Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les doctrines nickel

Si les discussions sur l’avenir tardent à démarrer, que dire de la « doctrine nickel » ! C’est une cacophonie sans nom dans laquelle chacun tente de faire avancer ses arguments, mais qui ne cache pas que personne n’est d’accord. Revue de détails.

L’élaboration d’une doctrine nickel, dont on parle depuis bien longtemps, est nécessaire en ce sens qu’il est plus que temps que le pays réfléchisse enfin aux moyens de bénéficier au mieux d’une ressource qui n’est pas éternelle. En dépit de toutes les initiatives qui ont été prises par le passé, comme la création d’un groupe de travail dirigé par Anne Dutillheul, rien n’a jamais avancé.

La doctrine SLN

Pour le FPU, et depuis toujours, le nickel, c’est la SLN. Considérant le caractère historique de la présence de la société sur le territoire et son apport en termes d’emploi au développement de la Calédonie, le R-Ump a toujours apporté un soutien sans faille à la SLN. Ça l’a été par le passé avec la farouche et déterminée opposition de Pierre Frogier à l’usine du Nord, ça l’est au présent avec la pression que maintient le FPU/R-Ump pour obtenir les avantages fiscaux conséquents que réclame la SLN pour construire sa centrale électrique. Le R-Ump a donc constamment avalisé la politique économique et minière de la SLN sans jamais tenter de l’influer. Le mouvement ne s’est pas non plus opposé aux décisions stratégiques de la Société le Nickel, même à celles qui se sont révélées désastreuses.

La doctrine SMSP

Le tout SMSP, c’est la stratégie nickel défendue par les indépendantistes, considérant qu’il s’agit là d’une « société-pays » seule légitime à acter le développement de la Nouvelle-Calédonie. Cette doctrine, réaffirmée ce 18 janvier par le FLNKS, sous-entend que les politiques publiques en termes miniers et métallurgiques apportent un soutien sans faille à la SMSP. Cela passe notamment par la récupération au profit de la SMSP de la majorité du domaine minier. Cela fait des années que la SMSP lorgne sur le domaine minier de la SLN, d’où la volonté du FLNKS de porter à 51 % les parts de la STCPI au capital de la SLN, afin de permettre à la SMSP d’alimenter les usines qu’elle détient en Corée du Sud ou détiendra éventuellement en Chine.

La doctrine 51 %

C’est celle que Calédonie Ensemble met en avant depuis maintenant des années : que la Calédonie soit majoritaire au sein du capital de la SLN pour en influer les décisions et les choix stratégiques au profit de la Calédonie seule. Le parti de Philippe Gomes se défend cependant de partager l’analyse indépendantiste sur l’usage de cette éventuelle majorité capitalistique. Pour le parti des députés, il s’agirait d’une mesure de rééquilibrage, mais cette fois au profit du sud. C’est la raison pour laquelle CE réclame désormais que le principe de gouvernance de la STCPI soit revu, et ensuite que les dividendes soient réparties une moitié pour la province Sud (et non plus seulement 25%) et l’autre moitié pour les provinces Nord et Îles (au lieu de 75% à l’heure actuelle). Pas sûr que cela suffise aujourd’hui à convaincre ses partenaires, réfractaires au projet.

La doctrine ni-ni

Ne pas heurter les intérêts de la SLN tout en lui demandant des « efforts », éviter si possible sa prise de contrôle par le territoire, sermonner la SMSP et lui réclamer ses comptes tout en ne privilégiant pas de réforme minière pouvant offusquer les uns ou les autres. Ne pas changer les habitudes ? C’est en quelques sortes la doctrine de l’UCF. Celle du ni-ni. Ni contre la SLN, ni totalement pour, par exemple en ce qui concerne les dividendes qu’elle a jadis grassement redistribué à ses actionnaires. D’ailleurs, mise à part la promesse de création d’une redevance nickel abondant un fonds pour les générations futures, le programme de campagne de l’UCF ne définissait pas de stratégie nickel précise.

Afficher la suite

Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »



Laisser une réponse

12 Commentaires sur "Les doctrines nickel"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Edou
Un autre éclairage intéressant sur la question ! Celui de Pierre Bretegnier qui connaît bien le dossier…PIQUE D ‘ACTU Combien couterait la montée à 51% de STCPI dans SLN ( question de Pierre Fortier ) La valeur estimée de SLN étant d’environ 350 milliards , pour monter de 34% à 51% , c’est à dire acheter 17% , il faudra trouver 60 milliards . Comme ni la NC ni les provinces ne disposent d’une telle somme , il faudra échanger les parts détenues dans Eramet contre des actions SLN . Mais alors nous perdrons les dividendes distribués par Eramet ainsi… Lire la suite »

On pourrait aussi échanger la défiscalisation espérée pour l’usine contre des parts de la SLN, non? L’argent public ne serait ainsi pas, pour une fois, entièrement volatilisé en dividendes futurs…

Je ne suis pas favorable aux 51%, mais je note que CE pose deux conditions pour y arriver : gouvernance partagée et non pas seulement dans les mains de la PN comme à l’heure actuelle, et répartition 50/50 des dividendes au lieu de 75% pour la PN aujourd’hui. Ce sont les deux seules conditions posées par le communiqué que je viens de lire sur le site de CE.Il en manque une, cruciale : que les mises de fonds rendues nécessaires par les déficits futurs, et Dieu sait qu’il va y-en avoir, soient réalisées en comptes d’actionnaires et non pas en… Lire la suite »
NoComment
La SMSP une société-pays????? Mon ‘oeil’ (en 3 lettres et finissant par un …. l ). Que cette société sous contrôle indépendantiste renvoie l’ascenseur et mette à sa tête un loyaliste comme les loyalistes l’ont fait ces dernières années en mettant un indépendantiste à la t^te du congrès et on verra.Que la SMSP fasse la preuve également de la rentabilité de ses derniers choix stratégiques et aussi de l’usine du Nord qui connait de nombreuses difficultés de management, de compétences à tout niveaux et qui le moment perd beaucoup d’argent, et est très très en retard par rapport à la… Lire la suite »

Et qu’elle paye ses impôts, ça ne fera pas de mal… A croire que plus tu es ” gros ” plus tu as d’avantages, alors que derrière ils n’hésitent pas à nous matraquer la gueule, nous les ” petits gens “.

Lulu
le blog caledonickel est exhaustif sur la question, en voici un extrait:Un syllogisme parfait! Grâce à l’affichage des 51% que les pessimistes jugeaient impossibles, les défaitistes inutiles, et les lobbyistes illusoires bien que nécessaires, cette Doctrine Nickel eut néanmoins l’avantage de concilier deux forces majeures qui devinrent les leviers d’une seule et même stratégie de valorisation d’une ressource mobilisable appartenant à la SLN. Il s’agit de la revendication foncière pour en gagner l’accès, d’une part, et l’emprise technologique et financière des multinationales étrangères dans la conduite des projets industriels, d’autre part. Bien que les deux grands projets industriels calédoniens connurent pratiquement les mêmes écueils, des… Lire la suite »
Edou
La surjustification, cela signifie bien souvent que l’on a vu juste et tapé là où ça fait mal ! Je pense qu’il est bon de rappeler ici que la SLN (qui est plus que centenaire) est le plus gros employeur privé de Nouvelle-Calédonie… Le modèle industriel de la SMSP avec ses joint-ventures à l’extérieur du Territoire (Corée du Sud et Chine) pour ce qui est de la transformation est-il autant pourvoyeur d’emplois pour la NC que l’est la SLN (sans parler des mines – le sous-sol – qui peuvent passer du jour au lendemain sous contrôle étranger car elles sont… Lire la suite »
Edou, comment tu peux écrire une chose pareille…???La SLN le plus gros pourvoyeur d’emplois… Non, non, non et non, le plus gros pourvoyeur d’emplois c’est l’ensemble des artisans et des TPE-PME de la NC…!!!Quand à se félicité du nombre d’emplois créés par la SLN oui tu as raison c’est une bonne chose. Mais il ne faut pas se tromper de sujet, dans cette affaire il ne s’agit pas juste de création d’emplois, mais d’une partie de la richesse crée par ces emplois qui nous échappent en grignotant irrémédiablement notre bien le plus précieux, je veux parler de nos réserves de… Lire la suite »
Edou
Bonsoir Eric,Voici une explication et argumentation de Philippe Blaise (source Facebook) sur les dangers d’une prise de participation majoritaire d’une collectivité dans une entreprise privée comme la SLN. Je suis complètement/parfaitement en phase avec cette vision que je te laisse apprécier… Bien chaleureusement,EdouPour que les choses soient dites, l’UCF est depuis le début contre une prise de participation majoritaire dans la SLN au travers de la STCPI. D’abord parce que les dividendes de la STCPI vont depuis le début à 75% au Nord et aux Iles, alors qu’elles ne détiennent que 50% de la STCPI. C’est un cadeau qu’avait voulu… Lire la suite »
Rigoberto

Le problème, c’est qu’avec 51 % des parts pour la NC, la SLN deviendrait une entreprise socialiste, perdrait en compétitivité.Les branquignoles qui nous servent de politiques aux manettes de la SLN, c’est la faillite assurée.

J’entend bien ton propos Edou poursur ce qui est de la situation actuelle, mais je n’ai pas écrit autre chose que d’avoir la majorité au niveau de la NC…Bien entendu que si l’on poursuit sur le principe du rééquilibrage ça ne colle pas…Quand je dis que les usines et surtout les profits doivent nous revenir c’est bien aux Calédoniens…Et pour ce qui est des périodes difficiles, sans rire, vous voulez vraiement faire le calcul de ce qui a été gagné par rapport à ce qui a été perdu en 150 ans ???Je parle pays les copains pas Province…!!!Je parle autonomie,… Lire la suite »
Rigoberto

Excellente analyse à laquelle je souscris totalement.Une petite précision toutefois en ce qui concerne la STCPI :la Province Sud en détient 50 % mais en cas de désaccord avec Nordiles, c’est cette dernière qui possède la voix prépondérante pour obtenir la majorité. 

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top