Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

L’épitre de Paul

En politique, Paul Néaoutyine est ce que l’on appelle un « taiseux ». Il n’est pas de ces têtes d’affiche que l’on lit ou écoute à longueur de colonnes, d’articles ou d’interviews, répondant à toutes les sollicitations sans en déterminer la dimension ou le moment. Pour délivrer sa rare mais précieuse parole, le président de la province Nord ne multiplie pas non plus les vecteurs, la télé demeure pour lui le meilleur moyen de se faire entendre. Il faut donc considérer que lorsque Paul Néaoutyine décide de sortir de chez lui pour aller un dimanche soir au studio Welepane de Koné, c’est qu’il a quelque chose à dire. Paul Néaoutyine n’est pas non plus de ceux qui jugent que la politique est d’abord affaire de communication. Qu’importe alors que ses messages soient audibles au plus grand nombre, seul compte le fait que ceux à qui y sont effectivement adressés les entendent et les comprennent. Et donc, que dit Paul Néaoutyine ?

D’abord, qu’il juge de manière définitive et irrémédiable, le conflit des rouleurs comme terminé. À ceux qui affirment encore aujourd’hui que rien n’est réglé, avec le secret espoir que le feu couve toujours sous la braise, Paul Néaoutyine a adressé un avertissement sans frais. Qu’il s’agisse des rouleurs, des mineurs ou des Républicains, le président de la province Nord a soldé quelques comptes et prévenu, à la sauce force tranquille, qu’il serait bon de ne pas y revenir. Mais au-delà de ce qu’il considère comme une affaire entendue, Paul Néaoutyine a surtout exprimé ses doutes quant à la possibilité d’engager de réelles discussions avec ceux qui passent leur temps à critiquer plutôt qu’à proposer ou à déserter quand il s’agit d’être présent. Dans la foulée et pour l’anecdote, il a chiffonné la grande idée de Frogier d’une « partition économique », comme le chancelier allemand Bethmann Hollweg le fit en 14 de la neutralité belge (das Stück Papier) !

Le problème que pose Néaoutyine, c’est qu’il avance comme un cuirassé. Les coups ricochent sur son blindage et dans son étrave, on devine, les restes déglingués de ceux qui ont tenté de réduire sa marche. Fidèle aux convictions qu’il s’est forgé depuis longtemps déjà, il est difficile de l’en détourner qu’il s’agisse de la souveraineté comme de la clé de répartition… Alors la doctrine nickel ! Nonobstant ses défauts et ses façons de procéder, le caractère incontournable de l’homme suscite chez ses adversaires les plus forts agacements, puisqu’il lui confère, outre une stature, une parole qui s’impose et avec laquelle il faut composer.

Indéniablement, Paul Néaoutyine a posé des cadres dont il n’entend s’extraire, ce qui chez certains ne va pas sans poser problème, ni faire que le dialogue va s’avérer beaucoup plus compliqué que prévu. S’il tient mordicus à la stratégie nickel, auquel le FLNKS a adhéré, il a également renvoyé dans ses vingt-deux toute idée de 3ème accord. Dès lors, qu’il s’agisse du nickel ou des discussions sur l’avenir, Paul Néaoutyine semble avoir désigné les interlocuteurs avec lesquels il entend s’asseoir à la table… En clair, l’assiette des concessions qu’il faudra consentir ou des compromis à trouver se trouve considérablement élargie …

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



Laisser une réponse

19 Commentaires sur "L’épitre de Paul"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gil

On marche sur la tete dans ce pays. Une minorité fait la loi a la majorité et tout le monde fait l’autruche. Jusqu’a la preuve du contraire, l’ecrasante majorité de la population reside en province sud et c est a elle de décider de son modèle économique et non a un castro local qui est resté dans un modèle économique qui n a marché dans aucun pays et n’a été profitable qu’au nomenclatura proches du pouvoir

 

Je suis de ton avis, son sonotone, sa couche, et foutez moi ça à l’ACAPA !

calcyt

Curieux cette manie qu’ont certains chroniqueurs d’un parti non indépendantiste, à glorifier un leader indépendantiste, se proclamant encore et toujours, résolument marxiste.

pilou

Un taiseux ! qu’il le reste ! en plus on comprend que dale de ce qu’il dit !
Qu’il aille se raser et arreter de nous raser.
La retraite c’est a quel age?

Janloupe Pahune

A force d’entendre ses conceptions marxistes, on va l’appeler Néa-Poutine….

XXX
Que nous soyons à titre individuel, d’accord ou pas d’accord, importe peu, la Nouvelle-Calédonie est entrée depuis les années 1990 dans un processus de décolonisation. C’est un fait historique. Il est certes toujours possible de contester ce fait, C’est sans doute pour cela que si certains s’évertuent à nous “raconter des histoires”, d’autres ont “le sens de l’histoire”. C’est le cas, entre autres, de Paul Néaoutyine et il n’est pas le seul. Et j’ai envie de dire, heureusement que certains responsables politiques et institutionnels, ont le sens de l’avenir plutôt que celui du passé. Mais après tout, chacun est libre… Lire la suite »

“Paul Néaoutyine semble avoir désigné les interlocuteurs avec lesquels il entend s’asseoir à la table…”

Ah ben il a désigné ceux qui lui donnaient le plus, Gomès en l’occurrence.

NCTV, la clé de répartition, la politique nickel… qu’est ce que Calédonie Ensemble ne lui offrirait pas pour gagner ses voix au gouvernement et dans les institutions en général !

tema

Putains les mecs pour issant un alcoolique violent et en encense un autre. C’est beau la politique.

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top