront néanmoins pas réussi à faire mieux puisqu’aucune autre reprise parmi la dizaine réalisée depuis n’a égalé son succès.

· Top 9 : le plus gros fail

Si elles ne le méritaient surement pas, on pourrait penser que les Nouvelles Calédoniennes l’ont néanmoins cherché. En effet, le site de l’unique quotidien de Calédonie n’avait pas été mis à jour depuis sa mise en ligne en 2010. Exposé aux attaques, il aura finalement été piraté en aout de cette année par un hacker bien connu sur le net et officiant semble-t-il depuis le Proche-Orient.

Conséquences pour le journal : des données sensibles appartenant à sa direction et à sa rédaction ont dès septembre fait leur apparition sur le marché noir du Dark Web et sont à vendre au plus offrant… D’autres sites calédoniens ont été hackés en 2014 et cette multiplication d’attaques démontre que les entreprises et leurs webmasters ne prennent pas suffisamment en compte les mises à jour de leur plateformes et « oublient » trop souvent de sécuriser leurs données.

· Top 10 : le plus gros coup de gueule

Depuis la nuit de Noel 2014, on ne la présente plus. Il s’agit de Clara et son coup de gueule aura fait le tour du web local. Cette jeune fille de 18 ans, habitante du Vallon Dore, s’est fait voler son scooter et, après avoir demandé de l’aide sur internet, elle a tenté d’aller le récupérer dans la tribu de Saint-Louis. N’y parvenant pas, elle a poussé son coup de gueule sur plusieurs groupes Facebook et a créé une véritable vague de soutien des internautes calédoniens à son égard.

Un histoire qui mêle aussi bien les responsabilités des forces de l’ordre que la place de la tribu au sein de la commune du sud, mais aussi qui symbolise le clivage existant entre des Calédoniens exténués par les exactions commises par une minorité et des autorités institutionnels et médiatiques qui privilégient toujours le « pas-de-vague » et l’attentisme.

Continue Reading

Informaticien, internaute actif, caricature de cette génération 2.0 qui a fait des réseaux sociaux son terrain de jeu. « Rupert » collecte en effet tout ce qui peut intéresser les internautes Calédoniens sur le Web. Culture, communiqués, vidéo, buzz. Responsable de la partie « Vu sur le Web » du média, si l’écriture n’est pas son fort, il sait choisir et mettre en avant les sujets qui font ou feront l’actu. Son crédo : « LOL is all you need »



Laisser une réponse

1 Commentaire sur "Les 10 plus gros Buzz de l’année 2014 sur internet"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
guigui

Aller hop, Caledosphere se met aux listicules…J’espère que ça ne durera pas.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top