Connect with us

Calédosphère

Actualité

Harold Martin part en campagne !

Harold Martin a annoncé qu’il était candidat aux élections législatives dans la 2ème circonscription (Grande terre sauf Nouméa). Son programme se résume en un concept simple : faire barrage à Philippe Gomès. On lui prête l’intention de démissionner prochainement de la mairie de Païta pour se consacrer entièrement à sa campagne.

La candidature d’Harold Martin était un secret de polichinelle et n’a donc surpris personne. Il a choisi les Nouvelles Calédoniennes pour annoncer sa candidature, d’ailleurs en tordant quelque peu les faits :

« Au départ, je ne voulais pas être candidat. Parce que j’ai un certain âge, parce que je considère qu’il faut faire la place aux jeunes générations » (LNC, 22 mars)

La vérité est que même si ces dernières semaines, il semblait tergiverser, il avait clairement formulé ses intentions d’être candidat et l’avait annoncé publiquement le 17 novembre dernier lors d’une réunion organisée au dock socioculturel de Païta. On sait également qu’il avait postulé en vain à l’investiture des Républicains l’année dernière, sa condamnation en Cours d’appel ayant ruiné toutes ses chances de décrocher le sésame auprès des instances nationales.

Haro sur Gomès !

Le maire de Païta annonce être prêt à faire campagne et s’il précise qu’il présentera son programme plus tard, il motive sa candidature par une opposition farouche à Philipe Gomès :

« Quand je vois que Philippe Gomès a l’investiture des Républicains, je suis fou furieux. Philippe Gomès n’est en aucun cas un Républicain » (NC1ère, 22 mars)

Déniant à Philippe Gomès d’être partisan du maintien de la Calédonie dans la France et donc à ce titre d’être un Républicain pur et dur, Harold Martin s’est donc auto-investit candidat officiel du parti dont il rappelle qu’il est adhérent. Le maire de Païta va donc passer les trois prochains mois, jusqu’au premier tour des législatives fixé au 11 juin, à marteler son message : Philippe Gomès ne serait pas Républicain, Philippe Gomès ne serait pas favorable à la Calédonie dans la France. Et il en appelle aux mannes des grands anciens :

« Ce que je sais, c’est que j’ai commencé ma vie avec Jacques Lafleur, avec Roger Laroque, on s’est battu à l’époque, je dis ça pour les anciens, on s’est battu pour rester dans la France et on a bravé, on a combattu le Pisani qui voulait absolument nous faire avaler l’indépendance-association. Eh bien moi, je suis resté sur ces mêmes bases » (OFM, 22 mars)

Le problème que va rencontrer Harold Martin est double : un peu court vis-à-vis de quelqu’un qui avait soutenu l’élection de Roch Wamytan à la présidence du congrès par deux fois, son message risque de s’user sur la durée, mais plus important encore, il lui faut retrouver une crédibilité !

Quelle crédibilité ?

Harold Martin, dont les chances d’être élu sont relativement minces, doit retrouver une crédibilité à la fois politique et morale. Sur le plan politique d’abord, Philippe Gomès et Calédonie Ensemble ont en effet beau jeu de souligner qu’Harold Martin se fait aujourd’hui le chantre de la Calédonie française après avoir applaudi à la levée du drapeau du FLNKS et d’avoir présidé le gouvernement pendant trois ans sous le régime de la coalition avec l’UC et le Parti Travailliste de Louis Kotra Uregei. Ce que nombre d’électeurs, notamment ceux de brousse n’ont ni oublié ni pardonné. Reste qu’il a apostrophé hier le sénateur Pierre Frogier (LR) dont il attend le soutien officiel :

« Je demande à Pierre Frogier de me soutenir » (LNC, 22 mars)

Mais ce sera encore plus dur sur le plan de la crédibilité morale, car le maire de Païta, à la réputation sulfureuse, ne fera pas oublier qu’il a été condamné par deux fois dans par le tribunal et qu’il demeure sous le coup d’une peine de prison avec sursis et d’une inéligibilité. Bien que cette sanction soit suspendue par le recours en cassation, Harold Martin n’en reste pas moins condamné. Par ailleurs, on sait qu’il va encore avoir maille à partir avec la justice pour une affaire d’achat de votes lors des municipales de 2014 à Païta et pour l’affaire dite « des terrains de Païta ». Lorsque l’on voit les remous que provoquent dans l’opinion, les affaires Fillon et Le Roux, on se dit qu’en Calédonie aussi, les électeurs pourraient ne pas concevoir de soutenir un candidat au parcours judiciaire aussi chaotique.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

68 Commentaires sur "Harold Martin part en campagne !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Martin, Paddon et COOK: c’est famille tout çà. Et mais Harold, c’est pour ton anniversaire que t’as commandé un cyclone ?? c’est pour faire chier Gomès ?? Ha ha ha ha ha !!!! (“Intense” en plus, coquin va…)

La candidature d’Harold est une bonne chose, son programme contient deux intentions, maintenir la NC dans la France qui ne dépend que des résultats de la consultation, faire barrage à PG alors qu’ils sont du même groupe, à part ça ?

wanawa

un aller simple pour Dubai!oust!

C’est la guerre entre Harold er Pierre, l’esprit du sandwich parisien a vécu. On a aujourd’hui de la soupe à la grimace au menu.

JOHNBONJOVIE

harold s’il te plais va te cacher tu as pas honte toi et ta bande frogier,galiano,bakes,éric gay de mettre en danger les calédoniens et voler la sueur des calédoniens. laisser monsieur gomés faire son travail,il travail pour toutes les ethnies du pays,et mettre un drapeau commun, en reconnaissance du peuple canaque.oleti

Mais au fond, a-t-il vraiment envie d’être député?

gilgamesh
Harold sait très bien qu’il ne peut pas être élu avec la tonne de casseroles qu’il a aux fesses. Il a tellement pioché dans la caisse qu’il a réussi a émigrer à Dubaï et ce n’est certainement pas uniquement avec ses salaires d’élu qu’il a fait cela… Sa candidature, et il le dit lui même, n’est là que pour enlever un maximum de voix au député sortant Gomes. C’est sans doute la dernière campagne électorale de sa carrière, et tant mieux. Tout le monde se demande comment il a pu tenir encore jusqu’ici sans passer par la case prison.Il est… Lire la suite »
Oui le minimum pour investir à Dubaï c’est de l’ordre du million de dollars US (100 000 000 cfp) …… c’est des peanuts là bas et pour cette somme on a tout juste une cabane de jardin, c’est pour dire que ce n’est pas n’importe quel plouc qui peut s’installer dans cet Emirat très sélecte. Sympa aussi pour les investisseurs étrangers qui cherchent à planquer un peu de pognon du fisc est le service bancaire HSBC, comme lessiveuse de première classe y’a pas mieux, tous les expats résidents à Dubaï y ont ouvert un compte. Par contre il ne faut… Lire la suite »
Dubaï, bof, un îlot d’artificialité, la chaleur du désert à crever, un “fond culturo-religieux” qui fait un régime politique et des lois qui chient sur la démocratie* et les droits des personnes, pas le moins du monde intéressé par cette destination. De toute façon, le mirage Dubaï se cassera la gueule…. Quand je vois toutes ces tours, Doha, Dubaï, etc, je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec la grande erreur historique des grandes cités en France. Bien sûr, le contexte n’est pas vraiment le même, mais dans l’après-pétrole, que deviendront ces paradis de bétons ? des zones coupe-gorges… Lire la suite »

Et ceux qui ont pu se barrer avaient de la chance d’avoir encore leur passport.

Sur l’avenir des Emirats, tant que les monarchies du Golfe restent en place, ça baigne. L’après pétrole sera assuré par un système immobilier et financier du type paradis fiscal et playground pour milliardaires.Puis y’a pas d’accords d’extradition internationale, sympa pour protéger tous les expats qui ont des petits soucis judiciaires/fiscales dans leur pay d’origine.
La seule vraie grosse menace pour ces monarchies vient de l’Iran à quelques centaines de km au nord. Ceux là ils ne rigolent pas dans la région.

https://www.justlanded.com/francais/Dubai/Guide-Just-Landed/Cultura/Conseils-legaux

Aucun de ces pays appliquant plus ou moins (et plutôt plus que moins) la charia ne rigole vraiment 😉

“Dubaï, c’est bling bling, mais attention ça craint quand même.”

Y-a-t-il un seul pays musulman qui ne “craigne” pas ?

“Y-a-t-il un seul pays musulman qui ne “craigne” pas ?”

Non, effet. Même pas la Belgique ou la France.

Cela vous rassure-t-il jacqdunord ? cela ne change pas le fond du problème : http://www.bvoltaire.fr/enquete-lyceens-radicalite-vision-irenique-cnrs/?mc_cid=fec01a3e60&mc_eid=087a6b53dd

Bien sûr jacqdunord qu’il n’y a pas 30 % de “musulmans” en France. Mon propos de 18h33 était une boutade. Par musulmans on entend personnes originaires de pays se revendiquant de cette religion, même si pas mal de ces personnes cessent de la pratiquer* quand elles s’intègrent au reste de la population et sont alors moins soumises aux pressions et aux qu’en dira-t-on. La majorité des autres ne demandent qu’à vivre sans histoires. Mais une minorité occupe assez fortement les faits divers, tribunaux et prisons et pose donc problème, le nier serait absurde. * c’est ennuyeux que dans les statistiques… Lire la suite »

Inforétif, tu as oublié :

https://fr.gatestoneinstitute.org/7406/islamisation-grande-bretagne

Il semblerait d’ailleurs que ce soit la France et l’Allemagne qui concentrent le plus de musulmans.

T’en fais pas, moi j’ai bien compris ta boutade….néanmoins…je note que lorsqu’il y a des attentats commis par des musulmans, leur communauté reste bien silencieuse, pas beaucoup de manifs s’insurgeant contre ces actes barbares…non ?

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top