Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

Lettre (fictive) d’un lobbyiste loyaliste à son frère indépendantiste

Salut mon frère !

Après des années de lutte contre ta revendication, je viens te voir en toute humilité pour te dire que j’ai enfin décidé de me rallier à ta cause. En effet, j’ai beaucoup réfléchi, dans mon coin un peu et avec toi, beaucoup, et j’ai appris que ça ne valait plus la peine de lutter CONTRE toi, contre ton projet, mais qu’il fallait au contraire que je lutte POUR quelque chose ; ça te rappelle quelque chose ?

Au commencement étaient les provinces

Avec Matignon, l’Etat a créé les provinces. Ça t’a donné un énorme pouvoir de décision à l’échelle locale et régionale, et aussi la légitimité démocratique. Quelle connerie ils ont faite… Alors nous dans un premier temps on a été obligés de se replier sur nos fondamentaux : la province Sud avec Jacques, les mairies du grand Nouméa avec Jean, Harold, Pierre… Encore qu’à l’époque les autres communes que Nouméa c’était un peu le désert économique.

Après on s’est dit que, finalement, c’était bien que ce soit toi qui décide, enfin que tes dirigeants soient des représentants de ton peuple, parce que ça passerait mieux auprès des électeurs et de la communauté internationale, et puis nous on pouvait manœuvrer en étant moins visibles. En 1998, l’Etat a gardé les provinces et nous a rajouté le gouvernement local. Forcément on avait peur que tu décides contre nous, donc on a un peu phagocyté le bordel. Enfin c’est Jacques qui avait dit qu’il fallait qu’on fasse ça alors nous on a fait. Gouvernement Lèques, gouvernement Frogier… le problème, c’est que ça s’est vu qu’on feintait. Les indépendantistes ont gueulé.

Après, heureusement, y’a eu les projets d’usine, la défiscalisation, l’immobilier, enfin tous les trucs qui nous ont permis de faire des affaires, de créer des entreprises, de faire des coups et de les liquider discrètement. Bon évidemment on a du arroser quelques mecs au passage pour être tranquilles… puis plusieurs mecs… puis de nombreux mecs… Y’avait aussi des femmes hein, ne soyons pas sexistes non plus.
Les années passant on a commencé à craindre un peu pour l’avenir. Alors on a réfléchi à une stratégie mais comme le vieux Jacques n’était plus là pour nous dire ce qu’on devait faire, ça a été vachement plus dur. C’est qu’il captait bien comment feinter le vieux. On a pensé à plusieurs choses : lever le drapeau FLNKS, Roch président du congrès, les mines dans le sud… Mais c’était pas discret alors on s’est fait claquer. Et c’est là qu’un soir en levant un kava avec un vieux de chez vous, j’ai eu LA solution.

L’organisation de la citoyenneté en nationalité

C’est pas un vieux comme on en voit beaucoup ; lui, c’est un vieux qui a fait des études en France. Il est revenu avec des diplômes compliqués, et il a fait un métier où il voyait plein de gens différents. Pas que des riches, ni que des pauvres, mais des gens de partout. Des blancs, des kanaks, des wallis, des viets, des kakanes, des tahitiens… Comme c’était un mec malin et cultivé et tout, il a fait partie des vieux qu’ont lancé ta revendication dans les années 70. Du coup, même aujourd’hui il est encore respecté.
Bref on était au kava avec le vieux et au milieu d’une discussion où on refaisait, comme d’hab, le monde à nous, le vieux prend la parole et nous claque un truc. Il nous explique qu’en fait les indépendantistes (vous quoi) ont loupé un détail ultra important dans le « plan » ; une couille dans le manou comme on dit ici. Il nous explique que le référendum pour l’indépendance prévu dans l’accord de Nouméa, ton super truc qui doit te permettre d’atteindre ton rêve « Kanaky 2014 », se décompose en 3 éléments :

  • « les compétences régaliennes » : création d’un dollar kanak, d’une armée kanak, d’une justice kanak,
  • « l’accès à un statut international de pleine responsabilité » : pour que Roch ait son siège permanent à l’ONU à New York, claque des voyages à Fidji etc.,
  • Et « l’organisation de la citoyenneté en nationalité ».

La couille réside dans ce dernier point : après l’indépendance, si elle arrive, tous les citoyens calédoniens deviendront des ressortissants kanaks ! C’est d’ailleurs bien ce qui effraient le plus mes électeurs blancs, c’est qu’ils n’aient plus la nationalité française. Comme si la nationalité française était vraiment importante pour passer ses vacances sur la Gold Coast… les vanuatais aussi peuvent le faire hein. Enfin bref, c’est pas le sujet.

Le vieux continue et me dit que les indépendantistes kanaks (ou autres d’ailleurs, soyons pas sectaires) se rendent pas compte que ce petit détail change tout. Car depuis 1988, on sait tous que le rapport électoral, c’est 40% pour l’indépendance, et 60% contre. Les mecs ont beau faire ce qu’ils veulent, les chiffres sont têtus : à chaque fois qu’il y a une élection provinciale, on fait les comptes et on constate que c’est toujours grosso merdo le même ratio.

Ça veut dire que si demain on votait l’indépendance, après-demain les indépendantistes seraient minoritaires dans leur propre pays ! La claque !!! Le vieux était découragé. Mais moi, ça m’a fait tilt ! EUREKA ! La voilà la solution pour continuer à faire des affaires !!! Imagine si demain le référendum arrivait et l’indépendance gagnait, les conséquences du bordel, le tsunami !

La République démocratique de Kanaky

Déjà les indépendantistes seraient emmerdés parce qu’ils perdraient leur meilleur, voir seul et unique slogan : la lutte pour l’indépendance. C’est fini les mecs, vous l’avez eue ! Vous proposez quoi maintenant ? Et là les mecs n’auraient rien à vendre !!! A part la mine et la culture, leur programme serait vide ! Evidemment, nous on s’arrangerait pour que les électeurs s’en rendent compte. Ou encore mieux, on proposerait aux indépendantistes nos idées à nous, pour mieux les feinter.

Ensuite, comme le pays s’appellerait « Kanaky », tous les citoyens calédoniens d’aujourd’hui s’appelleraient aussi des kanaks. Imagine le bordel ! Comment tu ferais pour nous insulter ? Tu pourrais plus dire « enc… de blanc » et moi je pourrais plus dire non plus « enc… de kanak ! » vu qu’on serait tous Kanak ! Net ! Et ton « peuple kanak » là, que tu fabriques depuis 1977, y’aurait des blancs dedans ! Et ces blancs ils pourraient dire « nous les kanaks », ce serait normal parce qu’ils auraient la nationalité kanakienne. Mais les kanaks mélanésiens du coup, ils seraient quoi ? Tu crois pas qu’ils seraient un peu déboussolés, voir déprimés, s’ils n’étaient plus les seuls à avoir le droit de s’appeler Kanak ?

Après, on pourrait s’arranger pour faire un regroupement des anciens « non-indépendantistes » au congrès, au gouvernement, dans les provinces etc. On se partagerait les postes, comme on a essayé de faire avec notre CGS, mais là on serait tous d’accord que ce serait pour faire nos affaires. Du coup personne n’aurait intérêt à faire tomber le gouvernement…

Là, on pourrait faire passer toutes les réformes qu’on veut, à la majorité simple. Plus besoin de consensus ni de collégialité dans la République de Kanaky ! Du coup, on pourrait faire plein de trucs pour nous : baisser les impôts pour les plus riches, supprimer les taxes sur les dividendes, supprimer les frais bancaires pour nos transferts d’argent vers le Vanuatu, supprimer les mesures sociales qui aident les défavorisés, les logements sociaux, la CAFAT pour tous, la retraite, les allocations familiales… On pourrait aussi se servir de la police de Kanaky, voir de l’armée de Kanaky, pour mater les éventuelles rebellions de petits mecs de Saint-Louis ou d’ailleurs. Tranquilles !

Evidemment y’aurait aussi des électeurs à nous qui en subiraient les conséquences, donc pour continuer à être élus on ferait pas ça d’un coup, ni de façon trop visible. On ferait ça progressivement, comme dans la fable avec une grenouille que tu mets dans de l’eau froide pour la faire bouillir doucement sans qu’elle s’en rende compte… Au final, les kanaks, anciens colonisés, se retrouveraient encore plus mal logés dans leur nouveau pays indépendant, parce qu’ils seraient démocratiquement minoritaires. Génial ! On appelle ça la néo-colonisation il parait… C’est un copain australien qui m’a expliqué ça dans sa grosse maison de vacances à Port-Vila.

Alors forcément, tu comprends bien que mon plan pour que ça fonctionne, c’est qu’on n’en parle pas trop. C’est pour ça, quand y’a des gens qui sortent un peu de nos débats « pour ou contre l’indépendance » et qui parlent de « projet » ou de « société calédonienne pluri-culturelle », ça nous fait grincer des dents… Nous, notre but c’est de séparer les communautés, parce que dès que les kanaks, les caldoches, les zoreils, les wallis, les métisses, et tout ça, ils commencent à discuter, ils se rendent compte qu’en fait, ils sont tous pareils : ils sont tous calédoniens.

Des fois y’a des mecs qui parlent d’indépendance économique, comme Paul dans le nord. Nous on n’aime pas trop ce discours parce que si tes électeurs écoutent ça, et qu’ils y réfléchissent, ils risquent de comprendre qu’à l’inverse l’indépendance politique sans avoir les moyens de la gérer et de la financer, ce sera pire que maintenant. Heureusement pour nous, tes électeurs ils sont comme les miens : ils écoutent ce qu’on dit mais ils n’y réfléchissent pas. Ils préfèrent répéter les conneries qu’on leur assène à grand renfort de pubs, de manifs ou de marches à la c… Et tant mieux parce que c’est grâce à ça qu’on est réélus depuis 30 ans toi et moi !

En fait c’est malheureux à dire mais y’a bien que LKU qui semble avoir compris la feinte. Je me souviens je l’ai entendu dire une fois que l’accord de Nouméa était « une couillonade »… Mais faut dire que c’est un mec malin, et aussi qu’à une époque on voyait bien qu’il parlait souvent avec Jacques. C’est peut-être le vieux qui lui avait expliqué du coup. Une fois que ce sera fait, vous serez piégés. Vous pourrez plus revendiquer l’indépendance ! Au mieux vous pourrez peut-être essayer de faire un putsch, avec l’armée, comme à fait l’autre à Fidji. Mais nous on aura notre Président de la République démocratique de Kanaky qui pourra appeler l’ONU à l’aide, ils enverront des casques bleus et on sera tranquilles pour un moment.
Ouais, l’indépendance est en marche, et je compte bien m’en servir pour te piétiner mon frère !

Allez, tata-bisous.

Continue Reading


Laisser une réponse

30 Commentaires sur "Lettre (fictive) d’un lobbyiste loyaliste à son frère indépendantiste"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

J’ai toujours regretté qu’il n’y ait que des partis indépendantiste canaques dans le paysage politique de notre pays.
Avec un parti indépendantiste qui ne revendique pas en premier plan ses intérêts communautaires, le débat sur l’indépendance avancerait beaucoup plus sainement, et on éviterait de se masturber entre amis.

Alice

Vivement l’indépendance A NOUS AUTRES!!!! Dehors les indépendantistes!!! lol

Pas mal la lettre, elle met bien en lumière les 2 problèmes calédoniens: l’affairisme délétère de certains et le besoin de revanche attavique d’autres. Le tout financé grassement par une métropole en état de décomposition avancé…Un cocktail extrêmement toxique.

serpentar

Pour tester une envisageable couillonade, ben faut d’abord être dedans pour en tirer toute les conclusions … alors prenez votre élan et sautez le pas cela n’engage que vous …

serpentar

Y a bien des africains noirs ou maghrébins zoreils … pourquoi pas des zors kanaks. Il ne vous reste plus qu’à transformer l’essai … de citoyen zoreil métamorphosé … à zor kanakien convaincu.
Le paradis n’est pas loin, il vous tend les braaaaas !

Ouais bon, c’est pas mal mais laisse tomber. J’ai pas envie d’essayer de devenir un “kanak blanc”…(le 2ème arrivé, pas le 1er). (Ah ouais mais y’aura aussi mes gosses… ah ben non, ils seront 3ème eux … nés ici: purs kanaks alors ?? ben ouais mais blanc quand même…) Ah putain, mal à la tête…….

belle demonstration sauf que le detail le plus important a été oublié , seules les personnes remplissant les conditions pour etre citoyens sont autorisés a voter pour le referendum . plouf , toute cette litterature pour rien dire .

Et qu’est-ce que tu fais d’un statut coutumier qui est parti et n’a plus d’intérêt en NC ???
Qu’est-ce que tu fais d’un statut coutumier qui est née hors de la NC ???
Ben tu fais comme l’a écris plus haut, tu refuses si les conditions ne sont pas remplises…!!!

L’idée c’est bien que tout le monde soit traité de la même façon, rien de plus rien de moins, et tout ça dans l’esprit du destin commun des ADN..!!!

wpDiscuz

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top