Connect with us

Calédosphère

Actualité

2019 : le Gouvernement Macron proposera l’indépendance-association

Invitée sur Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, la ministre de l’outre-mer a déclaré que le Gouvernement national proposera cette année aux Calédoniens une vision de ce que pourrait être, demain, la Calédonie associée à la France“. Projet suscitant la polémique sur le caillou, l’indépendance-association n’avait pas été soutenue officiellement par l’exécutif national depuis l’époque Pisani.

En ce début d’année, la rédaction de SPM La 1ère (groupe France télévision) s’est entretenue avec la ministre de l’outre-mer Annick quant aux actualités qui ont rythmé le quotidien des territoires ultramarins ces douze derniers mois. Evoquant l’ensemble des dossiers les plus importants de son ministère, Annick Girardin est donc revenue sur la bonne tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, se réjouissant par ailleurs de « la qualité de son organisation ». Evoquant la suite, la ministre a confirmé que les indépendantistes demanderont un second référendum (en 2020) et a insisté sur la poursuite du dialogue entre les tendances indépendantistes et non-indépendantistes :

« Ce qui est important c’est que le dialogue se poursuive, c’est ce qui a sauvé la paix en Nouvelle-Calédonie, le dialogue. Et donc le Premier Ministre et moi, nous veillons à ce que ce dialogue puisse se poursuivre le temps effectivement des élections provinciales et qu’on puisse se donner rendez-vous, comme on l’a fait il y a quelques semaines à Paris au comité des signataires pour travailler sur un projet futur (Annick GIRARDIN, 05/01/2019 ; sources : SPM la 1ère

Détaillant ce « projet futur », Annick Girardin a ainsi fait connaitre le dispositif qui aurait le soutien du Gouvernement français – ou tout du moins celui que l’Etat proposera lors des futures négociations avec les élus calédoniens – à savoir une association de la Nouvelle-Calédonie avec la France :

« Le Gouvernement proposera à la Calédonie une méthode de travail, des rendez-vous, mais aussi une vision de ce que pourrait être, demain, la Calédonie associée à la France (Annick GIRARDIN, 05/01/2019 ; sources : SPM la 1ère)»

Rappelons que dans le droit international, une indépendance-association se conclue « entre un Etat souverain avec un Etat généralement plus grand ou plus peuplé auquel il s’associe* ». Dans le cas d’espèce calédonien, un tel accord prévoirait donc l’indépendance formelle de la Nouvelle-Calédonie laquelle accepterait ensuite de déléguer « certains pouvoirs qui relèvent normalement de sa souveraineté » (on pense ainsi aux compétences régaliennes : ordre publique, défense, monnaie, affaires étrangères et justice). Dans cette hypothèse, la Nouvelle-Calédonie deviendrait un Etat-associé à la France.

Les Républicains Calédoniens vent-debout

Le concept d’indépendance-association n’est en fait pas nouveau pour les connaisseurs du dossier calédonien. Proposé officiellement le 7 décembre 1984 au nom du Gouvernement de François Mitterrand par Edgard Pisani (ancien Haut-commissaire durant les évènements), le projet avait alors été rejeté par tous les principaux acteurs politiques locaux. Mais, trente-cinq ans plus tard, la période de l’accord de Nouméa touchant à sa fin, le concept figure dans la courte liste des « solutions de sortie »  avec  le statu quo ou l’indépendance pure et simple,  ou encore un statut d’autonomie renforcée de type état-fédéré. Dans le paysage politique calédonien, aujourd’hui seul le Palika (l’un des principaux partis indépendantistes constituant le FLNKS) défend officiellement l’indépendance-association mais évite de l’appeler ainsi, lui préférant les termes moins polémiques de « souveraineté-partagée ». Mal vue à droite de l’échiquier politique, cette sortie de la ministre a ainsi d’ores et déjà fait réagir deux mouvements loyalistes :

« Les Républicains Calédoniens et le Mouvement Populaire Calédonien condamnent fermement les propos de la Ministre et lui demande de respecter le choix des Calédoniens de rester au sein de la République Française (…) En effet, si la volonté d’Annick Girardin est d’engager la Nouvelle-Calédonie vers un état associé, celle-ci bafoue la décision des Calédoniens du 4 novembre 2018, qui ont, dans leur majorité (qualifiée de « sans appel » par le Premier Ministre) confirmé leur volonté de rester au sein de la République Française (Communiqué des LRC-MPC, 05/01/19 ; sources : FB) »

Le parti de Sonia Backes a affirmé qu’il continuera « de s’opposer avec force à un tout projet d’indépendance-association défendu localement par Calédonie Ensemble et le Palika », estimant par ailleurs que « ce sont les Calédoniens qui décideront en mai prochain qui sera légitime pour défendre leurs intérêts dans les discussions sur l’avenir institutionnel ». Dans l’opposition, les Républicains Calédoniens demandent à la Ministre de l’Outre-Mer « de respecter le choix des Calédoniens et de ne pas tenter d’amener, à marche forcée, la Nouvelle-Calédonie vers un chemin qu’elle n’a pas choisi ». Nul doute que, ces jours prochains, d’autres mouvements politiques calédoniens feront connaitre leur réaction aux propos de la ministre.

* Sources : wikipedia.org

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



704
Laisser une réponse

avatar
53 Comment threads
651 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Floyd

Dans le discours néolibéral de Macron, “indépendance association” = privatisation de la Calédonie.

Bikoz “ça coûte un pognon fou”.

Eliot Nenesse

Quel investisseur privé va se substituer à l’État pour mettre ses billes et investir dans la Calédonie?

Floyd

En Chine et ailleurs il y en a beaucoup de multinationales qui aimeraient mettre leur grappin sur les richesses du pays,pas de soucis pour ça. On achète les politiciens corrompus et puis woila. La FranceAfrique n’est autre qu’une vaste privatisation des “possessions” françaises sur le continent.

ditou
ditou

Floyd
” beaucoup de multinationales qui aimeraient mettre leur grappin sur les richesses du pays,”
De quelles richesses parles tu? celle du nickel?
Je ne vois pas la Calédonie riche, mais seulement la richesse dans les prix et taxes.
Donc la chèreté de vie veut dire pays riche? Non je ne le crois pas.

Eliot Nenesse

Je pensais surtout aux besoins publics, éducation, santé, ordre et sécurité.

XXX
XXX

A quand, un maire wallisien en Calédonie ?

Cela fait bien 25 ans, que cette interrogation émerge régulièrement au regard de l’importance de cette communauté polynésienne installée en Calédonie.

Ben voilà, ce sera à Païta.

XXX
XXX

Daniel Goa, figure de proue du mouvement indépendantiste qui a vu sa ligne politique confirmée le 4 novembre, espère bien transformer l’essai en devenant majoritaire au Congrès et au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en mai prochain. Car nous dit-il à l’issue du dernier comité directeur de l’UC qui s’est tenu samedi à Hienghène sur ce que furent ses terres : “De mai à la date de la deuxième consultation, nous n’aurons que dix-huit mois pour convaincre par l’action et donner un signal très clair aux attentes du peuple calédonien.” Je ne sais pas si cette stratégie convaincra suffisamment de citoyens… Lire la suite »

Eric

XXX,

Ca risque d’être un peu serré au Congrès, mais franchement je ne pense pas que les indépendantistes pourrons prendre le contrôle de l’institution…

ditou
ditou

Le premier ministre et son référendum initiative partagée, vient confirmer qu’un référendum est possible, sinon il aurait crié NON pas question d’un référendum quel qu’il soit. En fait en aiguillant vers un référendum initiative partagée, il essaie de d’étouffer celui demander des gilets jaunes, en gardant espoir que celui du référendum d’initiative partagée puisse le remplacer. Mais là il n’a rien compris. Ce n’est pas celui là que les gilets jaunes réclament. Donc le premier ministre est en train de lâcher prise sur le référendum. C’est un signe que le RIC référendum initiative citoyenne, puisse aboutir. Ce qui serait une… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@ditou “Mais là il n’a rien compris. Ce n’est pas celui là que les gilets jaunes réclament. Donc le premier ministre est en train de lâcher prise sur le référendum. C’est un signe que le RIC référendum initiative citoyenne, puisse aboutir.”. Quelle que soit la formule RIC ou RIP, force restera à la loi c’est-à-dire au Gouvernement qui pourra décider ou non de déclencher le référendum. Sinon à quoi serviraient l’Assemblée Nationale, le Sénat, le Gouvernement lui-même. Soyons sérieux « le gouvernement pour le peuple par le peuple » çà n’est pas pour demain à moins de revenir au bon temps des… Lire la suite »

ditou
ditou

LedZep Il me semble que tu n’es pas réaliste, mais bien conservatrice des institutions etc… Les gilets jaunes si tu n’as pas encore compris, ils veulent tout faire valdinguer la constitution etc… Il veulent tout changer et croire qu’il n’y aura pas de changement c’est se leurrer sur la situation. Donc là on voit clairement que le premier ministre commence à flancher, car il envisage déjà la possibilité d’un référendum initiative partagée. Donc sa faiblesse va conforter les gilets jaunes dans leur réussite d’actions menées. Si la Calédonie a réussi a obtenir la tenue de 3 référendums possibles. Donc pourquoi… Lire la suite »

Andreas
Andreas

a la place de supputer si loin, qui veut bien parler de qui veut tuer la SLN et piquer des mines? Cela concerne les calédoniens et à court terme!

XXX
XXX

@Andreas- Suggéreriez-vous que nous sommes entrain de passer de l’ère de la SLN à l’ère de la SMSP ?

XYY
XYY

Andreas. “qui veut tuer la SLN”. La SLN n’a besoin de personne pour se tuer elle-même.

Alikantitra

XYY : “La SLN n’a besoin de personne pour se tuer elle-même.”

Les “bâches bleues” peuvent quand même aider un peu.

Surtout si la maison mère et la puissance tutélaire coupent la perfusion.

Mais si l’entreprise devenait purement locale, avec quelques mesures de protection de marché, ça devrait le faire.

LedZep
LedZep

@Alik
“Mais si l’entreprise devenait purement locale, avec quelques mesures de protection de marché, ça devrait le faire.”.

Quid dans ce cas de la “Doctrine” chère à André à Paul, approuvée semble-t’il par Philippe (L’Imperator pas les commis) ?
Une forme de protection de marché “unitaire” finalement (?).

“Toute doctrine se présente nécessairement comme une affaire plus avantageuse que les autres. Elle dépend donc des autres.”.

Paul Valéry.

ditou
ditou

Alikantitra
“Les “bâches bleues” peuvent quand même aider un peu.”
Actuellement je pense que sous les bâches bleues, on trouve les journalistes de Calédosphère.

LedZep
LedZep

@ditou
“Actuellement je pense que sous les bâches bleues, on trouve les journalistes de Calédosphère.”.

Sous les bâches bleues, la Sphère (calédo) !

ditou
ditou

Andreas
“qui veut bien parler de qui veut tuer la SLN et piquer des mines? Cela concerne les calédoniens et à court terme!”
La SLN a failli trépasser à plusieurs reprises, et elle a résuscité à chaque fois. Donc je ne me fais pas de souci pour elle. Mais plus pour nous.
Finalement c’est toi qui suppute sur la SLN.

ditou
ditou

Les gilets jaunes aujourd’hui au mont dore. Ah, on dirait bien qu’il n’y a pas que MACRON, qui va avoir des problèmes. Il faut dire que la TGC avait été étouffé par le référendum. Donc là, on commence à reparler de la vie chère. L’année commence bien, hier c’était une grève à carrefour Kenu in, deux caisses ouvertes seulement. Aujourd’hui les gilets jaunes, ils ont repris leur manifestation en pleine période de grandes vacances. Cà promet une année bien agitée, la métropole nous a contaminée. Par contre comme en décembre, la pancarte “Viva la révolujiaune” portée par un calédonien avec… Lire la suite »

Alikantitra

Toujours pas de nouvel article sur Calédosphère.

Ceci étant, au début du JT de NC1ère d’hier soir présenté par Yvan Avril, le 1er titre (l’incendie de l’Île des Pins) et ce commentaire :
“un incendie qui suscite des interrogations quant aux moyens engagés”
interrogations qui ne sont pas développées dans le reportage.

Si je comprends bien, les causes, on s’en fout, mais le principal, c’est d’émettre des doutes sur la façon dont les collectivités gèrent le problème, sur des crédits publics.
Quelques jours après le décès de Bertrand Pimé, ce n’est pas du meilleur goût.

XYY
LedZep
LedZep

@XYY
Extrait de l’article du Figaro:
“Depuis cet incident, les 100.000 abonnés du petit royaume n’ont plus vraiment de lien internet avec l’extérieur.”.

A ce jour il y aurait 108.000 habitants aux Tonga (estimation 2017).
100.000 abonnés à Internet ?
Vu le PIB du pays çà me surprend ! Les bébés Tongiens seraient-ils aussi déjà accros au Net ?

ditou
ditou

XYY
Et que dire de calédosphère dans 2 jours, on aura atteint les deux semaines sans nouveau article. Donc un peu au même point que Tonga.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top