Connect with us

Calédosphère

Actualité

Nickel : ils se refilent tous la patate chaude !

Concernant les exportations de minerais vers la Chine, le gouvernement a envoyé le dossier au congrès. Celui-ci s’estime incompétent et veut renvoyer la patate chaude au gouvernement. Le Haussaire est « incertain » et le tribunal administratif attend de voir. Qui veut la baballe chinoise?

La demande d’autorisation de nouvelles exportations de minerai de nickel vers la Chine aura tout d’abord été renvoyée devant le congrès. Réuni en séance collégiale le 15 septembre dernier, le gouvernement avait voté à une courte majorité (3 Calédonie Ensemble, 2 Palika et 1 UC) le renvoi du dossier vers le congrès, arguant que c’était là qu’avait été débattu et voté à l’unanimité le fameux schéma minier en 2009. Pour le parti de Philippe Gomes il s’agissait surtout d’organiser un débat public sur cette question qui empoisonne l’actualité politique et économique de ces derniers mois. Initialement, après plusieurs réunions de la commission législative, l’exécutif avait sollicité l’assemblée du territoire pour qu’elle se prononce par vote le 28 septembre prochain. Mais, soutenu par les rouleurs, les Républicains et l’UCF, le président du congrès Thierry Santa a déclaré que c’était au gouvernement – et non aux élus – de procéder à un vote autorisant les mineurs à exporter vers la Chine les produits miniers dont la teneur est inférieure à 1,65 % de nickel. Personne n’étant d’accord, et en vertu du contrôle de légalité exercé par l’État, c’est donc le Haut-commissaire à qui a échu la patate chaude. Vincent Bouvier a donc été sommé de donner son avis. Ménageant la chèvre et le chou, celui-ci a d’abord déclaré la procédure « incertaine » (afin de faire plaisir aux Républicains) puis a déclaré dans un communiqué que la situation justifiait un « débat démocratique au Congrès entre toutes les forces politiques » (afin de faire plaisir à Calédonie Ensemble). Une façon comme une autre de ne pas faire de jaloux. Ceci fait, le représentant de l’État s’est immédiatement défaussé sur le tribunal administratif à qui il a demandé un avis juridique.

Partie de cache-cache

En tout état de cause, le président du congrès a annoncé que la séance prévue le 28 septembre n’aura finalement pas lieu puisqu’il l’estime illégale. Pendant ce temps-là, les Républicains ont demandé une modification de la loi organique. Expliquant que la collégialité n’était plus respectée, les élus de l’ex-RUMP ont émis le souhait de pouvoir modifier eux-mêmes, via leurs représentants au gouvernement, l’ordre du jour des séances de l’exécutif. Une prérogative instaurée depuis 1999 par la loi organique (qui est aujourd’hui entre les mains du président de l’institution) et que seule une modification votée par le sénat et l’assemblée nationale pourrait changer. Cette modification permettrait dans l’absolu à n’importe quel membre du gouvernement de proposer un vote lors des séances de collégialité et donc de mettre sur la table l’épineuse question des exportations vers la Chine. A Poya ce week-end, l’assemblée générale du syndicat ContraKmine a, elle, menacé de recommencer les blocages des routes calédoniennes si les choses n’avançaient pas. Peu avant, la société MKM de Wilfrid Maï avait d’ailleurs affirmé que sans nouvelles exportations, l’entreprise devrait mener un plan social et licencier des employés.

Toujours pour maintenir la pression, les rouleurs se sont regroupés ce matin et leurs camions ont été positionnés au Mont-Dore au rond-point de Casino, dans la perspective de bloquer les routes. Selon certains rouleurs, des blocages pourraient également intervenir à la Tontouta, et sur certains centres miniers. Dans l’immédiat, le syndicat des rouleurs n’a pas donné de Top départ à cette éventuelle nouvelle action car il entend tout d’abord s’entretenir avec Daniel Goa, président de l’UC, et médiateur dans le conflit. Pour l’heure, Daniel Goa ne s’est encore défaussé sur personne.

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

64 Commentaires sur "Nickel : ils se refilent tous la patate chaude !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rigoberto

Non Rigo, Glencore veut vendre ses parts à l’Etat Français. 51/49 en faveur de la PNord, c’est merveilleux non?

Rigoberto

L’usine du Nord s’effondre, la doctrine du Nord s’effondre, Calédonie Ensemble se vautre, le gouvernement saute, on a pas fini de mesurer les conséquences du séisme.

Encore une de tes super prédictions Rigo? Ce qui est bien avec les prédictions de Rigo, à tous les coups, c’est le contraire qui arrive.

Rigoberto

Tous aux abris à Calédonie Ensemble, Gomès s’est planté, je répète le grand gourou est nul en économie, il n’a rien vu venir à sucer la roue de la doctrine nickel des marxistes du Nord.

Rien à filtrer 🙂 et Rigoberto croit tout espère tout de ce qu’écrit le jeanin .vin diou

Rigoberto

Je ne crois rien, moins 30 % en une séance pour Glencore c’est la réalité, les conséquences risquent d’être sévères pour les doux rêveurs de l’usine du Nord, si tu ne captes pas ça arrête tout de suite la politique et retourne à la pêche…

Rigoberto

Les idiots inutiles qui demandent 51% dans la SLN vont en être pour leurs frais.
Ce nest plus à l’ordre du jour, Glencore va faire pression sur la SMSP : 51 % ou on ferme l’usine.
Belle couillonnade, merci à la doctrine nickel, on comprend pourquoi Dang s’est fait la malle. Avec les Dollars ?

Lors des grandes crises du nickel, ce sont les usines avec des coûts de production élevés qui morflent en premier, seuls les usines off-shore (coût de production bas) peuvent survivre sans trop de casse. Le problème est que la plupart de ces usines se trouvent en Chine. En gros malins, les chinois font du dumping de pig iron ce qui tire les cours vers le bas ce qui fait que ce sont eux les vrais Kings du nickel. La seul solution serait de fermer le robinet de la ressource afin de faire remonter les cours. Sinon il faudra faire le… Lire la suite »

La russie (premier producteur) et la chine ( 50% des commandes en Ni) entrent en campagne contre l’EI, les cours vont varier ++ , les stocks vont diminuer — 🙂 et la courbe des demandes en Ni métal va remonter, analyse à deux balles quoique !

Rigoberto

Eh oui John Lax, une bonne guerre et ça repart…

Rigoberto
CATASTROPHE POUR GLENCORE ET L’USINE DU NORD Le cours de l’action Glencore à la bourse de Londres a totalement dévissé, moins 30 % ce lundi. L’endettement de Glencore, 30 milliards de Dollars, est intenable et le plan de restructuration annoncé le 7 septembre est insuffisant. On peut facilement imaginer que le projet KNS représentant 8 milliards de dette pour Glencore risque d’être fortement impacté par un nouveau plan de restructuration. Ceci explique l’agitation et le jusqu’au-boutisme de Dang Néaoutyne qui voient là s’effondrer leurs projets de production de nickel, ils souhaiteraient entrainer dans leur chute la SLN, Vale et les… Lire la suite »

C’est conjoncturel mon cher Rigo et ne parle pas trop vite pour la SLN et VALE, si les cours au LME continuent de chuter, TOUT le monde va boire le bouillon. De part le passé, la SLN avait déjà enclenché un chômage technique pendant des mois, ils peuvent très bien recommencer et là tu vas les critiquer? Et devine qui pousse les cours vers le bas? Réponse = les chinois, alors pourquoi leur fournir du minerai? Pour qu’ils ruinent toute la Calédonie?

Rigoberto

Tu m’en fais un beau de conjoncturel, pauvre Floyd, il ne comprend rien à l’économie, ni au reste d’ailleurs.

Abdul

Enfin tu rejoins Gomez sur l’idée du débat au congrès…..pour l’instant c’est tes copains qui bloquent…..

Rigoberto

Gomès ne voulait débattre que des exportations en Chine, on va pouvoir débattre de KNS, POSCO, SLN et Maï.
Tant mieux, il y a trop de mensonges qui entourent KNS et POSCO.

Le problème de Maï est structurel, son minerai est pourri, personne n’en veut sauf PEUT-ETRE les chinois et encore ce n’est pas sure.

Floyd, c’est pas Mai le monopole du problème, il est question pour l’U.C de ne pas perdre sa base militante (parmi les rouleurs), celle qui la soutient depuis toujours ..le souci dérangeant c’est la greffe des ex miliciens rpcéreux de jacquot de ouaco, ceux là sont ingérables.. ! la promiscuité avec le ripouxblicains démontre là ses limites, c’est une confusion qui arrange les opportunistes qui aimeraient profiter de ça pour conclure un “coup de fric”

Mouarffff
Mouarfff

T’as vu tu m’inspires un max…

1.3 millions de tonnes à <1.65% ..! un cours à 9715 usd, ce qui fait en gros 201 millions cfp..TOUT CE BORDEL pour cette somme ? c'est 10% du FONDS NICKEL

abdul

dans LNC de ce samedi en page 5, “Paris appelle a convoquer le congres su le dossier nickel”…….il etait temps de siffler la fin de la recré……on va enfin savoir qui veut quoi et qui roule avec qui …….miam

ça a pourtant l’air si simple…
On peut autoriser à évacuer nos latérites en vendant à la chine (ou autre) et en y mettant des garde fous, en prenant également au passage une forte taxe à l’embarquement qui permettrai aux rouleurs de rouler, aux mineurs d’exister et à la Calédonie de rentrer de la monnaie.
C’est si difficile que ça à mettre en place dans un schémas minier ?

hier soir au jt wilfried mai a été trés clair , il veux une autorisation de suite pour commencer a discuter avec les chinois dés demain , et pour l aprés 2018 il mise sur : ??????? lui seul le sait . et s il ne l obtient pas il fera : ?????? lui seul le sait , mais son sourire en disait long sur ces intentions . du coup on est en droit de penser que si on lui donnes la main on se fera manger le bras et il seras trés difficile de reculer ensuite . pour l… Lire la suite »
Janloupe Pahune

Le drame, c’est que RIEN ne reviendra à la calédonie, mais seulement dans les poches de Winnie Maï-maï (qui sait nager) et Faichier un Max…

Y a pourtant bien la redevance minière qui est attendu et elle est même inscrite dans l’Agenda sociale signé l’année dernière…!!!

Mais c’est quand même une sottise de se “débarrasser” de ce minerai qui sera une valeur sûre dans le futur…

Et moi je te fiche mon billet que le volume ne sera jamais suffisant et que ces gens trouveront toujours une bonne raison pour prolonger la durée et les volumes à exporter…!!!

badi
L’ironie de l’histoire c’est qu’aujourd’hui on découvre des vélléités au Palika et l’UPM concernant la défense de la doctrine nickel et du schéma minier voté par le Congrès en mars 2009 à l’unanimité. Mais ceci est dans la continuité de combats qui ont été menés en 97-98 quand il a fallu se battre pour le préalable minier qui a permis l’échange avec la SLN du massif de Koniambo et de Poum. L’Usoenc avait aussi en ce temps là exprimé sa position en faveur d’une usine dans le Nord. L’Union Calédonienne et l’USTKE s’était mobilisé sur le terrain et avait permit… Lire la suite »
merci pour ce petit rappel d histoire bien utile . dans ce combat pour le reequilibrage et pour une gestion plus reflechie de la ressource tout le monde , au dela du palika et de l upm , doit se sentir concerné . la politique politicienne pure c est une chose , le mode de société que l on veux (liberal ou social) en est un autre , et l on voit bien avec les differents clivages que l on peut etre social et loyaliste autant que liberal et independantiste aucune tendance n est incompatible a une autre et chacun… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top